SCP-355
notation: 0+x
355.Jpeg

Une partie du terrain de SCP-355, avant l'immolation.

Objet : SCP-355

Classe : Euclide

Procédure de Confinement Spéciales : Tous les spécimens de SCP-355 doivent être gardés dans une parcelle de sol de 5 mètres par 5 mètres à l'intérieur d'un petit terrarium du Site 19, et arrosés quotidiennement. Les mouvements d'air dans cette section doivent rester minimaux pour éviter la libération accidentelle de graines, et celle-ci doit être remplie avec le Mélange Atmosphérique Standard #14. La salle doit être plongée dans une faible lumière rouge. L'accès à la salle doit être accordé par le Dr. Fieswell, et les tests doivent se dérouler sous sa supervision. Tous les visiteurs doivent porter une combinaison à semelle épaisse adaptée à cet environnement pour la durée de la visite. L'entrée de la salle doit être sécurisée par un système de sas et de ventilation pour éviter la libération accidentelle de graines.

Description : SCP-355 est une espèce inconnue qu'il est impossible de discerner de l'herbe normale à l'œil nu, mais sa parenté génétique la plus proche est celle du taxon de l'acajou. Un noyau creux de cellulose et de buckminsterfullerène traverse le centre de chaque brin d'herbe pour maintenir la structure verticale de l'herbe, chaque veine dans le brin étant gainée de la même façon, ce qui résulte en une herbe exceptionnellement peu flexible, à l'extérieur assez tranchant pour percer une petite épaisseur de bois et certains plastiques. Les brins effectuent la photosynthèse et absorbent les nutriments atmosphériques normalement. Les racines sont anormalement longues, mais ne présentent aucune autre anomalie.

Cependant, l'espèce semble s'être développée dans un environnement faible en énergie, les taux photosynthétiques étant démesurément hauts, accélérant le cycle de reproduction de l'espèce, ce qui provoque la création et la dispersion rapide de graines (chaque cycle survenant approximativement toutes les deux semaines). Cette hypothèse est supportée par le fait que l'espèce soit carnivore d'une manière passive, comme la drosera ou la plante cobra (venant aussi de milieux pauvres en nutriments). Toutes les créatures n'ayant pas les pieds assez solides qui marchent sur l'herbe voient leurs pieds pénétrés par les brins, se voient injectés un acide liquéfiant et subissent une absorption de leurs fluides corporels par le noyau creux. La plante déploit simultanément des épines acérées en réponse à la pression soudaine, ce qui rend difficile pour la victime de s'en aller ; ces tentatives résultant souvent à arracher la plante de ses racines, ce qui résulte en une absorption continue à travers la tige coupée, ou au moins à des lacérations sévères aux pieds. Pour garder l'espèce à l'intérieur de sa chambre de confinement, la lumière a été abaissée pour empêcher les schémas de pousse atypiques, et l'atmosphère de la salle saturée avec les nutriments appropriés au développement.

SCP-355 a été découvert par accident après l'attaque d'une installation de stockage de l'Insurrection du Chaos à █████████, Alberta, installation déguisée en une résidence locale ordinaire, sinon relativement isolée. Après les évaluations suivant le combat, plusieurs victimes supplémentaires ont été découvertes sur la pelouse, vidées de leurs fluides et lentement digérées, près d'un panneau en bois disant clairement 'Merci de ne pas marcher sur la pelouse'. La zone occupée par la plante a été déterminée par les morceaux de viande recouvrant celle-ci, et une parcelle de terrain a été retirée pour étude, avant la destruction de la zone restante. Lors de cette rencontre et des rencontres ultérieures dans les installations de l'Insurrection du Chaos, SCP-355 a été détruit avec succès par l'empoisonnement de l'oxygène, par le feu, des acides anti-organiques, et, pour une seule instance, avec une variété d'ongulés domestiques réquisitionnés. SCP-355 semble n'être affecté que négligemment par l'empoisonnement incluant [DONNÉES SUPPRIMÉES], sous la forme de viande avariée, d'herbicides aérosols, ou d'empoisennement du sol.

Mémo : SCP-355 ne faisait pas partie des objets SCP volés à la Fondation durant son schisme avec l'Insurrection du Chaos, et a donc été récupéré par ce groupe quelques temps plus tard. Son origine est inconnue, bien que les documents saisis lors de [CENSURÉ] suggèrent que l'objet pourrait être un des objets déposés par SCP-IC-103.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License