SCP-351
notation: +4+x

Objet # : SCP-351

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les copies de SCP-351 doivent être stockées dans les bases de données de confinement sécurisées de la Fondation, et l'accès doit être restreint au personnel de la Division Antimémétique. En cas de test, une "copie blanche" de SCP-351, consistant en uniquement SCP-351-1, devra être utilisée pour neutraliser les effets de l'anomalie sur le sujet de test et les membres du personnel éventuellement touchés.

Les robots I/O-SHANNON et I/O-MINERVA ont été programmés pour scanner régulièrement l'internet à la recherche de copies de SCP-351. Les exemplaires ainsi trouvés doivent être téléchargés puis supprimés des sites où ils ont été trouvés selon le protocole standard de confinement des anomalies en ligne. La Force d'Intervention Mobile ψ-13 ("EOT") doit intervenir lorsqu'un évènement d'altération mémorielle de grande ampleur causé par SCP-351 se déclare. Les agents de la Force d'Intervention doivent alors suivre les protocoles de quarantaine standard pour les affections mémétiques. Ils doivent également être équipés de systèmes électroniques permettant d'afficher les copies blanches susmentionnées, lesquelles doivent être visionnées deux fois par jour.

Des tests visant à déterminer la limite du nombre de souvenirs implantés par l'anomalie sont en cours.

Description : SCP-351 est un fichier texte (.txt) ASCII contenant un agent mémétique virulent qui implante de faux souvenirs prenant la forme d'art ASCII1 dans l'esprit des sujets humain ayant observé le fichier. La composante anormale principale est SCP-351-1, une chaine de 30 caractères qui ne correspondent à aucun code standard et convertit le fichier en vecteur mémétique.

La suite du texte contenu dans le fichier sert de base aux implants de faux souvenirs de SCP-351, le niveau de détail du texte correspondant aux niveau de détail des faux souvenirs des sujets. Ces souvenirs sont eidétiques et résistants à tout traitement aux amnésiques. Les copies du fichier (notées SCP-351-A) ont les mêmes propriétés. Cependant, l'exposition de sujets contaminés par SCP-351 à une copie de SCP-351 dont on n'a conservé que la chaine de caractère anormale (ci-après, "copie blanche") conduit à un remplacement des faux souvenirs par du "blanc", produisant effectivement une suppression de ceux-ci. Cette méthode est la méthode principale de traitement de l'affection mémétique.

Malgré une grande clarté des souvenirs, les sujets indiquent que ceux-ci manquent de l'immédiateté et de la richesse de leurs autres souvenirs. Il est supposé que cette différence est due à la nature des chaines de caractères servant de base à l'implant de ces souvenirs, qui ne disposent pas des qualités sensorielles sur la base desquelles se forment les vrais souvenirs.

Les sujets touchés par les fichiers (ci-après désignés instances de SCP-351-B) sont capables d'implanter leurs faux souvenirs dans l'esprit des personnes avec lesquelles ils ont de fortes relations, telles que les amis ou des collègues de travail. Une conversation impliquant une instance amènera celle-ci à évoquer les effets de SCP-351, transformant la conversation en vecteur mémétique qui affectera toutes les personnes impliquées, et ce quel que soit le support de la conversation. Ces personnes deviendront elles-mêmes des instances de SCP-351-B qui pourront répandre le mème de la même manière.

En plus de ces nouveaux souvenirs, les instances de SCP-351-B sont victimes d'autres effets cognitifs. Les instances se comportent de manière similaire à avant leur infection lorsqu'elles ne conversent pas avec des individus non-affectés, mais toute question concernant de près ou de loin les conflits entre de vrais souvenirs et les souvenirs créés par SCP-351 est prise avec mépris. Des symptômes de léthargie, anhédonie et apathie ont été observés avec des taux significativement plus élevés au sein des instances de SCP-351 que parmi la population non-exposée.

Addendum.1 : Échantillons de textes de SCP-351

Ce qui suit consiste en des extraits d'instances de SCP-351-A tels qu'ils étaient au moment de leur découverte. Le contenu exhaustif des fichiers est disponible dans le Document 351-RT/267.

Instance # : SCP-351-A5


Tu marchais dans la forêt, tout était sombre à l'exception des halos des lampes de poches de tes camarades survivants et les bombes de l'Ennemi au dessus. Les explosions étaient comme des éclairs aveuglants. Le sang de John était encore chaud sur ton corps et ton arme, et à chaque fois que tu regardais derrière toi tu t'attendais à le voir là, souriant comme toujours, mais il n'était plus là. La chaleur du napalm évoquait celle d'un incinérateur.

Les palmiers plièrent puis rompirent, des cendres volèrent jusque dans ton nez. Les soldats de l'Ennemi émèrgèrent de la canopée en rappel et te tirèrent dessus. De ta vie tu n'avais jamais senti une douleur aussi brûlante et percante que lorsque les balles ont pénétré ton corps, comme un millier de fourmis dans une blessure ouverte. Par chance, tu chutas au sol hors de leur vue. Pas les autres. Tu entendis leurs hurlements. Tu ne vis que la terre mêlée de sang, dans tes yeux.

Tu savais que l'Ennemi avait fait cela, et pour cela tu le haïssais. Tu haïssais l'Ennemi. À ce moment, tu fis le serment de combattre l'Ennemi pour le reste de ta vie, et quie tu irais à [LOCALISATION SUPPRIMÉE] t'entraîner pour une éternité de combats contre l'Ennemi. Pour John. Pour les survivants. Pour le monde.


Récupération : Trouvé sur un ordinateur dans un complexe militaire abandonné au Parc National de Denali, en Alaska. D'autres fichiers retrouvés aux alentours laissent présumer qu'une opération de dissémination sur de nombreux forums en ligne avait été planifiée, mais avait été annulée pour d'obscures raisons.

Instance # : SCP-351-A19


Tu n'avais pas grillé le feu. Il était vert, et le carrefour était vide de piétons comme de voitures. Ta vue était nette — tu étais sobre. Il faisait nuit, mais tes phares étaient allumés et tu voyais très bien la route. Ta femme ne te criait pas dessus. Sa tête reposait tranquillement sur ton épaule.

Tu vis l'autre voiture arriver, tu fis une embardée pour éviter l'accident. Tu étais du bon côté de la route, et elle du mauvais, tu n'avais rien fait de mal. Il ne pouvait pas y avoir d'accident, le pare-brise ne pouvait pas exploser, et même si c'était arrivé ça n'aurait pas de sens puisque tu avais fait ton embardée à temps pour l'éviter. Vos ceintures de sécurité étaient bouclées, personne n'aurait pu traverser la vitre. Il n'y avait pas de sang. Ni d'échardes de verre sur ton corps. Ni sur son corps à elle.

Ton premier anniversaire de mariage arriva le lendemain. Ce fut une fête magnifique. Elle riait, souriait, parlait de son super travail au laboratoire. Les jours qui suivirent furent heureux. De même que les mois d'après. Elle était avec toi tout ce temps, elle ne t'avait pas quitté de ces quatre mois depuis l'anniversaire.

Ce n'était pas ta faute.


Récupération : Trouvé sur l'ordinateur personnel de Sandra Holt après son suicide le 04/12/2006


FICHIERS LIÉS :


Addendum.2 : Rapport d'expérience 351/1

Le 09/01/2007, le chercheur Ferdinand Fortier reçu la permission d'effectuer des tests préliminaires pour tester la limite des capacités d'altération mémorielle de SCP-351. Les tests devaient être dirigés par Fortier et son équipe de recherche, ils consistaient en l'insertion de texte dans une instance de SCP-351-A via un processus autonome, puis d'afficher ce texte à un Classe-D qui devait ensuite être questionné sur ses souvenirs. Des copies blanches devaient être régulièrement présentées aux membres de l'équipe de recherche pour minimiser les risques de contamination.

Addendum.3 : Projet Tin Man

Le 29/03/2007, alors que la chercheuse Lucinde Behriger effectuait la surveillance standard de SCP-9906, les propriétés anormales de l'anomalie rompirent les systèmes de filtrage mémétique et infectèrent Behringer, en faisant un vecteur mémétique. Behringer s'injecta tous les amnésiques disponibles à proximité et s'exposa à des glyphes antimémétiques expérimentaux avant qu'une brèche de confinement ait l'occasion de se déclarer. Les effets cumulés de l'anomalie et des divers produits utilisés furent l'effacement complet de sa personnalité, ses souvenirs et la majeure partie de ses facultés intellectuelles. La chercheuse Behringer tomba dans un état végétatif, et aucun moyen n'a été trouvé pour rétablir son état précédent n'a été trouvé depuis son réveil.

Le 21/04/2007, le Comité d’Éthique donne son approbation pour une utilisation expérimentale de SCP-351 visant à reconstruire la personnalité et la mémoire de Behringer. Désigné Projet Tin Man, le test s'appuyait sur l'ensemble des informations sur Behringer contenues dans les bases de données, des correspondances avec des collègues de travail3, ainsi que des extraits du journal intime de la chercheuse, afin de produire un texte très détaillé à même de restaurer son état mental. Ledit texte contenait ainsi toutes les pensées, évènements, souvenirs et traits de personnalité connus de la chercheuse, mis dans l'ordre chronologique. À la date du 01/10/2007, le texte faisait plus de 50 000 mots.

Une fois toutes les informations disponibles répertoriées, le texte fut ajouté à une copie spécifiquement conçue de SCP-351-A (SCP-351-AΔ). Le 10/10/2007, la chercheuse Behringer fut exposée au fichier. Seuls quelques mouvements de paupière furent d'abord observés, puis le sujet se mit à se déplacer dans la salle. Un entretien fut organisé le lendemain.

Le chercheur Bousaid quitta la salle dans une grande détresse émotionnelle en oubliant de visualiser la copie blanche de son terminal, en dépit des protocoles de sécurité. Ceci causa une propagation de la copie SCP-351-AΔ à tout le personnel travaillant sur le Projet Tin Man avant que la sécurité du site ne soit alertée et envoyée.

De manière inhabituelle, lors de l'exposition à une copie blanche, le personnel touché perdit presque tout souvenir de SCP-351-BΔ. La théorie la plus probable est que les mémoires implantées par SCP-351-AΔ étaient trop similaires aux souvenirs normaux de SCP-351-BΔ, qui se seraient reliés entre eux et auraient donc été supprimés ensemble. Étant donné que tous les proches de SCP-351-BΔ avaient été recrutés dans le Projet Tin Man et étaient tous présents lorsque le chercheur Bousaid brisa le protocole, tous les souvenirs originaux ayant servi à la conception de SCP-351-AΔ ont été perdus.

Le chercheur Bousaid a été retiré de toutes les recherches liées à SCP-351 et de nouveaux protocoles de sécurité ont été mis en place pour empêcher de nouveaux incidents similaires. Le Projet Tin Man est considéré comme un échec. Cependant, SCP-351-BΔ s'est révélé utile dans des environnements isolés qui limitent les risques de propagation de l'effet mémétique. S'en suivirent une réécriture de SCP-351-AΔ pour supprimer certaines informations concernant les émotions et ajouter des textes pour augmenter la loyauté4, SCP-351-BΔ peut ainsi être utilisé pour effectuer certains travaux utiles aux recherches sur la mémétique.

Dans l'hypothèse de la conception d'un système d'appoint qui porterait automatiquement une assistance sanitaire aux sujets, SCP-351-BΔ pourrait servir indéfiniment la Fondation SCP.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License