SCP-334
notation: 0+x

Objet # : SCP-334

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-334 doit être gardé dans une cellule de confinement standard traitée thermiquement, entourée par des générateurs de champ magnétique, positionnés de façon à ce que chacune de ses six faces soient chevauchée par un champ projeté au moins quinze (15) centimètres au-delà des parois internes de la cellule. Chaque générateur doit posséder de multiples sauvegardes redondantes et sources d'énergies, incluant des batteries de secours capables de maintenir la production/projection de champ magnétique à pleine puissance durant au moins trente (30) minutes. La maintenance du revêtement anti-chaleur doit être effectuée de façon hebdomadaire, avec la possibilité de transférer le sujet dans une cellule secondaire afin de permettre des réparations majeures si besoin. Trois (3) souris vivantes doivent être introduites dans la cellule à un moment aléatoire chaque jour afin de réduire les chances du sujet d'apprendre le schéma des horaires d'alimentation et de tenter de s'échapper. En raison des instincts de chasseur et de fouisseur de SCP-334, le sol de la cellule de confinement doit être renforcé avec un revêtement anti-chaleur, ou composé d'une substance dont le point de fusion est supérieur à ████ degrés Celsius. Le champ magnétique de confinement sous-terrain doit aussi être renforcé approximativement 1,5 fois plus que les autres surfaces. Le sujet chasse de la façon typique aux renards, en faisant un grand saut sur sa proie, ce qui s'est avéré capable de pénétrer légèrement les murs de confinement, et a été la cause de █ brèches de confinement jusqu'à présent.

Description : SCP-334 est un petit nuage de plasma surchauffé dont la forme se rapproche fortement d'un spécimen de Vulpes vulpes, ou renard roux commun. Son corps est semblable à des vagues de vapeur ou de feu, révélant des écarts entre les filaments de gaz par lesquels le côté opposé est visible. Ces filaments émettent une lumière dans le spectre du visible allant du rouge à l'orange, avec des "yeux" bleus. Le sujet a une masse de valeur négligeable et ne possède pas de corps basique à proprement parler. SCP-334 semble apparemment croire qu'il est un renard roux et présente plusieurs comportements jugés normaux pour cette espèce, comme chasser une proie, et, dans le test 334F-03, [SUPPRIMÉ]. Qu'il s'agisse d'une entité qui se soit incarnée dans un renard ou d'un renard qui se soit transformé en son état actuel demeure inconnu et continue d'être étudié.

Étant donné sa composition de gaz ionisé surchauffé, tout confinement efficace de SCP-334 est impossible sans l'utilisation d'un champ de confinement magnétique. Même dans ce cas, la chaleur et les effets énergétiques s'étendent environ sept (7) centimètres autour de son corps entier, provoquant une rapide sublimation des obstacles physiques. Cependant, bien que sa température de surface dépasse ████ degrés Celsius, la chaleur se disperse rapidement, descendant à ██ degrés Celsius sous les 10 centimètres ; bien plus rapidement que ce qu'indiqueraient les lois de la thermodynamiques. Des éléments indiquent que SCP-334 est capable de contrôler ses émissions de chaleur. Le sujet est capable de pointes de vitesse mesurées à approximativement cent soixante (160) kilomètres par heure pendant environ dix secondes. Ces pointes de vitesses dispersent la masse du sujet, "l'épuisant" et le forçant donc à se "reposer" jusqu'à ce que celui-ci se reforme.

Le sujet tire sa "nourriture" de la conversion de matière en plasma qu'il absorbe, recueillant normalement une petite quantité d'énergie par la conversion d'air en gaz ionisé, mais cela seul est insuffisant, entrainant la nécessité d'une source alimentation complémentaire.

En dépit du fait qu'il ne touche pas le sol où il marche et qu'il n'est pas soumis à l'attraction terrestre, l'objet semble se contenter de suivre la surface du sol des zones praticables, et n'a jusqu'ici jamais été vu en train de "voler". Qu'il choisisse de ne pas le faire, ou qu'il ne sache simplement pas qu'il puisse faire cela est encore indéterminé à ce jour.

En raison de sa composition physique, SCP-334 émet constamment un niveau de radiation électromagnétique correspondant à une éruption solaire de classe █, causant des interférences sur le matériel électronique non blindé dans un rayon de ██ mètres et rendant l'enregistrement vidéo ou la surveillance électronique problématique. Les radiations restent dans les limites tolérables pour les membres du personnel de la Fondation.

Confinement initial : SCP-334 a été récupéré à ██ kilomètres de [SUPPRIMÉ], à █ kilomètres du site d'impact d'une météorite. Le fait que cet événement soit à l'origine du sujet est encore en cours d'investigation. La Fondation a été alertée de l'existence du sujet lorsqu'un balayage routinier des rapports des services d'urgence mis en lumière la présence d'étranges brûlures, traces et [SUPPRIMÉ] découverts dans les bois ne correspondant à aucune source connue mais compatibles avec [DONNÉES EFFACÉES]. Une équipe de combat entière de la Fondation fut dépêchée sur place afin de confiner le présumé [DONNÉES EFFACÉES] mais y découvrit SCP-334, une menace de bien moindre importance. Le recours à une bouteille de confinement magnétique et à deux souris vivantes permit la capture du sujet, avec une quantité acceptable de pertes.

Addendum : SCP-334 est particulièrement doué pour s'échapper, ayant réussi à s'évader de son confinement pas moins de ██ fois depuis sa récupération initiale ; causant approximativement [SUPPRIMÉ] dollars de dégâts structurels au Site-██ et la mort de ██ membres du personnel, majoritairement causés par les dégâts structurels susmentionnés. SCP-334 se méfie des gens, évitant le contact humain si possible, et préfère encore se cacher dans les bureaux, les baraquements et les habitations du site où il y a relativement peu de circulation et une abondance de petits espaces. En dépit de ses multiples évasions, SCP-334 n'a montré aucun réelle propension à s'échapper du Site-██, ni à attaquer sans avoir été provoqué, et n'est donc pas considéré comme une menace directe. Toutefois, les dégâts structurels causés ont failli provoquer une brèche de confinement de SCP-███, SCP-███ et SCP-███ à █ différentes occasions, et sa recapture doit être considéré comme une priorité.

Journal de Test partiel : Résultats correspondants aux attentes retirés, disponibles sur demande

Rapport d'Expérience 334T-01 à 334T-48
Date : ██/██/2010
Sujet de Test : Une sélection de petites proies animales s'étendant de la souris au lapin de taille moyenne
Résultats : Le sujet a traqué chaque proie pendant une durée variable, prenant apparemment son temps avant de les abattre. Chaque sujet de test fut sublimé en plasma qui fut absorbé par SCP-334 par sa "bouche" alors qu'il imitait des mouvements de mastication.

Rapport d'Expérience 334F-01
Date : ██/██/2010
Sujet de Test : Un renard roux normal (Mâle)
Résultats : Le sujet de test afficha un haut niveau d'appréhension, en aboyant fortement et en grognant. SCP-334 sembla désintéressé. Test interrompu après ██ minutes sans changements notoires dans le comportement des sujets.

Rapport d'Expérience 334F-02
Date : ██/██/2010
Sujet de Test : Un renard roux normal (Femelle)
Résultats : Identique à 334F-01.

Rapport d'Expérience 334F-03
Date : ██/██/2010
Sujet de Test : Un renard roux normal (Femelle, en chaleur)
Résultats : SCP-334 sembla renifler l'air pendant un moment, tandis que le sujet de test présentait des réactions similaires aux deux tests précédents, puis [DONNÉES EFFACÉES].
Note du Chercheur : C'était quelque chose que j'espère ne jamais revoir à nouveau.

Rapport d'Expérience 334-01
Date : ██/██/2010
Sujet de Test : SCP-334
Note : Pour ce test, la cellule de SCP-334 a été remplie avec un gaz ionisé identique au sien.
Résultats : SCP-334 sembla curieux en premier lieu, puis agité lorsque la pression du gaz ionisé commença à augmenter. Après 5 minutes, le sujet commença à briller vivement et [DONNÉES EFFACÉES]finement a été rétabli, SCP-334 semblant épuisé.

Rapport d'Expérience 334-02
Date : ██/██/2010
Sujet de Test : SCP-334
Note : Pour ce test, SCP-334 a été soumis à une "lame" magnétique concentrée afin de tenter de détacher une section de son corps.
Résultats : [DONNÉES EFFACÉES].

NOTE : Toute autre expérimentation tentant une "alimentation forcée" ou une "amputation" de SCP-334 est interdite à moins d'être exécutée dans un site éloigné suffisamment renforcé.

Rapport d'Expérience 334D-01
Date : ██/██/2010
Sujet de Test : D-13487/334, 3 souris vivantes dans une cage standard.
Note : Le Classe-D a été chargé d'entrer dans la cellule de confinement et de nourrir SCP-334 après un jour de privation de nourriture pour le sujet.
Résultats: SCP-334 a immédiatement sauté sur la cage, l'incinérant elle et son contenu, ainsi qu'une grande partie des bras et du torse de D-13847/334. D-13847/334 est mort instantanément, tandis que SCP-334 ignorait le corps, focalisé sur les souris altérées et la cage.
Note du Chercheur : Eh bien, il pense certainement être un renard, et ne semble pas remarquer, ou se soucier, du fait qu'il puisse tuer des gens juste en étant trop proche d'eux.

Rapport d'Expérience 334E-01 à 334E-██
Date : ██/██/2010
Sujet de Test : SCP-334
Note : ce test a été effectué afin de déterminer les besoins environnementaux de SCP-334, s'il en existe.
Résultats : Confinement rendu hermétique et atmosphère interne retirée. Le Sujet n'a montré aucun changement dans son modèle comportemental normal. Le confinement a ensuite été réchauffé de 500 degrés Celsius par rapport à la normale. Le Sujet n'a montré aucun changement dans son modèle comportemental normal. Le confinement a ensuite été refroidi d'approximativement 100 degrés Celsius par rapport à la normale. Une fois de plus, le Sujet n'a montré aucun changement dans son modèle comportemental normal. Le confinement a ensuite été lentement rempli de gaz atmosphériques de diverses combinaisons jusqu'à atteindre une pression de trois (3) atmosphères. Le Sujet est devenu plus énergétique, semblable à son comportement après avoir été alimenté, et n'a eu besoin d'aucune alimentation supplémentaire jusqu'au lendemain.
Note du Chercheur : Il peut survivre dans le vide ou à la surface de Vénus, et n'a besoin d'aucun aliment supplémentaire à haute pression. Ceci et d'autres données suggèrent que [DONNÉES EFFACÉES]

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License