SCP-330
notation: +1+x

Objet # : SCP-330

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Au vu des récents événements, SCP-330 doit être conservé dans un entrepôt sécurisé jusqu’à nouvel ordre. Une accréditation de Niveau 2 est requise pour accéder à SCP-330 ou son contenu. Toute expérimentation directe sur SCP-330 doit être menée par des membres du personnel de Classe D n’ayant pas d’antécédents de diabètes dans leurs familles. En aucun cas plus de deux (2) échantillons ne doivent être retirés de SCP-330, excepté dans les situations de test.

Description : SCP-330 est un petit bol en acier inoxydable, remplie d’une quantité variable de sucreries emballées individuellement. Scotché sur un côté du bol se trouve une note rédigée à la main, indiquant "N’en prenez que deux, s’il vous plaît". Les tentatives pour enlever cette note ont échoué, ainsi que les tentatives pour la cacher ou la recouvrir. Les sujets de test ont fait remarquer qu’il était impossible de (faire en sorte de) ne pas lire la note, et ceux qui ont approché le bol par le côté opposé à celui où est écrit la note étaient conscients de cet avertissement.

Lorsqu'un quantité de sucreries supérieure à deux instances est retirée du bol, peu importe les moyens utilisés, le sujet voit spontanément ses mains être sectionnées au niveau des poignets par une méthode inconnue. Des tests impliquant une manipulation à distance par du personnel de Classe D se sont conclus par une amputation des mains de l’opérateur, bien qu’il n’y ait pas eu de contact direct. Des examens ont révélé que l’incision est faite au niveau moléculaire, ne laissant aucune trace d’outils ou facteurs identifiables. Il est à noter que le troisième bonbon doit être retiré du bol après un certain délai. Après 24 heures, le compteur se remet à zéro et le bonbon additionnel peut être retiré.

SCP-330 a été découvert trois jours après Halloween 20██, lorsqu’une équipe de police a été dépêchée sur ce qui a été pris pour un cas de démembrement rituel. SCP-330 a été saisi comme preuve, mais tous les officiers présents lors de l’enquête ont été tués après que l’agent ██████ ait vidé le bol de son contenu. La cause de la mort était due [DONNÉES CENSURÉES]. Des agents de la Fondation, infiltrés en tant qu'agents fédéraux, ont récupéré l’objet avec des pertes acceptables.

Addendum : En raison d'incessants problèmes de sécurité, SCP-330 sera désormais confiné dans le bureau du Dr. Kondraki quand il n’est pas demandé pour des tests.

Expérience :
Nom : Chercheur Voct
Date: ██/██/20██

Le sujet D-330-01, doublement amputé et équipé de prothèses de mains et d’avant-bras, a reçu l’ordre de retirer trois bonbons du bol. Le sujet a obéi, sans effet immédiat. Cependant, au bout de 45 secondes, le sujet a rapporté une sensation de brûlure sur ses moignons (bras droit : 2 cm sous le coude, bras gauche, 1,5 cm sous le coude), et des douleurs fantômes dans ses poignets inexistants. La détresse quant à cette gêne s’est rapidement aggravée : au bout de 180 secondes après avoir retiré le troisième bonbon du bol, le sujet a tenté de retirer violemment ses propres prothèses. Après avoir jeté ses prothèses au sol, le sujet a rapporté que sa gêne avait cessé.

L’examen dermatologique des moignons du sujet n’a pas révélé d’irritation ou d’inflammation inhabituelles ; l’examen mécanique des prothèses a montré qu’en plus des dégâts physiques dus au fait d’avoir été jetées au sol, elles ont été [DONNÉES CENSURÉES].

De nouvelles prothèses, identiques aux premières, ont été fournies au sujet, mais celui-ci a rapporté qu’il ne se sentait « pas bien » en les mettant. Sous la contrainte, le sujet a mis à contrecœur la prothèse gauche (note : le sujet est droitier). Cependant, lorsqu’il a reçu l’ordre de mettre la prothèse droite, le sujet s’est mis à sangloter de façon incohérente, et a commencé à agiter ses bras jusqu’à ce que la prothèse gauche se détache d’elle-même. L’analyse de la séquence vidéo a montré que le sujet n’avait pas correctement attaché la prothèse gauche à son moignon. L’examen mécanique de la prothèse n'a décelé que des dommages physiques, dus au fait d’avoir été jetée à travers la pièce.

Vingt-quatre heures plus tard, le sujet a reçu de nouvelles prothèses, et n’a pas rapporté de difficultés à les mettre. Le sujet n’a pas été éliminé, la Fondation ne disposant pas d'un nombre suffisant de Classes D amputés et déjà habitués à leurs prothèses.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License