SCP-3288
notation: +8+x

Objet # : SCP-3288

Classe : Euclide Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Une population de SCP-3288 supérieure à vingt et inférieure à trente individus doit être entretenue au Site-282 de Confinement pour Humanoïdes. Chaque SCP-3288 doit être confiné dans une cellule de confinement individuelle ; les études comportementales nécessitant une rencontre entre deux SCP-3288 doivent être conduites avec la plus grande prudence. SCP-3288 doit être éliminé dès qu'il est rencontré et détruit selon les protocoles de gestion des déchets dangereux.

Il est impératif que les infestations de SCP-3288 soient minutieusement détruites ou confinées, une seule instance non confinée de SCP-3288 ayant le potentiel de déclencher un scénario de classe-SK Changement d'Espèce Dominante en moins d’un siècle, si ce n’est encore plus rapidement.

Description : SCP-3288 désigne une espèce ou une sous-espèce hautement prédatrice du genre Homo (Homo anthropophagus). SCP-3288 possède un certain nombre de caractéristiques anormales le distinguant de la norme de son espèce. Les déviations les plus communes incluent :

  • Hyperdontie1 et macrodontie2 prononcée ; une instance de SCP-3288 possède plus de soixante dents d’une taille approximativement six fois supérieure à celles d’un homme adulte réparties de manière inégale sur six rangées distinctives, ce qui nécessite une mâchoire bien plus grande que celle d’un humain normal (voir ci-dessous)
  • Important prognathisme mandibulaire3
  • Asymétrie faciale fluctuante
  • Dolichosténomélie4 des bras ; une instance de SCP-3288 a généralement les bras deux fois plus longs qu’un humain normal
  • Arachnodactylie5 et polydactylie6
  • Cyphose7
  • Puissance musculaire anormale malgré une apparence extrêmement maigre
  • Albinisme
  • Vision en basse luminosité supérieure8 et iris hétérochromes (plus précisément hétérochromie complète)9 ; les yeux sont particulièrement réfléchissants et leurs couleurs vont du bleu au rouge en passant par le violet et le jaune
  • Recourt à la fois à des moyens de locomotion bipèdes et quadrupèdes
  • Développement et croissance physique anormalement rapide ; ceci résulte en une période de gestation de 2 à 3 semaines et une maturité sexuelle atteinte en 16 à 20 mois
  • Syndrome de Gottschall-Gärtner10, manifesté principalement sur les mains et les doigts
  • Alopécie universalis11
  • Photophobie avancée ; une exposition directe à la lumière du soleil résulte en des dégâts à la fois physiques et psychologiques.
  • Instabilité mentale principalement caractérisée par des délires de grandeur et un narcissisme pernicieux
  • Addiction à la chair humaine à un niveau biologique et psychologique

Ces anormalités sont principalement le résultat d’inceste excessif, mais sans l’augmentation du risque de présence de traits récessifs ou délétères, particulièrement ceux liés à l’infertilité, aux taux élevés de mortalité infantile et aux traits liés à la perte des fonctions immunitaires. Ces traits néfastes n’ont pas seulement été supprimés, mais inversement amplifiés, résultant en une espérance de vie prolongée, une résistance accrue aux maladies et un taux anormalement haut de fertilité.

La Fondation a pris connaissance de l’existence de SCP-3288 lors d’une enquête portant sur des disparitions inexpliquées à Vienne. Il fut découvert que ces incidents s’étaient produits à proximité de bouches d’égout et ciblaient principalement les membres les plus vulnérables de la population, tels que les prostituées, les enfants sans surveillance, les voyageurs en transit ainsi que les personnes ivres ou autrement indisposées.

Les agents Cyril Novak et Diana Fischer furent envoyés à Vienne afin de déterminer si une partie de ces disparitions étaient de nature anormale ou non. Les interviews avec les forces de l’ordre et les membres du gouvernement ont révélé que des restes humains appartenant à trois individus ont été retrouvés, mais que cette information n’avait pas encore été révélée au public afin de ne pas causer un nouveau vent de panique. Ces restes furent promptement confisqués et remis au Site de Confinement pour Humanoïde 282 à Graz.

Les autopsies furent effectuées par le Dr Felix Gärtner, qui remarqua que les corps (cadavre A12, B13 et C14) ne montraient aucune blessure correspondant à une agression par un être humain et compara les défunts à des victimes d’attaques de hyènes. Le Dr Gärtner conclut que toutes les blessures subites avaient été causées par un mélange de dents, griffes et puissance physique brute. Les traces de morsures se sont avérées coïncider avec des dents humaines malgré leur nombre anormal (plus de soixante dents réparties de manière inégale sur six rangées distinctives) et leur taille anormale (approximativement six fois supérieur à celles d’un homme adulte), ce qui nécessiterait une mâchoire bien plus grande que celle d’un humain normal. Des analyses approfondies ont révélé des formes uniques parmi les marques de morsures, laissant supposer la présence de plusieurs attaquants.

Les entités responsables de ces morts furent classifiées comme anormales et reçurent la désignation de SCP-3288. La Force d’Intervention Mobile Sigma-6 ("Hellsingers") se vit ordonner de patrouiller dans le district de Leopoldstadt en restant incognito, le district ayant le plus haut taux de disparitions enregistrées. Les agents furent chargés d’utiliser des fléchettes équipées de traqueurs sur SCP-3288 et de s’abstenir d’utiliser des moyens létaux.

Journaux d’Exploration :


Plusieurs documents importants furent récupérés de SCP-3288-1, permettant à la Fondation de mieux comprendre SCP-3288. Les extraits suivants ont été traduits de leur allemand originel et rangés dans l’ordre chronologique. Des notes en bas de page ont été fournies afin de situer ces documents dans leurs contextes historiques et culturels.

Les entrées suivantes de Leopold I sont de plus en plus frénétiques et indéchiffrables, indiquant la détérioration de son état mental jusqu’à sa mort en 1705. Il semble qu’il ait éventuellement connu le succès, résultant en la création de SCP-3288 (bien qu’avec quelques conséquences indésirables) au moyen de l’introduction d’un gène anormal dans la lignée familiale. Ce gène permet à l’ADN humain de résister à certaines pathologies nuisibles associées à la consanguinité.

La Maison de Habsbourg continua dans sa pratique de l’inceste, accélérant le développement des mutations. Ceux avec des difformités significatives étaient cachés du public, les monarques d’Habsbourg créant finalement de vastes cryptes pour les loger. Les Habsbourg des cryptes continuèrent de se reproduire, développant à terme des mutations augmentant drastiquement leur taux de reproduction (augmentant de ce fait les chances de créer de toutes nouvelles mutations).

Ceux ressemblant plus à des humains normaux restèrent à la surface tandis que ceux envoyés en dessous continuèrent à s’adapter à la vie souterraine. Les analyses ADN ont révélé que la consanguinité est devenue de plus en plus extrême au fur et à mesure des années, démontrant que l’inceste entre un parent et son enfant ou entre frère et sœur était devenu la norme parmi SCP-3288 dès le 19e siècle.

Il semble que les monarques de Habsbourg ont pris d’importantes mesures afin de fournir à leurs semblables vivants sous la surface un style de vie aussi extravagant qu’à ceux de la surface. Des documents révélèrent les livraisons régulières de nourriture, de vin et de divertissements ; au fil du temps ces requêtes devinrent excentriques23 et étranges24 - et finalement dépravées.25 Tous les documents laissent supposer que ces demandes ont été satisfaites. On ignore combien de temps SCP-3288 a survécu sans assistance extérieure. Un document semble laisser entendre que la Grande Peste de 1738 a mené à une livraison d’une grande quantité de "nourriture".

Un document particulièrement important contient une liste des abris similaires à SCP-3288-1. La Fondation a utilisé ces informations afin de localiser et neutraliser les nids de SCP-3288, mais le document en lui-même est source de préoccupation, la moitié étant illisible à cause de dégâts provoqués par la moisissure. Ceci veut dire qu’au moins la moitié de ces cryptes ne peuvent être localisées et continuent de constituer une menace importante pour la population.

Addendum 23/09/2016 : Le nombre de signalements de violentes agressions sexuelles et d’actes de cannibalisme est en hausse dans toute l’Europe Centrale. Une analyse plus poussée de ces attaques a amené la Fondation à la conclusion que des SCP-3288 étaient responsables de cette violence. Du fait de la nature dispersée de ces incidents, il est à craindre que plusieurs cryptes de SCP-3288 non découvertes aient été ouvertes.

Une instance de SCP-3288 a récemment été capturée dans la Forêt-Noire en Allemagne. Traquée jusqu’à un pavillon de chasse abandonné par la FIM Sigma-6, l’entité a été sécurisée et confinée avec succès, les agents ne subissant que des pertes mineures. Neuf femmes attachées furent découvertes dans la cave ; seule l’une d’entre elles était toujours vivante et les cadavres avaient le bas de l’abdomen déchiré, et montraient tous des signes de cannibalisation partielle26

La survivante était sale, mal nourrie et le bas de son ventre était extrêmement enflé et palpitait perceptiblement. La femme cria sur les agents, les suppliants de "retirer ces choses [d’elle]", leur adressant également plusieurs injures et supplications religieuses. Elle fut évacuée d’urgence par un hélicoptère, mais celui-ci s’écrasa environ cinq minutes après avoir décollé. Quatre fœtus furent découverts dans les débris ; bien que gravement brûlés, tous étaient porteurs de mutations associées à SCP-3288.

L’instance de SCP-3288 récemment capturée fut interrogée. Une retranscription est disponible dans le document suivant :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License