SCP-312
notation: +3+x
312

SCP-312 camouflé en tant que formation de nuages ​​inhabituelle.

Objet # : SCP-312

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : SCP-312 est maintenu dans une chambre de confinement pour forme de vie au site-19. Comme elle ne nécessite pas d'alimentation, seuls les chercheurs sont autorisés à accéder à la chambre. Toutes les personnes qui entrent dans la chambre doivent avoir des chapeaux à larges bords et doivent être conseillé de ne pas regarder directement vers le haut.

Description : SCP-312 est un organisme composé de très minces couches de tissu et rempli de gaz atmosphérique à une température légèrement plus élevée que l'air ambiant. Il flotte à environ ███ mètres au-dessus du sol, bien que cela peut varier. Ceci dans le but de traquer sa proie.

SCP-312 est capable de créer un petit nuage autour de lui en libérant de la vapeur d'eau et en manipulent les courants d'air, afin de l'utiliser comme camouflage. Dans les nuages, SCP-312 est visuellement similaire à une grande méduse, avec un diamètre d'environ deux mètres et demi (2,5) et des tentacules d'environ vingt-cinq (25) mètres de longueur.

SCP-312 s'attaque aux grands mammifères et montre une forte préférence pour les humains. Pendant la chasse, SCP-312 va traquer sa proie en se positionnant au-dessus, et en manipulant les courants d'air alentours pour maintenir cette position. La proie peut s'échapper en se déplaçant à une vitesse au dessus de trente kilomètre par heure (30 km/h) ou en se faufilant dans une foule, ce qui semble amener SCP-312 à changer de cible.

Tant que l'on observe pas son centre, SCP-312 restera docile, et semble capable de survivre indéfiniment sans se nourrir, même si la nourriture augmente sa masse et sa vitesse de déplacement ainsi que le nombre de [SUPPRIMÉ]. Si une proie établit un contact visuel avec le noyau, SCP-312 devient actif, générant un étroit vortex contrôlé avec l'apparition d'un long tube de raccordement. La proie est tirée vers les tentacules de SCP-312 par un fort courant ascendant dans le vortex, paralysé par une piqûre, puis est digérée. Au bout d'une semaine, les restes partiellement digérées de la proie tomberont du ciel où SCP-312 aura déjà disparu. Après une chasse fructueuse, SCP-312 va dériver sans but jusqu'à ce qu'une autre créature à proximité devienne un proie.

Sur la base des rapports d'incidents, la Fondation estime qu'il y a au moins trois (3) cas non confinés de SCP-312 à l'état sauvage. Les efforts pour les confiner sont extrêmement difficiles parce SCP-312 suit souvent une seule personne pendant des mois ou des années avant de l'attaquer.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License