SCP-308-FR
notation: +12+x
blank.png

Objet # : SCP-308-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-308-FR est contenu dans un casier de confinement standard muni d'un cadenas à code à 4 chiffres. Pour être en connaissance du code, tout membre du personnel doit le demander à un chercheur travaillant actuellement sur l'objet. Ce chercheur sera tenu responsable de l'usage de l'objet par le membre auquel il a révélé le code.

SCP-308-FR n'a pas besoin d'être lavé. Il est uniquement nécessaire d'épousseter son casier deux fois par semaine. Cette opération doit être effectuée par un membre du personnel de Classe-D déjà victime des effets de SCP-308-FR (en phase intermédiaire ou en phase finale).

Si SCP-308-FR est utilisé à des fins d'expérimentation, celle-ci doit être effectuée par un membre du personnel de Classe-D en possession d'au moins une de ses deux mains ou de prothèses et supervisée par un ou deux Chercheurs.

Description : SCP-308-FR est une peluche d'environ 20 centimètres de hauteur représentant un animal non-identifié possédant quatre pattes sans doigts et une tête. L'objet ressemble à une peluche produite par la marque Kaloo, mais arbore un visage inexpressif au lieu du sourire habituel. De plus, un couvre-chef triangulaire non-rembourré d'environ 20 centimètres lui cache l'œil gauche. Il est impossible de retirer ce couvre-chef ou de découvrir l’œil.

L'observation directe de SCP-308-FR pendant plus de 5 secondes (l'effet ne s'applique pas aux supports photographiques et vidéos de l'objet) provoque une entrée en phase intermédiaire. Au début de celle-ci, le sujet mettra l'une de ses mains sur son œil gauche. Dans le cas où le sujet n'aurait pas de mains ni de prothèses, il cherchera un objet pouvant servir de cache-œil. Dans le cas où il n'y en aurait pas dans son champ de vision, les effets de SCP-308-FR ne l'affecteront pas.

Le sujet sera alors incapable de retirer sa main par sa volonté, et tous les efforts effectués pour la retirer de force ont échoué. L'amputation est impossible, et l'hypnose s'est avérée inefficace. Aucune modification comportementale ne sera constatée, et le sujet ne luttera pas si on exprime le souhait de lui retirer sa main de l’œil. Entre 10 et 12 heures après qu'il a mis sa main sur son œil, une tache noire commencera à se former autour et à se répandre. Cette tache absorbe toute sorte de lumière, y compris dans des spectres en-dehors de celui de la lumière visible. Les prélèvements sont impossibles, ainsi que les observations par imagerie médicale. Il est actuellement impossible de savoir si l'infection a débuté avant qu'elle ne soit visible autour de l’œil, la main stoppant d'une manière inconnue tous rayons lumineux et rendant impossible l'examen au moyen de radiographies ou d'IRM. L'infection se propagera sur toute la moitié gauche du visage, se stoppant une fois arrivée à la base du cou, du cuir chevelu (si le sujet est chauve, l'infection recouvrira également son crâne) et à l'axe de symétrie du visage.

Une fois arrivée à ce point, l'infection rentrera à l'intérieur du crâne, par voies orale, nasale et auditive. Elle recouvrira le cerveau gauche, puis disparaîtra du visage et des parois intérieures parcourues, et le sujet enlèvera sa main de son œil. L'infection arrêtera alors sa propagation et restera tout le long de la vie du sujet en périphérie du cerveau gauche.

Une fois l'infection arrêtée, le sujet entrera en phase finale. Dans cette phase, les principales fonctions exclusives au cerveau gauche, à savoir la logique, le rationalisme, le fait de savoir être mono-tâche ainsi que la rigidité psychologique et la maturité intellectuelle ne seront plus effectuées correctement. À l'inverse, les fonctions exclusives au cerveau droit, à savoir les émotions, la gestion des sens, la créativité et l'imagination seront plus développées. En raison du fait qu'aucune expérience n'a jamais reproduit naturellement cet effet, on ne sait actuellement pas si cela est une réaction naturelle au phénomène ou si elle est causée par l'anomalie. Cependant, le sujet conservera le contrôle de ses membres droits (gérés par le cerveau gauche), de toutes les tâches non-intellectuelles gérées par celui-ci et des tâches intellectuelles dont il partage le contrôle avec le cerveau droit. La matière semble laisser passer les informations que le cerveau doit traiter, cependant, elles sont légèrement ralenties, causant une baisse des réflexes de ce côté ainsi qu'une légère difficulté de mouvement.

Le sujet souffrira donc des problèmes et pathologies courants chez les personnes ayant un cerveau droit plus développé, comme l'hyperesthésie (le sujet aura des sens sur-développés et sera gêné dans les endroits trop lumineux ou bruyants), la synesthésie (le sujet associera des couleurs à des sons, par exemple), l'hypersensibilité (le sujet aura des tendances élevées à pleurer pour des choses qu'il aurait jugées peu ou pas importantes avant son exposition à SCP-308-FR) et aura des problèmes d'intégration en société, celle-ci privilégiant, à l'instar du système scolaire, les tâches intellectuelles gérées par le cerveau gauche.

Rapport d'Autopsie 308-FR-1

Avant-Propos : Autopsie réalisée sur l'Agent Hearts, première victime et découvreur de SCP-308-FR. Il est mort en fonction, visiblement sans aucun lien avec l'anomalie.

Médecin légiste : Ch Planelle

Date : ██/██/2018

Rapport : Chercheur Planelle, autopsie de l'Agent Hearts, SCP-308-FR

Le cerveau du sujet a été extrait de sa boîte crânienne, conformément aux instructions. Il semble que toute la moitié gauche soit recouverte de la matière décrite dans le rapport, même après la mort du sujet. Cette matière semble atteindre une dureté de plus de 10 sur l'échelle de Mohs, les tentatives pour le rayer avec un diamant ayant échoué. De plus, toute tentative de perforation s'est avéré vaine. Cette matière semble indestructible.

Le cerveau a donc été coupé en deux longitudinalement, en suivant la rencontre entre la matière et le cerveau droit. Il a été remarqué qu'elle semblait envelopper totalement le cerveau gauche, conservant sa dureté exceptionnelle même en son intérieur.

Tous les tests d'imagerie médicale ont échoué, la matière absorbant les rayons X.

Il a été vérifié que la matière ne s'est pas étendue jusque dans les conduits auditifs, nasaux et oraux, ainsi que dans la trachée, l’œsophage et la paroi intérieure du cou du sujet.

2 mois après la mort du sujet, aucune évolution n'a été constatée, malgré le fait que le cerveau n'était pas nourri d'un liquide nutritif. Le cerveau droit a subi un processus de putréfaction normal à ce stade, alors que le cerveau gauche ne semble pas avoir été transformé par ce processus. En raison de l'incapacité à voir à l'intérieur, on ne sait actuellement pas si le cerveau a été détruit sans que la matière ne soit touchée, ou si la matière subvient elle-même aux besoins en eau, en oxygène et en glucose du cerveau.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License