SCP-308
notation: 0+x

Objet # : SCP-308

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-308 doit être stocké dans un compartiment stérile sous la surveillance de gardes armés. Les membres du personnel entrant dans la pièce doivent être décontaminés et équipés de vestes de protection de niveau A, et seront observés à distance pendant toute la durée de leur visite. Aucun matériau biologique ne doit être placé dans SCP-308 sans une autorisation de niveau 4. SCP-308 doit rester ouvert en dehors des phases d'étude.

Description : SCP-308 est un coffre funéraire orné d'origine Aztèque, daté d'environ 500 ans, mesurant 1.8x0.9x1.2 mètres. Il a été trouvé dans le chantier archéologique de ███████ au milieu d'artefacts similaires (bien que normaux) dans un complexe de temples. SCP-308 est couvert de pictogrammes nahuatl décrivant des sacrifices cérémonieux de son époque, toutefois exceptionnels en matière de complexité et de coût leur étant dévoués. Sous des conditions normales, l'artefact est inerte, mais exerce un effet d'animation sur les organismes placés à l'intérieur. Cet effet fut observé la première fois sur l'occupant originel du coffre, [DONNÉES SUPPRIMÉES]. La mauvaise condition de l'individu a été attribuée à ses 500 ans d'incarcération dans le coffrage sans nourriture ou stimulation.

Les sujets en bonne santé, blessés ou même décédés sont transformés par l'artefact. Quelle que soit la condition d'un organisme placé au préalable dans le coffre (une exception subsiste, voir plus bas), la créature présentera certaines caractéristiques lorsqu'elle en sera retirée. Superficiellement, les sujets resteront inchangés, conservant leurs blessures et leur état initial avant l'exposition à SCP-308. Quelle que soit la nature et la gravité des traumatismes, le sujet semble vivant et réactif dans la mesure où ses blessures le lui permettent. Par exemple, un sujet ayant été exposé à une dose fatale de cyanure (supérieure à 100 fois la dose mortelle) conversait normalement, respirait, et montrait des signes vitaux comme des battements de cœur et une activité cérébrale. Le sujet a aussi présenté des symptômes d'empoisonnement aigu tels que des difficultés respiratoires, de la somnolence, des maux de tête et une peau cyanosée, mais n'a pas succombé même après une période de plusieurs jours. Un autre sujet a été saigné via plusieurs artères principales et rendu exsangue avant l'exposition à SCP-308. Un examen révéla un pouls mais aucune pression artérielle discernable, mais le sujet pouvait communiquer, malgré la conscience d'une grande douleur au niveau des zones blessées (pour consulter d'autres rapports de tests, voir 308-a).

Les sujets dans cet état altéré ne décèderont jamais de leurs blessures (excepté dans un cas précis), peu importe leur sévérité, et ils ne guériront pas non plus, même si les blessures sont mineures. Additionnellement, ils présentent une dépendance envers l'artefact similaire à une addiction, insistant pour des expositions régulières et devenant erratiques et violents quand cela leur est refusé. Les sujets d'expérience ressentent la douleur normalement, et ceux qui ont souffert de dommages excessifs se détériorent rapidement au niveau psychologique. Les états progressifs comme le cancer et les infections continuent de se développer chez les sujets exposés à SCP-308, bien qu'ils souffrent se symptômes allant en s'aggravant au lieu de décéder.

La seule chose nécessaire à un sujet pour être affecté à SCP-308 est la présence d'un cœur. Les sujets avec un cœur blessé ou malade sont animés, tout comme les portions d'organismes ou les tissus connectés à un cœur. Les individus amputés de leur cœur, ou les morceaux d'un corps sans cœur, ne sont pas affectés par l'exposition à l'artefact. Même un cœur isolé dans le conteneur émettra des battements à un rythme normal. Les sujets exposés à SCP-308 resteront en vie et immortels tant que leur cœur n'est pas détruit, suite à quoi ils succombent et se décomposent normalement.

À cause de la nature de SCP-308 et des effets psychologiques qu'il exerce sur les sujets, tous les individus exposés doivent être isolés, et exécutés à l'issue des tests. L'utilisation temporaire de SCP-308 pour débriefer des membres du personnel décédés est sous permission de niveau 4 uniquement.

Rapport d'Expériences 308-a : (extraits)

Sujet : Canis lupus familiaris
Condition : En bonne santé
Résultats : Le sujet se comporte normalement. Présente des réactions typiques à la douleur, mais survit lors de lacérations, d'éviscérations, de saignées, de brûlures de plus de 90% de sa surface, de multiples coups de feu, d'électrocution, et d'une lobotomie mais n'est pas décédé. Le sujet décède d'un impact brutal détruisant le cœur.

Sujet : D-43895
Condition : Cancer du poumon en phase terminale
Résultats : L'état du sujet continue d'empirer. Toute respiration régulière cessa après 3 jours d'exposition dû à l'étendue excessive de la tumeur, mais le sujet resta conscient. La tumeur infiltra le système rénal, menant à une propagation extérieure via des tumeurs cancéreuses de 13 centimètres de diamètre dans la zone du ███████ en 14 jours. Des tumeurs secondaires occultèrent les yeux et gagnèrent le cerveau en 19 jours. Au moment de l'arrêt des fonctions biologiques après 52 jours, des tumeurs métastasées s'étalaient sur plus de 70% de la surface corporelle et avaient infiltré tous les organes, incluant le cœur (Ce qui provoqua la mort du sujet).

Sujet : D-34892
Condition : La tête et le cœur ont été retirés chirurgicalement du reste du corps, laissant leur lien vasculaire intact.
Résultats : Sujet animé et apparemment conscient, ressentant néanmoins une trop grande douleur pour communiquer clairement. L'application d'antidouleurs n'a pas eu d'effets visibles. Recherches en cours.

Sujet : Agent █████ ███████
Condition : Morte en mission pour récupérer SCP-███
Résultats : Animée pour debriefing. Le sujet demanda et obtint 2 semaines pour rédiger un rapport sur les heures précédant sa mort en mission, avant d'être éliminé. Après 9 jours, la requête quotidienne du sujet pour accéder à SCP-308 de nuit fut refusée. Le matin suivant, le sujet brisa le confinement en tuant un technicien, puis se dirigea vers la zone de confinement de SCP-308 où il fut exécuté par des gardes d'une balle dans le cœur.

Sujet : D-34877
Condition : Mort d'un infarctus
Résultats : Sujet sorti inerte de l'artefact, avec un important trauma au niveau de la poitrine, à travers lequel le cœur avait été retiré ou arraché. Le cœur battait régulièrement mais le corps du sujet ne montrait aucun signe de vie. Le dossier médical du sujet indiqua qu'il avait subi une transplantation cardiaque 3 ans auparavant.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License