SCP-306-FR
notation: +15+x

Objet # : SCP-306-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Suite à de nombreux incidents provoqués par le personnel, SCP-306-FR doit rester fermé en permanence. L'accès à l'anomalie n'est autorisé qu'aux chercheurs ayant une accréditation de Niveau 3 ou plus. Indépendamment de leur niveau d’accréditation, les chercheurs spécialistes en histoire et histoire de l'art doivent désormais se voir interdire l'accès à la salle de confinement, et leurs demandes seront systématiquement refusées.
En raison de l'usure de SCP-306-FR, sa manipulation ne peut se faire qu'avec des gants en latex et doit être dûment justifiée auprès du Dr Daniel Rivoletti, en charge de l'anomalie. Pour les entretiens avec SCP-306-FR-1, s'adresser également au Dr Florence Riviale.

SCP-306-FR-1 est maintenu dans une cellule de confinement standard pour humanoïdes. Les instruments informatiques ou de haute technologie sont fortement déconseillés dans la cellule. Les historiens et historiens de l'art sont autorisés, sous réserve d'acceptation de leurs demandes par les docteurs Riviale ou Rivoletti, à voir SCP-306-FR-1 et à l'interroger à raison d'une interview par semaine lorsqu'il se montre coopératif et n'est pas en train de "travailler". SCP-306-FR-1 ayant pour "travail" et activité principale la peinture et le dessin, des toiles, parchemins (ou feuilles s'il n'y a ni toiles ni parchemins) et du matériel à dessin et peinture doivent lui être fournis régulièrement. Les interactions entre SCP-306-FR et SCP-306-FR-1 sont pour l'instant impossibles, raison pour laquelle il est pour l'instant confiné. L'instance susnommée ne sachant parler qu'en italien, les chercheurs souhaitant l'interroger doivent attester d'un bon niveau en italien, ou, le cas contraire, être accompagné d'un interprète ou des docteurs Riviale et/ou Rivoletti, avec qui l'instance se montre très coopérative. Bien qu'il exprime souvent le besoin de retourner chez lui, SCP-306-FR-1 tente rarement de briser son confinement, et passe la plupart de son temps à "travailler" en échange de son confinement qu'il pense être un hébergement.

Description : SCP-306-FR est un exemplaire des Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, écrit par Giorgio Vasari et datant de 1550. L'entité, entièrement écrite en italien, est très abîmée. Elle recense les biographies de 200 artistes, tous originaires de Florence (Italie) ou y ayant exercé, du XIII° siècle jusqu'à la biographie de Michel Ange au XVI° siècle.
SCP-306-FR-1 est un homme de type caucasien possédant des yeux marron et portant une barbe et des cheveux noirs commençant à s'éclaircir, ce qui est supposé lié à son âge, estimé entre 45 et 50 ans. L'entité se sépare rarement d'un manteau rouge à capuchon, et prétend se nommer C██████, de son véritable nom C████ ██ ███. Il prétend être originaire de Florence. Cette entité, assez têtue et exigeante envers elle-même, s'exprime exclusivement en italien, et se décrit comme peintre, ce qui a été confirmé par les nombreuses toiles qu'elle a peintes depuis son arrivée dans les locaux de la Fondation en 2017. Nombreuses toiles dont SCP-306-FR-1 n'est souvent pas satisfait et dont il préfère par conséquent se débarrasser, en les détruisant ou en les donnant à ceux qui viennent le voir, ceci en échange de son confinement qu'il pense être un hébergement. Il est à noter que dans les trois jours suivant son arrivée dans les locaux de la Fondation, SCP-306-FR-1 a tenté plusieurs fois de repasser à travers SCP-306-FR, sans toutefois y arriver. Lors de tous les tests menés par le Pr Rivoletti, seul le personnel de Classe D accompagnant SCP-306-FR-1 a pu entrer à l'intérieur de SCP-306-FR et en ressortir.

Les effets anormaux de SCP-306-FR se manifestent lorsque quelqu'un le lit et s'attarde plus de 15 minutes sur une même page. Même si le lecteur ne comprend pas l'italien, il disparaîtra alors à l'intérieur du livre et se retrouvera à l'époque de l'artiste dont il lira la biographie, et verra celui-ci à l’œuvre. Par exemple, s'il lit la biographie de Michel Ange, il se retrouvera dans l'église Saint-Pierre, et verra Michel Ange peindre la scène du Jugement Dernier, entre 1536 et 1541. L'artiste ne verra en revanche pas le lecteur, qui bien qu'il soit entré à l'intérieur de SCP-306-FR, aura tout de même SCP-306-FR entre les mains. Pour “ressortir” de SCP-306-FR, le lecteur doit tourner la page ou fermer le livre. Il est à noter que si un autre lecteur, non immergé dans SCP-306-FR, tourne une page, le lecteur immergé dans SCP-306-FR ressortira de l'entité. Si un autre lecteur referme SCP-306-FR, le lecteur qui s'y trouve ne pourra pas en ressortir tant que SCP-306-FR ne sera pas rouvert. Les "entrées" et "sorties" de chercheurs à l'intérieur de l'objet modifient celui-ci de façon plus ou moins importante en fonction du temps qu'ils y passent (voir journaux de tests).

Depuis la découverte de SCP-306-FR, les historiens de l'art ont exprimé leur envie toujours plus forte de le tester. Les personnes l'utilisant deviennent de moins en moins enclines à rester dans le temps présent, voulant de plus en plus utiliser l'objet pour voyager dans le temps, que ce soit pour « s'amuser » ou pour approfondir leurs connaissances en histoire et en peinture. Cette volonté s'est manifestée par des intrusions répétées de chercheurs dans la cellule de confinement de SCP-306-FR afin de mener des tests non acceptés par le Pr Rivoletti.
Le 14/03/2017, les docteurs Meyer et Schapiro ont été surpris dans la salle de confinement de SCP-306-FR, se battant violemment pour utiliser l'entité afin de parfaire leurs recherches. Interrogés par le Pr Rivoletti, ils ont révélé se mener une "guerre" pour l'appropriation de l'entité. Selon le Dr Schapiro, SCP-306-FR "offre une alternative à la réalité tellement tentante et plus intéressante". Un examen poussé a révélé que les Drs Meyer et Schapiro étaient atteints d'un "dégoût de la réalité", celle-ci apparaissant aux yeux du docteur Schapiro comme "fade et morne, sans aucun goût". Suite à leurs interrogatoires, les deux chercheurs ont été placés en observation et leur accréditation leur a été temporairement retirée. Le Pr Rivoletti a depuis interdit l'accès à SCP-306-FR aux historiens de l'art.

Le 12/05/2017 : Suite à l'apparition de SCP-306-FR-1, apparition qui a considérablement détérioré l'entité, le Pr Rivoletti a interdit les tests sur SCP-306-FR. Des recherches ultérieures ont montré que l'arrivée de SCP-306-FR-1 au XXI° siècle n'a eu aucune incidence sur le passé, SCP-306-FR-1 n'ayant disparu d'aucun traité de peinture.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License