SCP-303-FR
rating: +39+x

Objet # : SCP-303-FR

Niveau de menace : Bleu

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les références aux paroles ou apparitions de SCP-303-FR doivent être attentivement surveillées, à la fois sur les réseaux sociaux et dans la littérature moderne. Les cas identifiés de mention doivent être supprimés ou altérés, et leur auteur se verra administrer un amnésique léger par mesure de prudence. Son passé fera également l'objet d'une vérification détaillée, afin de déterminer précisément les circonstances durant lesquelles l'individu a été exposé à l'anomalie et pourquoi.

Les apparitions avérées de SCP-303-FR devront être référencées selon la date et la portion du Poème du Blizzard qu'elles abordent. Les êtres humains exposés se verront administrer un amnésique, et les effets de l'anomalie camouflés en événements circonstanciels. Les animaux seront examinés en détails afin de déterminer les critères de sélection auxquels ils ont été soumis, avant d'être rendus à leur propriétaire ou relâchés dans leur milieu naturel.

Les mythes traitant de SCP-303-FR devront être identifiés. Seront alors créées diverses pièces historiques en lien avec lesdites légendes, qui viseront à diversifier les témoignages et créer de fausses pistes. Des travaux de recherche seront également élaborés afin de trouver une explication historique rationnelle permettant de déterminer l'origine de ces croyances.

Une cellule de recherche doit être consacrée à l'étude et à l'émission d'hypothèses plausibles concernant l'existence et la nature de l'auteur du Poème du Blizzard, ainsi que de toutes les autres entités évoquées dans l'oeuvre.

Description : SCP-303-FR est une mélodie composée de deux ou quatre couplets sous la forme de quatrains, présentant des vers en rimes suivies. Les paroles varient à chaque apparition, mais adoptent toujours la forme décrite précédemment, et abordent les thèmes récurrents de la perte, des regrets, des saisons et de la mort. Une fois que tous les couplets ont été énoncés, la musique est réitérée depuis le commencement, et ce jusqu'à la résolution de l'événement initiateur. La langue dans laquelle le poème est énoncé varie selon l'auditeur.

SCP-303-FR peut être entendu à partir du solstice d'hiver dans les pays situés au Sud du Tropique du Cancer, et dans les pays situés au Nord dès que la température descend en dessous de -10° C. La provenance et le chanteur n'ont jamais été déterminés ; la mélodie n'est audible que pour certaines personnes, sélectionnées par des biais anormaux si elles présentent les critères nécessaires : un cœur "pur comme la glace"1 et une mise en danger imminente liée à un environnement rendu inhospitalier par des températures très basses.

SCP-303-FR intervient lorsque un être humain se trouve exposé à un danger létal ayant trait aux températures hivernales : hypothermie, avalanche, noyade dans une eau glaciale… L'anomalie emprunte la voix d'un chanteur mâle, de jeune âge et soprano léger. Le point d'origine du chant est inscrit dans un repère spatial et le volume de voix perçu par l'auditeur varie selon la distance à laquelle il se situe dudit point d'origine. Cependant, les lois physiques de diffusion des ondes sonores ne semblent pas être respectées, puisqu'il est possible d'entendre la mélodie à des kilomètres de distance, sans que s'approcher davantage du point d'origine du chant ne modifie le volume perçu.

SCP-303-FR semble avoir pour seul but de porter assistance à l'individu en danger, soit en le guidant jusqu'à un point sûr, soit en amenant un autre individu ou une équipe de secours jusqu'à sa position. Pour que le dernier cas s'accomplisse, il faut que les deux individus ciblés, le sauveur et le sauvé, respectent la condition du "cœur pur comme la glace". Typiquement, les personnes ciblées chercheront à suivre dans la limite de leurs capacités la piste indiquée par l'anomalie. Aucun effet d'influence n'a été détecté, ce dernier comportement est en effet récurrent et non systématique. Certains animaux ont également été ciblés par SCP-303-FR, particulièrement les oiseaux en raison des nuisances sonores qu'ils peuvent provoquer, attirant de ce fait l'attention, ainsi que les chiens, chevaux et autres animaux domestiqués.

Les interventions de SCP-303-FR ont un prix mineur : toutes les personnes ayant bénéficié de l'anomalie se voient retirer une mèche de cheveux d'environ sept centimètres. Si le sujet a les cheveux plus courts, la taille de l'échantillon prélevé ira de la pointe jusqu'au crâne ; si le sujet est complètement chauve, SCP-303-FR ne semble pas chercher à prélever un quelconque tribut sur sa personne. Il est arrivé qu'une personne soit au cours de sa vie ciblée à plusieurs reprises, et sauvée plusieurs fois. Tous les sujets exposés à l'effet, malgré les amnésiques administrés par la suite, retiennent de l'événement une forte tendance à composer de la musique, à faire de la poésie et à s'inspirer de l'hiver. Les chercheurs supposent que la mélodie s'installe sur le long-terme dans le subconscient des sujets, naturellement ou par un biais anormal.

Il semble que mis bout à bout, les différents couplets chantés par SCP-303-FR forment un récit complet, s'auto-référençant sous le nom de "Poème du Blizzard". Aucune continuité réelle n'a été observée entre les apparitions successives du phénomène et les enchaînement des couplets associés, qui seraient récités aléatoirement d'un événement à un autre. Les mélodies présentent toujours cependant un ensemble cohérent, fait de vers se suivant logiquement ; il est donc possible, voire même probable, que la haute fréquence d'apparition du phénomène et les difficultés que présente sa retranscription précise et systématique soient à l'origine de cet aléatoire apparent.

Ci suit une reconstitution supposée et partielle du Poème du Blizzard en français :

Fragment nº1

Exemple d’occurrence : En 1925, lors de la course au sérum qui eut lieu en Alaska, l’un des participants au relais, Gunar Kaaseen, prit le parti de continuer sa route jusqu’à l’étape finale sans s’arrêter au point de contrôle qui devait à l’origine constituer sa destination. L’homme rapporta avoir été guidé par une voix chantant une mélodie sur tout le trajet, réputé pour son tracé dangereux. Il affirma être certain que son chien de tête pouvait également l’entendre et guida ainsi l’attelage en sûreté.

Au commencement du monde il n’y avait que Chaos
Émergent alors du vide le froid et tous ses maux
C’est le Frère Hiver et sa voix d’oiseau rare
Il sème partout le son du Poème du Blizzard.

Sous la neige germent les prémices de la vie
Et ainsi de l’hiver la Sœur Printemps naquît
Sa parole fut une ode vouée à l’attention
De cette chaleur nouvelle, le Poème des Passions.

Puis se fit l’enfant rieur, l’esprit trop turbulent
Été vint à la fratrie comme l’éclair au vent
Alternant sans cesse rires et identités
Et rimes du bonheur d’un Poème Ensoleillé.

Trop de lumière empoisonne, il fallut une part d’ombre
Pour cela se créa Automne, être morose et sombre
Dont au pied des grands arbres se révélait la douceur
Cette grande âme inspirée, le Poème des Couleurs.


Fragment nº2

Exemple d’occurrence : Lors d'une croisière dans les eaux du Danemark en 1996, un enfant tomba du bateau durant la nuit sans que les passagers ne le réalisent. Un bateau de pêcheur fut guidé jusqu'à son corps par une instance de SCP-303-FR. Bien qu'inconscient, l'enfant pu être ranimé et ne souffrit pas de séquelles sur le long terme.

Printemps était tendre, et sensuelle à la fois
Tout mon contraire alors, l’homme tout fait de froid
Et même dans nos querelles entre glace et chaleur
Je l’aimais comme un frère aime sa petite sœur.

Et aujourd’hui plus rien ne s’éveille
Ta vie s’efface comme neige au soleil
Au cœur du monde il fait si froid
Au cœur du mien je m'ennuie de toi.


Fragment nº3

Exemple d’occurrence : Le 22 Décembre 1992, une jeune femme fut retrouvée à moitié dévêtue près du commissariat de la ville de ████████ en France. Elle rapporta avoir subi un enlèvement et une tentative de viol, et s'être échappée dans la forêt à proximité. L'intéressée délirait sur une voix de petit garçon qui l'aurait guidée à travers la neige toute la nuit durant, lui permettant dans le même temps d'échapper à ses ravisseurs.

Puis vint Été aux multiples visages
Il était flamboyant mais jamais sage
Elle était pleine de vie et de tempêtes
Eil n’abandonnait jamais ni caprice ni fête.

Plus jamais je n’entendrai tes cris de joie
Plus jamais je ne te verrai incarner la foi
Tu voulais toujours atteindre le soleil, t’y brûler les ailes
Au lieu de cela ta course se figea, qui gela tes ailes ?


Fragment nº4

Exemple d’occurrence : Une avalanche en Suisse en 1876 ensevelit deux traqueurs sous la neige, un homme et son fils. Les secours se rendirent sur place, parmi eux un saint-bernard ayant reçu une formation de sauveteur. Les témoins rapportent que l'animal se mit à creuser immédiatement à l'emplacement où se trouvaient les victimes. Ces dernières ont ensuite dit avoir entendu dans leur état de semi-conscience une voix leur réciter un poème.

Il y eut Automne, un être cher
Dont la volonté était de fer
Aujourd'hui n'est plus chair
Prix à payer pour faire ce qui est à faire.

Toi qui me manque comme au premier jour
Toi aux mots silencieux et au cœur bruyant d’amour
Toi qui avait la maîtrise de toutes les couleurs
Toi qui dans l’arc-en-ciel était celle de mon bonheur.


Fragment nº5

Exemple d’occurrence : Un groupe de jeunes adultes en vacances en montagne furent la cible de SCP-303-FR. Ils cherchèrent la provenance du son quelques minutes avant de retourner à leurs occupations premières. L'une d'entre elles publia plus tard un message mentionnant l'expérience et retranscrivant approximativement le poème ci-dessous, ce qui attira l'attention de la Fondation et motiva le déploiement d'une équipe de recherche dans la région. Un cadavre gelé fut trouvé dans une crevasse non loin.

Nous étions une Fratrie unie comme déchirée
Le drame de nos êtres si mal accordés
Le drame d’une violence orpheline, sans père ni mère
Votre drame enfin de m’avoir eu comme frère.

Car naquît un jour une entité croissante
Une espèce dont la voix détruit comme elle enchante
Qu’est-ce que ce souffle d’un milliard d’êtres creusant leur chemin ?
Cette cacophonie ? Le Poème de l’Humain.

Printemps voyait avec fierté la vie enfin chanter
Automne composa pour eux tous les plus beaux bouquets
Été les trouvait somme toute amusants
Et à moi ils apparaissaient complètement répugnants.

Quel est ce son aride qui transforme tout dans son sillage ?
Les cris de ces sauvages ne créent pas, ils ravagent
Alors je voulus mettre fin à leur piètre épopée
Pour cela devait suffire une ère de glacier.


Fragment nº6

Exemple d’occurrence : L'agent Sacha Lawsky fut séparé de ses coéquipiers alors qu'ils tentaient de limiter les dégâts causés par une apparition de SCP-059-FR. Devenu la cible des entités, il rapporta avoir tenté de retrouver son équipe, sans succès, jusqu'à ce qu'il ait perçu une voix chanter dans le vacarme causé par la tempête de neige. Cette voix lui permit de ne pas tourner en rond et d'éviter les assauts des instances de SCP-059-FR-1, jusqu'à ce que ses collègues parviennent jusqu'à sa position.

Quand elle vit mon courroux recouvrir ses terres
Printemps vint à ma porte pour me jeter la pierre
Automne l'accompagnait, en silence et inquiet
Dans ses yeux je voyais la tempête qui grondait.

Les reproches et les mots, nous pouvions pardonner
Mais j'eus un geste vil qui me ferait regretter
Automne s'interposa d'un mouvement agile
La glace embrocha ces deux cœurs si fragiles.

Et lorsque Été vit couler le sang frère du nôtre
Son sourire disparut comme la plus fanée des roses
Ses ailes se déplièrent pour éteindre le soleil
J'arrêtais sa vengeance d'une flèche en plein ciel.

Et les mains rouges. Et la neige ocre.
Les souillures passées qui me moquent
Je suis maintenant seul dans un monde éteint
Je suis maintenant seul à chanter mon refrain.


Fragment nº7

Exemple d’occurrence : Durant une expédition de recherche au Groenland, deux chercheurs en motoneige perdirent leur chemin suite à un accident ayant endommagé la grande partie de leur équipement. Une instance de SCP-303-FR leur permit de revenir jusqu'à la base. Plus tard, des entretiens avec la population autochtone apprirent que SCP-303-FR intervenait régulièrement dans les environs, au point de venir alimenter les légendes locales.

Le Poème de l'Humain et Poème du Blizzard
Quelle grotesque association, grotesque et bizarre
Mais ces rimes que je haïssais de tout mon être et de mes mots
Sont tout ce qu'il me reste d'une Fratrie partie trop tôt.

Je ne peux pas revenir en arrière
Je ne peux questionner ma volonté première
Je ne peux pas rendre vie à ce qui m'a quitté
Je ne peux pas rendre vie à ce que j'ai tué.

Alors au diable mes regrets, au diable l'abandon
Jamais plus je ne laisserai étouffer mes passions
Je répandrai sur Terre un rythme ensoleillé
Le mêlant aux couleurs de ma neige argentée.

Et ces petits Humains que vous aimiez tant
Je leur épargnerai mes souffrances, mes tourments
Ceux au cœur pur comme la glace, comme vous
Je leur sauverai la vie en souvenir de nous.


Fragment n°8

Exemple d'occurrence : Un bus scolaire se retrouva coincé sous la neige au Canada durant un hiver virulent. SCP-303-FR se manifesta à la plus grande partie des habitants d'un village non loin, qui finirent par trouver le véhicule et l'aidèrent à se dégager, permettant ainsi à ses occupants de s'abriter lors de la tempête.

Et pour que vos Poèmes ne retournent pas au Néant
Je chanterai en votre nom les mélodies d'antan
Que je sois seul ou non, le monde tournera rond
Ma musique sera le Poème de la Création.

Et avec l'aide de mes nouveaux frères et sœurs
Je réciterai vos vies que je connais par cœur
Et je tisserai la trame de vos saisons
Avec les preuves de ma rédemption.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License