SCP-2995
notation: +2+x
blank.png
2088093765_8bc1fd0e27_z.jpg

SCP-2995 au cours d'un test.

Objet # : SCP-2995

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2995 est confiné sur place dans la Zone-███ et maintenu dans un bunker à climat contrôlé, qui a été bâti autour de l'anomalie. Ce bunker est protégé des secousses sismiques et sécurisé par trois (3) portes en acier renforcé. L'accès au bunker est interdit, sauf lorsqu'une maintenance urgente est nécessaire. Dans cette situation, seul un (1) ingénieur d'Accréditation 3/2995 est autorisé à pénétrer dans le bunker, et doit être équipé d'un collier de protection contre la batrachotoxine, à activer en cas de brèche du protocole.

SCP-2995 est positionné au centre des trois instances SCP-2995-1, qui forment un triangle équilatéral autour de lui. Cet alignement doit être conservé à tout prix. SCP-2995-1 doivent rester à exactement 4,39 mètres de distance les uns des autres ; pour faciliter ce placement, les instances sont liées les unes aux autres par une série de supports en polymères à fibres de carbone renforcées. Cet arrangement doit être constamment surveillé, et il est impératif d'intervenir immédiatement en cas de dislocation de SCP-2995-1. Dans l'éventualité d'une brèche de confinement, d'endommagement de SCP-2995-1, ou de mouvement de la part de SCP-2995, le Commandement doit être alerté de la possibilité d'un Scénario de Fin du Monde de Classe-XK.

Description : SCP-2995 est un objet sphérique lumineux en lévitation à 1,74 mètres au-dessus du sol. Le mécanisme de cette lévitation est inconnu. L'objet lui-même mesure approximativement 27 cm de diamètre et génère une lueur rouge distinctive. Tout ce qui entre dans un espace ellipsoïdal entourant SCP-2995 (de 1,51 mètres et 2,14 mètres de large) est détruit par exposition aux propriétés physiques de SCP-2995 (voir ci-dessous). Une faible pression est nécessaire pour pénétrer dans cet espace (approximativement 80N/cm2) ; par conséquent, les particules atmosphériques ambiantes y pénètrent rarement.

SCP-2995-1 est un ensemble de trois colonnes de jadéites de forme identique. Les colonnes mesurent 7,11 mètres de haut et 45 cm de diamètre. Le sommet de chaque instance de SCP-2995-1 est surmonté d'une sculpture d'une main humaine. Bien que de taille identique, elles portent des inscriptions distinctes (bien que partageant des thèmes communs). Ces inscriptions se composent d'images et de textes, lesquels sont écrits en Chinois Archaïque. Les images correspondent à l'iconographie d'une obscure secte religieuse chinoise originaire de ████ avant J.-C., ce qui est cohérent avec son site de découverte, à [SUPPRIMÉ]. Les thèmes récurrents présents sur SCP-2995-1 et sur le site de découverte incluent des flammes, un culte solaire, un culte aviaire, de la thaumaturgie astrologique et des immolations humaines.

Grâce à [SUPPRIMÉ], quelques données sont disponibles concernant les propriétés physiques de SCP-2995. L'objet est actuellement supposé être une étoile à matière à quarks dégénérée (peut-être de la matière étrange), si bien que la couleur de l'anomalie serait due à un décalage vers le rouge gravitationnel.1 La physique relativiste dicte qu'un corps stellaire a extrêmement peu de chances de conserver un volume aussi peu élevé par rapport à sa masse (approximativement 3,14 x 1020 kg, d'après les calculs de la gravité de SCP-2995 au-delà de sa limite) ; rien ne permet d'expliquer comment SCP-2995 a atteint sa taille actuelle. Sous tout rapport, SCP-2995 produit une énergie thermique, un rayonnement électromagnétique et une force gravitationnelle plus que suffisants pour causer un Scénario de Fin du Monde de Classe-XK ; ces effets, cependant, se limitent à l'espace ellipsoïdal entourant l'anomalie. Les dimensions de cet espace sont réciproquement déterminées par le placement précise de SCP-2995-1 autour de SCP-2995. Rien ne permet d'expliquer pourquoi de petites quantités de radiations visibles parviennent à s'échapper du champ projeté par SCP-2995-1 (rendant SCP-2995 lui-même visible à l'oeil nu).

Addendum [2995-001] : Découverte et Historique

SCP-2995 a été découvert en 1933 suite au séisme de Diexi. Bien que la structure soutenant SCP-2995-1 était apparemment conçue pour protéger l'objet des activités sismiques, la magnitude du séisme et sa proximité au site provoqua un léger décalage dans l'orientation des colonnes. En conséquence, de petites quantités de rayonnement gamma latent de SCP-2995 commencèrent par la suite à contaminer la région. Des agents infiltrés dans le gouvernement chinois furent alertés par plusieurs cas d'empoisonnements aux radiations dans la Province de ███████ et furent envoyés enquêter sur place. Bien que les connaissances scientifiques civiles concernant les radiations ionisantes et l'empoisonnement aux radiations étaient à l'époque quasiment inexistantes, la Fondation avait auparavant déjà rencontré [SUPPRIMÉ]. A l'aide de prototypes de combinaisons doublées au plomb, les agents purent localiser SCP-2995 et effectuer une première évaluation. Utilisant les instructions données par les textes présents sur place, les agents purent en partie redonner à SCP-2995-1 sa position originale, réduisant le rayonnement gamma à des niveaux négligeables.

Après la stabilisation de l'artefact, une seconde évaluation, plus approfondie, fut conduite au cours de laquelle la magnitude de l'objet fut découverte. Le Site-62B fut construit dans le seul but de confiner SCP-2995, et la dépopulation systématique des régions environnantes fut menée grâce à [SUPPRIMÉE].

Son confinement ne rencontra pas d'autre problème avant 1937, durant la Guerre Sino-Japonaise. Bien que l'occupation japonaise du territoire chinois ne se soit pas étendue jusqu'à la région entourant le Site-62B, la disruption du gouvernement chinois eu un impact non-négligeable sur la capacité de la Fondation à entretenir la communication et le ravitaillement du site. Il est supposé que les difficultés de la Fondation étaient connues par les Jīn Chìbǎng,2 qui tentèrent alors un raid opportuniste sur le Site-62B le ██/██/1937. Cette attaque résulta en la mort de 11 des 17 membres du personnel du site, laissant à peine assez d'employés pour continuer de faire fonctionner l'installation.

Ci-joint est fourni un rapport d'incident informel rédigé par l'un des membres de la sécurité du Site-62B peu après l'attaque.

Ici l'Agent Todd Reiner. Nous ne sommes plus que six, et seulement deux ayant le niveau suffisant pour pouvoir approcher du truc. Non pas que ces conneries aient encore beaucoup d'importance à l'heure qu'il est.

Cinq d'entre eux se sont montrés pendant la nuit. Je sais pas comment ils sont passés sous le nez de nos systèmes de surveillance, surement un tour de magie, j'en sais rien. Deux d'entre eux en portaient un troisième sur un genre de truc. Quand ils ont établi le contact, Paul, Joe et moi on les a arrosé au niveau des jambes, avec Joe qui leur gueulait de reculer. Les deux mecs de devant (ceux qui n'étaient pas occupés à porter l'autre mec) tenaient des torches. L'un d'entre eux a pris sa torche et a foutu le feu au gars qui se faisait porter. Avec le recul, on aurait dû leur trouer la peau directement avant qu'ils commencent à faire leurs conneries mystiques, mais on était un poil perturbé par leur petit tour de "regardez on se fout le feu nous-même".

Quoi qu'il en soi, après qu'ils lui aient foutu le feu, on était dans la merde. Quand on a essayé de leur tirer dessus, les flammes qui calcinaient le mec se sont propulsées et ont avalé nos balles. On a essayé de leur balancer des trucs, mais ça a fait pareil. Ils ont continué d'avancer vers nous et le type en feu était juste assis là en train de cramer et, je crois, de méditer. Ça l'a pas dérangé le moins du monde. Sa peau devenait noire, se craquelait et commençait à tomber en lambeaux mais c'était comme s'il ne se rendait compte de rien. Nous trois, on a dû courir se planquer à la base et on a donné l'ordre de boucler le SCP. On a sécurisé l'accès extérieur, mais ça a rien changé. Ils ont fait fondre la porte. C'était de l'acier renforcé et ils se sont contenté de le faire fondre.

Là, moi et Paul on a mis au point un plan génial. Paul a posé quelques unes de nos charges de démolition dans le premier sous-sol, juste au dessus du tunnel d'accès au bunker de confinement dans le second sous-sol. Moi et Joe on a fait de notre mieux pour que que les tarés passent par là. Quand on les a eu en contact visuel, j'ai donné l'ordre à Paul de faire sauter le sol et tout le tunnel s'est écroulé, enterrant ces enculés sous presque un tiers de la superstructure du site.

Au bout de quelques minutes, on s'est dit qu'on pouvait logiquement les considérer comme neutralisés. L'explosion avait foutu en l'air tout le système électrique du bunker, donc il a fallut qu'on déplace manuellement la porte pour faire sortir le personnel qui était enfermé dedans. Au moment où on a ouvert la porte, un jet de flamme a giclé de l'ouverture, et un de ces gars était là. La moitié de sa tête et de son torse avait foutu le camp, et pourtant il était là, debout. On a pas eu le temps de réagir. Il a ramassé une énorme poutre en acier au milieu des débris et l'a balancé à la gueule de Joe. Rien qu'à voir sa tête, je pouvais dire que le choc lui avait explosé la mâchoire et pulvérisé le cerveau, mais ça l'a pas empêché de hurler quelques secondes après qu'il ait reçu le coup. Il aurait dû s'écrouler, mais il est resté sur ses pied, à hurler avec sa tête déformée. Puis tout son visage a commencé à fondre. Bordel. Pourquoi pas, après tout ? Hein ? C'était pas assez cruel de nous laisser mourir, il fallait qu'ils défoulent leur magie sur nous avant qu'on clamse. Le type à côté de moi m'a poussé à terre pendant qu'il essayait de faire se refermer la porte, mais le moine avec la barre en acier l'a éjecté contre le mur de l'autre côté du bunker. Je sais pas pourquoi il ne m'a pas tué pendant que j'étais étalé sur le sol. Peut-être parce qu'il lui manquait justement un bout du cerveau.

Je ne sais pas comment j'ai trouvé la force de me relever. J'ai vu Joe qui gisait sous les décombres, la plupart de son visage fondu, avec son œil restant qui me fixait. Il a cligné. Même après ça, il était en vie. Peut-être qu'il aurait enfin pu mourir si j'avais buté ce fils de pute de moine, ou si j'avais tué le SCP. J'étais pas sûr de ce qu'était mon plan, mais j'étais déjà en train de me remettre sur pied et de faire face au bunker. Il était là, juste devant l'orbe qui brillait, et il tenait sa main juste au dessus. Il était tellement concentré dessus qu'il ne m'a pas remarqué quand je suis passé derrière lui. Je lui ai foncé dedans à fond, en balançant tout mon poids contre lui, et il s'est cassé la gueule dans l'orbe. Au moment où je tombais par terre, je l'ai vu absorbé par ce truc, avec son corps qui a disparu dans un flash. Ça m'a aveuglé pendant quelques bonnes minutes, mais c'était pas bien grave vu que je ne me suis jamais relevé après ça et que j'ai pas pu rouvrir mes yeux.

Tout ce dont je me souviens ensuite, c'est de m'être réveillé à l'infirmerie. Il m'ont dit que Joe était mort. Ç'a été mon seul soulagement.

Il fut déterminé que le superviseur adjoint du Site-62B à Shangaï avait pour charge de mettre en place les indications adéquates pour adapter la sécurité et les ressources du site en prévision de l'invasion japonaise. Cela n'avait pas été fait et, à la lumière de l'incident, le Commandement transféra immédiatement le contrôle du site au Dr Geoffrey Anborough et finança sa reconstruction en tant que Zone-███. Avec l'ajout de [DÉTAILS STRATÉGIQUES SUPPRIMÉS], deux autres attaques menées par les Jīn Chìbǎng en 1940 et 1946 furent déjouées avec succès. Aucune autre attaque ne s'est produite depuis 1946.

Addendum [2995-002] : Incident-2995-█████

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License