SCP-297-FR
notation: +6+x

Objet # : SCP-297-FR

Niveau de Menace : Orange Jaune

Classe : Euclide Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-297-FR-A doit être confiné dans une chambre insonorisée de deux mètres trente sur trois mètres cinquante. La chambre doit contenir un lit, une table de chevet ainsi que quelques jouets adaptés pour un enfant de moins de dix ans. SCP-297-FR-A doit être nourri trois fois par jour et a le droit à une collation l’après-midi. SCP-297-FR-A ne doit pas être sorti de sa chambre sauf pour expérience, et doit, pendant les trajets, être transporté dans une boîte d’un mètre soixante de hauteur, et de soixante centimètres de profondeur.
Tant que SCP-297-FR se trouve sur SCP-297-FR-A, aucune autre mesure ne doit être prise.

Description : SCP-297-FR est une petite machine entourant les cordes vocales d'un jeune garçon de sept ans de taille moyenne, à la peau relativement claire, aux cheveux blond platine, et aux yeux vairons, le droit bleu et le gauche gris, et répondant au nom de Ethan. L’objet, ci-après désigné comme "SCP-297-FR-A" est assez calme généralement, tant qu’on ne le brusque pas, et collabore de son plein gré avec la Fondation.

SCP-297-FR passe en mode actif lorsqu’il enregistre une fréquence de voix plus haute et une respiration plus rapide chez SCP-297-FR-A, ce qui se produit quand ce dernier se met à rire. Dans son état actif, la machine émet une onde sonore de haute fréquence (entre 2 Ghz et 4 Ghz), qui provoque un dérèglement hormonal dans l’organisme des sujets entendant le rire de l’enfant, de telle sorte que la sécrétion de mélatonine s’interrompe et que la sécrétion de cortisone augmente. À cause de cela, la sensation de fatigue est en conséquence fortement inhibée chez les sujets touchés.

Les chercheurs de la Fondation ont également remarqué que pendant la semaine suivant l’exposition, les cellules photoréceptrices de la rétine se dégradent, provoquant la diminution des capacités à capter les couleurs et la lumière, conduisant à l’aveuglement de certains sujets. Ceux-ci, manquant de repères visuels, et leur sensation de fatigue étant inhibée, voient leur cycle circadien1 déréglé, et vivent ainsi aléatoirement, pouvant vivre la nuit ou le jour sans préférence.

Les nuits suivant les tests de SCP-297-FR, SCP-297-FR-A est victime d'un retour violent de la part de SCP-297-FR. Ce dernier produit un gaz hilarant qui, une fois remonté jusqu’aux glandes nasales, déclenche de violentes crises de rire chez SCP-297-FR-A, pouvant l'affecter sérieusement. Cela ne se produit que de nuit, et uniquement celle qui suive une journée où SCP-297-FR fait plusieurs victimes.

SCP-297-FR est une machine désormais inoffensive, tant qu'il n'est pas rattaché à un sujet. L'objet était attaché à des cordes vocales, et était capable de faire stopper la sécrétion de mélatonine, et de faire augmenter celle de cortisone, ainsi que de dégrader sérieusement les cellules photoréceptrices de la rétine, de manière à rendre les sujets affectés aveugles, et de dérégler leur cycle circadien.

SCP-297-FR doit être gardé dans une vitrine en verre de dix centimètres de hauteur, cinquante centimètres de largeur et 30 centimètres de profondeur.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License