SCP-294-FR
notation: +21+x

Objet # : SCP-294-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Les instances de SCP-294-FR doivent être constamment surveillées à distance et leur position enregistrée puis communiquée à la Cellule de Surveillance des Anomalies Ambulantes au Site Aleph de façon hebdomadaire. Si lesdites instances sont observées avançant en direction d’une ville, d’un village ou d’une quelconque agglomération habitée, les agents de la Fondation assignés à leur surveillance devront rediriger la totalité des instances vers une zone plus appropriée en n’établissant de contact physique qu’en dernier recours.

À la demande du Pr █████████, une instance a été placée dans une cour de confinement à des fins d'expérimentation et est morte dans les quarante-huit heures. Les chercheurs de la Fondation ont jugé toute forme d'entravement ou de privation de liberté potentiellement létale pour SCP-294-FR, menant à l'établissement des Procédures de Confinement Spéciales actuelles.

Tout individu extérieur à la Fondation faisant preuve d’intérêt pour SCP-294-FR devra être interpellé et interrogé. Des recherches sont en cours pour déterminer si les individus interpellés à ce jour (voir Liste Noire de la Fondation et Archives des Interrogatoires) constituent un même Groupe d’Intérêt.

Description : SCP-294-FR est une colonie de vingt-sept (27) entités végétales anormales d'apparence similaire à celle de lotus bleus (Nymphaea caerulea), actuellement située à [Emplacement Classifié, contacter la Cellule de Surveillance Φ-294 pour plus d'informations].

Les instances de SCP-294-FR sont capables de se "déplacer" rapidement d'un point à un autre par la création de drageons (stolons souterrains), puisant dans leur réserve d'énergie pour créer une réplique d'elles-mêmes à l'autre extrémité. La longueur desdits drageons ne semble néanmoins pas pouvoir excéder deux cents mètres (200 m), une pousse plus conséquente nécessitant trop d'énergie. L'ancienne instance perdra ses couleurs et se flétrira, sa sève et ses sécrétions étant acheminées vers sa copie via le drageon.

Les instances de SCP-294-FR semblent posséder une forme d'intelligence et d'instinct grégaire, se "déplaçant" toujours simultanément de manière à ne pas s'éloigner les unes des autres.
Lorsqu'une ou plusieurs instances de SCP-294-FR détectent une forme de vie étrangère à leur groupe et d'une taille supérieure à dix centimètres (10 cm) de hauteur environ, elles s'éloignent à une distance suffisante pour éviter tout type de contact physique. Un grand bruit (> 120 décibels) cause la même réaction.

L'hypothèse la plus probable émise à ce jour est que SCP-294-FR est capable de percevoir les déplacements et vibrations de l'air - même à une très faible intensité - dans son environnement proche, mais ne ressent le besoin de s'éloigner qu'en présence d'un être d'une certaine taille ou d'un élément de son environnement potentiellement dangereux.

L'âge des instances de SCP-294-FR n'a pu être estimé avec précision, mais semble être supérieur à mille (1000) ans. Un lien avec les cultes au lotus dans l'Égypte antique a été envisagé et est examiné par les spécialistes de la Fondation.

Les instances de SCP-294-FR sont également capables de se fondre dans leur environnement en rapprochant sa couleur de la leur par manipulation de la lumière, à l'opposé d'un caméléon (ordre des Chamaeleonidae).
Chaque instance absorbe la lumière du Soleil (en cas de conditions météorologiques inappropriées, cet effet sera atténué) et peut en réémettre certaines couleurs choisies sous forme de faisceaux lumineux sur les éléments de leur environnement proche, afin de lui donner des couleurs similaires aux siennes aux yeux d'un observateur indésirable.

Les instances sont capables d'identifier une espèce vivante en devinant sa forme par l'air qu'elle déplace et de se souvenir du fonctionnement du système visuel ; les couleurs utilisées pour tromper un être humain sont adaptées à une vision trichromique (rouge, vert, bleu) et celles utilisées pour une autre espèce (p.ex. chat commun Felis catus ; vision dichromique sans perception du rouge, voir Addendum 2) seront adaptées à sa vision.
Néanmoins, les instances de SCP-294-FR ne connaissent pas par défaut le fonctionnement du système visuel de chaque animal et, en présence d'une nouvelle espèce, devront essayer diverses combinaisons de couleurs afin de deviner la façon dont ladite espèce s'oriente et perçoit son environnement.

Chaque instance de SCP-294-FR synthétise la lumière non utilisée sous forme liquide, ses pistils se couvrant en fin de journée de sécrétions de couleur variable (transparentes si l’instance n’a pas eu à se camoufler au cours de la journée et mélange des couleurs non utilisées si c’est le cas). Des expériences sont en cours pour déterminer la composition chimique dudit liquide et le procédé de fabrication de celui-ci.
L’ingestion de ce liquide causera chez un sujet une intense sensation de plaisir comparable à celle ressentie à la consommation de stupéfiants, et engendrera une forte dépendance sans néanmoins avoir d’effets nocifs sur la santé. Le sujet sera occasionnellement sujet à des visions diverses, supposées sans lien avec un quelconque effet anormal et dépendantes de sa psyché (effets semblables aux effets du diéthylamide d'acide lysergique / LSD). L'effet semble être plus fort que celui de la majorité des stupéfiants non anormaux connus.
Les derniers tests effectués semblent même établir que ladite substance possède des facultés curatives et cicatrisantes, mais cette dernière propriété reste à démontrer.

Addendum 1 : Un groupe de personnes dont l’identité est à ce jour inconnue semble au courant de l’existence de SCP-294-FR, l’un de ses membres présumés ayant été capturé lors d’une tentative d’en approcher une instance. L’individu se trouvait à trente mètres (30 m) environ de SCP-294-FR et se dirigeait dans sa direction lorsqu’il a été appréhendé, après une tentative de fuite considérée comme un motif suffisant pour le maintenir en détention, celui-ci semblant parfaitement conscient de la nature de sa cible et de son intérêt à éviter les agents de la Fondation.

Les interrogatoires n’ont pas pu déterminer si l’individu en question agissait pour son propre compte ou pour un quelconque groupe, mais d’autres individus ont été remarqués observant SCP-294-FR à distance sans avoir pu être appréhendées.

Aucun de ces individus n’ayant fait preuve d’intentions hostiles ou même d’une quelconque connaissance de l’anormal de manière générale, une classification en Groupe d’Intérêt a été jugée superflue. Les Procédures de Confinement Spéciales ont néanmoins été adaptées en cas de nouvelles manifestations d’individus suspects à proximité de SCP-294-FR.

Modification du 24/01/21██ : Suite à une brèche de confinement dans le Secteur de Détention ██, la Personne d’Intérêt #1043, "Lotos", est parvenue à quitter le Site Aleph et a été ajoutée à la Liste Noire de la Fondation.

Addendum 2 : Journal de Tests sur SCP-294-FR

Test # : 294-01

Date : 13/08/21██

Sujet : D-3471

Résumé de l’expérience : Le sujet reçoit l’instruction d’approcher les instances et d’en toucher une. Lorsque le sujet arrive à dix mètres (10 m) de l’instance la plus proche, SCP-294-FR commence à s’estomper et devient bientôt invisible à ses yeux. Les caméras numériques classiques installées à distance n’enregistrent plus les instances, mais celles-ci sont toujours visibles sur les caméras infrarouges et il est donc déduit qu’elles se sont camouflées. Le sujet reçoit l’instruction de continuer d’avancer droit devant lui. Lorsqu’il arrive à cinq mètres (5 m) de l’instance la plus proche, les instances de SCP-294-FR se répliquent cent mètres (100 m) plus loin, sur un rocher en hauteur.

Conclusion : Les instances de SCP-294-FR sont capables de détecter la présence d’un être humain, de se dissimuler à ses yeux, et, le cas échéant, de s’éloigner de façon quasi-instantanée.

Test # : 294-03

Date : 13/08/21██

Sujet : Macaque rhésus (Macaca mulatta)

Résumé de l’expérience : Le sujet est orienté vers SCP-294-FR et s’avance vers les instances. Les instances de SCP-294-FR réagissent de la même manière que précédemment et se répliquent à une distance de quatre-vingts/huitante mètres (80 m).

Conclusion : Les conclusions du Test # 294-01 s’appliquent également aux espèces animales dotées d’une vision trichromique. Les instances de SCP-294-FR semblent régler la distance à laquelle elles se répliquent en fonction de la taille/dangerosité de l’espèce détectée.

Test # : 294-04

Date : 14/08/21██

Sujet : Chat domestique (Felis silvestris catus)

Résumé de l’expérience : Le sujet est orienté vers SCP-294-FR et s’avance vers les instances. Les instances de SCP-294-FR modifient la couleur de leur environnement sans se servir de la couleur rouge, puis se répliquent à une distance de cent dix mètres (110 m).

Conclusion : Les instances de SCP-294-FR semblent conscientes de la vision dichromique de certaines espèces familières des régions qu’elles fréquentent telles que Felis silvestris catus et en tiennent compte pour se camoufler à leurs yeux.

Test # : 294-05

Date : 14/08/21██

Sujet : Koala (Phascolarctos cinereus)

Résumé de l’expérience : Le sujet est orienté vers SCP-294-FR et s’avance vers les instances. Les instances de SCP-294-FR commencent par modifier la couleur de leur environnement sans se servir de la couleur rouge et s’adaptent à nouveau à une vision trichromique en constatant que le sujet ne semble pas affecté par ce changement, puis se répliquent à une distance de soixante mètres (60 m).

Conclusion : Les instances de SCP-294-FR ne sont pas conscientes du fonctionnement d’espèces exotiques qui ne les ont jamais approchées telles que Phascolarctos cinereus et doivent deviner le fonctionnement de leur système visuel en fonction de leur réaction.

Test # : 294-07

Date : 15/08/21██

Sujet : Oreillard de Townsend (Plecotus townsendii)1 aux yeux bandés

Résumé de l’expérience : Le sujet, les ailes entravées, est orienté dans la direction de SCP-294-FR et s’avance vers les instances de SCP-294-FR. Celles-ci se camouflent et essaient plusieurs combinaisons de couleurs, puis se répliquent à deux cent mètres (200 m) du sujet en constatant l’absence de réaction de celui-ci.

Conclusion : Les instances de SCP-294-FR fuient immédiatement en présence d’un sujet insensible à leur camouflage comme Plecotus townsendii, utilisant l’écholocalisation pour se repérer.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License