SCP-291
notation: +3+x

Objet # : SCP-291

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-291 doit rester déconnecté de toute source d'énergie quand il n'est pas utilisé à des fins expérimentales. Une équipe formée de deux (2) membres de personnel doit monter la garde en dehors de la chambre de confinement de SCP-291, et sera relevée toutes les semaines. Tant qu'il n'est pas connecté à une source d'énergie, SCP-291 peut être considéré en Sûr. La porte d'entrée principale de SCP-291 se ferme et se verrouille lors de la déconnexion d'une source d'énergie, mais la porte peut être ouverte manuellement de l'intérieur dans l'éventualité que du personnel soit piégé.

Toutes les parties d'un organisme désassemblé doivent être stockées dans le casier désigné à l'intérieur de la chambre de confinement, et doivent être correctement identifiées avec un marqueur indélébile. Le personnel responsable de la perte ou de l'endommagement de parties seront transférés sur d'autres projets.

Description : SCP-291 est localisé dans [DONNEES SUPPRIMEES]. SCP-291 ressemble à un petit bâtiment en apparence, une boite en acier presque sans relief de près de 10,5 mètres x 30,2 mètres à sa base, et de 15 mètres de hauteur. Sur l'un des côtés étroits se trouve une porte de 5 mètres de large qui s'ouvre vers le haut, comme une porte de garage, composée de lattes de métal mesurant quelques centimètres chacune. Il n'y a aucune poignée sur l'extérieur de la porte, et quand elle est fermée, toutes les tentatives visant à l'ouvrir en usant de méthodes non destructrices ont échoué. L'intérieur de la porte dispose d'un verrou qui peut être ouvert manuellement afin de lever la porte quelques secondes, avant qu'un mécanisme inconnu ne la force à se refermer. Une porte similaire se trouve sur l'autre face de SCP-291, avec un verrou et une poignée à l'extérieur et à l'intérieur, permettant à la porte de s'ouvrir de l'autre côté. Deux petites trappes similaires, mais dont les dimensions sont seulement de 1 mètre x 1 mètre, peuvent être trouvés à la gauche des deux portes, et peuvent être ouvertes de l'extérieur.

Les matériaux qui composent SCP-291 ne semblent pas aussi résistants qu'ils sembleraient l'être, et une force qui plierait ou couperait en temps normal de l'acier fera la même chose à SCP-291. De pareilles expériences sont actuellement interdites en raison du risque d'endommager SCP-291.

L'intérieur de SCP-291 est mal exploré, à cause des limites très étroites de la machinerie et des fortes impulsions d'énergie électromagnétique présentes en divers endroits quand l'objet est activé.

Quand il est connecté à une source d'énergie appropriée, SCP-291 s'active avec des cliquetis métalliques et de la raisonnance, et les ressorts de la porte d'entrée s'ouvrent. La pièce à l'intérieur mesure 4 mètres x 5 mètres, avec une console dotée d'une interface simple, d'un large écran d'affichage, et ce qui a été décrit comme un "cerceuil" en plexiglass se trouve sur un côté, d'une taille convenable pour les humains mesurant moins de 2,13 mètres et n'étant pas atteints d'obésité mordibe.

En face du cerceuil se trouve un nombre de casiers de différentes tailles avec des petites portes pouvant être ouvertes ou fermées. Leur utilité devrait être déterminée ultérieurement.

Quand une personne vivante ou un animal est placé dans le cerceuil ( les organismes décédés, les organismes pesant moins de 1,6 kilogrammes, et les groupes de multiples organismes n'ont provoqué aucune réaction ), peut-importe leur position, la chambre de contrôle bascule au statut de " Prête ". A ce stade, l'écran affiche une image numérisée, sur un quadrillage, de l'organisme dans le cerceuil, et les boutons de la console de bord deviennent opérables. Quelques uns des boutons les plus petits déclencheront différents effets sur l'image affichée, tels que le basculement de la "peau" et des "muscles" de l'écran d'affichage dessus et en dehors, révélant ainsi certains organes et systèmes d'organes, que ce soit en temps réel ou surgelés, en fonction des paramètres. Il n'y a aucun mot, aucun chiffre ou symbole sur l'affichage ou sur quelques boutons que ce soit, et tout les boutons ont deux (2) réglages : "On ", où ils sont éclairés, et "Off", où ils sont éteints. Une variété de combinaisons provoque différents effets, et le Dr. Rights a été aimable de bien vouloir passer assez de temps à "jouer avec ça" afin de confectionner un manuel d'utilisation. Trois (3) larges boutons, visiblement différents des contrôles de l'écran, sont disponibles sur le côté.

A condition que l'organisme vivant soit couché dans le cerceuil, le premier bouton peut être pressé (appuyer sur d'autres boutons dans d'autres circonstances ne donne aucun effet, et le bouton affiche le statut "Off", le nombre de tentatives effectuées important peu) et les tubes s'etendant sur le cerceuil déversent un liquide bleu dans celui-ci. Le liquide, qui est inconnu, agit comme un sédatif au contact de la peau, l'occupant du cerceuil tombant rapidement inconscient. Le liquide peut apparement être inhalé et ingurgité sans difficulté – le personnel de classe D a rapporté que le goût est similaire au "Kool-Aid" -. Les échantillons ont fourni peu de résultats d'identification. Une fois que le cerceuil est rempli dans sa totalité, le liquide se transforme rapidement en un sirop épais, puis en un gel solide. Durant cette période, les fonctions corporelles détectables de l'occupant (telles que la respiration et le rythme cardiaque) cessent. Ceci peut être observé sur l'écran d'affichage.

Une fois que le liquide est entièrement solidifié, l'écran d'affichage s'éteint et le convoyeur se met en mouvement. Toutes les tentatives visant à arrêter le convoyeur et à retirer soit le liquide bleu soit l'occupant cause l'arrêt total du processus en cours, après quoi le liquide bleu s'évapore en l'espace de quelques minutes et l'occupant reprend connaissance, indemne. Le convoyeur transporte le cerceuil et son contenu à travers une petite porte se fermant rapidement, et l'entière machine devient une cacophonie de cliquetis, vrombissements et broyages mécaniques. L'écran d'affichage va afficher uniquement une barre de chargement se remplissant lentement, comme si SCP-291 faisait son travail. Selon la taille de l'organisme, SCP-291 effectue ce processus inconnu selon une durée qui s'étend approximativement de vingt (20) à trente (30) minutes, le produit pouvant être récupéré à l'extrémité opposée de SCP-291.

La porte arrière de SCP-291 mène à une pièce similaire, contenant un convoyeur identique à celui qui porte le cerceuil à l'entrée. Une série de deux douzaines de casiers s'y trouve également, identiques à ceux se trouvant dans la pièce d'entrée. Ces casiers peuvent être retirés pour en récupérer le contenu : des parties de l'organisme, désassemblées et préservées dans des blocs d'une matière solide et claire, non-identifiée. Ces blocs sont assez solides, mais peuvent être fondus à des températures extrêmement hautes, ou brisés par des coups secs et précis. Toutefois, la destruction des blocs ruinent la méthode de conservation de SCP-291, et les résultats concernant les parties préservées deviennent inutilisables. Le reste du bloc commence à se réduire rapidement en poussière après quelques minutes. (Voir l'Addendum concernant l'utilisation des blocs ).

Des blocs entiers peuvent cependant être stockés indéfiniment dans l'attente d'une réinsertion dans SCP-291, via les casiers dans la pièce d'entrée. Chaque bloc a une taille distincte, et ne s'adapte correctement que dans le trou désigné. Placer des blocs dans les mauvais emplacements ne provoque aucune réaction de la machine, et l'empêche d'être réactivée jusqu'à ce que le problème soit résolu. Les casiers peuvent être laissés vides, cependant, et elle fonctionnera normalement. Il est déconseillé de laisser un casier contenant un organe vital vide.

Quand les blocs sont placés correctement et que les portes se ferment, le second bouton sur la console peut être pressé. Ceci ne fonctionnera pas si l'écran affiche une barre de chargement, indiquant qu'une autre opération est en cours. Les portes menant aux trous des blocs se verrouillent durant quelques secondes, période durant laquelle SCP-291 les enlève par des moyens inconnus, et le mécanisme de l'appareil se fait plus bruyant, accompagné d'une autre barre de chargement sur l'écran d'affichage. L'assemblage prend davantage de temps, approximativement de quarante (40) à cinquante (50) minutes pour s'achever, après quoi un récipient en plexiglass, similaire au cerceuil initial, émerge d'une porte par le convoyeur dans une salle de sortie, maintenant un organisme totalement assemblé et immergé dans un liquide bleu. Celui ci s'évapore lentement tandis que l'organisme se réveille.

Les organismes réassemblés n'ont aucune mémoire du processus, assimilant l'expérience à un sommeil très reposant, sans rêves. Ils se réveillent avec une légère désorientation, mais qui s'estompe après quelques minutes, et il se plaindront d'avoir très faim. Des tests ont révélé qu'ils sont réassemblés avec leur estomac vidé. Les organismes sont également réassemblés nus, et dépourvus de toute capilarité. Un bloc contenant ce qui a été identifié comme le contenu du système digestif, des cheveux, des morceaux de vêtements et autres objets est déposé dans une des petites portes sur les côtés à l'extérieur des portes principales, et peut être considéré comme un déchet. L'équipement de surveillance et de scan envoyé à l'intérieur de la machine sont disposés de la même manière, souvent tordus et détruits.

Des tests ultérieurs ont révélé que les organismes peuvent être réassemblés différement, potentiellement de manières malveillantes. Voir l'Addendum pour les résultats des tests.

Le troisième bouton a une utilité uniquement lors de problèmes, quand la production s'arrête et que que le bouton clignote. Il annule ce qui a été fait du mieux qu'il peut, et interrompt le processus en cours tout en déclenchant une sorte de nettoyage et une méthode de réinitialisation.

Addendum : Les blocs sont clairs, et les parties du corps et les organes contenus peuvent être donc facilement identifiés et observés. Le corps est divisé comme ceci :

  • Le cerveau
  • Les poumons et le diaphragme
  • Le coeur
  • Le système digestif
  • Les organes reproducteurs
  • L'oeil gauche
  • L'oeil droit
  • La partie supérieure gauche du torse, de la musculature du bras jusqu'au coude et des organes divers
  • La partie supérieure droite du torse, de la musculature du bras jusqu'au coude et des organes divers
  • La partie inférieure gauche du torse, avec la musculature de la jambe et divers organes
  • La partie inférieure droite du torse, avec la musculature de la jambe et divers organes
  • La partie inférieure gauche de la jambe et le pied
  • La partie inférieure droite de la jambe et le pied
  • La partie inférieure gauche du bras et la main
  • La partie inférieure droite du bras et la main
  • Le cou, la musculature du crâne et divers organes
  • Le squelette du milieu de la colonne vertébrale jusqu'en haut
  • Le squelle du milieu de la colonne vertébrale jusqu'en bas
  • Le système lymphatique inférieur
  • Le système lymphatique supérieur
  • La peau (soigneusement pliée)

Résultats des expériences

Le réassemblage d'un corps sans ses organes vitaux entrainera l'arrêt de la production, nécessitant l'usage du troisième bouton. Le corps sera redéposé dans les des blocs à la sortie, toujours inerte.

Le réassemblage d'un corps sans ses organes non vitaux ou des parties du corps résultera en un organe ou une partie du corps absente lorsque l'organisme se réveillera, la plaie étant fermée par des moyens inconnus qui laissent pas ou peu de tissu cicatriciel.

Fournir une partie du corps pour une partie du corps absente attachera ladite partie à son nouveau corps, visiblement sans souçis. Ceci a été prouvé efficace pour des transplantations de coeur, de membres, et pour échanger la peau d'une personne avec une autre.

Echanger les cerveaux de deux personnes transfèrera complètement la personnalité de l'individu et ses souvenirs, et peut être inversé, même si les sujets sont souvent très désorientés durant de nombreux jours et se plaignent d'inconfort physique et psychologique, comme le fait de "porter des chaussures pas tout à fait à leur taille".

Echanger des parties du corps entre espèces différentes a produit des résultats mitigés. Le Dr. Rights a suggéré que les tests continuent, et la requête est en attente. Uniquement trois (3) espèces hybrides ont vu le jour depuis les vingt (20) tests effectués.

001 - Un oeil gauche de chat a été échangé avec un oeil gauche d'humain. Le sujet pouvait se servir entièrement de son oeil, et a mentionné qu'ils s'adaptaient plutôt bien. Le nouvel oeil gauche affichait toutes les capacités d'un oeil de chat, incluant des difficultés pour voir les couleurs et une perception augmentée dans le noir. (Bien que ce test n'ait pas été autorisé, les résultats furent considérés comme être assez impressionants pour permettre des tests ultérieurs.) Le chat, à qui il a été donné un oeil humain, a éjecté ce dernier après une semaine.

007 - Un cerveau humain a été transféré avec succès dans le corps d'un chien de race "English Mastiff", grâce à la large carure du canidé. Il a cependant demandé à être retransféré dès que possible dans son corps humain. Le chien, dans le corps humain, a apprit a marcher debout en quelques heures et a été désassemblé après un incident impliquant l'humiliation d'une chercheuse.

016 - Un membre féminin du personnel de classe D a eu ses organes reproducteurs échangés avec ceux d'un chienne de race "Labrador Retriever" enceinte.

Aucun test impliquant SCP-291 avec d'autres SCPs n'ont encore été autorisés.

Source : SCP-291 | Auteur original : : yellowdrakexyellowdrakex

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License