SCP-2855
notation: +2+x

Objet # : SCP-2855

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2855 doit être gardé dans une chambre de confinement standard pour humanoïde dans le couloir ██ du Site-██.

L’actuel SCP-2855-1 n’est soumis à aucune procédure de confinement. Pour des raisons de sécurité, l’actuelle identité de SCP-2855-1 est restreinte au personnel de niveau 4 et supérieur.

Description : SCP-2855 est un humanoïde mâle d’ascendance hispanique. Les mots "M. Argent, des Petits Messieurs ® du Dr. Wondertainment" sont tatoués sur la nuque de SCP-2855.

SCP-2855 est affecté de manière anormale par les transactions financières concernant sa propriété. L’actuel propriétaire de SCP-2855, désigné SCP-2855-1, peut s’engager dans un contrat écrit décrivant un transfert de la propriété de SCP-2855 à un autre humain consentant en échange d’une certaine somme de monnaie physique en possession de la partie acheteuse.

Une fois que ce contrat a été validé avec la signature des deux parties, SCP-2855 sera instantanément téléporté vers un emplacement spécifié dans le contrat écrit, ou à proximité du récepteur si aucun emplacement n’a été spécifié. De même, la somme convenue sera instantanément transférée de la propriété de la partie acheteuse vers l’emplacement spécifié, ou à proximité de SCP-2855-1 si aucun emplacement n’a été spécifié. Lorsque la transaction a été effectuée, la partie acheteuse peut être désignée SCP-2855-1, la précédente instance de SCP-2855-1 cessant d’être le propriétaire de SCP-2855.

Ce processus n’aura lieu que si le contrat écrit contient les signatures des deux parties et précise le montant d’une somme à échanger. Les échanges non-monétaires ne sont pas possibles.

SCP-2855 est supposé s’adapter aux souhaits et aux préconceptions que la partie acheteuse peut avoir sur ses capacités, ces changements apparaissant lorsque SCP-2855 réapparait en possession de la nouvelle instance de SCP-2855-1. En général, SCP-2855 sera conforme à toutes les définitions ou exigences décrites dans le contrat écrit qui règle son transfert.

Les limites à cette capacité d’adaptation ne sont pas claires pour l’instant, si tant est qu’elles existent.

SCP-2855 a été récupéré le 21/04/2007 de la propriété de Marshall, Carter, and Dark, LLP chez qui il a été échangé intentionnellement et à de multiples reprises entre certains membres du personnel de MC&D dans le but de tester les possibilités et les usages des capacités d’adaptation de SCP-2855. SCP-2855 a été acquis par un agent de la Fondation sous couverture se faisant passer pour le récepteur prévu de SCP-2855 lors de l’un de ces échanges. SCP-2855 a en conséquence été transféré à la garde de la Fondation.

SCP-2855 est actuellement censé être coopératif avec les intérêts de la Fondation. En raison des risques que SCP-2855 soit capturé par des intérêts extérieurs lors d’un échange, plus aucun test sur les capacités d’adaptation de SCP-2855 n’est autorisé.

Addendum 2855-1 : Document Récupéré

Lors de sa récupération, SCP-2855 a été retrouvé avec le document suivant en sa possession.

Addendum 2855-2 : Correspondances de Notes de MC&D Interceptées

Avant la récupération de SCP-2855 chez Marshall, Carter, and Dark LLC, plusieurs correspondances ont été interceptées, révélant l’existence et la nature de SCP-2855 à la Fondation. En raison des méthodes de contre-espionnages utilisées par MC&D, la grande majorité de ces documents a été rendue illisible ou méconnaissable. Le seul document ayant pu être récupéré par des moyens rétro-mémétiques peut être trouvé ci-dessous.

Note 23
WQ2B3/XNGSZ/EOY5J
Expéditeur Michel Lothar Destinataire Peyton Agapios
L’expertise est en cours. Votre hypothèse, aussi imprudente qu’elle eut été, a prouvé qu’elle tenait la route.

Au niveau physique, l’objet est tel que l’on s’y attendrait. Ceux qui ont effectué des expériences avec cet artefact ont jugé que les modifications chirurgicales persistantes, aussi minimes soient-elles, présentent une qualité évidente de ses premiers travaux.

Si l’on considère la complexité des aspects invisibles, cette conclusion peut surprendre. Un examen minutieux des réseaux de transposition de l’objet révèle qu’ils sont d’excellente qualité. Non seulement ça, mais l’activation des mécanismes de distorsion n’est pas, comme vous l’aviez supposé, qu’une application rudimentaire d’une geis dynamique par son créateur. En fait, le réseau répond presque spontanément, de manière anormale, à la création d’informations spécifiques communes à propos de l’objet.

Pour faire simple, ces propriétés n’ont pas été implémentées - appliquées à un corps par des mains inexpérimentées dans le but de créer un objet fonctionnel. Elles sont inhérentes au corps lui-même. Le plus talentueux des fabricants de jouets n’aurait pas pu l’implémenter de manière si homogène.

L’objet continue de décevoir lorsqu’il est étudié de manière plus approfondie. Les modifications apportées à l’objet ont, en fait, été appliquées en deux fois : la couche la plus significative est celle décrite ci-dessus, la seconde couche étant beaucoup plus redondante et d’un travail significativement plus grossier. Pour nos experts, cette qualité de la seconde couche serait typique d’une production de cette période. Donc, pourquoi le créateur aurait-il tenté de recouvrir une couche supérieure subsistante avec redondance ? Pourquoi une couche inhérente existait-elle en premier lieu ?

Dans l’idéal, les réponses deviendront plus apparentes dès que le prochain test de transfert sera effectué. D’ici là, j’espère que vous garderez vos spéculations pour vous-même.
Marshall, Carter and Dark, LLP

Addendum 2855-3 : Interview 1

Avant-propos : L’interview a été menée après la récupération initiale.

<Début de l’enregistrement>

Le Dr. Latimer entre dans la salle d’interview. SCP-2855 est assis dans le siège du sujet, les bras attachés à la table devant lui. Le Dr. Latimer s’assoit en face de SCP-2855.

Dr. Latimer : Bonjour SCP-2855.

SCP-2855 : Salut mademoiselle. Vous pouvez m’appeler Monsieur Argent.

Dr. Latimer : Je suis le Dr. Latimer, et je vais conduire cette interview. J’aimerais tout d’abord vous poser quelques questions sur vos quartiers. Comment les trouvez-vous ?

SCP-2855 : Ça s’est amélioré. Je sens que je vais apprendre à les aimer.

Dr. Latimer : Je suis heureuse de l’entendre. Vous n’avez pas été trop désorienté par le transfert depuis l’autre organisation ? D’avoir été déplacé si brutalement, sans avertissement ?

SCP-2855 : Être déplacé fait partie du jeu. On peut dire que ça faisait un bout de temps.

Dr. Latimer : Vous n’êtes pas surpris de vous retrouver dans un environnement si différent ? Entouré par des inconnus ?

SCP-2855 : Je n’ai pas l’habitude de me réveiller parmi des gens familiers. À chaque fois, c’est quelque chose de nouveau. Ça change tout le temps.

Dr. Latimer : Et vous changez avec ?

SCP-2855 : Bien évidemment.

Dr. Latimer : Et quel est votre domaine ? Votre but ?

SCP-2855 : Mon objectif est là où je suis acquis. Je n’ai… jamais parlé avec lui. Vous savez. Lui. Mais j’aime à penser… de mon point de vue, qu’il avait des ambitions nobles.

Dr. Latimer : Quel genre d’ambitions ?

SCP-2855 : Je crois qu’une partie de moi est née en grande partie de la frustration. De cette idée que vous pouvez juste mentir et obtenir n’importe quoi dans ce monde. Non pas qu’il y ait un problème avec ça—avec les mensonges je veux dire—mais un enfant mérite la vérité, pas vrai ? Alors le docteur a joué sa carte et avec moi… vous obtenez ce pourquoi vous avez payé.

Dr. Latimer : Une sorte de réalisation d’un rêve capitaliste ?

SCP-2855 : Ou de rébellion. De satire ? Est-ce que c’est de la satire ?

Dr. Latimer : Je ne crois pas que ça en soit. Veuillez continuer.

SCP-2855 : Mais, je veux dire. J’aime être désiré. Savoir que je… fonctionne. Il y avait toujours quelque chose de magique les premières fois.

Dr. Latimer : S’il vous plait, parlez-moi de ces fois-là.

SCP-2855 : Lorsque j’ai débuté pour la première fois, c’était toujours comme ça… ma première propriétaire, c’était juste une petite fille. Elle s’appelait Annabeth.

Dr. Latimer : Elle vous avait négocié ?

SCP-2855 : Ouais, mais c’est juste moi. C’est ce pourquoi je suis fait. Les bons moments où je me contentais de… flâner, me cacher dans les cabanes dans les arbres, rencontrer de nouvelles personnes. Parfois, j’avais l’air complètement différent. Parfois, ils ne pouvaient pas me voir du tout.

Dr. Latimer : Qu’est-ce qui y a mis fin ?

SCP-2855 : Eh bien, les adultes semblent ne pas apprécier le fait que je traine autour de leurs enfants. Un couple m’a surpris, alors je suis parti. Et je n’ai plus jamais eu d’enfant pour patron.

Dr. Latimer : Mais vous en avez eu d’autres.

SCP-2855 : Pas… tant que ça avant qu’ils ne viennent. Marshall, Carter, Dark. Ils comprennent vite, hein ?

Dr. Latimer : Vous n’aurez plus affaire à eux désormais.

SCP-2855 : Où à ce qu’ils fassent affaire avec moi, je suppose.

Dr. Latimer : Et ils vous ont testé ?

SCP-2855 : On peut dire ça comme ça. Me transférer d’avant en arrière, essayant… eh bien, n’importe quoi. Je suis devenu… d’autres personnes. Une fois, j’ai été deux personnes. Ou je suis devenu incroyablement persuasif. Ou bien j’ai commencé à vomir des pierres précieuses.

Dr. Latimer : Pour trouver vos limites ?

SCP-2855 : Quelque chose comme ça. Mais je ne sais pas s’ils y sont jamais parvenus.

Dr. Latimer : Qu’est-ce que ça fait ? De changer si souvent ?

SCP-2855 : Vous savez, c’est comme… une gueule de bois. Je n’en ai jamais eu, mais j’en ai vu. Vous savez que quelque chose se produit. Et que maintenant vous êtes différent. Mais vous ne pouvez pas dire ce qui a changé, ou combien de temps vous êtes resté inconscient. Il y a cette période d’oubli, et puis vous revenez. Différent.

Dr. Latimer : C’est douloureux ?

SCP-2855 : Je crois, par définition, que c’est censé être indolore. Une absence de souffrance. Une absence de tout en fait. Juste… ne pas être au lieu d’être.

SCP-2855 prend un air pensif pendant plusieurs secondes.

Dr. Latimer : Je crois que ça sera tout pour aujourd’hui. Si l’on a besoin de vous, je vous le ferai savoir.

SCP-2855 : Je vous fais confiance. Je sais que je suis entre de bonnes mains.

<Fin de l’enregistrement>


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License