SCP-2854
notation: +2+x

Objet # : SCP-2854

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Une clôture grillagée de 2m de haut doit être constamment présente autour de SCP-2854 et le terrain sur lequel réside SCP-2854 doit être acheté par la Fondation. À la suite de l’incident 2854-A, des Classes-D et des membres du personnel de la Fondation doivent servir de membres du personnel de SCP-2854 lors des heures d’ouverture afin d’aider au confinement des entités dans un rayon de 5km autour de SCP-2854.

Les membres du personnel affectés à SCP-2854 doivent être mis à jour concernant les produits mis en vente par SCP-2854 ainsi que la localisation desdits produits. Tout membre du personnel souhaitant être réaffecté doivent se voir administrer un amnésique de classe A avant que leur transfert ne soit effectué.

Description : SCP-2854 est un supermarché abandonné situé à environ 3 km du Site-118. Les instances de SCP-2854-1 sont des entités qui fréquentent SCP-2854. Lors des heures d’ouverture, les propriétés anormales de SCP-2854 se manifestent. Des voitures commencent à apparaitre à l’extérieur de SCP-2854 sur le parking. Des instances de SCP-2854-1 sortent alors de voitures et entrent dans SCP-2854. Les entités observées lors des heures d’ouverture comprennent :

  • Des entités incorporelles, telles que :
    • Des entités possédant des yeux reflètant la lumière visible et portant des chaines intangibles.
    • Des entités dont le corps possède la consistance du brouillard et qui ne semblent pas posséder de caractéristiques faciales.
  • Des entités possédant plusieurs paires d’ailes et de têtes similaires aux descriptions de l’iconographie chrétienne.
  • Plusieurs entités de taille, de forme et de capacités anormales variables aux caractéristiques similaires aux descriptions de l’iconographie de l’enfer chrétien.
  • [CENSURÉ]

Le nom Magasin de Quartier de la Grande Prostituée est affiché en grand au-dessus de l’entrée de l’établissement. À l’intérieur, plusieurs caisses peuvent être vues près de l’entrée du magasin, des allées occupant la majorité de l’espace restant. Dans le fond du supermarché, une réserve stocke les produits non utilisés attendant d’être placés dans les rayons. Les produits vendus par SCP-2854 incluent :

  • Des bonbons en gelée en forme de fantôme contenu dans du papier d’emballage rose étiqueté "Âmes confites"
  • Des œufs tenant des tridents et produisant des flammes depuis une source inconnue dans une boite hermétique rouge ornée de pentagrammes avec le label "Œufs démoniaques" visible sur le dessus du carton.
  • Des hot-dogs avec trois têtes cylindriques séparées qui aboient indépendamment les unes des autres emballés dans un récipient en plastique étiqueté "Chiens Démoniaques"
  • Du pain de couleur verte en forme d’humanoïdes dans un stade de décomposition avancée emballé dans un récipient en plastique étiqueté "Zom-Baguette"

Lorsque des objets sont retirés des rayons, ils sont observés se restocker eux-mêmes après un intervalle de temps d’environ 5 minutes, le délai augmentant ou diminuant selon la demande des clients pour ledit produit. Le record de l’intervalle le plus long est de 30 minutes, et le plus court est de 1 seconde.

Lorsque les stocks vident la réserve, de nouveaux produits sont acquis par téléportation. Les livraisons à la maison sont également gérées par ce procédé. Il n’est actuellement pas connu où SCP-2854 acquière son stock de produits anormaux, ou où es produits sont livrés.

Les instances de SCP-2854-1 payent les produits à l’aide de monnaies qui ne sont actuellement reconnues par aucun gouvernement ou organisation. Les instances de SCP-2854-1 rentrent de nouveau dans leurs voitures et disparaissent. La monnaie découverte à l’intérieur de SCP-2854 comporte une reproduction grossière d’un nain sur la face, avec une valeur écrite dans un langage encore incompris par les chercheurs de la Fondation. Actuellement, toutes les tentatives de traduction du langage affiché sur la monnaie ont échoué.

Incident 2854-A : Lors des heures d’ouverture le 25/03/19██, des instances de SCP-2854-1 entrant dans SCP-2854 découvrir l’absence de membre du personnel à l’intérieur de celui-ci. Les instances quittent le supermarché, retournent dans leurs voitures et disparaissent. Les instances de SCP-2854-1 réapparaissent au Wal-Mart local de Wilmington, Caroline du Nord. À la demande de la Fondation, l’établissement a remis les retranscriptions audio et vidéo de l’incident :

<Début de l’Enregistrement>

Le son d’une porte coulissante est suivi par des bruits de pas tandis que les instances rentrent dans le champ de vision du système de caméra CCTV de l’établissement. Un couple d’instances semble discuter entre eux, le dialogue capturé par le microphone intégré à la caméra.

SCP-2854-1 : Fait chier ! La Prostituée était fermée et maintenant on est forcé d’aller dans un autre supermarché… j’espère qu’on n’aura pas à faire ça tous les jours.

SCP-2854-2 : Eh bien, peut-être qu’on aura de la chance et que la Prostituée sera ouverte plus tard. On peut toujours y retourner pour vérifier… on n’est pas obligé de venir ici si tu ne veux pas.

SCP-2854-1 : Nan, on est déjà entré ; on est obligé de faire nos courses ici maintenant. Hey, il y a un employé ! Peut-être qu’il peut nous aider.

Les instances de SCP-2854-1 s’approchent de l’employé, qui entre progressivement dans le champ de vision de la caméra, celle-ci suivant leurs déplacements dans le supermarché.

SCP-2854-1 : Excusez-moi, sauriez-vous où se trouve le rayon des produits bio ? Nous ne sommes pas du coin et nous n’avons jamais fait nos courses dans un Wal-Mart auparavant.

Employé : Bien sûr, je peux vous aider pour ça. C’est dans l’allée… quatre ?

L’employé se retourne et remarque les instances de SCP-2854-1. Avant que les instances de SCP-2854-1 ne puissent s’expliquer, l’employé prend peur et peut être vu en train de s’éloigner des instances de SCP-2854-1 en courant et en criant. Les instances de SCP-2854-1 le poursuivent, n’ayant pas eu la réponse à leur question. L’employé passe à côté d’un large groupe de clients.

Employé : Des monstres ! Il y a des monstres dans le magasin ! Sauvez-vous !

Des murmures sont entendus dans la foule. Alors qu’une instance de SCP-2854-1 passe à côté, ils commencent également à crier et à fuir.

SCP-2854-2 : Hey, revenez ici !

Employé : Éloignez-vous de moi !

Finalement l’employé et les instances atteignent la partie centrale du Wal-Mart. Des clients terrifiés se ruent vers les sorties.

SCP-2854-1 : Eh ben putain, le service client est atroce ici !

SCP-2854-2 : Et c’était l’idée de qui de venir faire nos courses ici, Gregory ?

SCP-2854-1 : Oh la ferme Alma ! On va trouver tout seuls.

Les instances sont vues se séparer et se diriger dans différentes directions. À ce moment, le garde de nuit prend un téléphone pour appeler la police.

Standardiste : Ici le 911… quelle est votre urgence ?

Garde de nuit : Je vous appelle pour prévenir qu’un groupe de… merde je ne sais même pas ce que le sont pour être honnête. On dirait qu’ils sont tout droit sortis d’un putain de film. Ces connards sont en train de se déchainer au Wal-Mart du bas de Wilmington, Caroline du Nord !

Operator : D’accord monsieur, j’ai tracé votre emplacement. Je vais transférer votre appel à votre commissariat local.

Garde de nuit : Merci beaucoup. C’est l’enfer ici.

Pendant ce temps, les instances ont atteint l’avant du Wal-Mart, où il ne reste qu’un seul caissier. Lorsqu’il aperçoit les instances de SCP-2854-1, le caissier prend visiblement peur.

SCP-2854-1 : Excusez-moi, pourriez-vous m’aid—

Caissier : Non s’il vous plait ne me faites pas de mal ! Tenez ! Prenez tout l’argent que j’ai !

Le caissier ouvre le tiroir et lève les mains en l’air en s’éloignant de la caisse.

Caissier : Prenez mon argent ! Prenez tout ! Ne… ne me faites pas de mal !

Des officiers de police et des agents de l'U2I arrivent approximativement quinze minutes plus tard et commence à former un périmètre de sécurité autour de l’établissement. Les clients ont commencé à quitter le magasin à ce stade, dépassant les agents de l’U2I pour atteindre leurs voitures, et partir. L’un des agents de l’U2I semble parler dans sa radio, avant de s’avancer vers son véhicule et de prendre un mégaphone sur le siège passager.

UIU Captain : C’est la police, vous êtes encerclé. Sortez les mains en l’air ! Si vous n’avez pas de mains, levez quoi que ce soit qui soit équivalent à une main pour vous.

SCP-2854-1 : Et merde. Je suppose que notre sortie course à plus attirer l’attention que je ne le pensais.

SCP-2854-2 : Sans déconner. Qu’est-ce qui t’a mis la puce à l’oreille ? Les clients paniqués ? Peut-être le caissier qui pensait qu’on était des tarés ? Wow, comment est-ce que tu as réussi à comprendre Gregory ? Tu dois être un génie ou un truc du genre !

SCP-2854-1 : Oh, ta gueule Alma… ton attitude commence à me taper sur mon dernier nerf. Laisser couler, okay ? Ils ne vont pas nous laisser partir tranquillement de toute façon…

Les instances de SCP-2854-1 sortent du magasin et se font plaquer au sol et maitriser par les agents de police. Quinze minutes plus tard, la Fondation arrive sur place. Les membres du personnel de la Fondation entrent dans l’établissement et commencent à coordonner la zone.

<Fin de l’Enregistrement>

Conclusion : Après que la Fondation soit arrivée sur place, les officiers de police retournent à leurs véhicules et partent. Après avoir pris le contrôle de la zone, les membres du personnel de la Fondation se coordonnent avec les agents de l’U2I pour s’accorder sur la couverture pour les activités paranormales de l’établissement. Les agents de l’U2I cataloguent les entités et les membres du personnel de la Fondation les capturent dans des Allocateurs de Mutagènes Spectraux de Type III.

Après que les agents de l’U2I ait quitté la zone, les membres du personnel de la Fondation ramènent temporairement les instances au Site-118 avant de les transférer vers SCP-2854. À la suite de cet incident, une procédure de mise en place de personnel fut implémentée afin d’empêcher les instances de mettre en danger les villes avoisinantes. Les témoins furent traqués à l’aide des ressources de la Fondation, avant d’être interrogés, de se voir administrer des amnésiques de Classe-A et d’être relâchés.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License