SCP-284-FR
notation: +17+x
Sloviak%26Kaga.JPG

Photo (datée du 12/03/2012) de l'Agent Sloviak (décédé) durant un entraînement avec sa chienne, Kaga (décédée).

Objet # : SCP-284-FR

Niveau de Menace : Blanc o

Classe : Non-Confiné

Procédure de Confinement Spéciales : Aucune mesure de confinement visant a enfermer SCP-284-FR ne peut être conçue, l'existence de l'entité n'ayant toujours pas été prouvée à ce jour. De plus, ses supposées interventions se révélant salvatrices à l'égard des membres du personnel concernés, il serait jugé contre-productif de chercher à entraver son action. Les procédures concernant SCP-284-FR visent donc plus à la démonstration de son existence. Tout membre du personnel rapportant avoir été témoin d'une apparition de SCP-284-FR devra subir un interrogatoire détaillé et ses liens avec feu l'agent Sloviak devront être vérifiés.

Description : SCP-284-FR est décrit comme un Canis lupus familiaris femelle de la race des Bergers blancs Suisses. L'animal serait en tout point semblable à Kaga, une chienne de la même race, entraînée à la traque, dressée par l'Agent Sloviak (mort au combat).

La présence de SCP-284-FR a été rapportée par de nombreux agents de terrain à chaque fois que ceux-ci se trouvaient dans une situation potentiellement mortelle. Les témoignages indiquent que l'animal apparaîtrait de nulle part, puis sauverait le sujet d'un danger imminent avant de disparaître.

L'entité semble, de plus, disposer de plusieurs facultés anormales comprenant :

  • Une force et une vitesse nettement supérieur à celle d'un animal de cette taille,
  • Une intelligence qualifiée d'humaine,
  • Des capacités pré-cognitives,
  • Une salive possédant des capacités curatives,
  • La capacité de repousser des créatures hostiles grâce à ses aboiements,
  • La possibilités d'émettre de la lueur depuis son poil.

Son existence n'a pu être rapportée que par des témoignages des rescapés, aucune preuve physique n'ayant jamais été découverte. Le Pr. Schief a suggéré l'hypothèse selon laquelle SCP-284-FR ne serait pas une entité venant au secours des membres du personnel en danger, mais une idée puissante à laquelle se rattachent les agents sur le terrain lorsqu'ils sont sur le point de mourir et qui leur permet de survivre. Cette théorie est néanmoins peu populaire auprès des membres du personnel concernés.

De ce que j'ai entendu, Timothée Sloviak était un homme très apprécié parmi ses collègues et connu pour son tempérament héroïque. Il a reçu de nombreuses décorations au cours de ses onze années de service et plus d'un lui doivent la vie. Il ne fait aucun doute que la perte d'un tel individu a porté un coup au moral de ceux qui le connaissaient. D'ailleurs, sa chienne elle aussi était populaire. Ce serait sans doute formidable qu'ils se soit tous deux réincarnés en une sorte d'esprit protecteur des agents en danger, cependant, en l'absence de preuves formelles, rien ne nous confirme que SCP-284-FR puisse être autre chose qu'une hallucination collective… Franchement, ça ne vous semble pas étrange que seuls les agents ayant connus l'Officier Sloviak soient témoins des apparitions de SCP-284-FR ? - Pr. Schief

Schief est un vieux con. Je ne comprends pas pourquoi ce type refuse de voir les preuves ! Les corps de Thimothée et Kaga n'ont jamais été retrouvés et il y a des tas de trucs qu'on ne peut pas expliquer autrement ! Les guérisons miracles, les skips ultra agressifs qui prennent la fuite… Il appelle ça une hallucination lui ? - Cpt. Flaurent

À ce jour, 36 apparitions de SCP-284-FR ont été recensées, chacune d'entre elle s'est soldée par le sauvetage d'au moins un membre du personnel qui affirme qu'il n'aurait probablement pas survécu sans l'intervention de l'entité.

Addendum 1 : Interview suivant la première apparition recensée de SCP-284-FR

Avant propos : Le 24/09/2013, l'agent Vanguard a été récupéré à Mixoff, petite ville de Sibérie située non loin de l'endroit ou lui et l'agent Slokiav étaient en intervention pour enquêter sur un éventuel objet SCP jugé non-dangereux.

Cpt. Flaurent : Commençons agent Vanguard. Déjà, que s'est il passé quand vous êtes arrivés sur les lieux ?
Agent Vanguard : L'hélico nous a déposé et est resté en stand-by, on s'est approché de la maison quand Kaga, enfin… Le chien de l'agent Sloviak s'est mis à grogner. C'est là qu'on a remarqué les cadavres. Des flics armés qui étaient apparement morts en fuyant la baraque…
Cpt. Flaurent : Qu'avez-vous fait ?
Agent Vanguard : On a prévenu l'hélico, on a sorti nos armes et on s'est approché doucement, mais on avait visiblement déjà perdu l'effet de surprise, car à peine on était arrivés à la hauteur de la porte qu'elle a explosée. C'est Sloviak qui se trouvait devant… Je crois qu'il est mort sur le coup… Il a même pas eu le temps de crier, j'ai vu son corps disloqué être projeté à une vingtaine de mètres en arrière… Son chien a immédiatement pris la fuite mais l'entité l'a poursuivi et l'a tué six mètres plus loin…
Cpt. Flaurent : À quoi ressemblait l'entité ?
Agent Vanguard : Une horreur comme on en voit qu'ici… Le corps d'un type, probablement le gars qui habitait là et avait appelé les flics… Il était plus mort que vif, avec d'énormes pattes d'insectes bardées de morceaux de métal dans le dos… Quatre ou six, je suis plus sûr. C'était vraiment dégueulasse, sa peau avait l'air fondue à la base des pattes, comme si elles s'étaient soudées à lui…
Cpt. Flaurent : Et après que s'est il passé ?
Agent Vanguard : L'entité s'était éloignée de moi en poursuivant le chien, alors j'ai détalé en direction de l'hélico. J'ai juste eu le temps de lui dire de mettre les gaz quand l'entité est arrivée à notre hauteur… Elle était incroyablement rapide capitaine, c'était flippant… Elle a parcouru une trentaine de mètres en à peine deux secondes… Elle m'a fauchée la jambe droite et je me suis retrouvé propulsé en arrière sans comprendre ce qui m'arrivait. Bizarrement, elle était plus intéressée par l'hélico que par moi. Le pilote a essayé de décoller mais cette saloperie s'est accrochée à la carlingue et s'en est pris à lui. Elle l'a buté alors que l'appareil prenait de la hauteur, je l'ai vu s'écraser une centaine de mètres plus loin…
Cpt. Flaurent : Et après ?
Agent Vanguard : J'espérais que ça l'avait tué mais j'ai entendu des crissements métalliques qui m'ont fait piger qu'elle était en train de sortir de l'épave. J'ai essayé de me lever mais ma jambe droite était en miettes…
Cpt. Flaurent : C'est donc à ce moment que ça s'est produit ?
Agent Vanguard : Ouais, j'ai entendu un gémissement à côté de moi et j'ai vu Ka- le chien de l'agent Sloviak qui me regardait tristement. Sur le coup j'ai cru que j'hallucinais car j'étais persuadé de l'avoir vu se faire planter par l'entité trente secondes avant… Le chien a léché ma jambe et là ça m'a fait une drôle de sensation… Comme lorsque vous rentrez dans un bain chaud après avoir été dans la neige vous savez ? La douleur s'est rapidement estompée et, même si je pouvais toujours pas la bouger, j'avais l'impression que ma jambe se raidissait un peu…
Cpt. Flaurent : Qu'a fait l'entité après ça ?
Agent Vanguard : Le monstre ?
Cpt. Flaurent : Non, l'autre.
Agent Vanguard : Oh… Ben il s'est dirigé vers l'épave de l'hélico en grognant, avec les poils dressés. L'entité -pas le chien hein, la créature hostile- est finalement sortie des restes de l'hélico -d'ailleurs elle m'avait l'air plus grosse, comme si elle s'était nourrie du métal de l'appareil pour agrandir ses pattes- et s'est ruée dans notre direction mais là il s'est passé un truc bizarre. Quand elle a aperçu le chien, elle s'est raidie d'un coup et a même reculé un peu… Puis quand elle s'est enfin décidée à passer à l'attaque, Kaga a aboyé et le monstre s'est fait projeté en arrière.
Cpt. Flaurent : Vous voulez dire que l'aboiement a généré une onde de choc ?
Agent Vanguard : Je ne crois pas… Ou alors elle n'a été ressentie que par la créature… En tout cas, après ça, elle n'a pas insisté et a fui en direction de la montagne. Kaga..
Cpt. Flaurent : L'entité canine.
Agent Vanguard : Oui, oui si vous voulez… Elle s'est rapprochée de moi et j'ai réalisé que ma jambe allait mieux. J'étais pas totalement remis sur pied, mais en tout cas, les os étaient réparés et je pouvais me tenir debout. J'étais encore un peu sous le choc mais la présence du chien me rassurait. Elle a passé sa tête sous mon bras, comme pour m'aider à me relever et m'a soutenu ainsi pendant que faisais l'inventaire. J'ai pu confirmer que j'étais le seul survivant… La maison était sens dessus dessous et il ne restait plus aucun moyen de communication en marche, l'épave de l'hélico n'était plus qu'un tas de tôle brûlé et le cadavre du pilote était dans un tel état que je n'ai pas pu l'identifier clairement. Par contre, les corps de Kaga et Sloviak étaient introuvables. Il y avait encore des traces de sang mais pas de cadavre…
Cpt. Flaurent : Qu'avez-vous fait après ça ?
Agent Vanguard : J'ai piqué un manteau long dans la baraque pour cacher mon uniforme et guidé par le chien, j'ai pris la direction de la ville…
Cpt. Flaurent : Guidé par le chien ? Comment saviez-vous où il vous emmènerait ?
Agent Vanguard : J'ai… J'ai pensé à haute voix qu'il fallait que je regagne la ville et le chien a eu l'air de comprendre et a pris une direction qui me semblait bonne… Je lui ai fait confiance… Il venait de me sauver la vie merde quoi…
Cpt. Flaurent : Hmmm… Continuez.
Agent Vanguard : Ben, c'est tout… Plus ou moins… Je l'ai suivi pendant quelques heures, on a atteint la route et quand on est arrivé aux abords de la ville, sans que je sache où elle était passée, elle s'était volatilisée. J'ai contacté le site depuis un bar et me voilà…
Cpt. Flaurent : Bien, merci agent Vanguard, vous pouvez disposer.
Agent Vanguard : Ecoutez, je vois bien que vous doutez de mon histoire, mais je vous assure, c'était Kaga. Le chien de Sloviak est revenu à la vie et m'a sauvé… Bordel, si ça se trouve c'était Sloviak lui-même…
Cpt. Flaurent : Nous ne pouvons nous permettre de tirer des conclusions aussi hâtives, nous verrons ce que l'étude de la scène d'incident donnera.

Discoure de clôture : Les analyses faites sur place semble aller dans le sens du témoignage de l'agent Vanguard. La FIM Delta-4 a été envoyée dans la montagne pour récupérer l'entité hostile, dorénavant classée SCP-███-FR, et un scénario de couverture impliquant la préparation d'une attaque terroriste a été mis en place pour expliquer la mort des civils ainsi que des forces de l'ordre. Aucune trace de l'entité canine n'a été retrouvée, si ce n'est le sang et quelques poils blancs laissés là où l'agent Vanguard a indiqué que le chien s'était fait tuer.

Addendum 2 : Incident 284-1

Le 09/11/2013, lors des funérailles organisées en la mémoire de l'Agent Sloviak, les 23 membres du personnel, ainsi que les quelques civils présents affirment avoir été témoins de l'apparition de SCP-284-FR dans le cimetière. L'entité aurait été aperçue dans une position assise, éloignée du groupe. Aucune évidence pouvant corroborer ces témoignages n'a été découverte.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License