SCP-282
notation: 0+x

Objet # : SCP-282

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-282 doit être gardé dans un casier de stockage équipé d'un système de défense de haut niveau contre les dégâts de nature explosive, chimique, biologique et mémétique. Les membres du personnel pénétrant dans l'espace de confinement de SCP-282 doivent être identifiés à l'aide d'un scanner rétinien, et aucune session d'expérimentations d'une durée supérieure à 3 heures n'est autorisée.

Description : SCP-282 est un jouet pour enfants récupéré sur l'atoll de Truk en Micronésie. SCP-282 se présente sous la forme d'un jeu de bâtons du diable, ou de jonglerie, apparemment fabriqués à partir de matériaux disponibles localement. Des sources historiques/culturelles indiquent que SCP-282 était initialement utilisé par les indigènes de son île d'origine dans le cadre d'un rituel annuel (connu sous le nom de █████ ██████ , ce que l'on traduirait littéralement par "Il Bouge") élaboré pour porter chance au cours de l'année suivante. De nombreuses anomalies sur l'île ont alerté la Fondation de la présence de SCP-282, notamment des saisons de récolte exceptionnellement longues, plusieurs espèces inconnues de fruits poussant sur l'île, des témoignages de missionnaires affirmant avoir perçu des lumières et des bruits étranges ainsi qu'aperçu des groupes d'enfants d'apparence identiques. Des recherches complètes sur les propriétés de SCP-282 sont en cours.

Addendum 282-A
Des opérations de nettoyage dans l'atoll de Truk ont permis de récupérer de grandes quantités d'informations, y compris des instructions presque complètes d'utilisation de SCP-282. Les opérations dans l'atoll seront réduites et, malgré l'appréhension des équipes participant à la récupération de SCP-282, les tests complets visant à déterminer si des propriétés anormales peuvent être recréées se poursuivront.

Addendum 282-B
Les membres du personnel de Niveau 4 ou plus peuvent consulter le rapport d'incident 282-CB. Depuis le ██/██/████, toute tentative de recréer les effets de SCP-282 est passible d'élimination. Toutes les informations restantes doivent être classifiées.
[DONNÉES EFFACÉES]

Addendum 282-C
Des éléments ressemblant à une réplique incomplète de SCP-282 ont été saisis dans une résidence sur l'atoll Truk. La réplique (apparemment dans le processus de création) ne démontrant aucune propriété anormale, elle a été ajoutée dans le confinement de SCP-282 jusqu'à l'obtention d'une totale certitude quand à sa nature. La pression exercée par la Fondation a révélé peu d'informations la raison et la façon dont la réplique a été créée, mais a indiqué qu'un plus grand nombre de civils dans la zone de récupération peuvent savoir comment créer des répliques similaires ou s'intéresser à leur création. Les chercheurs ignorent toujours si ces répliques sont identiques à SCP-282 ou non.


Rapport d'incident 282-CB

Journal personnel du Dr J██████ Garrison, ██/██/████
Les tentatives visant à reproduire le rituel décrit dans les documents 282-14 à 282-17 avancent lentement, principalement en raison des exigences en matière d'utilisation de SCP-282. Premièrement, ça nous a pris une demi-semaine pour trouver quelqu'un sur le site qui savait utiliser des bâtons de jonglage.
[À titre informatif : le chercheur M███ Munoz, un analyste en technologie médicale, a finalement été choisi comme sujet.]

Deuxièmement, SCP-282 est apparemment très difficile à utiliser, comparé aux bâtons de jonglerie ordinaires, il a dû s’entraîner pendant plusieurs semaines avant des les maîtriser totalement.

Troisièmement, le point le plus énervant et difficile, les instructions que nous avons précisent que le sujet doit jongler avec SCP-282 sans interruption durant 36 heures, avec un faible taux d'erreur et sans faire chuter le bâton. Et c'est la raison pour laquelle ça nous a pris 2 mois jusqu'à présent. Ils peuvent parler de dévouement, de financement de projet et de résultats, mais l'endurance requise est presque surhumaine. On nous a suggéré d'appliquer une perfusion intraveineuse de caféine et d'électrolytes pour maintenir la vigilance du sujet, et je suis prêt à essayer.

Heure 0
Le sujet se trouve dans une chambre à l'épreuve des explosions de 10 m x 10 m qui a été préparée conformément aux instructions de récupération. Entre autres préparations, le sujet se tient au centre d'un cercle de 1,5 m de diamètre délimité par des fleurs indigènes, avec une tête de chèvre au point antérieur. Autour de ce cercle se trouve un autre cercle de 3 m marqué d'un mélange d'entrailles de chèvre et de poulet écrasées à la main avec des outils en bois. À l'extérieur se trouve un dernier cercle de 3,5 m marqué de plumes et d'empreintes de poulets, de cendres de chèvre et d'un cataplasme composé de plusieurs herbes et de sang humain. Un squelette de poulet et un squelette de chèvre ont été placés dans la pièce, à l'extérieur du périmètre du cercle final. Le sujet, M███ Munoz, placé sous perfusion intraveineuse, se tient au centre de la pièce. Le sujet commence à utiliser SCP-282.

Heure 1
Le sujet continue à jongler sans erreurs majeures et sans rapporter d'anomalies. Ses signes vitaux sont normaux.

6 heures déjà. Il ne l'a pas encore fait tomber. Je pense que cette fois-ci, ce sera la bonne. Je regarde à travers la vitre de la salle, je deviens nerveux à chaque fois qu'il hésite. À chaque fois. C'est devenu un peu ridicule. Je m'inquiétais à l'idée qu'il s'agisse d'un effet du SCP, alors j'en ai parlé au garde en faction, mais je pense que c'est plus de stress qu'un effet psychique. Je vais demander à un observateur de prendre ma place, et aller dormir sur un lit de camp.

Je me suis réveillé, et il continue.

Note : Les instruments dans la chambre d'essai ont montré que la fréquence cardiaque du sujet avait légèrement augmenté à ce moment-là.

Heure 18
Le sujet remarque des bruits de rire à l'intérieur de la chambre d'essai ; l'observateur extérieur ne remarque rien d'anormal.

Heure 23
Le sujet devient de plus en plus paranoïaque, prétendant que l'expérience ne marchera pas et demandant la permission d'arrêter. Encouragé à continuer à jongler, à aucun moment le sujet ne lâche le bâton. Réaction supposément due au stress.

Heure 26
Le sujet prétend sentir un courant d'air dans la salle. Des signes de vents forts peuvent être constatés lorsque les squelettes d'animaux à l'extérieur des cercles sont déplacés comme s'ils étaient soufflés. En revanche, aucune des fleurs du premier cercle ne bouge, et les performances du sujet ne sont pas affectées.

Heure 27
Toutes les lumières de la chambre s'éteignent brusquement. De plus, le cercle extérieur semble disparaître complètement. Les signes de vent, malgré la nature enfermée et souterraine de la salle de test, ont augmenté. Le sujet est encouragé à continuer à jongler.

Note : Les enregistrements post-expérience ne montrent aucun dysfonctionnement électrique des lumières de la chambre. Il est supposé que cet effet est dû à l'objet SCP.

Heure 30
Le sujet dit avoir froid, et les capteurs indiquent que la température à l'intérieur de la chambre a chuté de 20 degrés. Le sujet continue à jongler.

Je n'arrive pas à croire qu'il ait continué après tout ce temps. Logiquement, sa fréquence d'erreurs devait augmenter à mesure que le temps passe, mais ce n'est pas le cas, il n'a pas fait tomber le bâton une seule fois. Au contraire, le taux d'erreur semble avoir diminué, comme s'il s'améliorait. C'est la dernière ligne droite. Il a l'air fatigué et je ne peux pas lui en vouloir.

Heure 32
Le deuxième cercle se déplace comme s'il était soufflé vers l'intérieur, puis disparaît complètement. Le sujet ne se rend compte toutefois de rien.

Au bout de dix minutes, les squelettes d'animaux dans la salle de test se lèvent, malgré l'absence de muscle ou de tissu conjonctif. Le sujet perd conscience, marmonnant silencieusement.

Heure 33
Le cercle final disparaît, et les lumières s'estompent à nouveau, jusqu'à ce que la zone à l'intérieur de la chambre soit complètement sombre. Les observateurs notent une voix s'exclamant "il bouge" avant que les bruits de jonglage cessent et qu'un bruit de cliquetis se fasse entendre. Un Verrouillage de Classe 2 est ordonné.

Note : Des analyses postérieures plus poussée par le biais des caméras infrarouges révèlent que les genoux du sujet cèdent à 33:14 heures, suite à quoi il émet un fort murmure juste avant que l'enregistrement ne soit interrompu par des flashs lumineux, apparemment uniquement visibles par capteurs infrarouges. Durant cette période, le sujet disparaît complètement et SCP-282 tombe au sol.

Heure 34
Des sons de jonglage sont entendus à l'intérieur de la salle.

Note : Les caméras infrarouges montrent un individu ne correspondant pas à M███ Munoz apparaissant dans la chambre de test, récupérant SCP-282 et continuant de jongler en riant doucement.

Heure 35
Plusieurs autres éclairs infrarouges se produisent, dont certains se transforment maintenant en éclairs dans le spectre visible. La chambre de confinement est très sombre. À 35:28 heures, le mur de la chambre de confinement est rompu par une chaleur soudaine atteignant plus de ████ degrés Celsius.

Les enregistrements vidéo montrent l'entité inconnue tenter de contourner les obstacles sur sa route en montant par des escaliers de secours (endommageant les escaliers, mais sans compromettre le maintien de la structure). Au niveau du sol, elle tente de se creuser un chemin à travers le bâtiment jusqu'à ce que le périmètre du Site-██ soit atteint, moment à partir duquel elle ne peut plus être aperçue. Tous ces événements se sont déroulés en 4,7 secondes. Le personnel à proximité rapporte n'avoir vu qu'une brillante lumière chaude.

Note : Les enregistrements de la caméra montrent qu'après avoir quitté le périmètre du site, la force s’est arrêtée pendant quelques millisecondes, puis a disparu plutôt que de sortir de l'installation. Les images infrarouges de la salle de test montrent qu'elle était complètement vide à ce moment.

Au bout de quelques secondes, les lumières dans la chambre de test sont revenues à la normale. Le sujet est réapparu dans la salle de test, gisant au sol, près de SCP-282. En plus de cela, une fine couche de cendres recouvrait le sol de la chambre de test. L'équipe médicale est dépêchée sur place.

Le sujet suit actuellement un traitement pour son syndrome de stress post-traumatique, et devrait pouvoir reprendre ses fonctions d'ici peu.


Rapport post-expérience

Retranscription de l'interview du sujet M███ Munoz

Je… Je jonglais, non ? Comme je l'ai fait toute la journée. Ensuite, tout s'est passé comme si je me tenais dans un [SUPPRIMÉ] ouragan, et j'ai senti cette… chose… Je ne sais même pas ce que c'était, mais c'était là et je pouvais… Seigneur. Tout est devenu noir, et je savais que je m'étais déplacé, que j'étais ailleurs, parce que je savais qu'il n'y avait ni sol, ni plafond, ni ces putains de bâtons là où j'étais. Juste… rien, vraiment, et les ténèbres.
Et alors, c'était là. Merde. Je le savais, il y avait quelque chose d'autre avec moi, même si je ne pouvais pas le voir, l'entendre ou le sentir parce qu'il n'y avait rien à voir, entendre ou sentir. C'était juste là à attendre, me gardant ici, attendant que je fasse quelque chose… Je me suis mis en boule, en essayant de faire en sorte que ça ne me remarque pas, mais c'était juste là à respirer derrière ma nuque tout le temps. Au final, je lui ai juste dit que je voulais partir. Et c'est tout.

Données additionnelles :
Plus de ██████ dollars de dégâts ont été causés par l'incident 282-CB, et le confinement de 3 autres objets SCP a été compromis. Suite à cela, les sanctions actuelles concernant les expérimentations sur SCP-282 ont été mises en place.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License