SCP-281-FR
notation: +25+x

ATTENTION :

CE DOCUMENT EST INITIALEMENT RÉSERVÉ AU PERSONNEL DISPOSANT D'UNE ACCRÉDITATION DE NIVEAU 3-MAUD

Vous êtes sur le point de consulter des informations sensibles. Vous ne serez soumis à aucun agent mémétique ou amnésique durant ou suite à votre lecture. Vous ne serez soumis à aucune localisation, incarcération, intervention armée ou exécution.
Vous avez le droit de savoir, mais n'y êtes pas obligé.


Base2.jpg

La Zone 88, nom de code "Jalout".

Objet # : SCP-281-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-281-FR est actuellement confiné dans un carcan de confinement en tungstène renforcé au sein du Site-Local Daoud, un site réduit de 50 m² enclavé au sein de la Zone 88, une base militaro-scientifique appartenant officiellement aux États-Unis d'Amérique mais opérée par la Coalition Mondiale Occulte.

Au moins quatre (4) agents doivent être positionnés au Site-Local Daoud en tout temps. Un ravitaillement régulier doit être effectué par voie aérienne.

Toutes les opérations de censure et de désinformation sont gérées par la Coalition Mondiale Occulte depuis les années 1950. Celles-ci incluent le décalage du pôle Sud officiel à quatre kilomètres de l'emplacement de SCP-281-FR, la falsification de diverses informations concernant l'historique des expéditions menées en Antarctique depuis 1911 et la nature géologique et astronomique fondamentale de la Terre.

Concernant la CMO : Le Site-Local Daoud fait l'objet de pressions régulières de la part de la Coalition Mondiale Occulte, qui cherche à s'approprier SCP-281-FR pour des raisons d'ordre sécuritaire, stratégique, politique et/ou religieux encore assez mal établies, des réclamations qui durent depuis le confinement de l'objet par la Fondation en 1948 et l'arrivée tardive des forces de la Coalition sur place. Étant données les relations diplomatiques entre la CMO et la Fondation, ces pressions ne sont jusque là pas d'ordre militaire. Au cas où cette situation venait à évoluer, le Protocole Bel doit être déclenché.

Concernant le BRAI : SCP-281-FR est à ce jour au cœur du Djihad des Neuf, un conflit militaro-religieux de moyenne envergure avec le Bureau pour la Réclamation des Artefacts Islamiques d'Iran, dont la réclamation de SCP-281-FR a été un des objectifs fondateurs. En raison de l'éloignement géographique significatif entre le pôle Sud et les bases du BRAI, les opérations de djihad menées contre le Site-Local Daoud sont rares mais d'envergure, faisant essentiellement recours à des moyens thaumaturgiques1. La situation enclavée du Site-Daoud au sein de la Zone 88 fait que ces opérations islamiques sont essentiellement gérées par les forces armées de la CMO. Au cas où cette situation venait à évoluer, le Protocole Ea doit être déclenché.

Concernant un Scénario de Classe-RK : D'après les textes islamiques fondateurs, plusieurs des composants de SCP-281-FR seraient appelés à être récupérés et utilisés lors d’événements de fin du monde de Type Révélation par des Manipulateurs de Réalité de Classe VII ou plus. SCP-281-FR-5 est supposée être récupérée par le prophète Ali lors du Jugement Dernier, tandis que SCP-281-FR-1 est supposée être récupérée par le prophète Jésus pour combattre l'Antéchrist. Au cas où cette situation venait à arriver, le Protocole Anu doit être déclenché.

Dans tous les cas, il est supposé que retirer un des composants de SCP-281-FR, ou porter atteinte à son intégrité, pourrait provoquer un événement de Classe-XK.



SAPHIRreu.jpg

SCP-281-FR en 1947.

Description : SCP-281-FR est un ensemble de neuf (9) épées de taille et de formes variées stylistiquement proches de l'armement arabe de la fin du VIIème siècle de notre ère. Ces épées sont constituées de métaux variés, avec des lames en fer ou en bronze et des poignées d'or, d'argent ou de cuivre incluant du cuir, des traces d'ivoire ou des pierres précieuses. Ces épées sont classifiées SCP-281-FR-1 à 9. Toutes sont plantées d'environ quinze (15) centimètres dans le sol en un unique point, à l'exact pôle Sud géographique terrestre (latitude : 90° Sud, longitude : impertinente).

Lors de la découverte de SCP-281-FR sur site et de son signalement à la Fondation SCP en Octobre 1947, SCP-281-FR était accompagné d'un écriteau lisant :

SVP
MERCI DE NE PAS TOUCHER AUX ÉPÉES
SOUS PEINE DE DONNER L'IMPRESSION QUE LE MONDE EST DÉTRUIT
CE QUI INQUIÉTERA BEAUCOUP DE GENS POUR PAS GRAND CHOSE
BIEN À VOUS
SAPHIR

Officiellement, et surtout dans les rapports diplomatiques avec la Coalition Mondiale Occulte et ses États partenaires, la Fondation a toujours respecté cette indication et n'a jamais tenté d'agir sur SCP-281-FR.

Officieusement, toutes les tentatives faites pour retirer une partie ou la totalité de SCP-281-FR se sont soldées par un échec, que ce soit par des moyens humains, mécaniques ou thaumaturgiques.

Toute tentative fut abandonnée lors de la découverte de plusieurs documents sensibles (voir les Addenda). Il est supposé que SCP-281-FR est un élément essentiel de la structure géologique mondiale, et que porter atteinte à son intégrité pourrait potentiellement provoquer le désistement du globe terrestre.

L'inamovibilité de SCP-281-FR est due à une force d'attraction d'origine indéterminée de plusieurs centaines de millions de Newton exercée par chacun de ses composants sur les autres composants. Cette force d'attraction ne semble pas s'appliquer à d'autres objets que les composants de SCP-281-FR.

L'hypothèse a été proposée par le Département de Théologie que chaque composant de SCP-281-FR devait disposer de capacités anormales propres, capacités pouvant se manifester lorsque ces composants étaient individuellement utilisés en tant qu'arme. Cette hypothèse ne peut être prouvée en raison de l'inamovibilité de SCP-281-FR.


Addendum 1 : Documents Épistolaires GdI-096-E46

Les documents suivants sont tirés d'un échange épistolaire maintenu au cours de l'année 1946 entre Hervé Malesherbes, ancien professeur de mathématiques appliquées à l'Université de la Sorbonne, à Paris, et Patrick Silverstein, ancien consultant [DONNÉES SUPPRIMÉES], jamais retrouvé.

Ces lettres ont été récupérées lors du démantèlement de la Loge de Paris en 2003 par la Force d'Intervention Mobile Oméga-5 "Les Joailliers".


Addendum 2 : Document d'Archive GdI-096-281-01

Le document suivant été récupéré lors d'un raid de la Force d'Intervention Mobile Oméga-5 "Les Joailliers" au domicile de l'ancienne Chercheuse Senior ██████ ███████ le ██/██/1998.


Addendum 3 : Document d'Archive CMO-281-01

Le document suivant est tiré d'archives de la Plate-Forme, un réseau proto-informatique d'avant-garde top secret mis en place pour permettre aux membres du Conseil des 108 Organisations constituant le Haut Commandement de la Coalition Mondiale Occulte de communiquer à distance en temps réel4.

Une copie de ces archives nous a été communiquée par un indicateur anonyme, nom de code "Tête d’Épingle", en 1999.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License