SCP-2800
notation: +3+x

Objet # : SCP-2800

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2800 doit être confiné dans une chambre de confinement pour humanoïde standard modifiée pour inclure une grande lampe à UV. Le syndrome du sauveur de SCP-2800 et sa dysthymie doivent être régulièrement surveillés par des psychologues.

Si possible, il est recommandé de donner à SCP-2800 des tâches subalternes où il peut assister d'autres personnes en restant sous étroite surveillance. Il a été établi par ses psychologues que permettre à SCP-2800 d'aider dans ces tâches a grandement amélioré son moral et ses dispositions générales.

Il est recommandé de faire fréquemment passer des entretiens psychologiques à SCP-2800 et de vérifier qu'il ne s'auto-mutile pas. SCP-2800 est également placé sous surveillance afin d'empêcher toute tentative de suicide.

Description : SCP-2800 est un homme anormal d'origine écossaise, anciennement connu comme Daniel MacIntyre, bien que SCP-2800 se réfère à lui-même comme étant "Cactusman, la Menace Piquante." SCP-2800 mesure 187 cm pour 76 kg, et possède des cheveux bruns ainsi que des yeux verts.

SCP-2800 possède un génome accru qui contient de l'ADN de cactus saguaro. SCP-2800 est également doté de nombreux traits anormaux qui concordent avec les propriétés physiques naturelles du Carnegiea gigantea, plus connu sous le nom de cactus saguaro.

SCP-2800 a démontré les capacités anormales suivantes :

  • La capacité anormale de faire pousser des épines de 2-3 cm sur toutes les surfaces de son corps. Les épines tombent naturellement, bien que SCP-2800 puisse également les détacher volontairement.
  • La capacité anormale de tirer de l'énergie de la photosynthèse par métabolisme acide crassulacéen. SCP-2800 peut ouvrir les pores de son corps pour fonctionner d'une manière similaire à des stomates.
  • La propriété anormale d'utiliser l'eau de manière hyper-efficace. SCP-2800 peut survivre avec seulement 1/3 de la quantité d'eau nécessaire à un mâle moyen de sa taille et de sa corpulence. SCP-2800 produit seulement 1/5 de l'urée produite par un humain normal ayant la même taille, la même corpulence et le même régime que lui. Il est actuellement supposé que SCP-2800 est capable de stocker des déchets tels que l'ammoniaque dans son corps, de la même manière que d'autres plantes. SCP-2800 est également capable d'excréter ces déchets par ses pores, mais décrit le processus comme désagréable.
  • La capacité anormale de tolérer des températures et une aridité bien au-dessus de la normale. SCP-2800 est doté d'un mécanisme de refroidissement extrêmement efficace qui empêche facilement son corps de surchauffer. De plus, SCP-2800 a démontré être capable d'empêcher sa peau de se dessécher.
  • Des connections empathiques avec les autres membres de la famille Cactaceae. Grâce aux tests, il a été démontré que le rythme métabolique de SCP-2800 augmente significativement quand il communique avec des cactus. Lesdits cactus voient en retour augmenter leur absorption d'eau et de nutriment du sol où ils sont plantés quand SCP-2800 communique avec eux.

Il a été diagnostiqué chez SCP-2800 plusieurs problèmes mentaux, incluant de la dysthymie (dépression chronique) et un syndrome du sauveur. SCP-2800 exprime un désir intense de venir en aide aux autres, et d'intervenir dans des situations, même si il est incapable de faire face à ces situations.

L'incapacité de SCP-2800 à aider dans de nombreuses situations est supposée être à l'origine de sa dysthymie. SCP-2800 a exprimé de la frustration à de nombreuses occasions en raison de son incapacité perçue par lui-même à être utile aux autres, et à tenter de s'auto-mutiler par le passé.

SCP-2800 a été capturé par la Fondation alors que l'organisation tentait de traquer et de contenir un objet SCP altérant la réalité qui s'était échappé de son confinement, bien qu'il se soit montré largement inefficace. Une fois la brèche de confinement réglée, la Fondation a convaincu SCP-2800 de se laisser confiner.

SCP-2800 a reçu de nombreux cactus en pot, après que sa demande ait été approuvée par l'équipe psychologique, dans le but d'améliorer le moral de SCP-2800.

Enregistrement d'Interview 2800-1 :

Intervieweur : Dr. Louef
Interviewé : SCP-2800

Dr. Louef : Bonjour, SCP-2800. Comment allez-vous aujourd'hui ?

SCP-2800 : Hey doc. Je vais plutôt pas mal. Il fait grand soleil aujourd'hui, je me sens plein d'énergie ! Cactusman est prêt à combattre le crime. Vous avez juste à me montrer où sont les criminels, haha!

Dr. Louef : C'est bon à entendre. À ce sujet, j'aimerais vous poser quelques questions, si ça ne vous dérange pas.

SCP-2800 : Bien sûr, allez-y ! Mes petits gars commençaient à m'ennuyer, de toute façon.

Dr. Louef : Comment avez-vous obtenus vos… capacités, et dans quelles circonstances est-ce que vous les utilisez, avant d'être intégré dans la Fondation ?

SCP-2800 : Pour être honnête, doc, j'en sais rien. Je me suis levé un matin, et boom, pouvoirs de cactus. Je me suis dit que je ferais mieux de le utiliser pour le bien, j'ai pas raison ? J'ai grandi en lisant pas mal de comics. J'ai toujours aimé les X-Men quand j'étais petit, donc je me suis dit que j'étais un des leurs. Heh. Je me suis dit que j'étais le gars le plus chanceux du monde, de finir avec des super-pouvoirs. Tous les enfants souhaiteraient avoir des super-pouvoirs, hein ?

Dr. Louef : Vous aviez d'autres motivations ?

SCP-2800 : Ben, pour être honnête… On m'a pas mal emmerdé quand j'étais gosse. Plein de brutes à mon école passaient leur temps à me tabasser. Je voulais juste contre-attaquer, vous savez ? Faire de mon mieux pour aider les personnes dans le besoin. Je ne voulais pas que ce qui m'était arrivé arrive à quelqu'un d'autre.

Dr. Louef : Et ça a mené à votre statut actuel ?

SCP-2800 : Ouaip. Je suis sorti en ville, et je me suis surnommé "Cactusman ! La Menace Piquante !" Ça sonne plutôt bien, vous trouvez pas ? J'ai mis du temps à le trouver. J'ai décidé de me bouger et de montrer au monde à quoi ressemblait un superhéros. Ma euh… première mission ne s'est pas très bien passée, par contre.

Dr. Louef : Qu'est-il arrivé lors de votre première mission ?

SCP-2800 : Des dealers de drogue, mec. J'en ai frappé un au visage et j'y ai laissé quelques épines. J'étais content de moi jusqu'à ce que son pote me frappe dans le dos. Ils m'ont tabassé, jusqu'à ce que les flics débarquent. J'ai passé un temps à l'hôpital, jusqu'à pouvoir marteler le pavé à nouveau, patrouiller contre le crime. Je devais montrer que Cactusman n'allait pas se laisser abattre par une bande de petits malfrats, vous comprenez ?

Dr. Louef : Et qu'est-il arrivé ensuite ?

SCP-2800 : J'ai essayé de faire de mon mieux. J'ai patrouillé dans des ruelles sombres après le boulot chaque soir. Parfois, j'avais de la chance et j'en choppais certains la main dans le sac. Par contre euh… je n'ai pas beaucoup aidé.

Dr. Louef : Pouvez-vous développer ?

SCP-2800 : Quasiment à chaque fois que j'allais combattre le crime, je me faisais battre par les voyous que j'essayais d'arrêter. Alors bien sûr, j'ai donné quelques bons coups et je leur ai laissé pas mal d'épines, et quelques contusions ça et là, mais pas grand chose d'autre. Ils avaient des couteaux et des armes aussi. Quel genre de héros utilise un couteau ? Je dois montrer le bon exemple aux enfants, hein ? Les superhéros doivent être de bons modèles pour les enfants.

Dr. Louef : Bien sûr. Pouvez-vous décrire l'incident qui a mené à votre découverte ?

SCP-2800 : Oh oui, ça c'était un super coup ! J'avais découvert qu'un genre de tueur en série échappait à la police depuis des mois. J'avais entendu dire que c'était un vrai taré qui forçait ses victimes à apprécier ce qu'il faisait pour eux. Je me suis dit que si je pouvais le chopper, je rentrerais dans la cour des grands. Je me suis cassé la gueule dans son repaire, et il m'a surpris. Mais grâce à vous les gars, vous êtes arrivés à temps pour m'aider… j'aimerais pouvoir vous rendre la pareille.

Dr. Louef : Maintenant, parlons de vos capacités : vous nous en avez montré beaucoup, mais vous n'avez pas décrite votre connexion empathique envers les autres cactus.

SCP-2800 : Ah oui, je peux leur parler. Ce sont mes petits sidekicks ! Faites attention : voici Piquant-boy et Cactigirl !

SCP-2800 présente deux cactus en pot.

SCP-2800 : Ils vous disent coucou, là. Ils ne parlent pas beaucoup aux autres personnes.

Dr. Louef : Et les cactus parlent de quoi ?

SCP-2800 : Oh, pas grand chose. Ils sont pas très bavards. "Il fait sacrément froid ici," "J'ai soif," "Je suis un cactus," et ainsi de suite. Pas grand chose d'autre. Doc, j'aurais une question pour vous par contre.

Dr. Louef : Oui ?

SCP-2800 : Est-ce qu'il y aurait, hem, quoique ce soit que je puisse faire pour vous les gars ?

Dr. Louef : Non, je ne crois pas.

SCP-2800 semble déçu

SCP-2800 : Bon… tenez moi au courant, d'accord ? Cactusman est toujours prêt à combattre le mal, vous savez.

Dr. Louef : Je m'assurerais pour vous prévenir si il arrive quelque chose qui requiert vos talents.

Rapport d'Incident 2800-1 : Au cours de recherches dans les enregistrements de caméras vidéos pris aux lieux que SCP-2800 prétend avoir fréquenté, un enregistrement vidéo pris dans une station de métro en fin de soirée a été découvert, incluant SCP-2800. Les événements ont été transcrits ci-dessous :

Une femme et un enfant sont observés en train d'attendre dans une station de métro. Un homme portant une cagoule apparaît derrière une des piliers de la station, et s'approche des deux en brandissant un couteau.

La femme et l'enfant commencent à reculer, mais sont arrêtés par le mur derrière eux. L'enfant se serre contre la femme. L'homme agite son couteau. La femme commence à ouvrir son portefeuille.

SCP-2800 entre dans le champs, derrière l'homme masqué. SCP-2800 fonce sur l'homme masqué, et le frappe au bas du dos et à la poitrine. L'homme fait marche arrière sous la douleur, et il est apparent que SCP-2800 a laissé plusieurs épines plantées dans le dos de l'homme masqué.

SCP-2800 commence à attacher les mains de l'homme ensemble. La femme serre vigoureusement la main de SCP-2800 et le serre contre elle. SCP-2800 met un genou à terre. L'enfant est observé en train de faire un câlin à SCP-2800. SCP-2800 semble être ému.

La femme téléphone. L'enfant est observé en train de sortir un morceau de papier et d'écrire quelque chose dessus. Alors que SCP-2800 commence à s'éloigner, l'enfant l'appelle. L'enfant tend le bout de papier à SCP-2800. SCP-2800 écrit quelque chose sur le papier, et le rend à l'enfant. Peu après, des officiers de police arrive sur les lieux.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License