SCP-280-FR
notation: +12+x
SCP-280-FR-2.jpg

Plus ancienne photographie prise d'une entité, supposée appartenir à l'aristocratie qui gouverne et règne sur SCP-280-FR.

Objet # : SCP-280-FR

Niveau de Menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-280-FR doit être gardé verrouillé en toutes circonstances. L'habitation qui lui fait face étant la propriété de la Fondation, les cinq agents qui en sont les seuls occupants sont chargés de surveiller les allées et venues des passants et de signaler tout comportement suspect à leurs supérieurs hiérarchiques. Toute intervention est laissée à leur seule discrétion et libre appréciation de la situation. La seule tentative d'ouvrir SCP-280-FR doit être découragée dans les plus brefs délais, et la volonté apparente de forcer son accès doit entraîner la neutralisation immédiate du civil concerné, ou son exécution dans les cas les plus extrêmes.

Description : SCP-280-FR est une porte en bois de chêne positionnée à l'envers, mesurant 2,15 m de long pour 0,9 m de large, et située dans l'allée de ██████ à Dublin, en Irlande. Un graffiti est apposé sur sa surface, représentant un primate sur le modèle de l'Homme de Vitruve1, ainsi que le message :

Le monde à l'endroit, c'est passé de mode
L'envers du décor, lui, est en devenir

Lors de sa découverte, SCP-280-FR était entrouvert, et la clé se trouvait dans la serrure. Le témoignage d'un civil, ███████ █'██████, par la suite interné en psychiatrie, a attiré l'attention de la Fondation par les propos aberrants qu'il a tenu aux autorités quant à ce qu'il a vu en pénétrant SCP-280-FR.

Traverser SCP-280-FR permet d'entrer dans un plan d'existence très proche du monde connu, si ce n'est que son organisation et sa civilisation diffèrent radicalement. Les espèces minérales, animales et végétales sont identiques à celles présentes sur Terre, mais comprennent en plus les espèces éteintes lors de l'extinction de l'Holocène2. L'étendue géographique de cette réalité alternative - désormais nommé SCP-280-FR-1, est encore inconnue.

SCP-280-FR-4.jpg

Trois instances surprises par la FIM lors de sa seconde intervention au sein de SCP-280-FR-1.

Dans SCP-280-FR-1, tous les animaux jouent le rôle d'espèce dominante, et l'Homme, celui d'espèce dominée. Ces premiers, dont les membres sont d'apparence humaine, se déplacent tous comme des bipèdes, alors que l'Homme n'est plus que le seul quadrupède observé. Ces instances animales - dorénavant appelées SCP-280-FR-2 - sont douées de parole et de raison. Elles ont été entendues échanger dans un anglais parfait, et vues étudier des domaines d'activité aussi variés que les mathématiques, la chimie, la métallurgie, et l'agro-alimentaire. Les entités exercent aussi une profession en adéquation avec leurs capacités physiques et cognitives. Par exemple, les singes s'occupent des travaux nécessitant de l'adresse et les chiens de ceux qui requièrent de l'endurance. La technologie actuelle développée et maniée par SCP-280-FR-2 se rapproche de celle du XIXème siècle dans le monde réel. Contrairement à SCP-280-FR-2, les êtres humains ne s'expriment que par des grognements ou des gémissements, et leur intelligence semble être restée à un stade primitif. Il est à noter que si les entités sont habillées, eux sont toujours nus.

SCP-280-FR-2 utilisent d'abord l'Homme comme une ressource nutritive. En effet, les instances semblent préférer un régime omnivore, mais incluant toutefois une quantité importante de viande, et ce, quel qu’animal qu'elles soient. Des vaches, des cochons et des lions ont ainsi déjà été aperçus se nourrir de chair humaine, mais jamais se repaître de celle de leurs congénères. L'être humain, qui sert aussi de monnaie dans les échanges, est élevé par SCP-280-FR-2, généralement en batterie, qui le fait se reproduire à un âge compris entre 16 et 20 ans, prélevant [DONNÉES EFFACÉES] de la femme lors de l'allaitement. Dès que l'enfant est âgé de 8 mois, il est séparé de ses parents qui sont, eux, conduits à l'abattoir, où leur viande est préparée puis distribuée. Leurs peau, os, et organes sont en outre employés dans la confection d'habits, de meubles, d'instruments et d'accessoires divers de la vie quotidienne.

L'Homme est également utilisé par SCP-280-FR-2 comme animal de compagnie. Si dans l'ensemble, la majorité des instances humaines est traitée avec tout le soin dont sont capables les entités animales, certains cas observés révèlent que d'autres souffrent de malnutrition ou sous-nutrition et sont dans un état d'hygiène préoccupant. Une minorité d'individus humains semble être victime de blessures infligées par leur propriétaire, ou meurt des suites de celles-ci, bien que SCP-280-FR-2 condamne habituellement un tel comportement. D'autres sont exhibés dans des cirques, ou exposés dans des zoos s'ils présentent un caractère physique ou mental atypique. SCP-280-FR-2 s'en sert aussi fréquemment comme monture. Enfin, le corps des humains décédés est quelquefois empaillé pour figurer dans le foyer de leur propriétaire, ou dans un musée d'histoires naturelles.

SCP-280-FR-3.jpg

L'une des instances photographiée à proximité du bloc opératoire au cours de la mission de sauvetage du personnel capturé.

Une première incursion dans SCP-280-FR a révélé l'existence d'une structure étrangement similaire à la Fondation SCP, dont les membres, tous des entités animales, ont mené un assaut contre l'équipe déployée sur le terrain. Ceux-ci étaient essentiellement des ours, des gorilles et des lions, tous dotés d'une force et d'une endurance grandement supérieures à celles des agents. Malgré une défense acharnée et un feu nourri, le personnel n'a eu d'autres choix que de battre en retraite. La perte de trois agents et de six Classes-D est à déplorer. Des recherches ultérieures établiront qu'ils ont été incarcérés par SCP-280-FR-2 dans des installations identifiées comme étant des complexes carcéraux et laboratoires équipés, où la plus récente expédition rapporte les avoir aperçu subir une étude minutieuse de leur organisme par des procédés archaïques, comme une dissection sans anesthésie préalable.

La Fondation a maintes fois essayé de venir en aide aux hommes et femmes originaires ou prisonniers de SCP-280-FR-1, mais la volonté manifeste des entités, en surnombre, de capturer tous les membres du personnel et à refuser d'entendre le dialogue, a systématiquement abouti à un bain de sang. Seuls deux Classes-D et un agent ont été secourus à temps, ainsi que deux instances humaines, bien qu'aucun entretien avec elles n'ait encore été probant. SCP-280-FR-2 n'a encore jamais tenté de sortir de SCP-280-FR-1 au moyen de SCP-280-FR à l'heure actuelle.

Un message est graffité de l'autre côté de SCP-280-FR, de telle façon qu'il n'est lisible que depuis SCP-280-FR-1 :

On inverse les rôles.

Et Maintenant, On Est Cools ?3

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License