SCP-278-FR
rating: +10+x
SCP-278-FR-1.jpg

SCP-278-FR-1 en état inactif.

Objet # : SCP-278-FR

Niveau de menace : Orange

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-278-FR doit être contenu sous une cloche en verre dans une cellule standard pour objets anormaux sur le site-Aleph, et être en permanence surveillé par une (1) caméra. L'accès au confinement de SCP-278-FR pour l'entretien doit être supervisée par un (1) Agent pour veiller à l'absence de contact physique entre les Agents d'entretien et SCP-278-FR. Le zone de confinement de SCP-278-FR doit être nettoyée toutes les deux (2) semaines par deux (2) Agents d'entretien affectés à SCP-278-FR.
Le confinement de SCP-278-FR-1 est une cellule de 2x2x2 mètres, contenant une chaise et un table. La chaise est située dans un coin de la pièce, la chaise servant à accueillir SCP-278-FR-1. Quant à la table, elle est située au centre de la pièce, la cloche en verre et SCP-278-FR sont positionnés dessus. Chaque enfant apparaissant après l'étape six (6) doit être enregistré dans les bases de données concernant SCP-278-FR, puis être remis à l'orphelinat du Site-Aleph. Lors de l'état de cristallisation, le confinement de SCP-278-FR doit être fermé à toute personne n'ayant pas encore la majorité.
La possibilité que SCP-278-FR ne soit pas la seule anomalie du même genre n'est pas à exclure. Si un événement similaire aux effets anormaux de SCP-278-FR ont lieu, la FIM Delta-11 doit intervenir pour trouver et confiner une réplique de SCP-278-FR-1, chaque réplique de SCP-278-FR doit être confinée dans une pièce de la zone reliée au confinement de SCP-278-FR.

Description : SCP-278-FR est une feuille de papier vierge. Tant qu'aucun contact physique n'est établi, SCP-278-FR reste dans le même état. Lorsque le contact physique est établi, le sujet prendra un stylo pour écrire son testament, qui sera alors écrit d'une traite. L'effet anormal ne se déclenche que sur les sujets de sexe masculin ayant au moins un enfant de plus de huit (8) ans et la majorité. Une fois le testament écrit, le sujet écrira une phrase en bas de la page « Je t'aimais, Tom. »

Quarante deux (42) heures plus tard, l'un des enfants du sujet mourra de manière diverses, tel que le suicide, l'étouffement, la chute, la noyade, etc.
Le sujet se mettra à pleurer durant deux (2) heures, allant de se recroqueviller sur lui même à s'auto-mutiler. Lorsque le sujet aura fini de pleurer, il s'allongera sur le sol afin de dormir. Il se réveillera quarante (40) heures plus tard, les larmes aux yeux, et répétera quarante-quatre (44) fois « Je suis désolé, Tom. »
Suite à la répétition de la phrase et ses lamentations, il oubliera tout ce qui s'est passé pendant une (1) semaine et six (6) jours. Le septième jours de la deuxième semaine, le sujet, retrouvera sa mémoire, et entrera dans une grande panique. Il prétendra s’appeler "Christophe", avoir une femme se nommant "Nathalie" et avoir deux fils, "Tom" et "Sébastien". L'effet de panique dure entre trente (30) minutes à deux (2) heures. Suite à l'effet de panique, il entrera dans les 7 étapes du deuil d'Elizabeth Kubler-Ross.

Lors de la première étape, le choc et le déni, le sujet refuse d'accepter la mort de Tom. Étant donné que la durée de l'étape n'est pas déterminable, une moyenne fût donnée. L'étape dure environ cinq (5) heures, durée qui est nettement plus courte que chez les autres personnes.
Lors de cette étape, de simples tâches comme aller uriner ou se nourrir ne sont plus réalisables, suite à ce qui s'apparente être un lourd choc émotionnel.
La première étape finie, la deuxième commence, la douleur et la culpabilité.
Durant cette étape, le sujet ingère une grande quantité d'alcool pour essayer d'oublier la mort de Tom. Il répète souvent que s'il n'avait pas été au bar à ce moment là, il aurait pu sauver Tom.
Il se verra prendre d'un sentiment de culpabilité et de remords. Cette étape ne dure que quelques heures. Le sujet semble étonnament maître de lui même, peu importe la quantité d'alcool ingérée.

La troisième étape débute peu de temps après, la colère, qui pourrait être un effet secondaire de l'étape numéro deux.
Pendant cette étape, le sujet utilisera un tesson de bouteille pour frapper le vide, en hurlant « C'est de ta faute, fils de [INJURES] ! »
Cette étape est nettement plus courte que les autres, car une hémorragie se déclare aléatoirement sur le sujet après qu'il a porté neuf (9) coups dans le vide.

Lors de son transport en lieu médical, l'étape numéro quatre commence, le marchandage.
Il essaiera de négocier avec un certain [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Avec notamment « Pourquoi ? Pourquoi Tom ? Pourquoi pas moi ? Tu en avais après moi, non ? Alors pourquoi Tom ? Il ne t'a rien fait. » Ainsi que diverses phrases de négociation à l'intention de "Nathalie".

Peu de temps après le début de son traitement, il entrera dans la cinquième étape, la dépression et la douleur.
Il parlera de Tom au passé, et commencera à parler tout seul, en affirmant voir sa femme, Nathalie. Après présentation de l'acte de décès de Nathalie, il reprendra ses esprits en s'excusant et en disant qu'il ne savait pas ce qu'il lui passait par la tête.

Puis commence l'étape six, la reconstruction. Il réussit à devenir ami avec plusieurs membres du personnel, même en dépit de consignes d'interdiction. Sa condition lui attirera invariablement de la compassion et des preuves de soutien.
Après s'être lié d'amitié, il invite ses nouveaux amis à un barbecue, il donne comme adresse les positions géographiques du site Aleph. Après divers tests, il s'avère que la localisation donnée est celle de son emplacement actuel. Le sujet décidera de partir se reposer dans sa chambre1. Lorsque quelqu'un va dans la chambre du sujet, il y trouve un enfant de huit (8) ans et une lettre. L'enfant de huit ans correspond parfaitement à la description de Tom donnée par le sujet. Des enregistrements vidéos ont permit de voir l. Quant à la lettre, elle semble être écrite sur SCP-278-FR, qui disparaît du confinement à chaque intervention de SCP-278-FR-1.

Après plusieurs apparitions de SCP-278-FR-1, quelques matériaux le composant tombèrent au fur et à mesure, montrant que SCP-278-FR-1 s'affaiblit au fil des apparitions. Après des recherches approfondies, il y a des traces d'ADN dans la matière, ADN appartenant à Nathalie [DONNÉES CORROMPUES]2. Le rapprochement entre SCP-278-FR et Nathalie [DONNÉES CORROMPUES] fût effectué. Suite à cette révélation, le sujet étant dans l'étape six, une interview est effectuée.

SCP-278-FR-1.png

SCP-278-FR-1 en état de cristallisation.

SCP-278-FR-1 est une entité humanoïde qui ne possède aucun organe et aucun sens. L'entité est apparue pour la première fois deux semaine après le premier test sur SCP-278-FR. SCP-278-FR-1 est en état inactif constant, l'entité entre en état actif lorsqu'une personne ayant déjà battu une femme s'approche à moins de vingt (20) mètres de son confinement.

Si le confinement est clos, SCP-278-FR retournera en phase inactive au bout de quinze (15) minutes. Lorsque SCP-278-FR-1 est en état inactif depuis plus de cinq-cent-vingt-quatre (524) heures, l'entité entrera dans une phase de cristallisation. Si SCP-278-FR-1 est en phase de cristallisation, chaque enfant ayant entre huit (8) et dix-huit (18) ans et étant à moins de quarante-cinq (45) mètres s'expose à des risques mortels. Chaque enfant doit alors se réfugier dans le bunker le plus éloigné possible et être escorté par des membres du personnel de la sécurité.
Les murs du confinement de SCP-278-FR-1 se briseront, et SCP-278-FR-1 sortira de sa phase de cristallisation et attaquera chaque enfant se trouvant à moins de quarante-cinq (45) mètres, passant en état actif.
SCP-278-FR-1 ignore les hommes ayant déjà battu une femme lors de l'état actif.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License