SCP-2688
notation: +1+x
Enammu%20true.png

La ziggourat au centre de SCP-2688, après son excavation par le BRAI

Objet # : SCP-2688

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : La population de SCP-2688-A est consciente de la nature anormale des SCP-2688, et a accepté de partager des informations concernant son histoire et les propriétés anormales de la région en échange du droit à continuer d'y habiter. Aucune information concernant la Fondation, le BRAI, ou un autre Groupe d'Intérêt, ne doit être transmise aux instances de SCP-2688-A en dehors de l'Accord d'Échange d'Information validé par l'actuel directeur de la Zone 58.

La Zone 58 a été établie sur l'île de Bubiyan, à proximité de SCP-2688. Des installations supplémentaires ont été placées à d'autres endroits de l'île, sous couverture de bases militaires Koweïtiennes.

Description: SCP-2688 est un petit village agricole situé sur l'île de Bubiyan, qui appartient au Koweït. Il abrite 135 personnes. La population actuelle de SCP-2688 (ci-après désignée collectivement par SCP-2688-A) se distingue culturellement et linguistiquement des autres groupes Koweïtiens, en parlant un créole qui emprunte des mots au grec koinê, à l'akkadien de Babylone, à l'aramaïque impérial et à l'arabe mésopotamien. SCP-2688-A pratique une religion qui présente des liens ténus avec les systèmes de croyance akkadiens de l'Âge du Fer, centrée sur la divinité Nammu. SCP-2688-A reste volontairement isolée du monde extérieur, bien que l'observation passive d'autres groupes fut courante avant que le BRAI ne prenne le contrôle de la région.

Deux anomalies affectent SCP-2688 :

  • Tous les enfants conçus au sein de SCP-2688 présentent de multiples malformations physiques fortement aléatoires. Ces malformations incluent, sans s'y limiter, des organes sensoriels manquants, ou surnuméraires, des tumeurs bénignes et des tératomes, ainsi que des organes internes absents ou mal formés. Les tests ayant été jugés contraires à l'éthique, il n'est actuellement pas possible de savoir si cette anomalie ne concerne que SCP-2688-A ou si elle s'étendrait à tout enfant conçu dans le village.
  • L'eau qui, sous forme liquide et hors de tout organisme, est approchée à moins de deux kilomètres du temple se changera en une solution aqueuse de liquide amniotique, de fluide cérébrospinal, d'acide gastrique et de chlorure de sodium. La concentration de cette solution est variable. Les instances de SCP-2688-A ne subissent aucun des effets néfastes que devrait engendrer le contact avec cette solution, et l'utilisent en remplacement de l'eau. Cette solution a une signification religieuse pour SCP-2688-A, qui l'utilise souvent dans des rituels de libation et de purification.
cylinder%20seal.png

Un sceau-cylindre créé par les ancêtres de SCP-2688-A. Estimé dater d'environ 200 av. J.C..

Au centre de SCP-2688 se trouve une grande ziggourat en ruine, datant approximativement de 4100 av. J.C.1. Bien qu'elle ne soit pas anormale, la ziggourat est anachronique, précédant d'un millénaire toutes les autres structures de la zone construites avec des méthodes similaires. Plusieurs artefacts anachroniques, et précédemment anormaux, ont été retrouvés dans la ziggourat, parmi lesquels se trouvent des tablettes rédigées dans une écriture cunéiforme inconnue, datant d'environ 4000 av. J.C.2 ainsi que sept cadavres humains momifiés présentant les mêmes anomalies que les instances de SCP-2688-A, datés entre 200 av. J.C. et 900.

Un système de tunnels souterrain, construit à la même époque que le temple, s'étend jusqu'à plus de 500 mètres sous SCP-2688. Ces tunnels n'ont pas été entièrement cartographiés. La seule entrée menant à ce réseau se situe dans la ziggourat au centre du village. L'utilisation de radar à pénétration de sol à révélé que la base de ces tunnels est constituée d'une nappe d'eau aux dimensions inhabituelles et à la stabilité anormale, couvrant au moins 90 km2.

Sur la base de textes découverts sur le site, il est supposé que SCP-2688 a été habité de manière continue entre 4100 et 1200 av. J.C., date à laquelle il a été abandonné à cause de l'invasion d'un groupe inconnu venant du nord. Vers 300 av. J.C., le site a été réutilisé par un groupe d'Hellènes et de Babyloniens. SCP-2688-A descend de ce groupe.

Textes découverts3 :

Découverte et Confinement :

En 1955, le Bureau pour la Réclamation des Artefacts Islamiques a pris connaissance de l'existence de SCP-2688, et a tenté d'établir une présence dans son périmètre, ce à quoi SCP-2688-A a réagi de manière violente. Le conflit a duré treize heures, suite auxquelles le BRAI a pu prendre par la force le contrôle de la zone.

En 1991, les agents de la Fondation ont mené un raid sur SCP-2688, et ont été capables de le prendre aux forces du BRAI. Les membres du personnel ayant un niveau d'accréditation de 4 ou plus peuvent consulter le Document-2688-Aleph pour plus de détails au sujet de l'opération.

Rapport d'interview 2688-A5 :

Exploration :

Source : SCP-2688 | Auteur original : CyclopianCyclopian

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License