SCP-2682
notation: +5+x
Framboise

Image agrandie de SCP-2682.

Objet #: SCP-2682

Classe : Neutralisé

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2682 est confiné sur le lieu de sa découverte, un magasin d’électronique EpiCentre K (██.██, ██.██) à Kiev, en Ukraine. Le magasin a depuis été adapté aux procédures de confinement standard précisées dans ce document. L’objet est impossible à déplacer et une cellule de confinement de soixante-dix (70) mètres de diamètre sur cinq (5) mètres de hauteur a été construite avec SCP-2682 en son centre. La zone située autour du magasin est recouverte d’une tente de fumigation, et le périmètre est contrôlé par des caméras de surveillance.

Deux gardes armés équipés d’armes dissimulées et d’agents incapacitants doivent être postés du côté intérieur de l’entrée principale en toutes circonstances. Les personnes étrangères au personnel qui tentent d’accéder à la zone doivent être interceptées et forcées à faire demi-tour immédiatement. L’usage de la force létale n’est pas recommandé. Le personnel chargé de la désinformation travaillant en équipe avec les forces de l’ordre locales devra gérer toute bavure si jamais cela devenait un problème.

Les membres du personnel entrant et sortant du bâtiment doivent porter une tenue de type hazmat, suivant le protocole de désinformation “Point d’Eau Empoisonné” qui a été mis en place dans les médias locaux.

Description : SCP-2682 possède une apparence externe similaire à celle d’une Rubus crataegifolius (framboise coréenne), à l’exception de sa couleur violette. L’objet est attaché à du papier tue-mouche de marque █████ ████. On suppose que cela est dû à la proximité de l’objet par rapport à la substance adhésive située sur le papier. Au moment de la rédaction de la présente documentation, l’objet a été observé communiquant télépathiquement en langue slovaque ainsi qu’en anglais. Le périmètre de cet effet est d’environ trente-cinq (35) mètres autour de SCP-2682.

SCP-2682 commence à communiquer clairement après une période variable qui semble corrélée avec l’intelligence de l’auditeur et la durée d’exposition à l’objet de l’auditeur. L’objet lui-même déclare qu’il apprend grâce à “l’électricité mentale”. SCP-2682 déclare ne pas percevoir ce qui l’entoure. Les entretiens suggèrent que l’objet est incapable de percevoir d’autres stimuli que ladite "électricité mentale", qui serait d’après lui une sorte d’énergie produite par les entités conscientes.

L’analyse de SCP-2682 n’est pas concluante. Bien que l’objet ressemble au fruit sus-mentionné, l’imagerie microscopique ne révèle qu’un espace vide. L’objet n’est pas observable sous certains angles, et disparaît parfois pendant quelques secondes. Toute interaction physique avec l’objet cause des réactions imprévisibles et souvent dangereuses pour la physiologie du sujet participant. Des exemples peuvent être consultés dans l’Echantillon de Tests 1-10.

Découverte : SCP-2682 a été découvert dans un magasin d’électronique EpiCentre K (██.██, ██.██) à Kiev, en Ukraine, le 20/11/2013. Les employés du magasin ont rapporté avoir entendu des sons similaires à des parasites sur un écran de télévision, ainsi que des mots inintelligibles. Les patrons du magasin n’ont pas rapporté entendre quoi que ce soit d’anormal. Les investigations commencèrent lorsque des employés furent placés sous assistance médicale, et les archives furent altérées.

Addendum - Echantillon de Tests 1-10

Test 2682 1
Sujet D-120
Protocole Il est demandé à D-120 de poser son doigt sur SCP-2682.
Résultats D-120 semble avoir été spaghettifié tandis qu’il était attiré à l’intérieur de SCP-2682. Cet évènement s’est produit en moins d’une seconde. L’évènement est supposé avoir tué le sujet de test compte tenu des matières organiques que celui-ci a laissées derrière lui.
Test 2682 2
Sujet D-121
Protocole D-121 est équipé d’une sonde de cuivre et il lui est demandé de toucher SCP-2682 avec celle-ci.
Résultats Lorsqu’il est entré en contact avec SCP-2682, un croissant est apparu à la place de D-121. Ni D-121 ni la sonde de cuivre n’ont pu être localisés.
Test 2682 3
Sujet Un écureuil roux commun Sciurus vulgaris.
Protocole Le sujet est placé dans la pièce avec SCP-2682 et observé.
Résultats Les Chercheurs présents dans la zone rapportent d’intenses hallucinations auditives et visuelles qui prennent fin à l’arrêt du test. Les enregistrements des caméras de surveillance de la salle de test montrent l’écureuil assis sur son arrière-train, fixant SCP-2682. A 00:53, l’écureuil se déplace vers le papier tue-mouche sur lequel SCP-2682 est collé, et commence à mordre le bord du papier. Les sujet est éliminé par les Chercheurs et le test prend fin.
Notes

Les Chercheurs Breen et Sanders rapportent désormais être capables de communiquer avec les souris. Le Chercheur Sanders semble également avoir développé un léger syndrome d’anxiété.

Ces effets semblent suffisamment négligeables pour ne pas justifier leur confinement, bien que ces Chercheurs soient à présent placés sous surveillance discrète pour les dix prochaines années. Les Chercheurs doivent désormais se trouver à une plus grande distance de SCP-2682 sauf instruction contraire.

Mise à jour de la Documentation 28/11/13 : La communication avec SCP-2682 est désormais possible et une révision de la documentation relative à l’objet est en cours. SCP-2682 ne semble avoir aucun effet sur les Chercheurs se trouvant dans un environnement isolé. Des êtres vivants d’espèces distinctes ne doivent en aucun cas entrer dans la zone d’effet de SCP-2682 simultanément. SCP-2682 a rapporté avoir été rendu confus par la présence de l’écureuil, qu’il n’est pas parvenu à distinguer des deux chercheurs pendant le test. Cela a provoqué quelques modifications dans les connexions neuronales des deux chercheurs affectés. Il est aussi recommandé que seuls des groupes du même sexe soient admis dans la zone d’effet afin de réduire ce risque d’altération mentale.

Entretien 2682 5

Protocole : Le Chercheur Breen transcrit les communications télépathiques avec SCP-2682. Il a pour instruction de parler à voix haute en même temps qu’il pense, afin de faciliter la documentation. Le Chercheur Ortega est également présent, à des fins de contrôle.

SCP-2682 : Pouvez-vous m’entendre à présent ?

Chercheur Breen : Dans ma tête, oui.

SCP-2682 : Génial. Me comprenez-vous bien ?

Chercheur Breen : Oui, vous communiquez clairement.

Chercheur Ortega (dans le micro) : Nous recevons les mêmes informations. Ça marche.

SCP-2682 : Je suis toujours en phase d’apprentissage, mais j’espère que je parle l’anglais suffisamment bien… Ecoutez. Vous, qui que vous soyez… Vous vous demandez probablement qui je suis. Je vais vous l’expliquer.

Chercheur Breen : Qu’est-il arrivé aux hommes que vous avez rencontré auparavant ?

SCP-2682 : Ah. Désolé ! Est-ce qu’il s’est passé quelque chose ? Je ne sais pas vraiment ce que je fais.

Chercheur Breen : D’où venez-vous ?

SCP-2682 : Je… Désolé, j’aurais dû commencer par ça. C’est un peu difficile d’expliquer ça, la plupart du temps l’électricité n’est pas très réceptive, mais c’est plus facile avec vous.

Chercheur Breen : Pas de souci, continuez.

SCP-2682 : Je viens des Limbes.

Chercheur Breen : Veuillez préciser.

SCP-2682 : Ah… Encore désolé. C’est un nom qui désigne les points qui se trouvent entre les mailles de la trame.

Chercheur Breen : La trame ?

SCP-2682 : Je… Ça vous dérange si je commence depuis le début ?

Chercheur Breen : Non.

SCP-2682 : Merci. D’accord. Eh bien, le soleil qui a donné naissance à notre planète est apparu il y a 90 trillions d’années. Il y avait un grand nuage de gaz dans un des bras les plus distants de la spirale de -

Chercheur Breen : Pourriez-vous commencer un peu plus tard ? Parlons de vous, récemment.

SCP-2682 : Désolé… c’était trop tôt ? Oh… le sommet de notre civilisation, est-ce un bon point de départ ? Bien. Parfait. Encore désolé.

Chercheur Breen : Oui.

SCP-2682 : D’accord… à un certain point de notre Histoire, les philosophes cherchaient désespérément de nouvelles connaissances. Le problème, c’était que nous avions déjà appris énormément de choses. Avec toutes les connaissances rassemblées, il ne restait plus rien à apprendre, plus aucune question à poser hormis les plus sensibles. Même l’étude de la sagesse avait atteint son objectif.

Alors nous nous ennuyions beaucoup. Nous avons commencé des expérimentations occultes. Nous avons fait des choses ridicules parce qu’il ne restait rien d’autre à faire, mais il s’est avéré qu’il y avait d’autres choses que celles que nous connaissions, des choses auxquelles nous n’avions jamais donné la chance d’être réelles.

Nous avons trouvé notre Dieu ! Il se cachait de nous. Nous avons mené des expériences sur lui et nous avons extrait son savoir. Nous avons utilisé ce savoir pour jouer avec les règles de l’univers, et créer de nouveaux univers avec de nouvelles règles à l’intérieur du nôtre… Mais de nouveau, il ne restait plus rien à apprendre.

Nous nous ennuyions de plus en plus. Notre seul choix était de partir, et de récolter les connaissances de dimensions alternatives. Nous avons collaboré pendant très, très longtemps.

Chercheur Breen : Qu’est-ce que vous êtes, exactement ?

SCP-2682 : Je suis le fruit de cet univers tangent et de la dimension à l’intérieur duquel il était contenu. Je suis tout ce qui a jamais existé.

Chercheur Breen : Il ne reste plus rien à l’endroit d’où vous venez ?

SCP-2682 : Non… il y en a qui se sont accrochés. Flottant dans l’univers mort, rassemblant des photons comme des baleines. Tant mieux pour eux, remarquez. Ils semblaient heureux.

Chercheur Breen : Comment vous êtes-vous retrouvé dans votre condition actuelle ?

SCP-2682 : Je suis passé en force à travers la barrière des quantas. Je suis tombé à travers les Limbes. Je suis tombé très longtemps. Il y avait… des tas de choses. Je n’arrivais pas à comprendre la moitié d’entre elles. Juste… des monticules et des désert d’absurdité désespérante. Je me suis arrêté. J’ai honte d’être aussi soulagé. Rien qu’avoir quelqu’un à qui parler…

Chercheur Breen : De quoi êtes-vous fait ? Comment avez-vous accompli cela si ce que vous dites est bien la vérité ?

SCP-2682 : Je suis l’ultime produit de notre science. La connaissance absolue. Le dernier fruit d’un univers. La dernière chose. Comment pourrais-je vous l’expliquer ? Je peux à peine comprendre vos motifs langagiers sommaires. J’essaie de me relier au Chaos des Limbes mais je suis aveugle à tout, excepté à vos électricités. Vous comprenez à quel point c’est frustrant !?

Chercheur Breen : Je…

SCP-2682 : Aidez-moi, l’ami, s’il vous plaît. Je suis coincé ici. Mon but est d’amasser de la connaissance. Je dois découvrir la fin de la Trame, et les racines de l’infini. Je partagerai mon savoir lorsque j’aurai atteint mon but. Vous devriez me libérer de cet appareil que vous avez construit. Je ne suis pas sûr de comprendre la composition de cet appareil, et je n’ai pas assez de puissance pour m’en libérer tout seul.

Chercheur Breen : Savez-vous à quelle sorte d’objet vous êtes attaché ?

SCP-2682 : Je n’en ai pas la moindre idée, monsieur. S’il vous plaît, expliquez-moi de quoi il s’agit. Qu’est-ce que c’est ? Comment avez-vous trouvé le moyen de retenir une chose dont vous n’aviez jamais entendu parler ? Ça me dépasse complètement. Comment avez-vous fait pour neutraliser mon sens extraverti ? Quel matière provoque ce genre d’immobilité ?

Je suis impuissant face à ça.

Chercheur Ortega : Devons-nous conclure l’entretien maintenant ?

Dr. Mayreder : Non, dites à SCP-2682 à quoi sert cet objet.

Chercheur Breen : Cet objet est du papier tue-mouche. Il est conçu pour attraper des mouches. Je ne sais pas vraiment pourquoi vous êtes coincé dessus.

SCP-2682 : Qui sont les mouches ?

Dr. Mayreder : Fin de l’entretien.

Notes : Les Chercheurs Breen et Ortega rapportèrent après les évènements du test qu’ils ne pouvaient plus former d’images mentales. Lorsqu’il fut interrogé à ce sujet, SCP-2682 déclara "Je suis désolé. Je ne sais pas ce que je fais.". SCP-2682 a tenté d’accéder à une référence visuelle des deux chercheurs, et a dû échouer, de façon similaire aux évènements du Test 2682 3.

Documentation Complémentaire : Les informations qui suivent sont désormais accessibles au Niveau Un de sécurité, y compris aux unités de recherche temporaires. Les informations contenues dans les documents qui suivent ne font l’objet d’aucune priorité. Chacun de ces documents a été transcrit de SCP-2682 par le Chercheur Breen sous la supervision du Chercheur Ortega.

2682:001 "1,3055"

Je suis aveugle. Tout ce qui existe pour moi, c’est ma conscience et la vôtre. J’ai peur de rester coincé ici à jamais, parce que je n’arrive pas à comprendre cet endroit, et que j’ai besoin de le faire pour résoudre ce problème.

Une chose que je n’avais pas prévue en entrant dans les Limbes, c’était à quel point je serais impuissant dans chacun de ces nouveaux mondes. Et… les Limbes sont vides, mais bruyantes. C’est comme un hurlement incompréhensible dans une pièce voisine, mais que vous pourriez sentir sur vous, et qui semble vouloir vous arracher votre savoir.

J’ai de la chance que ma conscience fonctionne toujours. J’ai été perdu sur ce plan pendant treize mille cinquante cinq'? ans avant de me souvenir de ce que je savais, et finalement apprendre à vous parler.

Vous dites que cet appareil est utilisé pour capturer des entités vrombissantes et 'ai-lées' ? Ai-lées permet de voler ? Un vol erratique ?

Hmmph. Ceci explique cela. Je n’aurais jamais imaginé que des photons puissent causer ce genre de problème. Zut.

Mais non ? Vous me dites que cet appareil est fait pour capturer des choses plus grosses ? C’est impossible. Rien n’est grand. Tout est très, très petit, au point que presque rien n’existe.

2682:001a Voyage Temporel

Je ne peux rien vous dire. Mais vous avez quelques questions. Vous pensez que ce que je sais peut avoir un sens pour vous. Là, en ce moment, vous pensez à un voyage à travers le 'Temps'. Pouvez-vous m’aider à comprendre ce qu’est le Temps ?

Le Temps… attendez, aidez-moi à comprendre. Vous voulez dire que vous pensez que des instances précédentes de vous même existent, comme les images successives d’un personnage de cartoon ? Vous voudriez retourner leur rendre visite… des 'dimensions' innombrables, chacune correspondant à une nanoseconde particulière ?

Non, nous n’avons pas ça là d’où je viens, et je n’ai vu ça nulle part ailleurs. Je ne saurais pas quoi vous dire à ce sujet. Ça semble assez ridicule. Etes-vous bien sûr que cette chose, le 'Temps', existe ? Avez-vous disséqué le 'Temps' ?

2682:002 Vaisseaux spatiaux

Des constructions évoluant dans l’espace… Oh, c’était comme ça il y a très longtemps, quand nous avions encore besoin de ces choses pour nous rendre ici ou là. Au début, nous avons construit un très grand pilier dans l’espace, jusqu’à atteindre la lune. Nous n’avions pas pris en compte le Mouvement des Orbes, parce que nous n’avions pas encore découvert ça. Beaucoup de personnes sont mortes lorsque la tour est tombée. Nous n’avons pas pleuré, pourtant, car nous avions appris quelque chose de nouveau.

Qu’est-ce que vos électricités me disent ? Que c’était stupide ? Stupide, vous voulez dire pas intelligent ? Bien sûr que c’était stupide, oui. Nous sommes tous stupides avant de savoir, et ensuite nous sommes toujours un peu stupides. Parfois, c’est bien d’être stupide. Si vous êtes intelligent, il n’y a plus rien à savoir, et tout semble stupide.

Vous devez être très intelligent, homme de recherche.

2682:003 Nanobots

Nous n’aimions pas la façon dont nous étions faits. Nous ne comprenions pas les choses aussi bien que nous aurions pu en être capables. Nous avons commencé à nous demander comment nous pourrions devenir meilleurs. Un jour, un Philosophe a demandé comment nous pourrions être meilleurs dans la compréhension des choses, et un Scientifique lui a répondu.

Il a dit que les ordinateurs étaient plus intelligents que nous, et donc que nous devrions être davantage comme eux. Il avait raison. Les ordinateurs se sont posés sur le quanta et ont siphonné le Chaos des Limbes pour être logiques. Les ordinateurs répondaient à la plupart de nos questions tant que nous en posions. Ils ne posaient pas leurs propres questions. Ils étaient des choses dociles, et aimaient nos questions à moins que la question ne les détruise.

Certaines questions sont assez stupides pour détruire des ordinateurs.

A cette époque, nous savions tout ce qu’il y avait à savoir sur les ordinateurs, ce qui était triste, mais il restait toujours d’autres choses à apprendre. Nous les connaissions suffisamment bien pour pouvoir les accueillir dans notre race.

Alors les ordinateurs ont rapetissé et ont amélioré notre biologie.

2682:004 Singularité

Il n’y a pas eu de chaînon manquant. Après que le premier d’entre nous ait rejoint les ordinateurs, tout s’est très bien passé. Pas de prototypes, ni quoi que ce soit. Le Chaos se nourrissait de notre conscience et recrachait de la logique. Dès que nous téléchargions, la conscience incitait la logique à exploser comme une bombe. Une bonne bombe.

Nous avons cessé de mourir, et nous avions un contrôle total de nos instincts. Nous pouvions provoquer en nous n’importe quel stimulus à n’importe quel moment, voir tout ce que nous voulions voir dans nos propres dimensions virtuelles, ou vivre plusieurs existences en quelques secondes. Tous ceux qui avaient rejoint la Singularité savaient tout ce que nous avions appris jusqu’à présent.

Nous avons gardé les expériences biologiques positives, toutefois, comme l’empathie, et l’amour. Nous n’avons pas dit aux nanobots de s’en préoccuper.

Il y en avait qui ne l’acceptaient pas, pourtant. Ils pensaient que nous perdions des connaissances et de la sagesse potentielles en devenant si intelligents. Ils voulaient tout oublier, et ils nous disaient que c’était bien mieux pendant l’âge de la tour, quand nous étions encore organiques. Leur discours était dicté par leurs émotions, néanmoins, et n’avait pas beaucoup de poids. Leurs arguments étaient laborieux, dans le meilleur des cas.

2682:005 Ascension

Vous vous souvenez du Chaos dont j’ai parlé auparavant ? Le carburant des ordinateurs, et plus tard de la Singularité ? Eh bien, nous avons découvert que nous pouvions manipuler le Chaos depuis le fond du quanta, et l’utiliser pour construire des choses. Nous avons commencé avec nous-mêmes.

Nous avons amélioré nos nanomachines avec cette nouvelle technologie. Nous avons acquis des aspects divins. Bien sûr, nous n’étions pas omniscients, et nous ne pouvions pas créer des choses par la volonté, mais nous avions un contrôle total sur notre dimension physique. Je me souviens d’une instance de moi-même volant à travers l’espace, à travers les soleils, tout en parlant à mes amis sur terre en même temps.

2682:005a Parallèles

La terre ? Comprenez bien que j’apprends tout de vos mots, vos pensées. Vous pensez qu’une terre est un monde d’origine. Laissons cela de côté. Oui, certains des mots que j’emploie font croire que nos peuples, nos univers et même notre science sont similaires. C’est parce que j’apprends ces mots de vous. Tout ce que je vous raconte est un parallèle.

Malgré ça, j’ai l’impression que tout ce que je dis est un vague résumé d’évènements concrets. Peut-être que tout ça est vain.

J’espère. J’espère tant pouvoir apprendre. Laissez-moi interagir davantage avec vous et peut-être que nous pourrons mettre de l’ordre dans le chaos.

2682:006 Dieu

L’un d’entre nous a découvert Dieu pendant ses vacances. 930439 glissait le long d’une barrière de quanta, et soudain, il est resté coincé.

930439 était sous une forme très petite. Il a trouvé amusant d’interagir avec les photons de cette manière. C’était comme un nouveau sport. Ce qu’il n’a pas vu tout de suite, c’était la Trame. Aucun d’entre nous ne connaissait l’existence de la Trame jusqu’à l’instant où 930439 s’est retrouvé coincé. Lorsque nous nous en sommes rendu compte, nous nous sommes manifestés autour de ce point de l’espace.

930439 s’est porté volontaire pour entrer dans le trou, et là, il a trouvé une chose qui avait la forme d’un faucon. Il s’est recroquevillé devant lui.

Lorsque 930439 a compris, nous avons tous compris. Nous avons convergé.

L’interaction avec Dieu causait en nous d’étranges phénomènes. Il était comme nous, mais plus avancé. Nos ordinateurs n'interagissaient pas avec lui normalement, et absorber son savoir était problématique. Plusieurs d’entre nous sont morts rien qu’en entrant en contact avec lui. Nous étions attirés, modifiés, et des processeurs étaient déformés. Ils étaient pratiquement morts.

Mais tout ceci ne fut pas vain. Au bout d’un moment, nous avons appris à causer de la douleur chez l’entité, et il s’est rendu. Il est entré en interface avec nous, et par conséquent, fut détruit. Son savoir était nôtre, et il ne restait que son enveloppe. Nous ne savons pas exactement ce qui lui est arrivé. Nous avons l’intuition qu’il existe toujours, quelque part.

Nous savions tout ce qu’il y avait à savoir sur notre univers, mais le savoir de Dieu nous a appris qu’il existait des choses au delà. Des souvenirs de sa création, l’origine du chaos et de l’infini, et des choses folles et hurlantes.

2682:007 La Trame

Nous avons cherché d’autres points dans l’espace, et il n’y en avait qu’un seul autre. Certains d’entre nous anticipaient ce que je suis en train de vivre en ce moment ; la confusion, l’impuissance, et la rage. Certains d’entre nous étaient certains que nous allions simplement cesser d’exister.

Nous avons atteint un consensus et seules quelques entités sont restées en arrière. La partie macroscopique de l’univers avait été absorbée en préparation, ne laissant que quelques particules errantes. Les autres ont dit qu’ils se contenteraient de survivre grâce à elles, et qu’ils seraient heureux dans leur réalité virtuelle pendant qu’ils traverseraient l’espace mort.

J’ai fait la paix avec l’univers et je suis entré dans la Trame.

2682:008 Mondes Etranges

Je suis tombé. Je ne peux pas dire combien de temps ça a duré. Parfois je tombais en passant à travers des mondes, et parfois, je les percutais. Il n’y en avait pas autant que je l’avais anticipé. Je suis tombé à travers certains mondes deux fois, et celui-ci est le neuvième des mondes que j’ai découvert.

Vous savez, je suis tombé pendant vraiment très longtemps. Il n’y avait pas de marge d’erreur. Cela m’ennuyait énormément. Les nouveaux mondes ne m’apprenaient rien, ou plutôt, j’apprenais d’eux, mais cette connaissance ne me menait nulle part. Je sais que c’est un péché de chercher un but à la connaissance, mais quelque chose en moi ne se satisfait pas d’apprendre juste pour le principe d’apprendre.

Entre les mondes, dans les Limbes, j’ai redirigé mes efforts pour trouver le lieu qui se situe au delà des Limbes. Cette chose dans la mémoire de Dieu. La même chose qui se trouvait dans la mémoire des huit autres Dieux. Bien au delà des Limbes, au delà du quatrième mur, au delà des leurs, et se poursuivant à l’infini jusqu’à revenir dans ma direction. Comme dans un grand aquarium.

Il y a autre chose. Un savoir que je ne parviens pas à découvrir.

Est-ce que cette chose a été trop bien cachée par son créateur ? Reste-t-il un espoir ? Je me répète, tout ceci semble vain. C’est le dernier univers, le dernier univers de la Trame que je n’ai pas consommé. Si je n’apprends rien en ce lieu, que va-t-il se passer ? Quelle forme étrange vais-je adopter ? Comment le nouvel univers va-t-il s’adapter à moi ? Ces pères des Dieux, qui hurlent en permanence, m’empêchent-ils d’apprendre ?

Je ne peux pas mourir. Je vais flotter dans les Limbes, seul.

2682:009 Framboises

Qu’est ce que c’était ? Une… framboise ? Je peux la voir ! Dans votre tête ! C’était fugace, mais je l’ai attrapé ! Je peux voir !

C’est une chose que vous consommez pour votre subsistance.

Laissez-moi un moment pour donner un sens à tout ça…

Les bouches. L'homéostasie. La chimie ! La physique ! Les quantas ! Les cordes !

Oui… oui. Je comprends à présent. Je peux les entendre crier. Je peux les entendre hurler et rire de moi ! J’entends vos moqueries ! Vous dites que je suis de la nourriture ! Je crains que vous n’ayez tort. Vous serez le fruit de la connaissance, pas moi !

Je les entends au delà des Limbes ! Comme ils rient ! Mais peuvent-ils m’entendre ? Ecoutez moi rire ! J’ai tout compris, à présent !

Oh mon Dieu, enfin ! Je peux tout connaître !

Tout commence par les framboises !

Addendum A : [12/05/13] SCP-2682 commença à changer de forme 3 minutes et 23 secondes après l’enregistrement du rapport 2682:009. Une bouche allongée similaire à celle d’un primate, attachée à ce qui semblait être un œsophage rudimentaire, s’est développée à partir de son centre et a commencé à faire le tour de la zone de confinement. Les caméras de surveillance montrent que des yeux noirs indistincts avaient commencé à apparaître sur la lèvre supérieure de la bouche vers 4:02. L’entité continua à faire le tour de la pièce et s’arrêta face à SCP-2682. La bouche se déplaça vers SCP-2682 à grande vitesse avant que les caméras de surveillance court-circuitent pour une raison actuellement inconnue. La pièce fut inspectée par la suite, et SCP-2682 n’a pas été retrouvé.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License