SCP-267
notation: +1+x
molerat3sp.jpg

SCP-267, une sous-espèce de Heterocephalus glaber (Rat-taupe nu). La photo représente un éleveur en gestation accompagné de nourrices.

Objet # : SCP-267

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-267 est confiné dans une grotte située à l'intérieur du Site-37. Des animaux vivants doivent être fournis pour remplacer ceux morts lors de l'alimentation. Du bétail est élevé sur le site à cette fin. Tous les membres du personnel interagissant avec une instance de SCP-267 doivent porter un équipement isolant de niveau 4, d'une arme tranquillisante et d'un pistolet paralysant.

Les instances sauvages de SCP-267 devront être éliminées dès qu'elles seront repérées. Les victimes humaines récupérées ne peuvent être soignées, mais doivent être placées sous surveillance afin d'étudier les éventuels effets anti-sénescents des sécrétions venimeuses.

Description : SCP-267 est une colonie eusociale de rongeurs sans poils, aveugles et carnivores hautement adaptés à la vie souterraine. Un seul nid est actuellement confiné dans la grotte de ███████████ à █████████, █████████. SCP-267 est biologiquement similaire aux Heterocephalus glaber mais représente une sous-espèce distincte.

Les membres d'une colonie de SCP-267 passent la majeure partie de leur vie sous terre. Les entités de SCP-267 ne possèdent pas d'yeux, et leur sens du toucher et de l'ouïe sont atrophiés. Ils ne semblent pas ressentir la douleur ni avoir aucun instinct de conservation. Ils sont extrêmement sensibles aux odeurs ainsi qu'aux stimuli chimiques dans l'air qu'ils utilisent pour se diriger, chasser et communiquer. Contrairement aux arthropodes eusociaux, il n'y a pas de reine. Toutefois la population de la colonie est divisée en castes comprenant des ouvriers, des soldats, des éleveurs et des nourrices.

Bien que SCP-267 possède des dents et des griffes aiguisées, son arme principale est son venin. Le venin est efficace à des doses de l'ordre du µL et a des effets cancérigènes et paralysants. Lors d'une chasse, des douzaines de soldats coopèrent pour localiser et abattre la proie. Ils attaquent simultanément, infligeant des douzaines de morsures en quelques secondes, incapacitant ainsi la cible. Ensuite ils la ramènes, consciente mais immobile, à leur colonie.

Une fois dans la colonie, des essaims de SCP-267 de la caste ouvrière transportent la proie à l'intérieur. Les ouvriers enlèvent les odeurs inconnues, vérifient soigneusement la présence de parasites, et enlèvent manuellement les moyens de locomotion de l'organisme pour l'empêcher de s'échapper. À ce stade, les tissus directement touchés par le venin commencent à montrer des divisions cellulaires anormales. Vingt-quatre heures plus tard, des masses de tissus non identifiées sont visibles aux endroits où les instances de SCP-267 ont mordu. Les tumeurs apparaissent spontanément mais semblent cibler les tissus adipeux et cutanés, les organes vitaux étant moins susceptibles d'être menacés. Ce processus est bénéfique à SCP-267, produisant une forte concentration de lipides riches en énergie, destinés à la consommation. Les tumeurs vont grossir continuellement pendant quelques jours jusqu'à que l'animal servant de garde-manger meure.

À cause de la tumorigenèse, le garde-manger a des besoins caloriques énormes. Les ouvriers mâchent de la pulpe de racine et la régurgitent pour nourrir le garde-manger. Il semble qu'ils puissent faire la différence entre les tissus cancéreux et les tissus en bonne santé par leur odeur et enlever les tumeurs pour les consommer une fois que celles-ci ont "mûri" à la taille désirée. Les ouvriers ont été observés léchant et soignant l'animal servant de garde-manger pour le garder propre et en bonne santé. L'animal servant de garde-manger peut rester en vie de douze semaines jusqu'à ██ ans, selon l'espèce, en nourrissant toute la colonie. Les excursions à la surface de SCP-267 sont espacées de plusieurs mois.

Les membres de SCP-267 défendent farouchement leur territoire et réagissent violemment à toute intrusion dans leurs grottes. Avec une quantité de nourriture suffisante, ils peuvent se reproduire rapidement, ce qui est devenu une menace depuis que leur prédateur principal, ███████████████████, s'est éteint.

Addendum 267-1 : Des os humains ont été découverts dans plusieurs zones de déchets dans les grottes, datant de plusieurs milliers d'années. À cause de la difficulté d'action dans les nids, une étude approfondie de ces restes est infaisable. Dix-neuf mois après que le premier confinement ait été établi, le garde-manger A-26 s'est révélé être un être humain, possiblement █████████████, qui avait disparu avec ses parents pendant un voyage en famille en 19██, à l'âge de █ ans. La disparition des membres combinée à la croissance des tumeurs omniprésentes ont retardé l'identification initiale. Les tests génétiques correspondent à de l'ADN humain ayant subi de profondes mutations délétères. Les tentatives d'entretien avec le sujet (SCP-267-A26) ont uniquement révélé que sa capacité à parler s'est atrophiée au cours de son emprisonnement.

Addendum 267-2 : SCP-267 montre une préférence à choisir des êtres humains, plutôt que d'autres mammifères, en tant que garde-manger. Ceci est probablement dû à la longue durée de vie des humains ainsi que leur métabolisme rapide comparé aux autres proies. Les sujets humains produisent 33 % de matières cancéreuses supplémentaires en un mois comparés à un cochon de la même taille, et peuvent être gardés en vie comme animal faisant office de garde-manger jusqu'à l'expiration de leur espérance de vie1. Ces observations ont permis d'expliquer les preuves médico-légales et anthropologiques de prédation sur l'Homme avant même que l'intrusion dans leur territoire ne la rende inévitable.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License