SCP-2610
notation: +3+x

NOTE DU DIRECTEUR DU SITE :

En raison des détails graphiques décrits ci-dessous, les informations relatives à SCP-2610 doivent être bien maîtrisées, et sont actuellement restreintes au personnel de Niveau 2610-4 uniquement.

La discrétion est recommandée.

man.JPG

SCP-2610-A.

Objet # : SCP-2610

Classe : Keter 

Classe Révisée : Présumé Neutralisé

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2610-A, -B, -C, -D, et toutes les instances de SCP-2610-E sont actuellement supposées neutralisées en raison de leurs faibles chances de survie suite aux événements de "l'Incident 2610 U2I Tango-Tango" tel que décrit dans l'Addendum 2610.8 : Incident U2I Tango-Tango

Ceci mis à part, le personnel de la Fondation doit rester à l'affût de toute manifestation additionnelle d'une instance de SCP-2610.

Description : SCP-2610-A, -B, -C, et -D étaient les frères et sœurs Simeon, Armond, Yvette, et Jorge Avakian (les deux derniers étant jumeaux), nés respectivement en 1922, 1929, et possiblement 19431. L'ensemble de la fratrie est né de l'union de Droman Avakian et Anita Martel, couple originaire de Boston, dans le Massachusetts, aux États-Unis. Avant l'Incident 2610 U2I Tango-Tango, SCP-2610-A était un médecin réputé et un "télépathe" auto-proclamé, SCP-2610-B était un matelot employé au port de Boston, et SCP-2610-C et -D n'avaient pas d'emploi.

Par le biais de techniques médicales actuellement mal comprises développées par SCP-2610-A, la fratrie a cherché et réussi à altérer leur patrimoine génétique d'une manière qui a anormalement affectée leur progéniture incestueuse. Ces enfants (et les enfants de ces enfants) ont été collectivement classifiés SCP-2610-E, et avec leurs parents (décrits par eux-même comme "Les Premiers-Nés") ont été classifiés comme "La Colonie" par les enquêteurs de l'Unité des Incidents Inhabituels (U2I) du Federal Bureau of Investigation des États-Unis qui ont découvert et permis la neutralisation de SCP-2610.

Les instances de SCP-2610-E ont été anormalement conçues pour avoir une période de gestation significativement plus courte qu'au naturel, et un taux de croissance rapide. En raison de ces changements, et de la diversité limitée du matériel génétique entre les instances de SCP-2610-E due à leur importante consanguinité, les instances de SCP-2610-E étaient génétiquement humaines mais possédaient un grand nombre de malformations et d'anormalités physiques, ainsi que des facultés mentales nettement retardées.

family.jpg

Droman Avakian, Anita Martel, et SCP-2610-A, -C, et -D. L'autre femme n'est pas identifiée. Au dos de l'image était écrit "Putain de Sa Délivrance" à l'encre noire.

L'intégralité de SCP-2610 est considérée comme neutralisée par les soldats de l'US Navy sous les ordres de l'U2I le 16 Novembre 1971. Plus d'informations sur cet incident peuvent être trouvées dans l'Addendum 2610.8 : Incident U2I Tango-Tango.

En raison du manque d'implication directe de la Fondation dans l'affaire de SCP-2610, toutes les informations concernant SCP-2610 ont été collectées par coopération entre le personnel de la Fondation et les agents de l'U2I. Veuillez consulter les addenda ci-dessous pour les rapports officiels de l'U2I relatifs à SCP-2610.

Addendum 2610.1 : Contexte et Découverte

SCP-2610-A, -B, -C, et -D sont tous nés près de Boston, dans le Massachusetts. Leur père, Droman Avakian, était ouvrier dans la région. La grande partie de leur famille éloignée vivait soit en Iran (côté paternel) ou en France (côté maternel). Peu d'informations sont disponibles à propos de cette famille avant la naissance de SCP-2610-A, bien que les registres d'immigration confirment qu'un "D. Avakian" ait voyagé de New York au Maroc en 1911.

SCP-2610-A est né le 16 Janvier 1922 au Centre Médical Militaire de Boston Ouest (aujourd'hui fermé). Dès son plus jeune âge, SCP-2610-A a fait preuve de tout un éventail de traits anormaux, en particulier d'une "télépathie" auto-diagnostiquée. SCP-2610-A a beaucoup écrit sur cette télépathie dans plusieurs journaux retrouvés après l'Incident U2I Tango-Tango. Un extrait d'un de ces journaux est disponible ci-dessous :

"…ce n'est pas vraiment que je sente les sentiments de ceux qui m'entourent, dans une sorte d'empathie commune, mais d'avantage comme si je voyais les images et entendais les pulsions de chaque personne, homme et femme, que je peux atteindre avec mon esprit. La cacophonie qui était autrefois le cauchemar de ma jeunesse s'est, avec l'expérience, changée en un outil précieux et plus curieux…"

Des années plus tard, SCP-2610-A a décrit un événement auquel il fait référence plusieurs fois ailleurs dans le texte, et considéré comme d'une importance capitale par le sujet :

…et c'est là que j'atteignis grâce à mon esprit la personne en bout de table et, sentant le vide de son esprit, m'insérai à l'intérieur. Comme si une ombre avait soudain été retirée de mon visage, je pouvais soudain voir avec d'autres yeux, entendre avec d'autres oreilles. En effet, je me voyais et m'entendais en train de me fixer, bouche bée et émerveillé.

Mais la lobotomie n'est pas simple et sans risque au point que je puisse la gérer à une échelle que mon esprit ne peut qu'imaginer sans vraiment saisir. Quant à ce qui arriverait si je me retrouvais avec une autre conscience, ou si le patient pouvait récupérer, je ne peux le dire. Il vaudrait mieux, je pense, que le sujet soit né sans aucune conscience; un esprit complètement vierge…

dock.jpg

SCP-2610-B à gauche. Date de l'image inconnue.

Très peu de notes concernant SCP-2610-B sont archivées, hormis son certificat de naissance (également du Centre Médical Militaire de Boston Ouest) et un dossier d'employé pour la Compagnie Navale Kervier établi en 1945 (lequel inclus une empreinte digitale et une immatriculation de véhicule). De plus, SCP-2610-B n'est mentionné qu'une fois dans les journaux de SCP-2610-A, où il est fait référence à SCP-2610-B agressant sexuellement une immigrante non nommée près des chantiers navals, ce qui avait nécessité la lobotomie exécutée par SCP-2610-A dans le passage précédent en guise de couverture.

SCP-2610-C et -D ne sont mentionnés par aucun certificat de naissance ou de nationalité. En dehors des références faites dans les journaux de SCP-2610-A (incluant quelques photographies) et les notes de l'U2I indiquant leur implication, il n'y a aucune preuve externe de leur existence.

En Mars 1959, SCP-2610-A a été arrêté pour pratique illégale de la médecine sur des mineurs. Bien que SCP-2610-A ait pu s'arranger avec les victimes en échange d'un montant non divulgué, SCP-2610-A s'est tout de même retiré du monde médical. Aucune autre mention de SCP-2610-A ou de sa fratrie n'est notée avant l'Incident U2I Tango-15.

Addendum 2610.2 : Incident U2I Tango-11

L'information suivante est tirée des journaux d'incident de l'U2I.

JOURNAL D'INCIDENT U2I : TANGO-1-5
Désignation de l'Agent : Chypre
Date : ██/██/████

Rapport de police émis le 12 Novembre 1965 :
EFFRACTION A ████ OUEST 15ème RUE ██████, ██
QUATRE INDIVIDUS ESTIMÉS
SEXE INDÉTERMINÉ
TROIS PERSONNES TUÉES
TRES RÉSISTANTS AUX ARMES A FEU
CAPABLES DE SE DÉPLACER A GRANDE VITESSE
FORCE INHUMAINE
ÉCHAPPÉS AVEC QUATRE GRANDS CAMIONS DE NOURRITURE POUR BETAIL
DÉCRITS COMME "GROTESQUES"
SOYEZ AVERTIS HAUTEMENT DANGEREUX

Les enquêteurs de l'Unité furent impliqués après que le Bureau ait été contacté. Les sujets furent décrits comme "grands d'environ 2 mètres" et "vaguement humains", avec un grand nombre de malformations physiques flagrantes et grotesques, telles que des membres, des yeux, des oreilles, etc. absents ou en trop, des cages thoraciques creuses ou des ventres protubérants et de grosses excroissances sur tout le corps. Ils ne succombaient pas aux tirs des armes et se déplaçaient rapidement mais maladroitement sur des membres cassés ou raidis. Ils ne tentaient pas de communiquer. Trois personnes dans l'entrepôt, identifiées comme étant ██████ ███████, ████ ███████, et █████ █████████, ont été trouvées mortes sur place. Tous les individus montraient des signes de violentes ██████ ███████, incluant ███████████ ██ ███ ████ █████ ████████████, ███████████ ██ █████ █████████ et autres traumatismes sévères. Des empreintes digitales ont pu être récupérées sur les lieux, mais ne correspondaient à aucun suspect connu.

L'enquête est en cours.

Addendum 2610.3: Extrait du Journal Retrouvé

Addendum 2610.4 : Incident UIU Tango-15

JOURNAL D'INCIDENT U2I : TANGO-1-5
Désignation de l'Agent : Ulysse
Date : ██/██/████

Un autre vol d'une grande quantité de nourriture pour bétail. Un arrivage de nourriture pour bétail en direction de la Caroline du Sud a été mis à sac la nuit dernière. Cinq matelots sont morts, même genre de plaies que ceux de l'entrepôt. Les officiers intervenant sur les lieu sont parvenus à accidenter un des véhicules en fuite. Les sujets à l'intérieur ont fui les lieux, mais le véhicule a été retrouvé et identifié comme appartenant à A. Avakian, un matelot de Boston dont les empreintes digitales avaient également été récupérées sur la précédente scène de crime. Les notes dans son dossier montrent que ça faisait quelques mois qu'il n'était plus employé par le groupe Kervier.

Au cours d'une poursuite avec un des autres véhicules, une des créatures humanoïdes décrites dans le rapport d'incident précédent sauta depuis la remorque sur l'une des voitures de l'équipe de poursuite et attaqua les officiers à l'intérieur. Un officier fut tué, l'autre (le conducteur) réussit à faire s'écraser le véhicule par dessus un quai proche. L'officier parvint à s'échapper, tandis que la créature (qui était bloquée à l'arrière du véhicule) mourut.

Addendum 2610.5 : Extrait d'un Journal Récupéré

Addendum 2610.6 : Incident UIU Tango-18

UIU INCIDENT LOG : TANGO-1-8
Désignation de l'Agent : Grenade
Date : ██/██/1970

warehouse.jpg

N/A

Le ██/██/1970, suivant un tuyau fournit par des agents sous couverture dans des entreprises de services publics locales, des Agents de l'Unité se sont rendus à l'entrepôt abandonné de la Compagnie d'Emballage █████████. Bien que la structure ait été déserte depuis plus de trente ans, elle avait récemment recommencé à consommer de l'énergie sur les lignes électriques proches. En outre, une automobile identifiée au nom d'un certain H. Rutherford, qui fut confirmée avoir été vendue à Simeon Avakian cinq ans auparavant, avait été repérée sur le site.

Les agents trouvèrent initialement l'entrepôt vide, mais des sons provenant de plus bas menèrent le groupe jusqu'à un ascenseur de service situé à l'angle nord-ouest de l'étage principal. Les agents descendirent au troisième sous-sol grâce à l'ascenseur, puis à un autre niveau de sous-sol par les escaliers, avant de tomber sur [DÉTAILS GRAPHIQUES SUPPRIMÉS].

Sur les treize agents entrés dans l'entrepôt, seuls quatre parvinrent à se réfugier dans une planque locale du FBI. Les détails de l'incident sont décrits ci-dessous.

Addendum 2610.7 : Extrait d'un Journal Récupéré

Addendum 2610.8: Incident UIU Tango-Tango

JOURNAL D'INCIDENT U2I : TANGO-TANGO
Désignation de l'Agent : Killroy
Date : ██/██/1971

Le 14 Novembre 1971, des agents du Bureau ont reçu l'information qu'une locomotive transfrontalière transportant de la nourriture pour animaux avait été attaquée et envahie, et que les assaillants avaient pris le contrôle du train et étaient en route vers la côte ouest. Des Agents ont été mobilisés à travers tout le pays pour arrêter le cheminement du train.

Les premières tentatives effectuées sur la côte est n'ont pas beaucoup ralenti son avancée, étant donné que tout groupe organisé agissant à moins de 100 mètres de la locomotive était rapidement dépassé par les hordes d'instances de SCP-2610-E émergeant des wagons. Il a été tenté d'arrêter le véhicule en utilisant des explosifs, mais ce fut peu concluant, étant donné que les instances de SCP-2610-E s'empressaient de jeter leurs corps sur tout dispositif à mèche placé sur les rails.

Alors que d'autres tentatives étaient faites pour ralentir le premier train, le Central a confirmé des rapports mentionnant deux autres trains, également dirigé vers la côte ouest, tout deux ayant également été détournés. L'un de ces trains n'a été signalé qu'après qu'il ait dû s'arrêter pour prendre du carburant supplémentaire près de la ville de █████████████, Pennsylvanie. Selon le rapport, "plus d'un millier" des créatures humanoïdes ont fait une descente dans un match de football d'un lycée local et [DÉTAILS GRAPHIQUES SUPPRIMÉS]. Les victimes se sont réfugiées à ███ dans l'heure qui suivit.

Quand il devint clair que la situation devenait hors de contrôle, le Central de l'U2I contacta des agents de la Fondation SCP dans une tentative de renforcer leurs équipes paralysées. Les unités militaires locales furent elles aussi dépêchées et dispatchées le long des voies des trains de la Colonie en approche.

train.jpg

Conséquences de l'implication de la Fondation lors d'U2I Tango-Tango

Les équipes de la Fondation arrivèrent rapidement à la ville de █████████, Kentucky, qu'un quatrième train allait traverser. Utilisant une technologie tirée de [SUPPRIMÉ] désactivant la capacité des entités à communiquer avec Simeon Avakian. La panique qui suivie aboutie à la perte du contrôle de la locomotive et à son crash près d'une voie de triage. Incapables de se battre ou de se défendre, les entités furent dispersées par les équipes de la Fondation équipées de lance-flammes.

Le jour suivant, l'U2I et les équipes SCP continuèrent à essayer de stopper l'avancée des locomotives restantes en faisant un minimum de victimes civiles, sans grand succès. Le 16 Novembre, tous les trains restants (six en tout) atteignirent le port naval à Long Beach, en Californie, et submergèrent rapidement les forces réunies de l'U2I et de la Fondation qui les y attendaient. Les entités3 montèrent ensuite à bord de trois pétroliers qui les attendaient. En dépit d'une tempête en approche, les trois navires prirent la mer en direction de l'ouest.

Les navires furent poursuivis par les embarcations des gardes-côtés américains jusqu'à ce que la tempête soit estimée trop dangereuse pour continuer la poursuite. En guise d'ultime tentative pour stopper l'avancée de la Colonie vers l'Ouest, le Central de l'U2I demanda à réquisitionner des jets F-14 de l'US Navy afin d'éliminer les navires. Au bout de 2028 heures (heure du Pacifique), les pilotes de l'USN confirmèrent que les frappes avaient atteint les trois navires.

Conséquences et Rapport Final : Suite à l'Incident Tango-Tango, les corps de pas moins de 1200 entités humanoïdes furent repêchées en mer et incinérées. Le reste fut présumé neutralisé, et une inspection tardive en sous-marin confirma la mort des entités restantes. Toutefois, en dépit des efforts faits pour les localiser, ni Simeon, ni Armond, ni Yvette Avakian ne furent retrouvés parmi les épaves.

Le 15 Juillet 1979, une requête fut faite pour clore l'affaire d'U2I-15511 : "La Colonie".

Le 19 Juillet 1979, une requête pour clore l'affaire d'U2I-15511 : "La Colonie" fut refusée.

Addendum 2610.9 : Extrait d'un Journal Récupéré

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License