SCP-260
notation: 0+x

Objet # : SCP-260

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : La position et la cible de SCP-260 doivent être suivies par le personnel de la Fondation. La cible actuelle doit être relocalisée entre ██████████ et █████'██ (en raison de la nature du terrain environnant) dès que SCP-260 s'approche d'elle.

Description : SCP-260 semble être un petit morceau de roche détritique dont la composition exacte est inconnue. Il possède des formations semblables aux phénocristaux qui permettent de l'identifier comme une forme de brèche ignée1. Sur l'une des portions les plus larges et lisses de sa surface est inscrit le nom d'un humain transcrit en cyrillique, qui change au cours du temps à intervalles bien définis. SCP-260 poursuit un mouvement continu suivant une trajectoire géodésique traversant tout objet se situant entre lui et l'individu actuellement nommé sur la pierre (ci-après désigné "la cible"). Sa vitesse dans le vide sur une surface sans frottement a été estimée approximativement à 1,22 centimètre par seconde, mais il bouge généralement beaucoup moins vite en raison des frottements de l'air et de la surface. (Une estimation précise est impossible car SCP-260 est connu pour adhérer à la surface de n'importe quel objet sur lequel il est situé, empêchant son dépôt dans le vide absolu.)

SCP-260 ne présente pas d'érosion par contact avec les objets sur lesquels il se déplace. Des tests ont démontré que la pierre possède une résistance extrêmement grande à la compression et aux contraintes, dépassant les pressions exercées sur elle par des coups de feu et des presses hydrauliques. En raison du mouvement continu de la pierre, aucune expérience poussée sur sa sensibilité thermique ou chimique n'a été menée ; il est toutefois peu probable que de telles expérimentations soient concluantes, puisque la composition de la pierre suggère qu'elle a déjà été soumise à de hautes températures.

Une fois en contact direct avec la cible, toute tentative pour retirer ou relocaliser la cible ou l’artefact devient vaine. SCP-260 commence à s'enfoncer à l’intérieur du corps de la cible en direction du torse à une vitesse d'environ 0,5 centimètre par seconde. Tout organe sur la trajectoire de SCP-260 est pulvérisé. Dès l'arrêt des signes vitaux, la pierre va immédiatement sortir du corps par le chemin le plus rapide (après quoi le nom d'une nouvelle cible apparait au même endroit que le nom précédent), et reprend son mouvement. Bien que des variations aient été observées (voir addendum pour plus de détails), la nouvelle cible est généralement la personne la plus proche de la pierre au moment où celle-ci sort du corps.

Addendum : Rapport d'Expérience

Les scénarios suivants ont été conçus comme mesures préventives pour contenir SCP-260.

Scénario 1 : SCP-260 fut attiré dans une cellule cubique et enfermé dans celle-ci.
Résultat : Après avoir atteint le bord du sol et grimpé à mi-hauteur du mur, SCP-260 a cessé de bouger. Les observateurs ont décrit l'objet comme "clignotant" pendant quelques secondes, passant de sa coloration naturelle à un "négatif photographique", avant que celui-ci ne disparaisse. La cible de SCP-260 est décédée quelques instants plus tard. L'autopsie a révélé la présence de la pierre dans le thorax de la cible, celle-ci ayant rompue l'aorte et l'artère pulmonaire. Quelques secondes après sa découverte, le nom du Dr ███████, chargé de l'autopsie, apparut sur la pierre et ce dernier fut immédiatement évacué en lieu sûr.

Scénario 2 : SCP-260 fut attiré dans un cylindre creux, rotatif, ouvert et accroché sur un socle fixe (ci-après désigné comme "la roue de gerbille"), la cible étant à l'extérieur du cylindre, dans le but de retenir SCP-260 tout en le laissant poursuivre son mouvement tout en le freinant sans effort.
Résultat : Après 57 heures et 22 minutes, SCP-260 cessa tout mouvement. Les événements qui suivirent s'avérèrent très similaires aux résultats du Scénario 1. Aucune autopsie ne fut réalisée et il fut ordonné de surveiller le corps pendant 72 heures. Des plaintes concernant le défunt s'ensuivirent. Après 9 heures d'observation, une première perforation fut observée sur le thorax du cadavre suivie par l'émergence complète de SCP-260 dans l'heure suivante. Après être resté immobile 47 minutes, SCP-260 commença à se diriger vers l'un des observateurs, qui fut déplacé dans une autre pièce pour poursuivre l'étude.
Note 1 : Cela semble être un comportement normal pour la pierre quand celle-ci n'est pas retirée de la cible après la mort. D'autres expériences ont confirmé que la pénétration d'un cercueil de bois et de 1,8 mètre de terre nécessitait un peu plus de 72 heures.
Note 2 : En raison de cet échec, il n'est pas recommandé d'utiliser SCP-260 comme une source d'énergie.

Scénario 3 : SCP-260 fut attiré dans une sphère en plastique lisse et transparent (ci-après "boule pour hamster").
Résultat : Bien que SCP-260 soit dans l'incapacité de grimper aux murs et dissuadé de se téléporter, le mouvement de la cible a permis à l'artefact d’éviter les différents obstacles et ne l'a pas empêché de s'enfoncer dans la cible une fois la boule pour hamster en contact physique avec elle. À ce moment, la cible a été prise de panique et a tenté de quitter les lieux avant d'être retenue puis tuée par les agents de la Fondation. SCP-260 s'est remis à clignoter mais a immédiatement pris pour cible l'Agent █████, qui avait tiré en premier sur la cible précédente. L'Agent █████ fut évacué de la zone et la boule pour hamster détruite à l'aide d'armes à feu. SCP-260 fut récupéré intact.
Note : Avant la mort de la cible, la boule pour hamster contenant SCP-260 était tombée sur le bord d'un remblai lors de sa poursuite. Les observateurs ont noté que la boule été tombée normalement (au lieu d'adhérer au mur et de maintenir sa vitesse comme le fait habituellement SCP-260) tout en conservant son élan, ce qui a permis à SCP-260 de suivre la cible à des vitesses bien plus élevées.

L'agent █████ fut relevé de ses fonctions et est actuellement soumis à un transport régulier entre des sites au large des côtes de l'Asie et de l'Amérique du Nord, ce afin de maintenir SCP-260 sur une trajectoire géodésique au fond de l'océan Pacifique dans la zone de Challenger Deep.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License