SCP-256-FR
notation: +4+x

Objet # : SCP-256-FR

Niveau de menace : Jaune

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-256-FR doit être conservé au Site-██████, dans un aquarium de 6 x 5 x 3 mètres dont les parois sont constituées de verre d'isolation thermique, d'une épaisseur de 75 mm conçu pour résister à de fortes pressions. SCP-256-FR doit être nourri une fois par jour avec 3 fois et demi la quantité nécessaire à un individu de l’espèce Torpedo sinuspersici. Une équipe de plongeurs doit endormir et retirer SCP-256-FR de son aquarium mensuellement à l'aide de seringues à Propofol dans le cadre d'examens vétérinaires.

Description : SCP-256-FR est une raie dont l'espèce est inconnue, très similaire aux Torpedo sinuspersici. Cependant, les habituels organes électriques des Torpedo sinuspersici sont remplacés par des glandes qui produisent un mucus corporel inflammable, atteignant alors une température de plus de 170 °C.

Le mucus parvient à alimenter la combustion grâce à sa composition chimique particulière, lui permettant d'effectuer un craquage de l'eau fonctionnant selon cette formule : $2H_{2}O = 2H_{2} + O_{2}$, la combustion étant alimentée en comburant ($O_{2}$) et en carburant ($2H_{2}$).

SCP-256-FR produit l'étincelle nécessaire à son auto-combustion en entrechoquant ses dents. En effet, SCP-256-FR utilise ses dents pour se nourrir, mais également pour briser de la roche contenant une faible quantité de platine1. Ce métal étant un catalyseur, il permet de produire une étincelle lors d'un choc violent.

SCP-256-FR possède un organe s'apparentant à une poche qui se contracte lors de la combustion, lui permettant de se recouvrir instantanément d'une épaisse couche de mucus. SCP-256-FR ne s'enflammera cependant qu'en cas de menace, le mucus étant normalement utilisé comme lubrifiant corporel pour appuyer une fuite, à la manière d'une anguille.

Données complémentaires : SCP-256-FR fut découvert suite à de nombreux cas de destructions de barques de pêcheurs. L'enquête de police privilégia l'hypothèse d'un pyromane particulièrement doué pour brouiller les pistes. Les témoins rapportèrent avoir vu "une sorte de serpent bleu et luisant"2 se terrer dans les petits ports environnants, il est probable que SCP-256-FR tentait d'attaquer les barques de pêche à cause des fortes odeurs de poissons et de coquillages qui imprégnaient le bois.

Le mode de vie de SCP-256-FR ne comporte que deux différences avec le mode de vie des Torpedo sinuspersici :

  • SCP-256-FR ne vit que dans des zones contenant de la roche faiblement enrichie en platine, la localisation du platine se faisant par l'intermédiaire d'organes similaires à des ampoules de Lorenzini réagissant au platine, même à très faible dose.
  • Le régime alimentaire de SCP-256-FR est le même que celui des raies normales, en revanche, SCP-256-FR ingère énormément de nourriture par rapport à sa taille et son poids. Il semblerait que la production du mucus chimiquement complexe soit très coûteuse en énergie.

Addendum : Dans quelques légendes nordiques, il est fait mention d'une créature reptilienne marine de nature inconnue, il s’agirait d'une salamandre ou d'un serpent selon les versions, dont le corps brûlerait d'un feu bleu. Les interprétations sont souvent contradictoires. Ou bien il serait envoyé du paradis pour la protection des littoraux, ou bien il s'agirait d'un démon qui s'en prendrait aux pêcheurs. Beaucoup de versions divergent car l'histoire a souvent été relatée de manière orale, les premiers écrits venant de ████████ recensent des créatures similaires dans toute la mer Baltique. Des recherches concernant la potentielle parenté de SCP-256-FR avec ces légendes sont en cours.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License