SCP-254-FR
notation: +15+x
blank.png

Objet # : SCP-254-FR

Niveau de Menace : Blanc o

Classe : Thaumiel

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-254-FR doit être confiné sur le Site-Kybian avec une priorité de surveillance de Niveau 4. Il doit être conservé dans un casier pour objets anormaux et subir une révision mensuelle à la fois mécanique et informatique. Le but de ces phases de maintenance doit d'abord être de conserver l'objet dans un état stable et fonctionnel, puis éventuellement de récupérer les données qui ont été corrompues lorsqu'un protocole efficace pour ce faire aura été établi. Aucune phase de test pratique ne doit être accomplie directement sur l'anomalie, le programme informatique de cette dernière doit être copié sur la base de données locale, et des simulations doivent être lancées afin d'établir un protocole de récupération viable. Toute tentative doit au préalable être autorisée par le directeur du Site.

Bien que l'organisation Primordial ait assuré s'être séparé du seul exemplaire en leur possession, il a été démontré qu'il existait au moins un autre objet anormal semblable à SCP-254-FR, mais dont les propriétés d'application différaient. On ignore à l'heure actuelle si cette différence réside dans leur nature, ou si les dégâts subis par SCP-254-FR ont supprimé les fonctionnalités dont disposaient l'autre instance. La recherche de l'exemplaire manquant et d'autres éventuelles répliques est une priorité de Niveau 3 à l'heure actuelle.

Aucune vie artificielle ne doit être créée au sein d'une instance de SCP-254-FR-MDV. Ces dernières peuvent être conservées jusqu'à huit mois dans le cadre de tests, cinq si le paramètre d'évolution indépendante du monde a été activé, suite à quoi elles devront être neutralisées de façon permanente. Toute instance dont la phase de test s'est terminée doit également être détruite. Le matériel et personnel de la Fondation doit, si possible, être extrait avant ladite destruction.

Si Primordial venait à demander de récupérer SCP-254-FR, la réponse doit être négative en toute circonstance, peu importe le prétexte évoqué. Malgré les événements dramatiques associés à cet objet, il a été avancé que l'usage de SCP-254-FR pourrait s'avérer d'une importance capitale dans le confinement de SCP nécessitant d'être complètement isolés du monde, ou d'évoluer dans un environnement précis. La proposition a été acceptée sous les modalités suivantes :

  • Chaque demande de confinement à l'aide de SCP-254-FR fera l'objet d'une étude minutieuse par le Conseil O5 et le Comité d'éthique.
  • Il n'est pas envisageable d'utiliser l'anomalie pour produire des matériaux ou créatures dont la raison d'être serait une exploitation pour le confinement d'anomalies externes.
  • Les paramètres de création de la vie et d'évolution indépendante du monde doivent être désactivés.
  • L'usage de SCP-254-FR n'est envisageable que dans le cas où l'anomalie à confiner nécessite un isolement complet et systématique, sans qu'aucune interaction de quelque sorte que ce soit ne s'avère nécessaire. En conséquence, l'instance de SCP-254-FR-MDV créée ne devra comporter aucun portail. L'instance serait ensuite placée sous un confinement de haute sécurité, établi au cas par cas.

Description : SCP-254-FR est un instrument manufacturé destiné à être utilisé par l'homme, dont la forme et le système d'activation sont très semblables à ceux d'un pistolet à colle standard, quoique plus large. Il a été conçu pour être utilisé à une main, mais dispose également d'un système de reconnaissance vocale réagissant à des ordres énoncés par voix orale, qui s'active lorsque l'on maintient un bouton rond et noir qui se trouve sur le côté du manche. Cette fonctionnalité est d'une efficacité relative, puisque l'utilisateur doit parler d'une voix forte et claire pour que l'objet enregistre et comprenne la demande, qui doit être formulée en français sans accent quelconque.

L'objet dispose d'un cadran comprenant un écran et cinq boutons, dont quatre étant des repères fléchés disposés en cercle, et en leur centre un bouton de validation "enter". L'écran comme les boutons proviennent d'une HP-48SX1, cependant le système informatisé n'agit pas comme celui d'une calculatrice. Il propose à l'utilisateur de modifier plusieurs paramètres qui impacteront l'évolution de la sécrétion créée par SCP-254-FR. Il est à noter que certains paramètres sont inaccessibles, indiquant que l'objet a été endommagé, sans doute par une corruption de données. Les chercheurs ne sont pas encore parvenus à restaurer le système à son état initial.

Lorsque la gâchette principale est maintenue en position enfoncée, SCP-254-FR émet une projection s'apparentant à une bulle de verre malléable, dont la température oscille entre 1108 °C et 1164 °C. Une fois que la sécrétion atteint une taille signifiante, ce qui peut prendre de trois à cinq minutes, celle-ci se sépare de SCP-254-FR et refroidit immédiatement, donnant ainsi une boule en verre solide d'un diamètre de 6,5 cm pour des dimensions de 10 x 15 cm. Au fond de la boule se trouve un résidu terreux, dénommé dans le système comme étant le "terreau primordial". Cette matière entre alors pour le quart d'heure qui suit dans une phase d'intense altération, durant laquelle ses propriétés chimiques et moléculaires sont modifiées à plusieurs reprises. Lorsque le processus est terminé, le terreau primordial a été restructuré de telle manière à former un paysage consistant. La boule de verre et le monde qu'elle contient sont alors qualifiés d'instances de SCP-254-FR-MDV2.

Les paramètres que l'utilisateur peut modifier fonctionnent selon plusieurs systèmes, reposant tous sur une sélection via les boutons fléchés :

  • La variable représente un montant que l'utilisateur peut composer sur le cadran à chiffres s'affichant à l'écran. C'est par exemple le cas de la température à l'intérieur de la boule de verre, et des divers taux et pourcentages de composition de l'atmosphère.
  • La variable représente un choix qui peut être sélectionné sur une échelle présentant plusieurs options, sur laquelle peut naviguer l'utilisateur. C'est par exemple le cas de l'option "Monde prédéfini" qui permet à l'utilisateur de choisir un paysage standard parmi des modèles, ou de la sélection des éléments précis qui résulteront du terreau primordial.
  • La variable peut être à placer sur une figure géométrique représentée à l'écran. C'est par exemple le cas de la création des portails qui permettent les allers et retour à l'intérieur du monde créé, si l'utilisateur choisit d'en ajouter.
  • La variable est un booléen3 laissant à l'utilisateur le choix entre "Oui" et "Non". C'est par exemple le cas du choix de permettre ou non à une forme de vie indépendante4 d'émerger du terreau primordial, ou celui de permettre au monde artificiel d'évoluer indépendamment sans nécessairement conserver les paramètres établis lors de sa création.

Une fois le monde formé, il restera en l'état à moins que l'utilisateur n'ait choisi de lui permettre de se modifier5 ou qu'un facteur externe ne vienne le modifier6. Une fois produite, l'instance de SCP-254-FR-MDV ne peut être modifiée par usage de SCP-254-FR, les paramètres ne peuvent donc être altérés que par une intervention manuelle. Elle peut bien être détruite, mais sa consistance étant légèrement plus souple que celle du verre classique, son seuil de tolérance aux chocs s'en trouve améliorée. Une instance demeure cependant relativement fragile, particulièrement aux fissures et aux chocs violents. Si l'instance vient à être abîmée, le monde artificiel subit un phénomène de dégénérescence le faisant retourner à l'état de terreau primordial. Les éléments d'origine externe introduits par la suite en son sein subissent le même sort.

Le monde produit à l'intérieur des instances est homogène et cohérent avec lui-même, et obéit aux lois physiques présentes dans le monde extérieur. En revanche, il n'existe pas de relation directe entre l'environnement interne et externe de la bo : le monde artificiel ne sera pas affecté par de quelconques changements de pression, densité ou mouvements provenant de l'extérieur7. De plus, l'espace interne est défini par un référentiel spatial, supposé galiléen, lui étant propre et paramétrable, deux instances de SCP-254-FR-MDV de même dimension n'accueillant pas nécessairement des mondes de taille identique. En revanche, il est toujours possible d'atteindre les parois de verre limitant l'espace, mais celles-ci sont troubles de l'intérieur et ne permettent pas d'observer l'extérieur.

Le système de portail utilisé par SCP-254-FR est encore difficile à définir avec certitude, et n'est pas couvert par les commandes vocales. L'utilisateur peut choisir librement l'emplacement d'arrivée, se situant à l'intérieur du monde artificiel, qui revêtira alors une forme unique et variable d'une instance à une autre. Aucun paramètre permettant de définir les modalités de son apparition n'a été découvert, hormis la localisation. Le passage fonctionne différemment selon si l'on entre ou sort d'une instance :

Entrée au sein de l'instance Sortie de l'instance
Initialisation L'utilisateur doit appuyer l'extrémité de SCP-254-FR contre l'instance appropriée, et valider son choix, en plus de sélectionner le portail qu'il souhaite emprunter si plusieurs ont été définis lors de la création8. Le passage est instantané, et SCP-254-FR est alors impossible à bouger tout le temps durant lequel l'utilisateur se trouve à l'intérieur. L'utilisateur doit se placer au niveau du portail et s'introduire en son sein, quelque soit sa forme ou son interface. L'utilisateur réapparaît progressivement dans la position dans laquelle il était en quittant le monde réel, c'est à dire tenant SCP-254-FR dans la main et l'accolant à l'instance.
Propriétés Le passage est incomplet si la taille de l'espace créé ne permet pas à l'utilisateur de s'y tenir tout entier, et ne concernera alors que certaines parties du corps : dans cet ordre, en commençant par le bras tenant SCP-254-FR et en terminant par les pieds. L'effet s'applique également à ses vêtements et tout autre objet de taille petite ou moyenne qu'il aurait en sa possession. Il n'est pas possible d'introduire au sein de l'instance des éléments sans le biais d'un utilisateur, ou de trop grande taille. Le passage peut cesser si un objet a été déplacé sur le lieu où se tenait l'utilisateur. Il est tout à fait possible de faire passer des éléments quelconques dans un portail si leur taille le permet, auquel cas ils apparaîtront non loin de l'instance. Cependant, le processus semble les abîmer grandement, leur conférant une piètre qualité. La matière organique n'est pas concernée par cette dégradation.

Pour davantage d'informations sur les circonstances de récupération de SCP-254-FR, veuillez vous référer au Document Annexe sur la perte du Site de Coopération avec Primordial n°03 disponible en copie sur ce rapport10.


Document Annexe sur la perte du Site de Coopération avec Primordial n°03

Les documents qui suivent sont d'une haute sensibilité et appartiennent à une enquête qui n'est aujourd'hui toujours pas classée. Seuls les membres du Conseil O5 et les responsables de l'affaire sont autorisés à voir et reproduire ce document. Je compte donc sur votre discrétion absolue.

L'initiative décrite ici représente la première application du protocole Incarcération11, consistant en la remise des mercenaires anormaux esseulés qui ne coopéraient pas avec Primordial et ne respectaient pas leurs directives, ce faisant mettant en danger l'anonymat du monde anormal. La phase de test prévoyait la création de quatre Sites de Coopération avec Primordial, où seraient acheminés les sujets pour une phase d'observation préliminaire en compagnie des représentants de l'organisation-tiers. Théoriquement, les sujets devaient ensuite être redistribués sur diverses installations de la Fondation, cette fois-ci sans le concours de Primordial.

Les Sites 1, 2 et 4 donnèrent des résultats jugés satisfaisants par les deux organisations liées par le Traité. L'expérience menée sur le Site de Coopération avec Primordial n°3, en revanche, déboucha sur une grave brèche dans la sécurité et une crise de confiance majeure. Les responsabilités ne sont pas encore clairement établies. Toutefois, les preuves rassemblées semblent pointer vers la conjonction de circonstances : d'un côté, des manquements dans les protocoles de sécurité établis par la Fondation. De l'autre, l'intervention d'un éventuel agent-double hostile ayant infiltré les forces de Primordial, dont le commanditaire et les ordres restent incertains.

Il est très probable, étant données les circonstances actuelles, que l'affaire demeure en suspens sans possibilité de conclusion. Les agents de Primordial comme les nôtres ont travaillé d'arrache-pied et ne sauraient être jugés responsables de l'immobilisation de l'enquête. Nous pouvons cependant nous réjouir de l'issue finale de l'expérience, grâce aux résultats exemplaires des Sites 1, 2 et 4 ainsi qu'aux efforts de collaboration et de rapprochement constants fournis par nos deux organisations, il a été décidé de maintenir sur le long terme le Protocole Incarcération, qui fonctionne depuis lors sans autre écueil.

Les agents de l'enquête ont donc été affectés à d'autres affaires plus pressantes, expliquant le maigre contenu du dossier qui suit. Ce dernier est maintenu en l'état en guise de précédent et de données éventuellement utiles dans l'étude et la perfection du Protocole Incarcération.

Séléna Silvestry, responsable chargée de l'enquête

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License