SCP-253-FR
notation: +14+x

Objet # : SCP-253-FR

Niveau de menace : Rouge

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Il n'y a actuellement aucun moyen de contenir physiquement SCP-253-FR en raison de sa présence exclusive sur internet. La page provoquant les effets de SCP-253-FR a, jusqu'à ce jour, été insensible à toutes tentatives de blocage/suppression informatique.

Il est néanmoins possible de ralentir sa propagation auprès des civils en bloquant les comptes et en supprimant les messages générés par les instances de SCP-253-FR.

Dans le cas d'une manifestation de SCP-253-FR, des amnésiques de classe C seront distribués aux civils directement exposés aux effets de l'entité. Leur entourage ne recevra que des amnésiques de classe A. Des alibis devront être inventés afin d'expliquer les séquelles provoquées par SCP-253-FR.

Description : SCP-253-FR désigne un ensemble de documents visuels accessible sur le web mondial via une recherche menée sur le moteur de recherche "Google Images". L'entité se manifeste lorsqu'un sujet humain tape ███████████ dans la barre de recherche. Les images affichées sont classées en 3 groupes d'instances distincts :

  • Le premier groupe d'instances a une fonction de message. Il se compose constamment d'un nombre de trois images comportant chacune un mot. Le tout forme les phrases "Got your nose/mouth/ears/eyes". La dernière image ayant donc quatre variations connues.
  • Le second groupe d'instances représente une série de trois cinq huit portraits assemblés de manière grotesque et composés d'images de nez, d'yeux, d'oreilles et de bouches (nommés SCP-253-FR-1). Une représentation artistique ou une photographie (nommée SCP-253-FR-2) du sujet précède ces "collages".
  • Le troisième groupe d'instances est inoffensif et non-anormal. Lesdites images ne sont que des représentations de ███████████, chose commune et anodine, donc rarement obtenue par le biais d'une recherche internet.

SCP-253-FR a la capacité de priver un individu ayant établi un contact visuel avec lui d'une partie de son visage, et de la reproduire sur chacune des instances SCP-253-FR-2.

Ces effets se déclenchent entre cinq (5) et dix (10) secondes après que la page soit chargée. Une partie du visage de SCP-253-FR-2 disparait alors progressivement. Il s'agit soit du nez, de la bouche, des deux (2) yeux ou des deux (2) oreilles ; le/les membre(s) perdu(s) étant le/les même(s) que celui/ceux désigné(s) dans le premier groupe d'instances.

Durant la disparition de la partie du visage concernée de SCP-253-FR-2, celle-ci réapparaît dans le dernier portrait, SCP-253-FR-1. Si ce dernier comporte déjà toutes les parties du visages qui peuvent lui être rajoutées, un nouvel exemplaire de SCP-253-FR-1 sera créé. L'intégrité physique du sujet demeure intacte durant tout le processus, mais il déclare entendre une "désagréable fréquence sonore". Le même son est entendu par n'importe quel autre individu, mais sans inconfort notable.

Le processus prend fin lorsque l'ordinateur hébergeant SCP-253-FR plante et subit immédiatement après une réinitialisation totale.

Une capture d'écran vidéo a pu être prise sans danger durant l'expérience n°05-253 :


Les séquelles physiques font leur apparition entre six (6) et quarante-huit (48) heures après les événements décrits ci-dessus. Les mutilations se produisent durant le sommeil du sujet généralement lorsque le sujet est endormi ou dans un état de fatigue avancé, et auront pour cible les mêmes parties du visage indiquées par le premier groupe d'instances.

SCP-253-FR agit donc en deux (2) étapes. Il parasite d'abord la victime via une fréquence sonore (phase 1), puis les effets s'appliquent sur le sujet au bout de quelques heures (phase 2).

Addendum : Afin de limiter les instances SCP-253-FR-2, seules trois (3) expériences furent autorisées. Après une requête (acceptée) du Docteur Tessier, les expériences dont les résultats n'auraient aucun effet sur lesdites instances ont pu être considérées comme étant "nulles", donc ne pouvant faire descendre le compteur d’expériences autorisées.


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License