SCP-253
notation: +1+x

Objet # : SCP-253

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : A l’heure actuelle, SCP-253 représente une menace conséquente pour l’humanité. SCP-253 doit être soumis en toutes circonstances aux protocoles de biosécurité de niveau 4. Toutes les recherches doivent être menées dans un site où les protocoles d’incinération et d’irradiation pourront être rapidement mis en œuvre, géographiquement isolé, et ne possédant pas une biosphère variée. Les protocoles de stérilisation doivent être appliqués après chaque apparition des évènements figurant sur cette liste :

  • Rupture des communications de plus de quarante-huit (48) heures.
  • Perturbation du courant de plus d’une (1) minute lors d’une expérience active sur SCP-253.
  • Augmentation anormale de la température moyenne de plus de 6 degrés Celsius (11 degrés Fahrenheit) ou augmentation du niveau d’humidité à 90% d’humidité relative.
  • Manifestations de phénomènes électromagnétiques inhabituels lors de tests effectués sur SCP-253.

A l’issue des tests, tous les sujets exposés à SCP-253 doivent être supprimés et leurs restes soumis au protocole de stérilisation.

Tout chercheur quittant l’établissement doit subir une chimiothérapie obligatoire de deux semaines, suivie d’une quarantaine de quinze jours.

Description : SCP-253 est un amas de cellules humaines indifférenciées, correspondant à l’aspect physiologique du cancer. Comme pour les cellules cancéreuses, les échantillons cultivés de SCP-253 croîtront indéfiniment s’il leur est procuré une source de nutrition adéquate. SCP-253 est contagieux et est capable de se transmettre d’humain à humain, ainsi qu’à certaines espèces animales. SCP-253 ne se transmet pas par voie aérienne, mais un contact physique avec la surface des néoplasmes des sujets infectés propagera l’épidémie.

Le premier signe d’infection par SCP-253 est l’apparition de lésions cutanées, généralement de la taille d’une pièce (2 cm de diamètre), par groupes de trois ou cinq à l’endroit de l’infection. Dans les douze (12) heures suivant l’apparition des lésions, les images IRM révèlent le développement de néoplasmes sur le cerveau. A ce moment-là, les néoplasmes ne provoquent pas de symptômes neurologiques.

Au cours des vingt-quatre à quarante-huit (24 à 48) heures suivantes, de nombreuses lésions cutanées commencent à émerger et à grandir en taille. Ces lésions provoquent généralement un gonflement important des tissus environnants, ce qui peut être très douloureux pour le sujet. Généralement, si la douleur n’est pas traitée, celle-ci laisse de nombreux sujets incapables de se déplacer. Vers la fin de la période de quarante-huit (48) heures, les néoplasmes commencent à émerger dans le système lymphatique et les symptômes neurologiques commencent à se manifester.

Les symptômes neurologiques de SCP-253 sont différents pour chaque patient en fonction de la partie du cerveau contaminée par les cellules invasives, à une exception près. Chaque patient humain exposé à SCP-253 ressentira une disparition complète de la douleur, quarante-sept à quarante-neuf (47 à 49) heures après l’infection. Les autres symptômes neurologiques incluent :

  • Une incapacité à focaliser son attention
  • Un discours désorganisé
  • Des pertes de la mémoire
  • Des hallucinations
  • Une euphorie
  • Une mégalomanie
  • Des réponses émotionnelles inappropriées
  • De la sociopathie
  • Une catatonie

Les néoplasmes ne semblent pas réagir aux radiations et la chimiothérapie à forte dose de mitoxantrone, d’irinotécan et de dacarbazine n’a que des effets minimes. La chimiothérapie s’est révélée efficace pour supprimer certaines cellules et ralentir considérablement la croissance des autres, c’est pourquoi elle peut se révéler utile pour une prophylaxie post-exposition, mais est inefficace en cas de maladie avérée.

Si la masse des cellules cancéreuses au sein d’une population n’atteint pas une biomasse-seuil d’environ mille quatre cents kilogrammes (1400 kg/3100 lb), les cellules submergeront l’hôte dans les cinq (5) jours, ce qui provoquera sa mort. Si elles ne sont pas transférées à un nouvel hôte, les cellules cancéreuses consommeront tous les restes de la biomasse utilisable sur le cadavre de l’hôte avant de manquer finalement de ressources et de mourir.
Cependant, si la masse des cellules cancéreuses au sein d’une population atteint ce seuil, des phénomènes électromagnétiques commenceront à se manifester. La source de ces phénomènes semble provenir des hôtes infectés mais le mécanisme des manipulations électromagnétiques n’a pas encore été compris à ce jour.

De plus, il semble que les émanations électromagnétiques facilitent une sorte de communication entre les hôtes. Coordonnés d’une certaine manière par les néoplasmes, les hôtes commencent à agir comme une seule entité diffusée à travers plusieurs corps. L’intelligence de cette entité est avant tout animale et réactive. Comme l’intelligence de l’entité gestalt est supposée être basée sur les restes du tissu des hôtes, il a été émis l’hypothèse que l’entité peut être en mesure d’atteindre un semblant d’intelligence humaine. Les évènements de l’incident I.J77.82 semblent appuyer cette hypothèse, et les recherches suggèrent que certaines des choses troublantes vues à l’hôpital de ██████████████ sont une manifestation de cette intelligence.

Jusqu’à ce que des méthodes appropriées puissent être crées pour brouiller les transmissions électromagnétiques des entités en phase terminale d’infection, et jusqu’à ce que des alternatives de traitement efficaces contre les maladies cancéreuses entrent dans l’usage courant, la plus grande prudence doit être employée avec les échantillons de SCP-253.


Addenda :
253a : La proposition de reclasser SCP-253 en tant qu’Euclide est en attente de l’examen de l’incident I.J77.82 par les Superviseurs.

253b : SCP-253 a reçu une classification Euclide provisoire. Le rapport final sur l’incident I.J77.82 a été publié. La recherche sur les évènements de l’incident I.J77.82 a été approuvée.

253c : Les recherches impliquant l’approche de la biomasse-seuil chez des sujets humains a été refusée. Une décision quant à la demande pour effectuer des tests sur la biomasse-seuil dans échantillons en culture est en cours d’étude.

253d : L’utilisation de SCP-500 lors d’expériences avec SCP-253 a été refusée.

253e : L’utilisation de SCP-427 dans des expériences avec SCP-253 a été approuvée. Les premiers résultats ne sont pas encourageants. Malgré le succès de l’utilisation de 427 pour traiter d’autres formes de cancer, dans le cas présent, 427 semble provoquer une accélération de la croissance tant sur les excroissances tumorales qu'à l'intérieur du patient. Les sujets ont été supprimés alors qu’ils approchaient du seuil critique d’utilisation de 427. La demande de prise en charge de patients situés au-delà du seuil critique est en cours d’étude.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License