SCP-2478
notation: 0+x

Objet # : SCP-2478

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les instances vivantes de SCP-2478 doivent être détenues dans des cellules individuelles de confinement pour humanoïdes de type L, sur la Zone de Confinement Biologique 519. Trois instances décédées de SCP-2478 doivent être conservées dans la morgue de la Zone 519. Aucun membre du personnel ayant connaissance d'une ascendance japonaise ne doit établir de contact visuel avec une instance de SCP-2478, en dehors de tests approuvés. L'approbation peut être demandée à la Direction de Projet 2478.

La liberté de culte de SCP-2478 est encadrée par le protocole Eugenio II. Voir document 2478-Bu pour les fournitures nécessaires aux cérémonies religieuses de SCP-2478. Les membres du personnel doivent surveiller les cérémonies religieuses réalisées par les instances de SCP-2478.

Description : SCP-2478 désigne un phénotype alternatif de l'Homo sapiens sapiens (humain). Les caractéristiques physiologiques qui leur sont propres comprennent 14 jambes réparties autour de la partie inférieure du torse, 14 bras et sept têtes réparties sur le torse de manière arbitraire. Le déplacement est rendu possible par une combinaison de mouvement métachrone des jambes, une contraction musculaire du bas du tronc et un mucus sécrété depuis la partie inférieure du corps. La hauteur moyenne est de 2,8 m pour une masse de 400 kg, et un tronc d'une circonférence de 1,5 m. Les instances de SCP-2748 montrent toutes une maîtrise du dialecte Japonais Hida, et comprennent le Japonais classique.

Chaque instance de SCP-2478 possède sept exemplaires de la plupart des organes internes (coeur, poumons, estomac). Toutefois, pour une instance donnée, il n'existe qu'un seul cerveau. Celui-ci se trouve au sein du tronc, et pèse en moyenne 10,5 kg. De fait, une instance donnée de SCP-2478 ne possède qu'une seule conscience, et ses sept bouches s'expriment de concert. Bien que des organes reproducteurs mâles, femelles, et parfois une combinaison des deux, aient été observés sur les instances de SCP-2478, ils ne sont pas fonctionnels. Le nombre d'organes reproducteurs d'une instance donnée est systématiquement de sept.

SCP-2478, ainsi que ses représentations, induisent un effet anti-mémétique sur les humains d'origine Japonaise (par la suite appelés "sujets"). Les sujets vont ignorer tout signe d'anomalie physiologique concernant SCP-2478, et le percevront comme un humain non anormal atteint de gigantisme. Les sujets rejetteront systématiquement toute preuve de la nature anormale de SCP-2478. Les individus qui n'ont pas d'origine Japonaise, mais qui ont été persuadés qu'ils en avaient (c-à-d de faux souvenirs) sont sujets à cet effet. Ci-dessous, un extrait traduit d'un texte de l'Agence Impériale Japonaise pour l'Extermination des Matériaux Anormaux (AIJEMA) :

Dans certains des pelotons qui ont combattu en Chine, les baïonnettes et les katanas lévitaient de leur propre chef, et entouraient les soldats venant de ████ dans les montagnes Hida.1 Ils se battaient de notre côté, et on tué beaucoup de Chinois. Nous pensons que les ancêtres de ces hommes sont des nôtres. Après tout, le peuple de ████ prétend être issu du chaos des Royaumes Combattants.

Les sujets ayant des origines partiellement Japonaises (i.e. Japonais métissés) ressentent une partie de l'effet anti-mémétique. Les sujets qui n'ont pas connaissance de leur ascendance Japonaise (p.ex. ignorance du sujet sur la question, amnésie, démence) ne sont pas affectés par l'effet anormal, et perçoivent la totalité de l'apparence non humaine de SCP-2478.

Les premiers contacts connus avec SCP-2478 sont rapportés par des témoins visuels de Dairen2 depuis 1926, date à laquelle les instances ont été déployées par l'armée du Guandong. Les Documents de l'Armée Impériale Japonaise (AIJ) présentent les instances de SCP-2478 comme des soldats enrôlés à ████, dans la préfecture de Gifu, conformément à la loi Japonaise de Conscription, et ne leur reconnaissent aucun trait anormal. Au contraire, les officiers de l'AIJ prétendent qu'ils étaient des humains non anormaux atteints de gigantisme.

Des documents supplémentaires et des membres du personnel d'autres organisations Japonaises telles que le Bureau d'Onmyō3 et l'AIJEMA ne traitaient pas de SCP-2478 comme d'une anomalie. Cela dit, le Bureau d'Onmyō a répertorié un événement anormal en lien avec le village de ████. Voici un extrait traduit de cet événement :

Le ██ août de l'an 12 de l'ère Meiji4, l'eta5 de ████, dans les montagnes Hida, a mystérieusement disparu. La cause est inconnue, mais il n'y avait pas vraiment besoin de s'inquiéter de la perte de quelques fossoyeurs et autres bouchers. Quelques jours auparavant, un prédicateur étranger a été vu entrer à ████. Le lieu est inconnu aussi. Sans son eta, ████ n'est plus un etamura6.

À dater de ce jour, ████ a été habité par d'autres compatriotes. Ils n'étaient pas comme les eta, qui occupaient jusqu'alors ces terres. Ils étaient géants, plus grands que les hommes d'Amérique. Mais les apparences sont trompeuses. Ces nouveaux résidents font partie des Yamato, comme tout les compatriotes, et sont clairement dignes de devenir des sujets de Sa Majesté Impériale. Ils ont montré une grande efficacité dans la production de riz, ainsi que dans l'élevage de bétail, et sont de vrais exemples pour la nation.

Les premières tentatives pour récupérer des instances de SCP-2478 se sont heurtées à la résistance du gouvernement Japonais, qui condamnait la violation des droits des sujets de l'Empire par la Fondation. Cela a été considéré comme l'un des facteurs ayant mené à l'expulsion de tous les agents de la Fondation de l'empire Japonais le ██/██/1932.

Durant la seconde guerre sino-japonaise, les soldats Chinois et les renseignements de la fondation ont fait état de la présence d'instances de SCP-2478 parmi les forces de l'AIJ. Les sources de l'AIJ indiquaient que la totalité de la population de SCP-2478 s'était portée volontaire pour la conscription, et était déployée sur le théâtre des opérations de Chine-Birmanie-Inde. En particulier, les instances de SCP-2478 n'ont pas été enrôlées dans le bataillon Youkai7, selon les sources de l'AIJEMA.

Après la reddition Japonaise en 1945, le gouvernement Japonais a autorisé le déplacement de la population survivante de SCP-2478 vers la Zone 519. Depuis le confinement, sept spécimens vivants de SCP-2478 ont été détenus par la Fondation. Environ 50 spécimens décédés ont été autopsiés, la plupart ont été incinérés après une année d'études post-mortem.

Addendum 2478-1 : Rapport d'interview 2478-01-1

Addendum 2478-2 : Le Matsuri Wion est un festival traditionnel célébré par les instances de SCP-2478 à la fin du mois d'août. Elles sont les seules à le fêter. L'un des rituels propres au Matsuri Wion consiste à dépecer des carcasses d'animaux. Des décorations de cuir sont faites à partir de la peau, et placées devant une statue représentant Wion. À la fin du Matsuri Wion, la peau, la chair et les os utilisés sont enterrés dans une unique tombe.

Étant donnée la nature non-anormale du Matsuri Wion, le Conseil O5 a autorisé que les instances de SCP-2478 soient aidées lors de la mise en œuvre du festival, afin de faciliter leur confinement sur le long terme.

Source : SCP-2478 | Auteur original : MrWrongMrWrong

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License