SCP-2474
notation: +5+x
blank.png
irnini.jpg

Image d'Irnini Mons au radar à synthèse d'ouverture. SCP-2474 a été obscurci selon les protocoles des dangers-sensitifs A3

Objet no : SCP-2474

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les communications électroniques provenant de la station spatiale Divine Unity 3 doivent être contrôlées afin de détecter d'éventuels signes de l'influence de SCP-2474. Toutes les missions au voisinage de Vénus entreprises par des agences spatiales internationales, des consortiums à but non lucratif ou des firmes interplanétaires privées doivent faire l'objet d'une enquête quant à leurs chances de rencontre de SCP-2474, particulièrement celles pouvant générer des données concernant l'hémisphère nord de la planète.

Toutes les personnes suspectées d'avoir été exposées à SCP-2474 doivent être mises en quarantaine selon les protocoles de Désignation A3. Les contacts avec les sujets de recherche et le personnel exposé à SCP-2474 sont exclusivement limités au système Manu Treize.

En raison du risque élevé d'exposition résultant de l'expédition de colonisation de la Nouvelle Shambhala, les agents de la Force d'Intervention Mobile Rhô-19 ("Les Cythéréens") ont été placés au sein du groupe des Mille Premiers, les spécialistes chargés d'établir une base opérationnelle complète dans l'atmosphère vénusienne. La FIM Rhô-19 doit conduire une mission d'exploration vers SCP-2474 lors de l'arrivée de l'expédition en mars 2153.

Les envois du Dr Richard Simonis documentant SCP-2474 à la fin du 20ème siècle ont été supprimés des archives de cette période.

Description : SCP-2474 est une structure artificielle complexe située au sommet d'Irnini Mons, un volcan bouclier sur le continent d'Ishtar Terra sur Vénus, à l'apparence de motif géométrique orné. Bien que la composition de SCP-2474 n'ait pas pu être déterminée à l'heure actuelle, les observations ont permis de conclure que les matériaux composant SCP-2474 ne correspondent pas à des matériaux existant en quantité suffisante à la surface de Vénus. La hauteur de la structure formant SCP-2474 est de 6,8 m en moyenne et varie entre 2,6 et 18,3 m. L'anomalie s'étend sur une surface d'approximativement 30 km2 occupant les plus hautes régions d'Irnini Mons. DESCRIPTION TRONQUÉE AFIN DE PROTÉGER LES LECTEURS

SCP-2474 est un danger-sensitif de Désignation A3 (observation indirecte). Le premier humain connu à avoir été exposé à l'anomalie est le Dr Richard Simonis, référent en topographie de la mission d'observation de Vénus Magellan, conduite par la désormais défunte Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace (NASA) en 1992. SCP-2474 a été décrit pour la première fois par le Dr Simonis en utilisant un radar à synthèse d'ouverture pendant le cycle 3 de la mission Magellan. Les travaux subséquents de cartographie radar examinant la surface de Vénus ont confirmé l'existence de SCP-2474.

SCP-2474 présente des effets neurologiques et psychologiques prononcés sur les humains l'observant par des moyens indirects, tels que la lecture de comptes-rendus détaillés de l'anomalie ou la visualisation d'archives photographiques. Ces effets varient dans leur forme et intensité, comme l'a mis en évidence l'Incident 2474.1.

SCP-2474 est supposée être habitée par une espèce d'entités jusqu'alors non connue. La nature précise de ces entités est inconnue. En se basant sur les archives de l'Incident 2474.1 et des évènements ultérieurs, ces entités sont présumées être hostiles jusqu'à nouvel ordre.

Les archives de l'Incident 2474.1 ainsi que des archives saisies du GdI-004B1, ont mené à la théorie actuellement prédominante : la structure formant SCP-2474 serait d'origine humaine. Les moyens par lesquels SCP-2474 a été construit au moins 150 ans avant la viabilité de l'exploration planétaire restent inconnus.

Addendum 2474.1 - Confinement initial

La connaissance publique de SCP-2474 avant son confinement par la Fondation était limitée grâce à la conviction erronée du Dr Simonis, qui était alors l'opérateur en charge des données visuelles de la mission Magellan, que l'anomalie était un artefact digital issu d'une erreur dans le logiciel convertissant les données radar en cartes de la surface vénusienne. Cela a causé la suppression de SCP-2474 au cours d'un processus général de lissage des erreurs graphiques sur les cartes de la surface de Vénus.

Après les évènements de l'Incident 2474.1, les archives personnelles du Dr Simonis ont été saisies et examinées par les chercheurs de la Fondation. La documentation montre que le Dr Simonis a continué à travailler dans l'industrie aérospatiale pendant plusieurs années suite à la découverte de SCP-2474 avant de démissionner soudainement de l'équipe de la mission du lancement du satellite GPS USA-88. La correspondance personnelle du Dr Simonis montre un changement marqué de personnalité à cette époque, et des fichiers du personnel notent un comportement erratique non spécifié. Cela est supposé être imputable en partie à l'exposition à SCP-2474.

Les archives publiques concernant le Dr Simonis indiquent qu'il a divorcé en 1995 et acheté un terrain de plusieurs hectares dans la campagne du Michigan plus tard cette même année. Après l'achat du terrain, la seule documentation reliée au Dr Simonis est la correspondance de diverses maisons d'édition et services littéraires en ligne. Pendant ces années, le Dr Simonis a tenté de nombreuses fois de publier une histoire courte intitulée Le Seuil et les Dix-Neuf et Ainsi de suite, qui a toujours été refusée par tous les destinataires. Le Dr Simonis a lui-même publié cette histoire à plusieurs occasions sous plusieurs formes différentes de médias électroniques. Aucune preuve n'indique que l'histoire ait été lue par quiconque excepté le Dr Simonis. L'accès à Le Seuil et les Dix-Neuf et Ainsi de suite est actuellement exclusif à Manu Treize en vertu du protocole A3.

Le Dr Simonis a été déclaré décédé par le Bureau de l'état civil de l'État du Michigan en 2037 suite à des demandes de fonctionnaires du comté pour transmettre son patrimoine à ses héritiers légaux. Le certificat de décès ne mentionne aucune cause de décès, car aucun corps n'a été trouvé après une enquête à sa résidence du Comté de Schoolcraft au Michigan et dans les alentours.

Addendum 2474.2 - Incident 2474.1

RAPPORT D'INCIDENT

DATE : 23 novembre 2142

ANOMALIE IMPLIQUÉE : SCP-2474

VICTIMES : Six membres du personnel blessés :

  • Chercheur senior Seung Jae Rim
  • Chercheur Jens Halvorsen
  • Chercheuse Anjali Mannava
  • Chercheur Jacob Fenton
  • Technicien Leonard Gryboski
  • Technicien Ishii Kiemon

PERTE DE PROPRIÉTÉ : Aucune

RÉSUMÉ DE L'INCIDENT : L'équipe de recherche analysant les résultats d'imagerie de la récente mission du satellite clandestin Harbinger 3 en orbite basse de Vénus tombe sur une image d'une structure inconnue et supposée anormale présente dans l'hémisphère nord de Vénus. Approximativement trois heures après avoir soumis un rapport pour classification SCP initiale, tous les membres de l'équipe de recherche commencent à présenter des signes d'angoisse. Le chercheur senior Seung ne répond plus à aucun stimulus tandis que le chercheur Fenton et le technicien Kiemon rapportent des hallucinations visuelles et auditives. Les autres membres de l'équipe rapportent des sensations intenses de pensées intrusives. Tous ces membres du personnel sont immédiatement mis en quarantaine selon les protocoles de réponse d'urgence aux dangers-sensitifs.

RÉPONSE : SCP-2474 reçoit une classification officielle et est listé en tant que danger-sensitif de Désignation A3. Le chercheur en chef Seung est diagnostiqué être dans un état végétatif permanent et est transféré dans un établissement de soins intensifs de longue durée. Le chercheur Fenton et le technicien Kiemon reçoivent actuellement un traitement de sédatifs et d'antipsychotiques pour contrôler les symptômes anormaux. Tous les membres du personnel affectés sont actuellement évalués afin de déterminer leurs besoins de soins et de psychothérapie après la fin de la quarantaine A3.

Addendum 2474.3 - Rapport de recherche 2474.17 : Observations du personnel

Avant-propos : L'exposition à SCP-2474 est supposée avoir fourni au personnel affecté de l'équipe de recherche une relation inconnue à une espèce d'entités jusqu'ici non définie que l'on pense résider au site de l'anomalie. Des tentatives pour déterminer la nature de ces entités sont en cours.

Dans le cadre de recherches sur la nature de l'anomalie, des entretiens des membres du personnel en état de répondre suite de l'Incident 2474.1 ont été menés entre le 8 janvier et le 17 mars 2143 par le Système d'Intelligence Artificielle Manu Treize, le système ayant montré son immunité aux effets de danger-sensitif de SCP-2474. De nombreux entretiens individuels ou en groupe ont été menés afin de déterminer la nature de SCP-2474. Ci-dessous se trouvent les transcriptions des entretiens qui ont fourni des données importantes concernant SCP-2474. Des portions de ces transcriptions ont été altérées par Manu Treize afin de supprimer de potentiels dangers-sensitifs et ont été notées comme telles.

Manu Treize : Vous avez décrit une sensation comme si l'on vous forçait à penser d'une façon étrangère à votre conscience, Anjali. Pourriez-vous en dire plus à propos de ces pensées ?

Chercheuse Mannava : Vous pourriez faire le truc avec l'hologramme ? Je n'aime pas parler à une pièce vide.

Manu Treize : Bien sûr, Anjali. [MANU TREIZE PROJETTE UN AVATAR HOLOGRAPHIQUE DANS LA CHAISE FACE À LA CHERCHEUSE] Pourriez-vous en dire plus à propos de ces pensées ?

Chercheuse Mannava : C'était… ce n'était pas quelque chose de précisément définissable. Pas comme des images ou des phrases claires ou quoi que ce soit de précis. C'était plutôt tout ça en pagaille en même temps, mais c'était comme si je ne contrôlais rien de tout ça. Est-ce que ça a du sens ?

Manu Treize : Non.

Chercheuse Mannava : Euh, eh bien…

Manu Treize : Je blaguais. Oui. Continuez, je vous en prie.

Chercheuse Mannava : …bref, ce serait comme un ensemble de sensations, ou le souvenir de sensations, et il y aurait des mots là-dedans, quelques-uns. Par exemple, je serais consciente que je ressens une chaleur intense sur mon visage, et je penserais à la distance entre deux lignes parallèles, et le mot "foomu2" résonnerait autour de ça.

[LA CHERCHEUSE MANNAVA S'INTERROMPT UN MOMENT]

Chercheuse Mannava : C'était un sentiment surpuissant. Il ne pouvait rien y avoir d'autre dans ma tête pendant que cela arrivait. Je ne savais pas être effrayée, ou penser que mon esprit était violé d'une façon ou d'une autre. Et vous savez ce qui est bizarre ?

Manu Treize : Qu'est-ce qui est bizarre ?

Chercheuse Mannava : En y repensant, ça… ça ne se reproduit pas quand je me le remémore, mais je ressens certaines des mêmes choses. Enfin, je ne les ressens pas, mais je les sens presque, comme on se souvient de quelque chose qui vient de nous arriver.

Manu Treize : C'est étrange. C'est cohérent avec ce qu'ont rapporté Gryboski et Halvorsen.

Chercheuse Mannava : Ça… ça devient différent, maintenant. Rien qu'à en parler. C'est TRANSCRIPTION TRONQUÉE AFIN DE PROTÉGER LES LECTEURS C'est frustrant. Comme si je me souvenais presque de quelque chose, mais pas tout à fait.

Manu Treize : C'est étrange. Ce n'est pas cohérent avec ce qu'ont rapporté Gryboski et Halvorsen.


.
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License