SCP-247
notation: +7+x
Toyger.jpg.png

SCP-247 avant confinement

Objet # : SCP-247

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-247 doit être gardé dans un enclos en béton d’au moins 20 (vingt) mètres sur 40 (quarante), aménagé selon les plans fournis par le Zoo de [SUPPRIME] et couvert de SCP-148 éloigné du reste du Site-██ d’au moins cinquante (50) mètres afin de mitiger son effet psychique. (Compte tenu des procédures de confinement actuelles de SCP-148, son utilisation dans le confinement d’autres SCPs doit être évité autant que possible. - O5-█). SCP-247 doit être nourri de dix-huit (18) kilogrammes de viande fraîche trois (3) fois par semaine. Les repas doivent avoir lieu dans un enclos séparé. L’équipe de nettoyage ne doit entrer dans l’enclos que pendant les repas. L’accès à l’enclos ne sera autorisé en aucune autre circonstance. Toute vidéo de surveillance résultante de la violation de cette règle sera archivée pour être utilisée lors de la formation de l’équipe de nettoyage et de contrôle de SCP-247.

Dans le cas d’une brèche de confinement, l’aile du bâtiment doit être évacuée et tout enregistrement vidéo de l’incident doit être censuré. La zone occupée par SCP-247 doit être scellée et gazée avant que SCP-247 ne soit re-confiné. Si, pour une raison, quelconque, cela était impossible, une équipe de récupération armée de cartouches tranquillisantes sera envoyée. Les Agents de l’équipe de récupération doivent être sélectionnés pour leurs réflexes, leur habileté au tir, leur absence de questions face aux ordres et leur faible score au test d’empathie.

Description : SCP-247 est un tigre du Bengale (Panthera tigris tigris ; femelle adulte) qui, pour tout observateur, ressemble à un chat inoffensif (Felis catus ; femelle juvénile), avec une fourrure rayée orange et noire évoquant un tigre.

L’observation indirecte via une caméra ou des photos maintient cette illusion, bien qu’on ignore si c’est la photo est affectée ou seulement l’observateur. La véritable nature de SCP-247 a été confirmée en se basant sur son poids, sur le volume d’eau déplacé et sur les empreintes dentaires laissées par ses morsures.

La façon dont le sujet parvient à générer cette illusion est inconnue. Celle-ci possède deux composants distincts : un effet mémétique qui change l’apparence perçue de SCP-247 en celle d’un chaton, et un effet psychique qui émane du sujet (celui-ci diminue progressivement jusqu’à perdre la moitié de son efficacité à █ mètres). Tout être conscient se trouvant dans le champ de cet effet aura l’impression que SCP-247 est complètement inoffensif, quelles que soit ses connaissances à son sujet ou ses expériences passées. Les individus situés dans ce champ sont également très réticents à blesser ou à laisser quelqu’un d’autre blesser SCP-247, même lorsque celui-ci est en train de s’attaquer à lui. Ce champ psychique peut être arrêté par SCP-148 ou évité en sortant de son périmètre d’action. L’effet mémétique n’est pas arrêté par SCP-148 et jusqu’ici, personne n’a pu voir SCP-247 sous une autre forme que celle d’un petit chat.

Généralement, lorsqu’un humain s’approche de SCP-247, celui-ci commence à miauler ou à ronronner. La victime considère souvent cela comme adorable, et s’approche davantage afin de caresser le sujet (ce comportement a aussi été observé chez des personnes détestant les chats). SCP-247 répond amicalement à l’affection de ses victimes pendant une période qui peut durer jusqu’à sept (7) minutes avant de les éventrer et de les consommer.

Les analyses génétiques montrent de légères différences avec le génome habituel d’un Tigre du Bengale, indiquant une possible contamination par [DONNEES SUPPRIMEES] toute future expérience de reproduction requiert une approbation de niveau O5. Les hybrides résultants sont désignés SCP-247-1 ; voir le Rapport D’expérience 247a-14 pour plus de détails.

Addendum 247a : Une série de tests exposant SCP-247 et des sujets de contrôle à différents animaux non-humains. Les tests de contrôle ont eu lieu dans une réplique exacte de l’enclos de SCP-247. Le sujet de contrôle A est un chat d’âge et d’apparence similaires à celles de l’illusion générée par SCP-247. Le sujet de contrôle B est un tigre du Bengale adulte de même poids que SCP-247.

Rapport D’expérience 247a-01
Date : ██/██/2010
Sujet de test : Un chien de race mixte, principalement terrier. Connu pour détester les chats.
Test de Contrôle A : Le sujet commença immédiatement à aboyer et à poursuivre le sujet de contrôle, qui battit en retraite dans un arbre.
Test de Contrôle B : Le sujet se cacha dans un angle, aussi loin du sujet de contrôle que possible. Le sujet de contrôle ne sembla pas s’en préoccuper.
Résultats : Le sujet courut vers SCP-247 en aboyant bruyamment. Arrivé à approximativement cinq (5) mètres, le sujet ralentit, s’arrêta et devint silencieux. A ce moment, SCP-247 roula sur lui-même et émit un son ‘miaulant’ supposé être un signe d’agacement. Le sujet battit en retraite dans un angle de l’enclos, la queue entre les pattes.
Notes : C’était extrêmement bizarre. Demandons à procéder à d’autres tests. - Chercheur S████
Approuvé. - O5-█

Rapport D’expérience 247a-02 I et II
Date : ██/██/2010
Sujet de test : Un chat mâle rayé d’âge similaire à l’apparence de SCP-247.
Test de Contrôle A : Le sujet joua avec le sujet de contrôle, comme le font les jeunes chats.
Test de Contrôle B : Le sujet battit en retraite dans un arbre et tenta de se cacher à la vue du sujet de contrôle, montrant des signes évidents de terreur.
Résultats (test I) : Le sujet s’approcha de SCP-247 et miaula. SCP-247 répondit de façon similaire et commença à jouer avec le sujet. L’enregistrement vidéo résultant est extrêmement étrange ; à un moment, SCP-247 soulève le sujet (qui semble être de la même taille que SCP-247) avec une seule patte avant, tandis qu’à un autre moment, SCP-247 soulève le sujet dans sa gueule, montrant clairement que celle-ci est beaucoup plus grande qu’il n’y paraît. Le directeur des recherches a remarqué que tout cela était adorable mais que cela lui avait donné “une █████ de migraine.” En raison d’un enregistrement défectueux, ce test a dû être répété.
Résultats (test II) : Le sujet s’approcha de SCP-247 comme précédemment. SCP-247 émit un ronronnement sourd, similaire à un grondement. Le sujet réagit comme dans le Test de Contrôle B.
Notes : Cela semble indiquer que 247 a un certain degré de conscience de son apparence. - Chercheur S████

Rapport D’expérience 247a-03
Date : ██/██/2010
Sujet de test : Un daim mâle adulte, proie normale pour un tigre du Bengale (le sujet de contrôle B et SCP-247 avaient jeûné pendant trois (3) jours avant ce test)
Test de Contrôle A : Le sujet se mit à brouter. Le sujet de contrôle s’est endormi au bout de deux minutes de test.
Test de Contrôle B : Le sujet de contrôle attaqua, tua et consomma le sujet, qui se comporta normalement pour un daim se trouvant dans un espace fermé avec un prédateur.
Résultats : Le sujet se mit à brouter comme dans le Test de Contrôle A. SCP-247 s’en approcha calmement et le tua d’une seule morsure au cou, avant de commencer à le consommer (le test fut répété sans que SCP-247 ait été forcé de jeûner. SCP-247 ignora complètement le sujet pendant plus d’une journée, avant de commencer à avoir apparemment faim et de le tuer, de nouveau, d’une seule morsure au cou).
Notes : SCP-247 semble préférer les humains, que ce soit pour sa nourriture ou pour son amusement. Les autres proies qu’on lui présente sont toujours tuées d’un seul coup, tandis que SCP-247 laisse invariablement les humains le caresser pendant quelques minutes avant de les tuer, et ceux-ci sont parfois mordus et manipulés comme lorsqu’un chat joue avec une souris. De plus, SCP-247 a jusqu’ici tué tous les humains qu’il avait la possibilité de tuer, quelle que soit sa faim. - Chercheur S████

Rapport D’expérience 247a-08
Date : ██/██/2010
Sujet de test : Un chimpanzé femelle adulte
Test de Contrôle A : Le sujet et le sujet de contrôle s’ignorèrent mutuellement.
Test de Contrôle B : Le sujet battit en retraite dans un arbre, montrant des signes de malaise. Le sujet de contrôle afficha une certaine curiosité envers le sujet mais ne l’attaqua pas.
Résultats : Le sujet s’approcha de SCP-247, émit des sons identifiés comme des signes d’affection, et commença à épouiller SCP-247. SCP-247 laissa le sujet l’épouiller pendant plus d’une heure avant de le tuer brutalement et de le consommer.
Notes : Ceci semble être sa réaction typique face à des proies inhabituelles. Apparemment, 247 préfère se nourrir de singes au comportement social très développé. Les expériences avec des gorilles et d’autres singes possédant un comportement social ont abouti à des résultats similaires. On peut supposer que SCP-247 soit tout simplement un prédateur qui, d’une façon ou d’une autre, s’est adapté pour tirer profit de la source de nourriture la plus abondante – les humains. Il va falloir enquêter sur tous les rapports faisant état de tigres mangeurs d’hommes au cas où il y en ait d’autres. - Chercheur S████

Rapport D’expérience 247a-12
Date : ██/██/2010
Sujet de test : Une femelle grizzly adulte.
Test de Contrôle A : Le sujet de contrôle battit en retraite dans un arbre, terrorisé. Le sujet l’ignora.
Test de Contrôle B : Le sujet et le sujet de contrôle se comportèrent nerveusement et restèrent aussi loin que possible l’un de l’autre.
Résultats : Initialement, le sujet et SCP-247 s’ignorèrent mutuellement. Au bout d’un moment, le sujet s’approcha de SCP-247, qui émit un grondement d’intimidation. Le sujet répondit hostilement. Test interrompu en raison du danger encouru par SCP-247 ; le sujet a été tranquillisé et a été tué par SCP-247.
Notes : A l’avenir, les tests impliquant des animaux capables de blesser ou de tuer un tigre du Bengale sont interdits. - Chercheur S████

Rapport D’expérience 247a-13
Date : ██/██/2010
Sujet de test : Un tigre du Bengale femelle adulte
Test de Contrôle A : Le sujet de contrôle battit en retraite dans un arbre. Le sujet l’ignora.
Test de Contrôle B : Le sujet et le sujet de contrôle se saluèrent, établirent un ordre de dominance sociale, puis s’endormirent.
Résultats : Identiques au Test de Contrôle B.
Notes : De façon intéressante, SCP-247 était l’animal dominé dans cette interaction. - Chercheur S████

Rapport D’expérience 247a-14
Date : ██/██/2010
Sujet de test : Un tigre du Bengale mâle adulte
Test de Contrôle A : Le sujet de contrôle battit en retraite dans un arbre. Le sujet l’ignora.
Test de Contrôle B : Non réalisé, un enregistrement d’un accouplement normal de deux tigres du Bengale y a été substitué.
Résultats : Ce que laissait prévoir le Test de contrôle B. [DONNEES SUPPRIMEES].
Notes : Le Chercheur S████ a été retiré de ce projet en raison de la trop faible sécurité mise en place lors de ses tests, bien que d’autres mesures disciplinaires aient été jugées inutiles compte tenu de ses blessures. [DONNEES SUPPRIMEES], qui semble bénéficier d’une forme de ‘vigueur hybride’, a été désigné SCP-247-1. Compte tenu du fait que SCP-247 a pu se reproduire à l’état sauvage, la Forme D‘intervention Mobile Iota-5 ("Appât à tigres") a été formée pour traquer et confiner ou détruire toutes instances de l’hybride SCP-247-1. - O5-█

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License