SCP-240
notation: +1+x
240.jpg

Utilisation de SCP-240 antérieure à son confinement initial, par des membres de la Société Spatiale de Morsum.

Objet # : SCP-240

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-240 doit être conservé dans l'Entrepôt de Stockage des Artefacts Sécurisé du Site-77. À cause de son âge et de sa structure fragile, SCP-240 doit être confiné dans un conteneur scellé sous vide, aux niveaux d'humidité et de température régulièrement surveillés et contrôlés. L'embout doit être couvert en permanence. Aucun sujet n'est autorisé à entrer dans la chambre de confinement de SCP-240.

Description : SCP-240 est un véhicule capable de se déplacer dans les airs. Il est constitué d'une paire de skis en bois que l'utilisateur chausse, d'un embout connecté à un tube, et de deux fûts en acier soudés aux côtés, servant aussi de système d'échappement. Les mots "Cerf-Volant de Morsum" ont été peints sur le dessous des skis. Les mots "L'union fait la force" ont été ciselés sur les deux côtés.

Une fois activé, SCP-240 est capable de voler pendant approximativement deux fois la durée d'expiration de l'utilisateur dans l'embout. Suite à cela, il entamera une lente descente et finira par atterrir. Bien qu'il ne puisse décoller que depuis le sol, les tests ont montré que SCP-240 est capable d'atterrir sur l'eau et sur les gaz plus lourds que l'air.

Pour chaque newton de force que l'utilisateur exerce dans SCP-240, 50 newtons de poussée sont fournis en retour, ce qui émet des poussières dans les fûts. Ces émissions contiennent des minéraux tels que le nickel, le cuivre, l'or, le platine, le feldspath potassique et le pyroxferroite. Cependant, les fûts ne semblent pas avoir de connexion avec l'embout ou le tube. De plus, les utilisateurs s'étant servi de SCP-240 ont occasionnellement signalé sentir de l'ammoniac, du soufre, ainsi que des montées de gaz chaud leur causant d'importantes gênes pulmonaires. Les examens médicaux post-test n'ont révélé aucun dégât corroborant sur les corps des sujets.

SCP-240 fut découvert en 1927 en la possession de la Société Spatiale de Morsum, une organisation dédiée à la recherche astrologique, lors d'un raid sur leur QG suite à des accusations de contrebande. Des notes récupérées durant l'opération indiquent que la contrebande avait été menée afin de financer SCP-240. Celui-ci fut trouvé à l'intérieur de la maison et récupéré en tant que pièce à conviction par l'U2I. Ses capacités extra-normales ne furent découvertes que trois ans plus tard, quand un greffier souffla négligemment dans SCP-240 et fut projeté à travers la pièce, lui brisant le nez et lui fracturant trois côtes. SCP-240 fut aussitôt transféré à la Fondation tandis qu'une réplique non fonctionnelle fut transmise à l'UIU. Grâce à son âge, et sa conception relativement obscure, il ne fut pas difficile de forger des documents discréditant l'objet en tant que canular.

Addendum : En utilisant des technologies basées sur des caméras à fibre optique, les chercheurs de la Fondation furent capables de placer des caméras dans l'embout de SCP-240 pendant un vol. Au cours de l'étude, la caméra enregistra ce qui semblait être un emplacement dans l'espace pratiquement similaire au système solaire. Cependant, la Terre et la Lune étaient absents et Vénus possédait plusieurs satellites potentiellement artificiels en orbite. Tous les objets se déplaçaient nettement plus rapidement sur leur orbite, à un taux similaire au taux d'entrée/sortie de SCP-240. Des tests plus poussés sont actuellement en cours.

Auteur original : RogetRoget
Source Originale : The SCP Foundation
Date : 30/04/2014
Lien : SCP-240

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License