SCP-2399
notation: +2+x
redspot.gif

Photographie en time lapse du cheminement de SCP-2399 du ██/██/██ au ██/██/██.

Objet # : SCP-2399

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : En raison de la localisation et de la nature de SCP-2399, tout confinement physique est actuellement impossible. Les agents de la Fondation infiltrés dans les observatoires majeurs doivent confiner les enregistrements et images de SCP-2399. Une campagne de désinformation est en cours, qui a été jusque-là capable de supprimer complètement de la conscience publique toute connaissance concernant SCP-2399.

Les satellites de la Fondation orbitant autour de Jupiter doivent maintenir une vigilance constante sur les efforts de reconstruction de SCP-2399, et tout tenter pour empêcher ce processus si celui-ci venait à atteindre une complétion d'au minimum 75%. De plus, un périmètre de satellites de brouillage électromagnétique à longue-distance (Réseau BARRIER) a été disposé dans l'orbite haute de Jupiter. Toute transmission interceptée par ce réseau doit être sommairement décodée et consignée.

Dans le cas où SCP-2399 dépasserait 75% de complétion ou d'une fuite d'information dans le périmètre de brouillage, le personnel de la Fondation requis doit engager le Protocole LEGIONNAIRE-5 (voir Addendum 2399-L5), selon sa complétion à ce moment.

Description : SCP-2399 est une structure mécanique complexe et massive, actuellement localisée dans l'atmosphère basse de Jupiter. Depuis sa découverte visuelle en 1936, il a été observé que SCP-2399 utilise de l'armement extrêmement avancé et basé sur de l'antimatière pour créer des perturbations spatiales et des dévastations [DONNÉES SUPPRIMÉES] atmosphériques observables par un large vortex rouge, communément appelé la Grande Tache rouge.

SCP-2399 semble avoir été endommagé, possiblement à cause d'un impact avec la lune Io, avant de s'arrêter à sa position actuelle. SCP-2399 a été observé relâchant une multitude de petits drones octopodes dans le but de réparer les dommages qu'il a subi. Certains de ces drones resteront à proximité de SCP-2399, tandis que d'autres patrouilleront près des lunes, ou plus profondément directement dans l'atmosphère de Jupiter, à la recherche de morceaux manquants de SCP-2399. Des modèles générés par ordinateurs estiment que SCP-2399 est à 59% de complétion avec un taux actuel de 0,78% par an. Ce taux a augmenté, étant environ à 0,12% en 1970.

Malgré son état endommagé, SCP-2399 semble posséder une source d'énergie illimitée, un bouclier électromagnétique avancé, de l'armement permettant la perturbation de matière, la capacité de réparer ses propres dommages, et un système de localisation et de ciblage précis (voir Addendum 2399-2b). En raison de cette large différence d'avancement technologique entre le créateur de SCP-2399 et nous, à toutes fins utiles, SCP-2399 est actuellement indestructible par des moyens humains. En théorie, SCP-2399 pourrait être rendu vulnérable par une impulsion électromagnétique suffisamment puissante. Malheureusement, une telle technologie n'existe pas encore.

redspot2.png

SCP-2399 (entouré en rouge) tel que visible par l'Unité BARRIER 21

Depuis 1971, SCP-2399 a été le destinataire d'un flux ininterrompu de communications électromagnétiques ayant pour origine la Galaxie du Triangle, située à environ 3 millions d'années-lumière de la Terre. Les dispositifs de voyage de SCP-2399 vers notre système, ainsi que ses dispositifs de communication, sont tous inconnus. De 1971 à 1985, SCP-2399 a reçu en continu un unique message codé qui, après un décodage et une traduction, semble être un ordre de réparer les dommages subis en pénétrant notre système solaire. Après cela, le réseau BARRIER fut établi pour intercepter ces messages. Cela coïncida avec une période de silence radio de l'origine des communication, jusqu'en 1996, lorsqu'un ordre différent commença à être transmis. Le réseau BARRIER a jusqu'à lors empêché SCP-2399 de recevoir cet ordre (voir Addendum 2399-Comm-Log).


Notes sur la découverte de SCP-2399 :

Addendum 2399-2b :

Addendum 2399-2c : Projet Gigas :

Addendum 2399-L5 :

Addendum 2399-Retranscription des Communications :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License