SCP-236-FR
notation: +25+x
orage2.jpg

L'orage électrique surplombant SCP-236-FR (photo prise depuis la base de la Fondation sur l'îlot Éliphaz.)

Objet # : SCP-236-FR

Niveau de menace : Orange

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : La zone de 100 km autour de SCP-236-FR est interdite à la circulation marine et au survol aérien, sous prétexte de problèmes météorologiques régulièrement renouvelés. Tout contrevenant pénétrant dans cette zone doit être arrêté et interrogé, afin de s'assurer qu'il n'a pas de lien avec l'organisation SAPHIR, avant d'être amnésié et reconduit vers la côte. Tous les documents satellites ou météorologiques pouvant trahir l'existence de SCP-236-FR doivent être falsifiés par des agents infiltrés.

Des sous-marins de poche Ariel sont disponibles pour se rapprocher de SCP-236-FR à des fins de tests ou d'observation. Il est toutefois rappelé que ces sous-marins ne doivent pas émerger à moins de 200 m de SCP-236-FR.

Un îlot artificiel nommé "Éliphaz" a été érigé à 18 km de SCP-236-FR afin de servir de base de surveillance à la Fondation. En prévision des événements Achitophel, les effectifs humains et matériels présents sur cette base doivent être quintuplés et préparés dès le 28 février de chaque année bissextile. Suivant le protocole Achitophel, les équipes de confinement de la base Éliphaz disposent de fonds monétaires illimités durant toute la journée du 29 février. Les équipes de confinement ont également carte blanche pour chaque plan d'action, quel qu'il soit, entrepris pour protéger la population civile des événements Achitophel.

Étant donné qu'il est impossible de prévoir en quoi consistera un événement Achitophel, une équipe de spécialistes en confinement, conseillés par des membres éminents d'au moins huit religions majeures, devront mettre au point un plan de confinement au cas-par-cas mis à disposition des équipes de confinement dès 02:00 le 29 février pour application immédiate. Ce plan sera mis à jour en fonction de la tournure que prennent les événements.

Description : SCP-236-FR est un paquebot non-identifié situé dans la Mer de Norvège, aux coordonnées 69.██████°N, 2.██████°E. SCP-236-FR est parfaitement immobile, bien qu'il n'ait pas jeté l'ancre, et sa position est la même que lorsque la Fondation l'a découvert, en 1996.

SCP-236-FR se situe au cœur d'un orage sec extrêmement violent et focalisé, d'environ 3 km de diamètre et d'une force de 11 sur l'échelle de Beaufort, rendant la mer démontée et impraticable dans un rayon de 20 km. La mer est d'un calme plat dans un rayon de 300 m autour de SCP-236-FR. Les vagues semblent toutes se briser à 300 m de SCP-236-FR. Les éclairs, d'une puissance anormale et d'une fréquence moyenne de huit (8) éclairs par minute, sont toujours dirigés en direction de SCP-236-FR, mais semblent disparaître à 300 m de lui. Toute la zone dans un rayon de 300 m autour de SCP-236-FR est estimée être à 0 sur l'échelle de Beaufort.

Les conditions météorologiques autour de SCP-236-FR sont les mêmes depuis 1996.

SCP-236-FR ne peut ni être photographié, ni filmé, et sa présence physique ne peut être enregistrée par aucun moyen technologique. Il est possible d'accéder à la "zone calme" entourant SCP-236-FR par voie sous-marine, mais toute embarcation tentant de s'approcher à plus de 150 m de SCP-236-FR se retrouve instantanément transportée à 150 m de l'autre côté du paquebot, à l'opposé de sa position initiale, et tourné vers l'extérieur de la zone calme. En conséquence, il est impossible d'aborder SCP-236-FR. Les compte-rendus visuels et les dessins faits par des observateurs en bordure de la zone calme s'accordent à décrire SCP-236-FR comme étant un paquebot d'environ 160 m de long pour 20 m de large, à trois mâts et une cheminée, dépourvu de hublots et portant les mots "La Parade" peints sur sa coque.

Les registres maritimes néerlandais confirment qu'un ancien paquebot français de ce nom a "quitté précipitamment" le port d'Amsterdam en pleine nuit le 17/09/1993, sans plus de précision.

Les passagers de SCP-236-FR sont désignés SCP-236-FR-2. Toutes les entités composant SCP-236-FR-2 sont strictement identiques. Elles sont toutes humanoïdes, normalement constituées, et mesurent près d'1 m 65. Elles ont une peau blanche pâle sans imperfection remarquée, des pupilles totalement noires et sont dépourvues de pilosité faciale, qu'il s'agisse de barbes, de cils, de sourcils ou de cheveux. Toutes les entités portent un habit gris unique qui couvre tout leur corps, des épaules à la plante des pieds. L'habit est à manche longues et descend jusqu'au bas des jambes en englobant les pieds pour former des chaussures. Le matériau le constituant est indéterminé. Il ne dispose ni de fermeture, ni de poche, ni d'aucun signe particulier d'aucune sorte. Les entités composant SCP-236-FR-2 semblent reproduire les même activités chaque jour, en boucle, et ce depuis 1996. Les activités observées sur le pont incluent : se déplacer, s'allonger par terre, s'asseoir et regarder en direction de la mer. Il est à noter que, même en regardant dans la direction de l'orage ou des agents de la Fondation, les entités composant SCP-236-FR-2 semblent ne rien remarquer et restent totalement inexpressives en toute circonstance.

Le nombre d'instances de SCP-236-FR-2 est estimé à 121 individus, bien que cela reste une approximation, étant donné que les entités sont toutes identiques, qu'elles répètent les même déplacements en boucle et que seul le pont est observable.


Les événements Achitophel se produisent une fois tous les quatre ans, le 29 février de chaque année bissextile. Chaque événement consiste en une inversion de la Normalité dans une zone de 300 m autour de SCP-236-FR, inversion qui s'accompagne d'un effondrement de la Réalité.

La cause des événements Achitophel est inconnue et ceux-ci sont aussi dangereux qu'imprévisibles.

Les événements Achitophel se déroulent précisément le 29 février de 00:00:01 à 23:59:59. Les équipes présentes sont chargées d'assurer le confinement des conséquences de l'événement, sans se soucier du sort de SCP-236-FR ou de SCP-236-FR-2.

SCP-236-FR et SCP-236-FR-2 réapparaîtront spontanément à leur place et dans leur état initial le 1 mars à 00:00:00.


Mise à jour du 18/05/2014 :

Le 26/04/2014, une descente de la FIM Oméga-5 "Les Joailliers" dans le domicile du Pr. Philippe Riggelmann à Lyon a permis de retrouver, en plus d'un SCP dérobé à la Fondation, les documents suivants qui apportent de gros éclaircissements sur le cas de SCP-236-FR :

Document d'Archive GdI-096-236-1
Document d'Archive GdI-096-236-2

Il semble que l'objet anormal désigné sous l'appellation "BET-2311-GRE" corresponde à un objet mythologique connu comme le Casque d'Hadès, qui permettait, selon les textes anciens, de "se rendre invisible même aux yeux des dieux".

Des études sont en cours au Département de Recherche Archéologique et Historique pour chercher à en connaître plus sur l'origine de cet objet. Sachant que les membres de SAPHIR travaillent tous dans le domaine civil, contrairement aux chercheurs de la Fondation, le "Kunée" a très bien pu être découvert au cours de n'importe quelles fouilles archéologiques officielles, qu'elles aient été menées en Grèce ou au-delà. Plus d'informations à suivre.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License