SCP-235
notation: +1+x
SCP-235.jpg

SCP-235-4 tel qu'il a été retrouvé.

Objet # : SCP-235

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : A ce jour, quatre (4) instances de SCP-235 ont été retrouvées. Tous les SCP-235 doivent être stockés dans un casier de stockage sécurisé dans le Site-76 Reliquaire de Recherche et de Confinement. L'autorisation de deux (2) Responsables de Niveau 2 est obligatoire pour récupérer une instance de SCP-235 pour des recherches ou des tests.

Description : SCP-235 semble être un phonographe d'enregistrements en gomme-laque du type qui était communément produit à la fin des années 1920. Chaque SCP-235 a une étiquette blanche avec le titre en lettres noires. Chaque enregistrement contient une chanson différente comme indiqué ci-après :

Instance Titre Artiste et Année Nombre de sauts dans l’enregistrement
SCP-235-1 “After You Get What You Want, You Don’t Want It” (“Après Avoir Obtenu ce que tu Veux, tu ne le Veux Plus”) Van & Schenck, 1920 Quatre
SCP-235-2 “Dark was the Night” (“Sombre était la Nuit”) Blind Willie Johnson, 1927 Cinq
SCP-235-3 “Who’s Sorry Now” (“Qui est Désolé Maintenant”) Marion Harris, 1923 Sept
SCP-235-4 Inconnu Inconnu Quinze

SCP-235-4 n’a pas d’étiquette et contient une chanson qui n’a pas été identifiée. La musique n’a pas de paroles, et est un lent, lugubre chant funèbre.

Chaque instance de SCP-235 créé un phénomène identique lorsqu'elle est jouée à une vitesse entre 77 et 79 tr/min : tous les objets à une certaine distance de l’enregistrement (en corrélation avec le volume auquel il est joué) semblent s’arrêter sur place chaque fois que l’enregistrement “saute”, ou est incapable de jouer une section de l’enregistrement. Ce "gel" dure pendant un temps défini, approximativement 1█ fois la durée sautée. Ceux affectés ne perçoivent pas le gel et vont continuer à se comporter comme ils le faisaient avant que cela ne commence, à moins qu’un stimulus extérieur n’intervienne pour les avertir du trou dans le temps. Pendant le gel, tous les mouvements dans la zone affectée se stoppent complètement : les objets jetés ou tombant resteront au-dessus du sol, les individus ne respirent ni ne clignent des yeux, et même les réactions chimiques telles que le feu se mettront simplement en pause d’une manière visuellement similaire à un film en pause.

Pendant ce temps, tout individu extérieur à l’échelle de l’effet, ci-après "observateur", peut entrer dans la zone et interagir avec les objets affectés. Tout objet ou individu subissant un contact volontaire (soit directement soit via un autre objet) d’un observateur reprendra son état normal : ainsi, les objets chuteront, les individus commenceront à bouger, respirer, et penser, et les réactions chimiques reprendront. Tous les autres resteront arrêtés comme avant jusqu’à ce qu’un observateur les touche ou que l’effet finisse. Cet effet de “dégel” semble être totalement subjectif ; seuls les objets que l’observateur touche ou influence de manière intentionnelle reprendront leur activité normale. Les phénomènes communs comme la pluie et le vent n’auront aucun effet sur la zone et agiront comme si tous les objets dans la zone affectée étaient rigides et non-absorbants.

Il est impossible d'interagir avec SCP-235 ni les appareils en jouant une instance durant un gel. Il a été prouvé que toute force, allant jusqu’aux plastiques explosifs, était incapable d’affecter l’appareil pendant cet état.

Ni les copies ni les enregistrements de SCP-235 ne montrent les effets anormaux de SCP-235. Il est théorisé que les effets de SCP-235 soient causés par une anomalie spécifique aux enregistrements en eux-mêmes et ne soit pas attribuables au contenu des enregistrements.

SCP-235-1 a été trouvé en 194█. Il a été découvert sur un tourne-disque, trouvé sur la scène du meurtre de [SUPPRIMÉ], qui était à cette époque président de la Corporation [SUPPRIMÉ]. SCP-235-2 a été retrouvé encore tournant à un mariage entre [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Les deux mariés ont été trouvés assassinés par une seule blessure par balle à la tête sans témoin, malgré le fait que les deux individus aient été découverts morts sur la piste de danse à la réception. SCP-235-3 a été trouvé en suivant des rumeurs de “musique voyageant dans le temps”, à l’époque entre les mains de plusieurs étudiants d’université (qui se sont vus administrer des amnésiques puis ont été relâchés). SCP-235-4 a été découvert d’abord par des agents de la Fondation enquêtant sur █████ ██████, qui était soupçonné d'être un membre de [SUPPRIMÉ]. Les agents l’ont découvert mort d’une blessure par balle apparemment auto-infligée. Sur son bureau se trouvait SCP-235-4, avec une note disant “Celui-là nous a bien servi mais est presque plein. Vous savez quoi faire.”

Addendum 235-001 : Une propriété anormale supplémentaire a été découverte pendant que le Dr. ██████ essayait de discerner les propriétés des effets de SCP-235. Le Dr. ██████ a placé un classe-D sous l’influence de SCP-235, sur qui on a tiré et qu’on a tué à distance. Alors que, en soi, ce test produise des données peu utiles, il a été noté pendant l’écoute suivante que l’enregistrement sautait à un passage qui était joué normalement auparavant. Des tests supplémentaires confirmèrent qu’à chaque fois qu’un individu décédait alors qu’il était affecté par SCP-235, l'instance de SCP-235 qui avait produit l’effet était légèrement endommagée, produisant un autre passage sujet à sauter dans la chanson. Plusieurs morts pendant un seul saut semblent provoquer une croissance de la longueur du saut, mais aucun schéma concret n’a encore été trouvé.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License