SCP-233-FR
notation: +4+x

Objet # : SCP-233-FR

Niveau de Menace : Blanc o

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-233-FR doit être conservé dans sa housse anti-acarien rangée dans un casier de stockage standard du Site-Aleph.

S’ils en font la demande via le formulaire dédié à déposer auprès du responsable de recherches, et sauf opposition de celui-ci (en cas d’exposition totale supérieure à 100 heures cumulées) tous les membres du personnel peuvent utiliser SCP-233-FR.

Description : SCP-233-FR est un oreiller en fibre synthétique coupe standard de 50 cm par 60 cm. Son apparence et les informations encore visibles sur l’étiquette correspondent au produit commercialisé par ███████ depuis janvier 2008. Selon le témoignage de l'Agent Dears, il lui aurait été offert en cadeau par F███ O█████, proche de G█████████ C████, membre confirmé de la Main du Serpent (voir Rapport d'Intervention MDS_GC_233).

Les effets de SCP-233-FR se manifestent uniquement lorsqu'une personne, alors désignée sujet, entre en phase de sommeil paradoxal tout en restant en contact avec lui. SCP-233-FR influe sur la qualité du sommeil du sujet et sur certaines facultés cognitives. Les risques de voir les effets de SCP-233-FR devenir permanents sur les sujets augmentent avec son temps d'utilisation. Bien que la dépendance qu'il produit puisse être supprimée par l'administration d'amnésique de Classe B. À ce jour, aucun moyen d'annuler les effets de SCP-233-FR n'a été trouvé.

Durée d’exposition Observations
En-dessous de 10 heures Aucun changement.
En-dessous de 50 heures Les sujets disent se sentir reposés. Les tests montrent en effet une amélioration des réflexes et une meilleure condition physique.
En-dessous de 200 heures Les sujets rapportent des souvenirs de leurs rêves de plus en plus complets et, dans la plupart des cas, expriment une réelle motivation à poursuivre l’expérience. Les tests montrent une bonne condition physique et l’apparition d’une sensibilité accrue. Devant les demandes répétées de D-2307, identifié comme un des sujets les plus réceptifs, pour augmenter la durée des expériences, il a été décidé de le retirer des expériences, uniquement dans le but d’observer ses réactions. Pendant les 15 jours suivants, D-2307 a demandé à plusieurs reprises à être réintégré aux expériences concernant SCP-233-FR.
En-dessous de 500 heures La sensibilité nouvelle des sujets les poussent à l'exprimer sous toute forme de création. Les sujets ont été observés en train de dessiner, de chanter, d’écrire ou bien de transmettre à l’oral leurs idées et impressions personnelles. De plus, il est à noter que les sujets sont de moins en moins enclins à quitter la salle d'expérimentation. En de rares occasions, le responsable des recherches à dû demander l'intervention du personnel de sécurité. Les test montrent une baisse des capacités physiques : une légère perte de réactivité et des faiblesses musculaires. À ce stade de l’expérience, les réactions des sujets qui sont écartés de l’expérience sont systématiquement conflictuelles. Il a été enregistré plusieurs cas de violences verbales et physiques (voir Rapport d’Incident 02-233-FR). Les membres du personnel de Classe D n'a cessé de réclamer SCP-233-FR avant qu'un amnésique de Classe B ne leur soit administré. Il est à noter que, malgré la séparation avec SCP-233-FR, les effets sur la condition mentale et physique des sujets est restée la même.
En-dessous de 650 heures D-2492 et D-2486 sont les deux seuls Classes D qui ont été soumis à cette étape des effets de SCP-233-FR. Les sujets ont été observés cherchant à s'isoler physiquement des autres quand ils le pouvaient afin de faire des siestes ou bien de somnoler. D-2492 s'est souvent endormie spontanément en cas d'absence de stimuli externe. De plus, les sujets semblent avoir du mal à rester concentrés sur une même tâche trop longtemps.

"J'ai fait une demande pour utiliser des sujets plongés dans le coma, histoire d'accélérer l'apparition des effets de 233-FR mais elle a été refusée. C'était plus par curiosité, à vrai dire, car L████ fait déjà un très bon sujet d'expérience." – Dr Evren

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License