SCP-2327
notation: +4+x
blank.png

Objet no : SCP-2327

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Les instances de SCP-2327 doivent être confinées dans un habitat boisé au Bio-Site-34 et approvisionnées en nourriture comme spécifié par le chef zoologiste assigné à SCP-2327, qui est actuellement Mme E. Potter.

Tout membre du personnel pénétrant l'habitat de SCP-2327 doit porter une combinaison HAZMAT complète afin que sa peau ne soit pas apparente, une précaution afin d'éviter toute activation accidentelle des effets anormaux d'une instance de SCP-2327.

La population de SCP-2327 doit être maintenue dans une fourchette allant de quinze à vingt instances. Des membres du personnel de Classe D doivent être mis en contact avec SCP-2327 à cette fin. Les instances de SCP-2327-1 en résultant doivent être surveillées par œsophagogastroduodénoscopie1 au moins deux fois - tout d'abord après l'affliction initiale afin de s'assurer d'une implantation réussie, et en second lieu après trente-cinq jours pour s'assurer du bon niveau de développement. Il a été conclu que l'usage d'antiacides ne causait pas d'effets indésirables et que ceux-ci pouvaient donc être utilisés par les instances de SCP-2327-1 et doivent être rendus disponibles au sein de l'infirmerie des Classes-D du site.

Description : SCP-2327 est une espèce d'écureuil presque identique en apparence à l'écureuil roux (Sciurus vulgaris). Les membres individuels de SCP-2327 se comportent de manière similaire aux écureuils roux et ont des exigences alimentaires identiques. Alors qu'ils ne sont normalement pas agressifs, les membres de SCP-2327 semblent activement tenter de mordre, gratter ou même déchirer la peau de leur maître. Il est supposé que cela est lié à leur effet anormal.

Les zoologistes de la Fondation ont conclu, sur le fondement de l'observation des comportements et du dimorphisme sexuel des instances de SCP-2327 comparés aux écureuils roux non-anormaux, que les membres de SCP-2327 sont genrés. Toutefois, les instances de SCP-2327 ne possèdent pas d'organes génitaux. Par conséquent, les instances de SCP-2327 ne se reproduisent pas sexuellement mais par d'autres procédés anormaux.

Dans les deux heures suivant le perçage de la peau d'un être humain (ci-après dénommé SCP-2327-1) par une instance de SCP-2327, un embryon de SCP-2327 est implanté dans la muqueuse de son estomac. Le mécanisme par lequel l'embryon de SCP-2327 est généré et inséré dans l'estomac n'est pas encore totalement compris. Sa présence a provoqué des symptômes de gastrite aiguë chez 10 % des instances de SCP-2327-1. Cependant, toutes les instances de SCP-2327-1 ont éprouvé des symptômes de reflux gastro-œsophagien, incluant nausées, dysphagies et brûlures d'estomac. Ces symptômes empirent au fur et à mesure du développement de l'instance de SCP-2327 au stade fœtal, après quoi il commence à flotter autour de l'estomac de l'instance de SCP-2327-1.2 Des entretiens avec les instances de SCP-2327-1 ont révélé que le fœtus de SCP-2327 entrant en collision avec la muqueuse de leur estomac est "inconfortable, à la limite de la douleur"3, mais une combinaison d'antiacides et d'antidouleurs est capable de réduire cette sensation.

La gestation de SCP-2327 dure en moyenne 45 jours, tout comme les écureuils roux non-anormaux. En revanche, les instances de SCP-2327 naissent avec des poils et les yeux ouverts et sont capables de se débrouiller par elles-mêmes (les écureuils roux non-anormaux n'atteignent pas cet état avant environ 12 semaines).

Après 45 jours, les instances de SCP-2327 se frayent un chemin à travers le sphincter œsophagien inférieur4 de l'instance de SCP-2327-1 dans lequel elles étaient en gestation. Elles commencent ensuite à grimper le long du tractus œsophagien en stimulant le réflexe pharyngé de l'instance de SCP-2327-1. Dans les cas où le réflexe est insuffisant, les instances de SCP-2327 ont essayé de grimper le long de l'œsophage en utilisant leurs griffes. Les instances de SCP-2327 s'élancent ensuite à travers le sphincter œsophagien supérieur et sortent de l'instance de SCP-2327-1 par sa bouche. Les instances de SCP-2327-1 subissent souvent de sévères reflux acides et une irritation chronique dans la partie supérieure de leur système digestif, mais survivent presque toujours à ce processus.

Le processus de naissance a un taux de réussite de 92 %. Il existe divers scénarios aboutissant à des échecs, qui appartiennent à trois catégories :

• Dans 4 % des cas, l'instance de SCP-2327 reste coincée dans l'œsophage en raison du fait que ses griffes se fixent fermement à la paroi de l'œsophage, à tel point qu'il devient impossible d'éliminer l'instance en buvant ou en mangeant. L'instance peut être retirée chirurgicalement, mais l'instance de SCP-2327-1 n'y survivra pas.

• Dans 3 % des cas, l'instance de SCP-2327 est incapable d'identifier le sphincter œsophagien inférieur et commence à attaquer l'estomac en lui-même. Cela cause des saignements internes abondants qui mènent inévitablement à la mort de SCP-2327 et SCP-2327-1 si l'instance ne peut être retirée chirurgicalement.

• Dans 1 % des cas, l'instance de SCP-2327 descend à travers le duodénum et dans l'intestin grêle. Cela conduit inévitablement à une obstruction, puisque les instances de SCP-2327 ne peuvent survivre dans les intestins. L'instance de SCP-2327-1 peut survivre si l'instance de SCP-2327 est retirée et qu'une colostomie est réalisée par un chirurgien.

Addendum 001 - IPFA : La première instance de SCP-2327 a été découverte dans le Lake District en Angleterre avec une balise de suivi attachée à sa patte arrière gauche. Il a été décidé par le chef d'équipe Graham que SCP-2327 ne serait pas renvoyé au site le plus proche et que M. Brooker, l'officier de l'équipe formé aux amnésiques, administrerait un amnésique de Classe B au propriétaire de SCP-2327 quand il ou elle viendrait le récupérer. Finalement, il est apparu que la propriétaire de SCP-2327, Mme E. Potter, faisait partie de "l'Institut de Préservation des Forêts Atypiques", qui faisait se reproduire des instances de SCP-2327 dans un effort de conservation, de même que plusieurs autres objets SCP. En raison de leurs connaissances et de leur aide dans le confinement de SCP-2327, ainsi que SCP-████, SCP-████ et l'Objet Anormal no █████, l'IPFA, ainsi que ses quatorze membres et son équipement de confinement, ont été intégrés au sein de la Fondation.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License