SCP-230-FR
notation: +11+x
scp-230-fr.jpg

SCP-230-FR.

Objet # : SCP-230-FR

Niveau de Menace : Jaune

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-230-FR est actuellement contenu dans une boîte en acier disposant d'un verrou magnétique, placée dans une cellule de haute sécurité du Site-█████, surveillée par deux gardes armés, autorisés à user de force létale en cas d'intrusion, et relevés toutes les six heures. Les gardes ne sont pas autorisés à connaître la nature et les effets anormaux de SCP-230-FR, et toute suspicion de fuite d'information doit impérativement conduire à un interrogatoire et une réaffectation immédiate.

Suite à l'Incident Alpha, le personnel affecté à SCP-230-FR fait désormais l'objet d'un suivi psychiatrique individuel hebdomadaire.

Description : SCP-230-FR est un tampon encreur, composé d'un coussinet imbibé d'encre rouge (encreur) et d'un timbre en caoutchouc, portant la mention " REFUSÉ ", porté par un manche en bois de pin, et d'un tampon à bande rotative manuelle, chiffrée, et destinée à apposer une date au format Jour/Mois/Année. Les composants de SCP-230-FR sont contenus dans une boite en bois de pin, compartimentée, et fermée par un simple loquet en fer. Un tampon " REFUSÉ " de dimensions supérieures à celui contenu dans la boîte et de couleur rouge a été appliqué sur le côté gauche de SCP-230-FR.

Correctement encré, apposé à la signature d'une figure d'autorité sur un document d'apparence officielle, et adjoint (facultativement) à une date imprimée par le tampon à bande rotative manuelle (instance SCP-230-FR-2), le tampon " REFUSÉ " (instance SCP-230-FR-1) influence la cognition du ou des sujet(s) explicitement ciblé(s) par le document, formant un contrat unilatéral (le document ne nécessitant que le nom de la ou des cible(s), et aucune signature de sa part) liant le ou les sujet(s) à son ou leur supérieur et émetteur du document.

Rapport d'expérience, entrée #1, ██/██/████1
Équipe de recherche :

Pr. █████████, directeur de projet de recherche,
Dr. █████████████, observateur neutre,
Assistant de laboratoire ██████, assistant du directeur de projet de recherche.

Un contrat est rédigé par le Pr. █████████, concernant une demande de l'assistant de laboratoire ██████, droitier, de pouvoir « écrire de la main droite », et soumis à SCP-230-FR-1.

L'assistant ██████ effectue une tâche d'écriture simple, et présente une agraphie totale.

Le contrat est ensuite déchiré par le Pr. █████████.

L'assistant ██████ effectue une nouvelle tâche d'écriture simple, et retrouve la capacité d'écrire.

Un nouveau contrat est rédigé par le Pr. █████████, concernant cette fois une interdiction visant l'assistant ██████, droitier, et ne présentant aucune tendance à l'ambidextrie, de pouvoir « écrire de la main gauche », et soumis à SCP-230-FR-1.

L'assistant ██████ effectue une tâche d'écriture simple, et se montre parfaitement capable d'écrire de la main gauche, de façon correcte et fluide.

Le contrat est ensuite déchiré par l'assistant ██████.

L'assistant ██████ effectue une nouvelle tâche d'écriture simple, et est à nouveau incapable d'écrire de la main gauche.

Un nouveau contrat est rédigé par le Pr. █████████, concernant cette fois une interdiction visant l'assistant ██████, et ne présentant aucun talent de dessinateur, de pouvoir « dessiner », et soumis à SCP-230-FR-1.

L'assistant ██████ esquisse un portrait du Pr. █████████, qui le qualifie de « fidèle et inspiré », malgré une certaine idéalisation de ses traits. Avec l'aval du Pr. █████████, l'assistant ██████ est autorisé à conserver le contrat, ainsi que le matériel de dessin, pour tests longitudinaux ultérieurs.

« Je pense que ce vieux barbon a pris son nouvel assistant de laboratoire en affection. Il lui a laissé le contrat et lui a offert une boite de fusains. Après tout, quel mal ça peut bien faire. »
Addendum : Le contrat a été confisqué et détruit, constituant une brèche de confinement de SCP-230-FR.

La notion de supériorité n'est pas uniquement hiérarchique, et peut, en sus du rapport hiérarchique, émaner d'un rapport moral (entre un cadre religieux et ses fidèles), conventionnel (à l'intérieur d'une cellule familiale), ou de toute situation mettant en relation un ou plusieurs sujet(s) et une figure d'autorité, admise par les deux parties.

Des recherches parallèles menées par le Dr. ██ semblent indiquer la présence d'une limitation aux effets de SCP-230-FR. L'action spécifiée par le document n'est, selon le Dr. ██, influencée par SCP-230-FR que si elle entre dans le cadre des pouvoirs explicites de l'émetteur.

Une troisième équipe a été affectée à l'étude des relevés pour expliquer l'absence de cette limitation lors des expérimentations du Pr. █████████. Les deux équipes de recherches sont autorisées à poursuivre leurs expérimentations, mais pas à communiquer entre elles. Les travaux et résultats des deux équipes sont transmis à l'équipe tierce, pour analyse comparative.

Rapport d'expérience, entrée #2, ██/██/████2

Équipe de recherche :

Pr. █████████, directeur de projet de recherche,
Dr. █████████████, observateur neutre,
Assistant de laboratoire ██████, assistant du directeur de projet de recherche.

Le Pr. █████████ signe et soumet à SCP-230-FR une autorisation, ciblant l'assistant ██████, à ressentir la douleur.

L'assistant ██████ place sa main au-dessus de la flamme nue d'un bec Bunsen, de son plein gré, et sans avoir reçu d'injonction physique ou verbale l'y obligeant.

L'assistant ██████ ne montre aucun signe de nociception, et n'exprime aucun inconfort, physiquement ou verbalement, et ne montre aucune volonté, explicite ou implicite d'essayer de retirer sa main de la flamme.

Le Pr. █████████ déchire le contrat après trois minutes d'exposition.

L'assistant ██████ est conduit à l'infirmerie pour le traitement d'une brûlure au quatrième degré. Un blâme a été délivré au Pr. █████████ pour avoir soumis l'assistant ██████ à une expérience potentiellement dangereuse pour son intégrité physique et morale.

L'apposition de SCP-230-FR-1 à une interdiction contraint la ou les cible(s) à entreprendre toute action interdite par le document, sans objection de conscience, quelle que soit l'illégalité, la dangerosité, ou l'absurdité de l'ordre. Son apposition à une demande formulée par la ou les cible(s), ou à un ordre donné par un individu ou groupe disposant d'une forme d'autorité sur la ou les cible(s) génère un blocage mental, prévenant toute résolution de l'action spécifiée par le document.

L'apposition de SCP-230-FR-2 en complément de SCP-230-FR-1 impose une date limite à l'issue de laquelle le document devient obsolète et perd toute influence sur les parties liées. L'utilisation de SCP-230-FR-2 est facultative, et tout document ne disposant d'aucune date limite spécifiée de cette manière conserve un effet permanent, jusqu'à ce qu'il soit détruit, où qu'un document l'invalidant soit émis par un supérieur du premier émetteur. Un document sur lequel figure uniquement la marque de SCP-230-FR-2 n'a aucun effet anormal.

Apposer une date antérieure à la date présente prolonge la validité du contrat jusqu'à destruction du document, laquelle peut être effectuée par n'importe laquelle des deux parties, ou par une tierce partie, externe au document.

L'apposition de SCP-230-FR-1 sur deux documents impliquant deux actions exclusives ou en contradiction directe, cause chez la ou les cible(s) une stupeur4 accompagnée d'épistaxis5 et de sévères séquelles neurologiques. À l'issue d'une éventuelle date limite spécifiée par SCP-230-FR-2, l'état stuporeux et l'épistaxis cessent immédiatement. Les dommages neurologiques sont, quant à eux, irréversibles. Si aucune date limite n'est spécifiée, il est impossible de tirer le sujet de l'état catatonique dans lequel il se trouve. Les saignements s'estompent après dix minutes environ, durée soumise à la constitution et au taux de coagulation du sujet.

D'après les conclusions ultérieures du Dr. █████████, responsable actuel du Projet SCP-230-FR, l'effet de SCP-230-FR s'appuie en réalité sur l'intensité de l'ascendance de l'émetteur sur la cible, et semble amplifier les rapports de dominance existants entre les deux parties, tels qu'ils sont perçus par la cible, plutôt que de créer un nouveau rapport de domination. Des expériences ultérieures sont █████████ █████ ███ ██████████ ████ █████████ désormais inutiles, mais les rapports d'expérimentation préliminaires du Dr. █████████ permettent déjà de questionner la validité des travaux du Pr. █████████, rédigés sur la base d'un biais important.

Selon ces nouvelles données, les effets de SCP-230-FR sont désormais compris par la Fondation, situationnels et prévisibles. Ce rapport est consultable à titre d'archive, et toute acquisition des données, ou demande auprès d'une autorité compétente de mener de nouvelles recherches sur SCP-230-FR sont désormais considérées comme superflues.8

Le reclassement de SCP-230-FR en classe EX est étudié par une commission d'experts, sous la direction du Superviseur ███████.

Nous rappelons aimablement au personnel de la Fondation que toute forme de harcèlement physique ou moral doit être rapportée au Directeur des Ressources Humaines, et que la Fondation condamne fermement les comportements inappropriés sur le lieu de travail de ses employés, ainsi que la dissimulation de tels comportements.

Votre bien-être est notre priorité.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License