SCP-225-FR
notation: +20+x
Cat.gif

SCP-225-FR tentant d'empêcher un soldat anglais d'utiliser sa mitrailleuse Bren durant la Seconde Guerre Mondiale.

Objet # : SCP-225-FR

Niveau de menace : Blanc o - Orange

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Du fait de ses effets bénéfiques sur le personnel, SCP-225-FR peut être gardé en liberté dans les zones non-critiques du Site-Aleph, comme la cafétéria ou les salles de repos. Les membres du personnel sont autorisés à interagir avec SCP-225-FR de la manière dont ils interagiraient avec un chat domestique non-anormal. Toutefois, SCP-225-FR ne doit pas se trouver dans les zones de confinement, de recherche et en aucun cas sur la partie militarisée du Site. Tout membre du personnel trouvant SCP-225-FR en dehors des zones autorisées est invité à l'y reconduire au plus vite sous peine de sanctions.

En cas de brèche de confinement, d'attaque sur le Site ou de tout autre événement nécessitant une intervention armée, SCP-225-FR doit être placé dans une unité de confinement appropriée au plus vite et ne doit pas être en mesure d'assister à de quelconques combats. Une unité de confinement de ce type est présente dans chaque salle de repos où SCP-225-FR est autorisé et dans la cafétéria. Ces unités prennent la forme d'un box de soixante centimètres (60 cm) de côté incrusté dans le sol et dont l'accès se fait par une trappe en acier de trois centimètres (3 cm) d'épaisseur. Chaque unité doit être pourvue d'un abreuvoir et d'une source de lumière. SCP-225-FR peut être retiré de son unité de confinement dès la fin de la situation critique. Un spécialiste du confinement doit alors vérifier l'état de la trappe du box concerné.

Au moins un chat domestique non-anormal doit être conservé sur le Site-Aleph en cas de mort de l'hôte de SCP-225-FR.

Avis au personnel : Nous apprécions tous la présence d'un chat lors de nos pauses. C'est pour cette raison, et parce qu'il ne faut pas oublier que ce chat reste un objet SCP, que son confinement est l'affaire de tous.

Description : SCP-225-FR prend actuellement l'apparence d'un chat domestique (Felis silvestris catus) de maison à poil mi-long et à la robe rouge solide. Celui-ci pèse trois virgule deux kilogrammes (3,2 kg) et mesure cinquante-neuf centimètres (59 cm) de long sans la queue.

Il reste très difficile de déterminer la véritable nature de SCP-225-FR. Ce dernier peut-être décrit comme un être-concept1 parasitique et unique se matérialisant uniquement chez des chats domestiques. Ce concept confère une invincibilité de fait au chat domestique qu'il occupe, bien que le vieillissement ne soit pas affecté. La conscience du concept semble également prendre le contrôle de son hôte dans une certaine mesure. Le niveau d'intelligence de cette conscience semble proche de celui d'un enfant humain d'une dizaine d'années. De plus, SCP-225-FR utilise son hôte pour arriver à ses fins.

SCP-225-FR semble être en effet animé par des idéaux pacifiques très prononcés. En effet, ce dernier ne semble pas supporter la vue de violences quelconques, bien que la violence institutionnalisée des guerres semble le faire réagir encore plus fortement. Du fait de ces idéaux, SCP-225-FR tente constamment d'empêcher toute forme de violence dont il pourrait être témoin. Toutefois, celui-ci est très limité dans cette tâche par la nature de ses hôtes. Ainsi, empêcher des conflits tels que des guerres lui est impossible, du fait de leur ampleur évidente. SCP-225-FR se montre cependant effectivement capable de limiter conflits et violences d'une plus petite ampleur, comme des violences conjugales ou des conflits entre collègues.

Quelle tragédie pour cet être-concept… Être animé par de tels idéaux tout en étant incapable de les réaliser faute d'hôtes physiques plus sérieux…
- Dr. Dupuy

La conscience de SCP-225-FR est elle aussi partiellement limitée par la nature de ses hôtes et ne semble pas capable de prendre totalement le contrôle desdits hôtes. En effet, SCP-225-FR dans un hôte conserve les besoins et les limites d'un chat domestique non-anormal : celui-ci a besoin du contact humain et continue — malgré des tentatives apparentes de SCP-225-FR d'inhiber ces pulsions — de suivre les pulsions instinctives de ses hôtes, comme marquer son territoire, etc…

Oui, cela signifie que vous pourriez vous amuser à faire suivre à cet être pacifiste un pointeur laser. Ne le faites pas.
- Dr. Dupuy

Toutefois, malgré les limites de ses hôtes, SCP-225-FR semble également conscient de leurs atouts. Cela se voit dans la manière dont l'être-concept parvient effectivement à influencer des humains. Celui-ci commence toujours par se faire apprécier des humains de son entourage, étape facilitée par l'engouement humain autour du chat. SCP-225-FR procède ensuite par association d'idées : dès qu'il sera témoin de violences, celui-ci exprimera sa tristesse et son malaise en faisant tout pour se faire comprendre. Ayant précédemment gagné leur sympathie, la plupart des sujets humains cessent alors peu après leur conflit, ne souhaitant pas faire souffrir SCP-225-FR.

C'est une question délicate : SCP-225-FR réduit-il vraiment les conflits entre les membres du personnel du fait d'un effet anormal, ou est-ce que ceux-ci cessent effectivement de se disputer en sa présence de peur de décevoir un être aussi adorable ? Je crains que nous n'ayons jamais la réponse.
- Dr. Dupuy

Lorsque l'hôte de SCP-225-FR meurt, ce dernier ne meurt pas. Au contraire, sa conscience semble être transférée dans le chat domestique le plus proche. C'est de cette manière que SCP-225-FR a été découvert par la Fondation : lorsque le chat domestique du Dr. Dupuy, qui ne réside pas sur le Site Aleph, a survécu à deux accidents consécutifs sans aucunes blessures en plus d'adopter un comportement « inhabituel », le docteur a suspecté un effet anormal. Des tests sur la capacité apaisante de SCP-225-FR ont ensuite confirmé cette hypothèse.

Addendum 225-FR-01 : De par sa nature d'être-concept, la communication avec SCP-225-FR s'avère très difficile. L'équipe du Dr. Dupuy a toutefois tenté de remédier à ce problème. La première étape fut de faire comprendre à SCP-225-FR les notions de "oui" et de "non". Pour cela, et en sachant que celui-ci savait reconnaître les expressions humaines, des images le représentant ont été associées à des visages humains exprimant soit un profond malaise, soit une certaine sérénité. À force de répétition, une association d'idées entre le côté négatif de la première image et la négation (et respectivement le côté positif de la seconde image et l’affirmation) a été possible. Ainsi, grâce à des montages, il a été possible de poser des questions à SCP-225-FR, questions auxquelles ce dernier a pu répondre. SCP-225-FR a donc pu exprimer directement ses idéaux pacifistes mais également une grande lassitude. Celui-ci a également confirmé avoir pris part à des événements historiques, bien qu'incapable de préciser lesquels.

Addendum 225-FR-02 : Du fait de l'immortalité apparente de SCP-225-FR et de ses dires d'avoir participé à des événements historiques, des recherches historiques ont été menées pour déterminer la véracité de ses propos et l'influence que celui-ci aurait pu avoir sur lesdits événements.

Nazi.jpg

Erich Bärenfänger portant SCP-225-FR peu avant la bataille de Berlin.

Les recherches ont mis en lumière le cas d'Erich Bärenfänger, Generalmajor de la Wehrmacht lors de la Seconde Guerre Mondiale. Bien que très difficiles à se procurer car cachés par les nazis avant la fin de la guerre, certains documents montrent que l'officier aurait été affecté par SCP-225-FR, qu'il avait recueilli à Berlin en février 1945. Un soldat anonyme ayant servi sous les ordres de Bärenfänger lors de la bataille de Berlin écrit le 25 avril 1945 :
« Le Generalmajor Bärenfänger refuse de commander ses troupes. Les bolcheviks sont dans Berlin, et alors que le Führer en personne lui a confié la défense des secteurs A et B, il se terre seul avec son chat dans son quartier général. Il paraît même qu'il n'en est pas sorti depuis deux jours. Comment peut-il infliger cela au Reich en ces heures si sombres ? A-t-il usurpé sa croix de fer ? Dans tous les cas, le Leutnant Becker, lui, n'a pas perdu ses esprits, et a décidé de lancer des attaques contre les chars bolcheviks demain. Puisse l'inaction du Generalmajor ne pas tous nous condamner. »
D'autres sources indiquant que Bärenfänger se serait suicidé dès le 30 avril plutôt que le 2 mai montrent l'influence psychologique qu'a pu avoir SCP-225-FR dans ce cas-là.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License