SCP-2220
notation: +1+x
lilboy2.jpg

SCP-2220-5, avant les tests.

Objet # : SCP-2220

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-2220-1 à -4 ont étés démantelés et transportés vers le Site-76 pour être ré-assemblés. SCP-2220-5 à -24 ont étés entreposés dans l'Aile d'Armement Sécurisée du Site-76 avec leurs détonateurs retirés en attendant les prochains tests.

Description : SCP-2220 est un groupe de navires de guerre appartenant à la Force d'Intervention Navale 38.3 de la marine militaire étasunienne déployés en formation rapprochée, s'étant manifestés, avec approximativement 2,1 km3 d'eau de mer, 39 mètres en dessous du 39°███.███.███/75°███.███.███ le 09/08/2014 à 00h23. Ces vaisseaux furent plus tard identifiés comme étant :

SCP-2220-1 : Porte-avion de classe Essex USS Bon Homme Richard (CV-31) ;
SCP-2220-2 : Destroyer de classe Benham USS Stack (DD-406) ;
SCP-2220-3 : Destroyer de classe Benham USS Wilson (DD-408) ;
SCP-2220-4 : Pétrolier de classe Atascosa USS Atascosa (AO-66) (la section du navire au-delà de la cheminée est maquant, le bord de cette section correspondant à la zone d'effet de SCP-2220-5)

SCP-2220-1 à -4 furent retrouvés intacts mais montrant des dommages dus aux combats au milieu des débris du ██████ ███ ███ (voir extrait du Courier-Post, "Un mystérieux effondrement engloutit un supermarché local"). Des échantillons d'eau ont étés testés afin de découvrir d'éventuelles anomalies puis drainés via une pipeline vers le fleuve Delaware. Toutes les machines encore fonctionnelles, les armes, les appareils volants, les effets de l'équipage ainsi que ses restes furent récupérés et envoyés au Site-76 pour des recherches approfondies. Des amnésiques de classe A furent administrés aux témoins et un scénario de couverture impliquant un effondrement aquifère non-détecté fut envoyé aux médias locaux. Les équipes de recherche de la Fondation découvrirent que de le cas de chaque vaisseau, les membres d'équipage trouvé à bord étaient morts à leur poste de combat. Les autopsies actuellement menées sur l'équipage ont déterminé la cause de la mort dans chaque cas (à part ceux retrouvés avec d'évidentes blessures liées aux combats) comme étant une brusque cessation des fonctions cardiaques, résultant en un soudain arrêt cardiaque. Les autopsies sur les restes de l’équipage ont été prévues pour être terminées le 15/10/2015. Les ordres de mission retrouvés à bord de SCP-2220-1 indiquèrent que les navires ont étés impliqués dans les combats supportant le débarquement de l'Opération Olympic sur la pointe sud de Kyushu, plus particulièrement à proximité d'Ariake Bay. La dernière entrée du journal de bord du capitaine (datée du 04/11/1945) décrit les pertes catastrophiques subies par les unités Alliées au sol tentant de sécuriser les plages d'Ariake Bay ; l'utilisation "d'armes spéciales" équipant les avions de SCP-2220-1 fut autorisée dans une tentative de forcer une brèche dans les défenses ennemies.

Dix-neuf bombes aériennes ressemblant superficiellement à l'engin nucléaire "Little Boy (désignées comme SCP-2220-5 à -24) ont été localisées dans le magasin avant de SCP-2220-1. Les manifestes d'inventaire indiquent que SCP-2220-1 quitta la base navale de Pearl Harbor le 25/10/1945 avec à son bord vingt-cinq de ces armes. Ces archives indiquent aussi que cinq d'entre elles furent utilisées de manière opérationnelle le 04/11/1945, et que une subissait une maintenance d'urgence pour ce qui semble avoir été un "problème du mécanisme de détonation" (l'engin en question est manquant et est présumé être à l'origine de la manifestation de l'objet). Ces engins furent retirés de SCP-2220-1 et son actuellement conservés dans l'Aile D'Armement Sécurisée du Site-76.

La détonation dans le cadre d'un test de SCP-2220-5 le ██/██/20██ résulta en la création d'une faille d'Einstein-Rosen de forme sphérique de 1 km de diamètre ainsi qu'en la disparition instantanée de la zone ciblée se trouvant à l'intérieur de la sphère. Aucune force de concussion de fut détectée lors de la détonation. La localisation du terrain maquant reste indéterminée. Les tests d'observation indiquent que la faille créée n'est pas traversable et fonctionne apparemment comme un "aller simple" vers une destination inconnue dans l'espace-temps. Des tests supplémentaires utilisant deux autres engins ont étés approuvés.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License