SCP-222
notation: +1+x

Objet # : SCP-222

Classe : Euclide

CE DOCUMENT NE PEUT ÊTRE LU/UTILISÉ PAR DES MEMBRES DU PERSONNEL SANS AUTORISATION DE NIVEAU 3

Procédures de confinement spéciales : SCP-222 ne requiert en soi pas de confinement spécial. Il ne peut pas non plus être déplacé. Le site est gardé par des membres du SCP ainsi que par différents groupes de soldats Américains, Italiens et de l'OTAN qui se relaient (aucun d'entre eux n'est au courant de la vraie nature du site). Les membres de la Fondation changent très souvent et leurs vrais nombres sont soigneusement cachés des soldats (et généralement de tout membre du personnel en dessous du niveau 3)

Description : SCP-222 désigne tout un réseau de tunnels dans les montagnes Dolomites, près d'Aviano, en Italie. Le site est proche de l'église St Gregory, ainsi que de la base d'Aviano Air Force. Les tunnels sont remplis de cercueils taillés dans la pierre ; un de ces cercueils en particulier possède des propriétés inhabituelles, ainsi que certaines portions des tunnels. Les cavités du réseau semblent très vieilles et d'une assez bonne manufacture.

Historique :

Après 1948, les agents Américains participant à l'Operation Gladio, en Italie, commencèrent à recevoir des rapports d'activités inhabituelles dans le site. En 1954 Aviano Air Base devint une base de l'OTAN.

Le 22 février 1955, des agents de la Fondation découvrirent un réseau de tunnels taillé dans la montagne. Il s'agissait de catacombes (des tunnels pour entreposer les morts); les recherches archéologiques quant à leurs constructions ont donné des résultats contradictoires. (Détails notés dans les Documents #SCP-222-7 à -9.) Les tunnels étaient utilisés comme cachette par un groupe terroriste. Tous les membres du groupe furent tués ou emmenés en garde à vue. (Détails des opérations notés dans les Documents #SCP-222-1 à -5.) Il apparut que le groupe était moins stable que la plupart des organisations de ce type, mais sans rien de remarquable. Toutefois, certains détails révélés lors de l'opération poussèrent à une enquête approfondie.

Une fois la nature et les capacités du site déterminées, il devint l'un des objets de la Fondation les plus utilisés et visités.

Fonction :

Comme dit précédemment, un (et un seul) cercueil dans les tunnels a des propriétés inhabituelles. (Voir #SCP-222-6 pour un résumé de tous les tests effectués à ce jour et des explications des faits ci-dessous.) Si une personne vivante est placée dans le cercueil que l'on referme, la suite d'évènements ci-dessous se produit.

  • En moins de 15 minutes, l'occupant s'endort.
    • L'occupant peut s'endormir de différentes manières, comme être pris de claustrophobie, ou en recevant des quantités de caféine et d’amphétamines proches de l'overdose. Cette liste n'est pas exhaustive.
  • L'occupant dort pendant 1 à 2 heures.
    • Ouvrir le cercueil durant cette période entraîne généralement la mort de l'occupant sans d'autres résultats.
  • L'occupant se réveille, se sentant bien reposé.
    • L'occupant ne s'endormira plus jusqu'à ce que le cercueil soit rouvert. La possibilité d'engendrer un manque de sommeil a été avancée mais n'a pas encore été testée.
  • Dans les 24 heures suivantes, un clone (ou double) de l'occupant est retrouvé dans les tunnels.
    • Aucun des essais pour trouver l'origine du clone dans les tunnels n'a fonctionné. Le clone trouve invariablement son chemin jusqu'au cercueil, bien qu'il semble généralement errer sans but.

Les clones créés par le cercueil semblent identiques à leurs originaux sur le plan physique, bien qu'habillés avec des guenilles d'origines inconnues. Les objets créés par l'Homme ne sont pas dupliqués ; le processus de clonage n'est donc pas recommandé pour des occupants avec des fausses dents ou des pacemakers. Les clones semblent posséder la même espérance de vie et le même état de santé que leurs originaux.

L'aspect le plus particulier d'un clone se situe sur le plan mental. Les clones semblent être victimes d'une amnésie rétrograde globale. Les langues parlées sont retenues, ainsi que la plupart des compétences physiques. Tandis que les clones ne peuvent pas se rappeler de personnes ou d'évènements, ils semblent avoir gardé leur éthique personnelle et loyauté, et ces derniers peuvent généralement être rapidement réintégrés dans le personnel de la Fondation. Les procédures de sécurité doivent être réapprises, mais les techniques de combat et de maniement d'armes sont préservées. Certains clones démontrent également une mémorisation des compétences informatiques et d'interrogation.

Beaucoup de membres du personnel de la Fondation ont été clonés par SCP-222, prodiguant une main d’œuvre loyale pour ses opérations. Il est clairement l'un de nos objets les plus utiles.

Document #SCP-222-12 : Résultat d'endoctrinement

Le clone du lieutenant ████ ████████ a été amené à une reproduction d'un centre d'endoctrinement du KGB où il reçu un lavage de cerveau pour devenir un "espion du KGB". Son original était originaire de l'URSS, ce test était donc considéré comme très utile pour comprendre l'attitude d'un clone. Le clone s'est rebellé contre le lavage de cerveau et était prêt à mourir plutôt que se soumettre. A ce moment l'exercice "d’entrainement" s'est terminé et il fut accueilli comme un membre loyal de la Fondation SCP.

Cependant, quand le clone de ██████ █. ██████ reçu un endoctrinement standard, il se rebella et proclama allégeance à un groupe terroriste Afghan. Il fut éliminé, et l'interrogatoire de l'original ██████ █. ██████ révéla que les croyances étaient correctement copiées.

Document #SCP-222-13 : Appel pour analyse psychiatrique/sociologique de clone.

Le Général ████████ maintient que le personnel cloné montre des schémas comportementaux et des habitudes qui ne peuvent être mises sur le dos d'une simple amnésie. Il cite une augmentation significative des maladies mentales, particulièrement des tendances homicides chez les clones, comparé aux membres "originaux" du personnel.

Document #SCP-222-14 : Clones de "Seconde génération"

Les clones peuvent également être clonés, bien que les enregistrements montrent que cela ne s'est produit que deux fois. On observa chez la "seconde génération" de clones des différences mentales marquées : les deux sont résistants à l'endoctrinement, et les psychiatres de la Fondation posèrent un diagnostic de trouble de la personnalité antisociale. En revanche, l'intelligence et les capacités mentales furent évaluées égales ou meilleures que celles des premiers clones (voir même des originaux). Des analyses plus approfondies sont demandées.

Document #SCP-222-15 : "Clonedex"

███ ███████ demanda de cataloguer tous les clones employés par la Fondation et de vérifier leurs emplacements respectifs, certains rapports indiquant une présence de clones supérieure à celle enregistrée par la Fondation

Document #SCP-222-17 : Ordre d'approbation de clones

Par ordre de O5-2, toute activité de clonage doit être enregistrée avec un ordre de travail et doit être approuvée par un membre du personnel non-clone d'au moins niveau 4.

Document #SCP-222-21 : Identification visuelle des clones

En réponse à la tentative presque réussie de prise de contrôle du Site-██ par le clone du Général ████████ durant [DONNÉE EFFACÉE], tous les clones actuels et futurs seront tatoués d'un simple C sur le front et le dos des deux mains. Ceci devrait éliminer la possibilité pour un clone de remplacer son original à un but néfaste.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License