SCP-220-FR
notation: +12+x
scp220fr.jpg

SCP-220-FR.

Objet # : SCP-220-FR

Niveau de Menace : Bleu

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-220-FR est actuellement confiné dans une cellule de sécurité minimale, au Département Occulte du Site-██████. Une demande du Dr. Arlington visant à alléger les procédures de confinement de SCP-220-FR a été soumise au Superviseur ████████████. Le sujet a notamment exprimé le désir de voir l'équipe de recherche disposer divers objets à l'intérieur de sa cellule.

Sont autorisés, uniquement et exhaustivement, une tasse de café chaud (arabica, noir, sans sucre), un cigare allumé (tabac cubain), et un livre quelconque (ouvert, titre, auteur, genre et période non spécifiés), objets pour lesquels SCP-220-FR présentait de son vivant une passion immodérée, selon sa lettre de suicide1 et les informations récoltées par l'Agent ████████ auprès des proches du sujet. La demande d'un revolver de calibre .45 a été refusée. Toute nouvelle requête formulée par SCP-220-FR doit être soumise au Superviseur ████████████ et recevoir son autorisation écrite.

Description : SCP-220-FR est un montage Beauchêne de crâne humain. L'armature en titane implique une fabrication récente, détail corroboré par les propos de SCP-220-FR, qui a indiqué au Dr. Arlington être né en ████, et avoir ordonné dans son testament le montage de son crâne, après son suicide en ████.2 Des symboles occultes et religieux sont gravés sur les fragments de crâne, à l'aide d'un outil moderne, vraisemblablement de joaillerie. Les symboles sont imperceptibles à l’œil nu, et n'apparaissent que lorsque l'objet est soumis à une lumière noire, par la présence d'un composé fluorescent non-identifié incrusté dans la gravure, et reproduisant la texture de l'os du crâne humain.3

SCP-220-FR est une anomalie post-humaine, sensible, douée de conscience, et est capable de communiquer avec un unique interlocuteur, si celui-ci fixe ses orbites. Il s'exprime par télépathie, ne communique qu'à son interlocuteur immédiat, répond à sa voix et aux stimuli auditifs en arrière-plan. La télépathie semble, a priori, être un mode d'expression à une voie, mais la possibilité d'une seconde voie de lecture qui permettrait à SCP-220-FR de lire les pensées de ses interlocuteurs n'est pas à négliger.

Les sujets décrivent sa voix comme celle d'un homme blanc d'âge moyen, légèrement matinée d'un accent du sud de la France. La communication est décrite comme n'étant pas désagréable, bien qu'un peu déroutante. La voix de SCP-220-FR ne pouvant être enregistrée via un medium plus conventionnel, les transcriptions suivantes sont directement rapportées par ses interlocuteurs.

Addendum : ██/██/████ : Retranscription de l'entretien #1

Sujet : SCP-220-FR

Chargé d'entretien : Dr. █████████
Retranscription : Dr. █████████

Début de l'entrée #1

Dr. █████████ : « Bonjour, 0. Pouvez-vous m'entendre, et me comprendre ? »
SCP-220-FR : « Bonjour, docteur. Je vous entends, et je vous comprends. Comment-allez vous ? »

Dr. █████████ : « Bah, pas terrible. »
SCP-220-FR : « C'est regrettable. »

Dr. █████████ : « Oui, enfin, on fait aller, vous voyez. »
SCP-220-FR : « Très bien. »

Dr. █████████ : « Je vais aller me faire un chocolat chaud, tiens. »
SCP-220-FR : « Je vous en prie. »

Fin de l'entrée #1

Le Dr. █████████ s'est levé, et est sorti de la pièce en sifflotant. L'agent qui l'accompagnait l'a suivi jusqu'à la salle de repos, où le Dr. ██ l'a examiné. Ses fonctions vitales et cognitives étaient normales. Lorsqu'on lui a demandé de commenter son état présent, le Dr. █████████ a uniquement déclaré "fous-moi la paix, ██, je suis en pause", et a été placé en salle d'observation. Il semble avoir repris ses esprits trente minutes plus tard. L'observation a été prolongée sur quarante-huit heures, à l'issue desquelles le sujet a été déchargé.

La retranscription des propos de SCP-220-FR est plus précise que celle des propos du sujet lui-même, et ne comporte a priori aucune marque d'hésitation. L'entretien suivant vise à éclaircir la faculté de SCP-220-FR à déconcentrer son interlocuteur, et à fournir un indice de la nature du traitement des informations énoncées par SCP-220-FR à l'intention de ses interlocuteurs.

Addendum : ██/██/████ : Retranscription de l'entretien #2

Sujet : SCP-220-FR

Chargé d'entretien : Dr. ██
Retranscription : Dr. ██

Début de l'entrée #2

Dr. ██ : « Bonjour, 220. Qu'avez-vous fait au docteur X ? »
SCP-220-FR : « De quoi parlez vous ? »

Dr. ██ : « Je sais pas, il avait l'air un peu mou. »
SCP-220-FR : « Pauvre homme. »

Dr. ██ : « Ouais. Il est parti se faire un chocolat, comme ça, sans mettre ses notes au propre. »
SCP-220-FR : « Peu professionnel de sa part. »

Dr. ██ : « Ouais, hein ? Dites, j'y pense. Vous pouvez me donner une série, de, mettons, vingt lettres et dix nombres ? Au pif. Et vous les retenez. »
SCP-220-FR : « K, P, H, B, H, O, E, Q, A, M, P, K, F, K, V, T, C, A, I, C. 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34.

Dr. ██ : « Cool, merci. Bref, je vous laisse, ce midi c'est steak au poivre à la cantine. »
SCP-220-FR : « Bon appétit, docteur. »

Fin de l'entrée #2

Cette combinaison est connue du Dr. ██ et de SCP-220-FR seulement, et a été restituée par le Dr. ██ sans hésitation. L'assistant de laboratoire ███████ a reçu comme consigne de demander cette combinaison à SCP-220-FR, et de la communiquer à l'équipe de recherche.

Addendum : ██/██/████ : Retranscription de l'entretien #3

Sujet : SCP-220-FR

Chargé d'entretien : Assistant de laboratoire ███████
Retranscription : Assistant de laboratoire ███████

Début de l'entrée #3

Assistant ███████ : « Cessez immédiatement de détourner ces entrevues, 220. »
SCP-220-FR : « Ils n'avaient pas l'air très concernés, de toutes manières. »

Assistant ███████ : « Nous voulons seulement vous poser quelques questions. »
SCP-220-FR : « Le voulez-vous vraiment. »

Assistant ███████ : « Oui, 0. Pouvez-vous restituer les suites de lettres et de nombres demandées par le Dr. ██, hier soir ? »
SCP-220-FR : « K, P, H, B, H, O, E, Q, A, M, P, K, F, K, V, T, C, A, I, C. 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34. »

Assistant ███████ : « Excellent. Que signifient ces symboles, gravés sur le crâne ? »
SCP-220-FR : « Voyez-vous, le sceau de Naberius est une marque d'allég- »

Assistant ███████ : « Excusez-moi, je vais pisser. Je reviens. »
SCP-220-FR : « Ah. »

Fin de l'entrée #3

L'EEG pratiquée sur l'assistant durant l'expérience révèle une activité anormalement importante - sans présenter de danger apparent pour le système nerveux du sujet - de l'hippocampe et du lobe temporal durant la communication. L'EEG pratiquée durant la restitution de l'entretien révèle les mêmes niveaux d'activité anormale, dans le lobe frontal.

Il semble que SCP-220-FR amplifie et optimise les fonctions cognitives de ses interlocuteurs. Un test contrôle a été effectué sur l'assistant avant l'entretien, visant à mesurer ses facultés mnésiques, d'encodage et de restitution - situation de rappel libre - et après l'entretien, à raison d'un test par heure, sur huit heures. Le test indique que les fonctions cognitives du sujet restent anormalement hautes durant cinq heures après la fin de l'entretien, et regagnent progressivement un niveau d'activité normal.

Addendum : ██/██/████ : Retranscription de l'entretien #5

Sujet : SCP-220-FR

Chargé d'entretien : Dr. ████
Retranscription : Dr. ████

Début de l'entrée #5

Dr. ████ : « Bonsoi-. »
SCP-220-FR : « Il serait judicieux de vous taire. Restez un instant, et écoutez-moi. »

Dr. ████ : « J- »
SCP-220-FR : « Vraiment. Avant que vous ne ressentiez une puissante envie de beignets. Oh, seigneurs. Vous avez envie d'un beignet, n'est-ce pas ? »

Dr. ████ : « Ben, j'avoue que… »
SCP-220-FR : « Je n'ai pas encore saisi la pleine mesure de mes… facultés, dans ce cadre d'existence. Il n'est pas dans mon intention de vous nuire, il m'est seulement difficile de canaliser correctement mes pensées. »

Silence.

SCP-220-FR : « Seigneurs. Vous êtes parti, c'est ça ? »

Fin de l'entrée #5

Le Dr. ████ a entendu ces derniers mots alors qu'il se trouvait dans le corridor A6 en direction de la salle de repos. Des expériences ultérieures estiment le rayon de communication de SCP-220-FR à soixante mètres de distance entre le sujet et SCP-220-FR, et douze minutes après rupture du contact visuel entre le sujet et SCP-220-FR.

Durant l'entretien suivant, un sujet de classe D a été attaché à un brancard et placé devant la cellule d'observation de SCP-220-FR. Sa tête a été maintenue en place par des sangles, ses yeux maintenus ouverts par deux tiges métalliques, le sujet a été bâillonné, et ses fonctions corporelles - faim, soif, élimination - ont été calibrées. Il également a reçu une dose de stimulants.

Addendum : ██/██/████ : Retranscription de l'entretien #6

Sujet : SCP-220-FR

Chargé d'entretien : Dr. ████
Retranscription : D-2018

Début de l'entrée #6

Dr. ████ : « Bonsoir. Si vous désirez nous parler, adressez-vous à D-2018 ici présent. Cet entretien est semi-directif et durera dix minutes. Je vous invite à aborder, si vous le souhaitez, votre ressenti au sujet de votre état actuel, de l'état de vos interlocuteurs, et de votre confinement dans cette cellule. Bonne journée. »

SCP-220-FR : « Je suis terriblement confus, vraiment. Ma condition présente offre de nombreux avantages. Mes pensées sont claires et profondes. Il m'est cependant difficile de contrôler le… doute existentiel que je semble générer dans l'esprit de vos employés. Sur la question de mon confinement, j'apprécie la sécurité et le calme de ces lieux, et souhaite demeurer ici, avec votre accord. »

Devant l'étonnante affabilité du sujet, le Dr. Arlington a proposé de lui soumettre un problème résolu par la branche moyen-orientale de la Fondation en ████, concernant le confinement de SCP-███, compte tenu de l'expertise supposée du sujet en matière d'occulte et de folklore, et de la nature justement occulte et folklorique de SCP-███.4

Demande approuvée le ██/██/████.

SCP-220-FR a fourni au Dr. Arlington une liste de références bibliographiques, ainsi que la localisation de ces écrits, parmi lesquels des versions manuscrites de textes occultes datant de l'antiquité et du haut moyen-âge. Des agents envoyés sur le terrain ont mis à jour, aux coordonnées suivantes5, d'importantes ressources bibliographiques, scellées pour la plupart depuis des siècles. Le Dr. Arlington a indiqué, sans consulter de notes, les références de trois ouvrages pour consultation immédiate. Après test de rappel ordonné, il semble avoir parfaitement mémorisé la liste de références données par SCP-220-FR. Les noms à consonance étrangère ont été restitués avec un accent local parfait, bien que le Dr. Arlington ne maîtrise pas les langues en question. Il apparait donc que les informations données par SCP-220-FR disposent d'une certaine persistance, une fois traitées par le sujet. Le Dr. Arlington s'est porté volontaire pour une série de test longitudinaux ultérieurs pour confirmer cette théorie.

« Difficile à expliquer, mais c'est comme se souvenir d'une expérience marquante, étant enfant. Des années plus tard, on a toujours le sentiment qu'on s'en souviendra toute sa vie. Avec l'impression étrange que ce sera ma dernière pensée, sur mon lit de mort. »

- Dr. Arlington

SCP-220-FR a ajouté que la solution au confinement de SCP-███ était relativement simple pour un initié en sciences occultes, mais qu'il invitait le Dr. Arlington à étudier les ouvrages et à résoudre le problème de lui-même.

« Il avait l'air plutôt enthousiaste quand il a dit ça. Comme mon vieux professeur d'histoire quand il me donnait un sujet d'exposé. Je pense que 220-FR aime enseigner, ce qui expliquerait ses effets sur la mémoire de ses interlocuteurs. C'est assez difficile d'avoir une conversation avec lui, à moins de faire preuve d'un intérêt sincère pour sa science. Mais en fin de compte, il a l'air plutôt… sympathique, en dépit de son caractère casanier. Passée une première fois très déconcertante et un peu douloureuse, la conversation devient curieusement agréable… »

- Dr. Arlington

La proposition du Dr. Arlington d'affilier SCP-220-FR au Département Occulte, sous le statut de consultant en liberté conditionnelle, est à l'étude.

« Nous sommes parvenus à l'accord suivant ; il ne tentera pas de rompre son confinement et de s'évader, à la condition que nous ne tentions pas de le confiner. C'est, à la vérité, absurde, mais je n'envisage aucune conséquence désagréable à cette expérience. 220-FR est un être charmant, qui a, je vous le dis, beaucoup à nous apprendre. »

- Dr. Arlington

Addendum ██/██/████ , examen médical du Dr. Arlington
Le sujet, ██████ Arlington, ██ ans, a été admis au centre médical du Site ██████, pour accès maniaque délirant. L'EEG présente des mesures en adéquation avec les effets de SCP-220-FR, et sa ponction lombaire montre un taux légèrement supérieur à la normale de dopamine dans le liquide céphalo-rachidien, correspondant à une libération d'ordre sexuel.

Le Dr. Arlington n'est plus autorisé à communiquer avec SCP-220-FR, en dépit du fait qu'il soit, jusqu'à présent, le seul employé de la Fondation à être parvenu à entretenir une conversation avec SCP-220-FR sans avoir été victime de l'effet de distraction qu'il génère.

Le Dr. ██████, sur la base des notes prises par le Dr. Arlington, a émis une hypothèse mettant en évidence le lien direct entre l'intérêt manifesté par le sujet pour les enseignements de SCP-220-FR, et la durée des communications entre ce même sujet et SCP-220-FR.

« Mais je ne sais pas, moi… Refilez-le à monsieur Météo, ils parleront chiffons occultes et machins magiques, et où est ma bière ? Je l'avais posée là, hey, il y a du tennis féminin sur la quatorze. »

Dr. ██████

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License