SCP-220
notation: +2+x

Objet # : SCP-220

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-220 réside dans un condominium vide sur une propriété récemment acquise par le Secteur de Recherche-09. Le sujet croit que le bâtiment est occupé par d'autres résidents, et doit être autorisé à continuer à le croire.

Un faux arrêt de bus a été installé près de l'entrée de l'immeuble ; cette mesure s'est avérée suffisante pour dissuader SCP-220 de déambuler à l'extérieur du périmètre de confinement. SCP-220 montre de l'appréhension lorsqu'il s'agit de s'aventurer au-delà du hall de l'immeuble, très probablement à cause de problèmes de mobilité ; le sujet va parfois rester assis à l'arrêt de bus pendant environ une heure, avant de retourner à l'intérieur. La chambre de SCP-220 a été équipée d'un téléphone connecté à un service d'enregistrement automatisé, prétendument un cadeau de la résidence ; les besoins alimentaires, médicaux et récréatifs doivent être établis via ces enregistrements et plusieurs caméras de surveillance. Les nouvelles requêtes doivent être soumises au Dr. Hart pour approbation ou refus.

À la lumière de l'incident 220-P, seuls les sujets de classe D sont autorisés à avoir un contact direct avec SCP-220 et doivent être immédiatement mis en quarantaine après les tests, conformément à la procédure de contagion de Type 2 du Secteur-09.

Description : SCP-220 est un homme mâle multiracial anglophone, âgé de 76 ans depuis le 15/05/12.

SCP-220 présente des comportements symptomatiques d'un trouble dissociatif de la personnalité, se désignant et se comportant alternativement comme l'une de ses deux identités distinctes. Il n'a pas été déterminé si SCP-220 est affecté par un trouble psychologique ou s'il joue délibérément le rôle de deux personnes.

Dans le comportement public comme privé de SCP-220, l'identité de "Ormon Garibaldi" alterne avec celle de "Ollie G████" (un nom qui correspond à celui du certificat de naissance du sujet). Tout individu qui interagit avec SCP-220 en personne sera totalement convaincu que ces deux identités sont deux personnes distinctes.

Deux variations de ce phénomène ont été observées:

  • SCP-220 se présente comme "Ollie" ou "Ormond" et désigne l'autre personne comme un ami ou comme un membre de sa famille. Dans ce cas, même lorsqu'ils ont été prévenus des particularités de SCP-220, les sujets de test vont accepter sans hésiter les propos de SCP-220 comme vrais.
  • SCP-220 se présente comme "Ollie" ou "Ormond" et change d'identité au cours de la conversation. Les différences entre ces deux personnages ne sont pas drastiques, mais les enregistrements démontrent que le changement est toujours accompagné d'un changement de posture, de timbre de voix, de rythme de parole et de personnalité marqué. Néanmoins, l'interlocuteur de SCP-220 ne va pas percevoir de changement, mais va réagir comme si un individu avait quitté la pièce et qu'un second était entré à sa place. Dans de rares cas, les sujets de test vont se comporter comme si ils étaient en train de converser avec "Ollie" et "Ormond" en même temps.

Malgré la nature anormale de ces conversations, les sujets de tests ne montrent jamais de peur ou de détresse pendant le temps passé avec SCP-220 ou lorsqu'on leur demande de s'en souvenir.

Les effets de SCP-220 sont irréversibles, que la personne ait été informée de la nature de SCP-220 avant et/ou après le test en personne ou non. Au bout de 4-6 heures de contact avec SCP-220, les individus affectés vont commencer à montrer des signes d'une légère désorientation — oubliant la raison de leur entrée dans une pièce ou le sujet d'une conversation.

La désorientation précède un état permanent de confusion d'identité : les individus affectés vont commencer à percevoir chaque personne avec laquelle ils rentrent en contact comme deux individus distincts. Le sujet atteint s'adressera à une seule personne soit comme s'il parlait à deux personnes en même temps, soit en alternant entre deux conversations distinctes. La majorité des sujets affectés perçoivent une de ces identités illusoires comme un ami proche ou un membre de leur famille, indépendamment des apparences ou du fait que leur interlocuteur soit un étranger ou une connaissance.

Les personnes qui observent SCP-220 via des enregistrements audios ou audiovisuels ne montrent aucun effet anormal, à condition que ces enregistrements ne prennent pas la forme d'une conversation bilatérale.

Addendum 1 :
Le 26/01/12, SCP-220 a subi de sérieuses ecchymoses à la suite d'une chute. D-9120, se faisant passer pour une des résidentes de l'immeuble, a été chargée d'évaluer les blessures du sujet. Il a été observé que la détresse émotionnelle de SCP-220 a exacerbé ses effets anormaux sur D-9120, qui est devenue rapidement désorientée, oubliant son objectif. D-9002 a été chargé d'extraire D-9120 du site de confinement, et a été touché par ces symptômes à une vitesse notablement plus lente. D-9120 et D-9002 ont été ultérieurement mis en quarantaine et euthanasiés à distance.

Addendum 2 :
Voici la liste complète des requêtes faites par SCP-220 via le téléphone. Les requêtes accordées et les repas sont fournis pendant que SCP-220 est occupé par son rituel quotidien qui consiste à faire cinq fois le tour du hall de l'immeuble à pied. Les requêtes refusées sont communiquées par une note d'excuse de la part du "gérant" du condominium, évoquant l'indisponibilité de l'objet.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License