SCP-2193
notation: +5+x

Objet # : SCP-2193

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : La Division des Intelligences Artificielles Autonomes (DIAA) doit surveiller la base de données de la Fondation afin de détecter les instances de SCP-2193-1. Avant d'être supprimées les instances doivent être enregistrées, et (le cas échéant) les membres du personnel du Site d'attente devra suivre une thérapie amnésique. Le Site Provisoire-███, le Site-51 et le Site d'Observation-██ doivent être exclus de cette procédure afin de faciliter l'observation du phénomène. Tout contact avec ces Sites par quelque moyen que ce soit (par une visite en personne, ou par un simple appel ou encore un email) nécessite une autorisation particulière pour éviter une contamination supplémentaire des Sites Majeurs de la mission.

Description : SCP-2193-1 est une anomalie de type danger-info affectant les objets et entités stockées dans la base de données de la Fondation. L'anomalie apparaît couramment dans les Procédures de Confinement Spéciales ou dans les Addenda de l'objet et fait référence à une opération désignée comme "Extermination Mensuelle" des membres du personnel de Classe-D. Aucune preuve d'une ratification ou mise en oeuvre d'une telle politique n'existe dans les dossiers de la Fondation, comme l'a établi une enquête RAISA sur tous les précédents mandats de l'Administrateur/des membres du Conseil O5 ainsi que les résolutions prises par le CEGdDdS.

SCP-2193-1 apparaît spontanément dans un emplacement SCP numérique aléatoire à intervalles de temps irréguliers. La méthode par laquelle il est généré est inconnue.

Les individus exposés à SCP-2193-1 sont soumis à un effet mémétique, par lequel ils sont totalement convaincus que l'Extermination Mensuelle des membres du personnel de Classe-D est une intervention valide de la Fondation. Cette croyance peut facilement être répandue par toutes les formes de communication en contenant seulement les mots "Extermination Mensuelle". Les membres du personnel non infectés ayant des doutes ou des suspicions sont capables d'être convertis par une simple rhétorique en faveur de cette politique. L'infecté continue de travailler comme si SCP-2193 faisait depuis toujours partie intégrante de la politique de la Fondation, et un manque de dissonance cognitive lorsque la personne est confrontée à des informations contradictoires peut être constaté.

En dehors des dépenses excessives en membres du personnel de Classe-D, les Sites ainsi que les individus infectés sont capables d'effectuer exceptionnellement leurs tâches sans complications excessives. Le premier document connu ayant héberger SCP-2193-1 est SCP-███ ; il a été supprimé de la base de données, et a été soumis à un examen de la Division Anti-Conceptuelle de la Fondation.

Aucune documentation ou instruction interne détaillant les divers aspects de ces exterminations n'existe. Dans tous les cas, les individus infectés et les départements infectés fonctionnent et 'exterminent' de la même façon les membres du personnel de Classe-D. Une observation à distance des Sites ███ et ███ ainsi que de leurs videos de surveillance avant la découverte de SCP-2193 a permis de révéler le processus d'"Extermination Mensuelle" :

  • Le dernier jour du mois, toutes les expérimentations sur des objets SCP qui pourraient impliquer des Classes-D sont suspendues.
  • Approximativement un tiers des Classes-D résidant sur le Site se tiendra en face de leurs portes de cellules.2
  • Un groupe suffisant constitué de membres du personnel de sécurité arrivera afin d'escorter les Classes-D en file à travers le complexe. Bien que les gardes soient armés, aucune contrainte physique ne sera placée sur les Classes-D.
  • Les chercheurs, membres de niveau 0 et autres membres du personnel n'étant pas directement impliqués dans le processus éviteront le chemin emprunté par les officiers et les Classes-D. Cela est parfaitement chorégraphié, malgré l'absence de planification.
  • Les Classes-D seront emmenés dans un lieu en dehors du complexe et rassemblés dans une zone non couverte par les systèmes de surveillance.3
  • Les implants GPS placés sous la peau des Classes-D cessent de fonctionner.
  • Les gardes de sécurité retournent au complexe. Les officiers affirmeront avoir tué les Classes-D à l'aide de leurs armes de poing.4

Récupération : SCP-2193 a été découvert le 31/10/1994 par le PROJET DIAA CORINTHIAN (alias : "Glacon") après sa première mise en ligne sur le Site-17. Le Site était en train de subir une manifestation de SCP-2193 que l'IA a détecté grâce au système de surveillance. Elle a essayé de contacter de directeur de l'époque, J. O███████, car l'IA avait considéré cette procédure comme illogique et sans précédent. Ses communications ont été ignorées.

L'IA a correctement déduit la présence d'un effet mémétique. Elle a commencé à supprimer SCP-2193-1 des fichiers numériques de sauvegarde du Site, ainsi que dans chaque entrée de la base de données principale accessible par le personnel du Site-17. Elle a achevé les suppressions avant que les Classes-D soient sortis de leurs cellules et que les serrures électroniques des portes soient désactivées.

Dietrich M. Lurk a été contacté par le Chef de la Sécurité du Site-17, qui lui a demandé son aide afin de supprimer les accès de l'IA. D. Lurk a enquêté sur la situation et a conclu que l'IA se comportait conformément aux Règles de Bases, et alerta à la place la FIM Eta-10 ("Ne voient pas le Mal").

Le Site-17, ainsi douze autres Sites ont dû être mis en quarantaine, et les instances de SCP-2193-1 ont été supprimées des dossiers de ces Sites. Le Site Provisoire-███ et le Site d'Observation-██ ont été exemptés de ces mesures afin d'effectuer des essais.

Addendum : Registre de l'Incident 2193/███

Avant propos : Le 31/01/1999 à 01:30, Le Site Provisoire-███ fut soumis à une manifestation de SCP-2193. Durant le transport des Classes-D, des changements comportementaux chez les détenus ainsi que chez les gardes ont pu être remarqués. Les Classes-D ont exprimé de façon répétée leurs inquiétudes à propos de leurs destins pendant que les gardes se confondaient en excuses. Ce qui suit est un extrait de la caméra frontale de l'Agent Ysson vers la conclusion de cette manifestation.

01:59:23 : Le groupe approche une clairière circulaire à 2 km dans un bois au sud du Site.

02:01:46 : Les Classes-D continuent de marcher vers le centre de la clairière. Les gardes se séparent puis forment un cercle autour du groupe. Cette formation est conforme avec les observations précédentes.

02:04:32 : Les gardes autour du périmètre des Classes-D se mettent dos au groupe et éteignent leurs caméras frontales, à l'exception de l'Agent Ysson.

Agent Ysson : [Indéchiffrable à cause d'une interférence subite, probablement 'Pas']"…encore"

02:05:05 : D-1920 monte verticalement, et se met à faire du surplace à 0,3 mètre du sol.

02:05:09 : D-1920 continue de s'élever, à une vitesse estimée à 35 000 km/h. D-1823 commence à planer.

02:05:12-02:06:58 : Ce processus se répète pour chaque Classes-D présent.5 Ils s'envolent individuellement.

02:06:58 : L'agent Ysson regarde le départ du dernier Classe-D avant de fixer la pleine lune.

02:07:33 : La Lune semble "clignoter".6

02:07:35 : L'agent Ysson commence à courir. Les autres gardes peuvent être vus en arrière-plan, immobiles.

02:07:39 : L'agent Ysson s'envole d'une manière similaire à celle des Classes-D.

02:07:41 : Le flux d'image de la caméra se coupe lorsque l'agent atteint la stratosphère.

Conclusion : Durant les interrogatoires, les gardes ont déclaré que l'agent Ysson s'était fait attaquer par les Classes-D, et qu'il a été tué dans l'altercation qui s'est ensuivi.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License