SCP-2191
notation: +1+x
SCP-2191_Chapel.jpg

Intérieur de la chapelle, SCP-2191.

Objet # : SCP-2191

Classe : Keter (précédemment Euclide)

Procédures de Confinement Spéciales : La Fondation doit surveiller SCP-2191, ainsi que les pratiques rituelles des communautés au sein de la forêt Hoia Baciu, mais ne doit pas les perturber. L'exploration de SCP-2191 autrement que par des drones est interdite. Les agents de la Fondation doivent se présenter sous couverture de soldats ou de gardes forestiers aux ordres du gouvernement roumain. Dans l'éventualité d'une brèche de confinement causée par des civils ou des entités hostiles, l'usage de la force létale est autorisé.

Description : SCP-2191 est un complexe religieux situé dans la forêt dense de Hoia Baciu, en Roumanie. Les deux premiers niveaux de la structure ressemblent aux monastères orthodoxes d'Europe de l'Est tels qu'on peut en trouver dans la région. Cette ressemblance pourrait avoir été induite de manière délibérée afin de masquer la véritable nature de SCP-2191. Des éléments architecturaux Thraces et Daces ont été découverts dans les niveaux inférieurs du complexe, et des artefacts de la culture Cucuteni-Trypillia ont été retrouvés dans les tunnels qui constituent la portion la plus basse de SCP-2191. Les cavernes de SCP-2191 ne semblent pas naturelles, et ont vraisemblablement été creusées entre 4800 et 3000 avant notre ère.

SCP-2191 est peuplé d'organismes classés en tant que SCP-2191-1. Les instances de SCP-2191-1 sont génétiquement humaines, mais ont subi d'importantes mutations, qui seraient, en temps normal, mortelles. SCP-2191-1 ne possède aucun organe interne, en dehors des poumons, du cœur et du tronc cérébral. L'épiderme ne présente pas de pigmentation, et ressemble à de la porcelaine écaillée, ce qui peut être dû au syndrome Arlequin. Les entités semblent androgynes, et n'ont pas ou n'ont plus d'attribut sexuel secondaire. Leurs yeux atrophiés sont recouverts d'une couche de peau, ce qui les rend presque aveugles bien qu'ils réagissent toujours à la lumière (ils montrent systématiquement de l'aversion pour les longueurs d'onde supérieures à 100nm). Parmi les autres écarts par rapport à l'homo sapiens classique, on trouve un nez plat et orienté vers le haut, et des oreilles en entonnoir. Ces deux déviations découlent de l'importance pour eux des perceptions olfactives et auditives. SCP-2191-1 ne semble pas utiliser de langage pour communiquer, et produit pour seul son celui du claquement de sa langue - dont il est supposé qu'il s'agisse d'un moyen d'écholocalisation.

SCP-2191-1 ne semble pas affecté par l'âge, et aucun des sujets n'a vieilli depuis le début du confinement. Des analyses plus approfondies ont révélé un métabolisme anormalement lent. Bien qu'elles ne soient pas considérées comme biologiquement immortelles, les instances de SCP-2191-1 ont un taux de nécrose significativement réduit.

SCP-2191-2 désigne de manière collective des organismes vermiformes. Ces organismes varient en taille, forme et fonction, et sont par conséquent classés en tant que SCP-2191-2A, SCP-2191-2B et SCP-2191-2C. L'analyse génétique de SCP-2191-2 révèle une proximité entre ses sous groupes, qui ont pour plus proche ancêtre homo sapiens. Il est possible que SCP-2191-2 n'ait pas évolué de manière naturelle, mais son origine reste inconnue.

SCP-2191-2A ressemble extérieurement à une espèce petromyzontiforme (lamproie). Cependant, sa structure interne se rapproche plus de celle d'une espèce d'hirudinea (sangsue). Chaque instance de SCP-2191-1 a un instance de SCP-2191-2A dans l'abdomen, à l'endroit où auraient dû se trouver l'estomac et les intestins.

SCP-2191-2B est une infestation d'organismes vermiformes logés dans les murs creux de SCP-2191. La structure semble avoir été construite en ménageant un système de canaux par lesquels SCP-2191-2B peut se déplacer. Ces organismes longs et fins vont s'introduire dans les instances de SCP-2191-1 via un orifice (le plus souvent oral ou rectal), mais cela ne semble ni blesser ni indisposer ces derniers. Il est supposé que SCP-2191-2B extraie les nutriments de tout SCP-2191-1 qui s'est récemment nourri afin de les redistribuer dans tout SCP-2191.

SCP-2191-2B.jpg

SCP-2191-2B.

SCP-2191-2C habite à l'intérieur de l'architecture de SCP-2191 de la même manière que SCP-2191-2B. Ses instances se présentent sous la forme d'appendices en forme de vrilles, et sont principalement constituées de neurones. Tant qu'elles sont inactives, elles s'accrochent à la base de la colonne vertébrale des SCP-2191-1. Le comportement de SCP-2191-1 ne ressemble à celui d'un organisme conscient (allant alors jusqu'à inclure des postures suggérant la prière) que lorsque SCP-2191-2C est accroché à lui. Les instances de SCP-2191-1 sont considérées comme inactives tant qu'elles sont connectées à un SCP-2191-2C.

Au cours de leur phase active, les entités SCP-2191-1 vont sortir de SCP-2191 et chasser activement des humains vivants - elles ignoreront les animaux et les cadavres humains. La phase active ne se déclenche pas simultanément chez tous les SCP-2191-1 (bien qu'une phase active se déclenche systématiquement entre le coucher et le lever du soleil), et ils ne chassent pas en meute. Ils préfèrent se disperser dans toute la forêt. Ils emploient un agent paralysant pour neutraliser leur proie, qu'ils lui inoculent via des crochets présents sur les deux mains, à la base des canaux carpiens.

Une fois la proie immobilisée, SCP-2191-1 va ouvrir sa bouche au point de déboîter sa mâchoire, et élargir sa gorge. SCP-2191-2A va alors sortir de la cavité interne de SCP-2191-1 et commencer à se nourrir en s'accrochant au cou de la victime via une bouche aspirante en forme d'entonnoir, et hérissée de dents. SCP-2191-2A va alors injecter des enzymes digestives dans le corps de la victime, ce qui va liquéfier ses os, ses muscles et ses organes. Il pourra ensuite consommer le fluide ainsi produit. Selon la taille de la taille de la personne capturée, ce processus peut durer entre 20 et 50 minutes.

Bien qu'il soit connu des habitants proches de la forêt Noia Baciu, SCP-2191 n'a été reconnu comme anormal par la Fondation qu'en août 1916, après la disparition inexpliquée de 244 membres de la première armée austro-hongroise lors de la bataille de Transylvanie. À cause de la Première Guerre Mondiale, les opérations de confinement n'ont pas pu commencer avant le début de l'année 1919. Privées de nourriture, les entités SCP-2191-1 ont eu l'air d'entrer dans un état végétatif en décembre 1924.

Plusieurs incidents ayant eu lieu entre 1932 et 1977 ont mené à la découverte de SCP-2191-3.

Source : SCP-2191 | Auteur original : MetaphysicianMetaphysician

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License