SCP-214-FR
notation: +34+x
P

SCP-214-FR-A-04 et SCP-214-FR-A-07 respectivement en position dorsale et ventrale

Objet # : SCP-214-FR

Niveau de menace : Aucun (anciennement Vert )

Classe : Neutralisé (anciennement Keter)

Procédures de confinement spéciales : Ayant été neutralisé, SCP-214-FR ne nécessite plus aucune mesure pour son confinement. Néanmoins, tout témoignage se rapprochant de la description SCP-214-FR doit immédiatement être examiné par un comité d'experts et présenté au conseil O5 s’il est jugé concluant. L'abattage de tout spécimen de Sequoiadendron giganteum doit être signalé à la Fondation pour qu'un agent soit infiltré dans les plus brefs délais dans la compagnie forestière concernée afin d'avoir une réponse adéquate aussi tôt que possible en cas de réapparition de l'objet.

Les 8 spécimens naturalisés de SCP-214-FR-A sont conservés au département de biologie du Site-Aleph et sont disponibles si une demande est effectuée au préalable au responsable des collections du département. Les enregistrements de SCP-214-FR-B sont disponibles sans autorisation particulière en téléchargement libre sur l'intranet de la Fondation. L’écoute de ces documents est souvent prescrite aux victimes de stress post-traumatique grâce à ses vertus apaisantes. Leur diffusion est également autorisée dans les salles de repos mais doit être arrêtée en cas d’alerte afin de ne pas affecter la réactivité du personnel.

Description : SCP-214-FR-A était un groupe de papillons anormaux semblables à l'espèce Danaus plexipus d'environ █000 individus. La principale différence avec les autres individus de l'espèce est la coloration des ailes qui est violette au lieu d'être orange. On peut également constater une légère transparence de l'ensemble de l'organisme, celui-ci laissant passer environ 30% de la lumière le traversant. À ce jour, aucun spécimen de SCP-214-FR-A n'a été observé en train de s'alimenter ou de présenter les symptômes de sous-nutrition. De même, aucun accouplement n'a été signalé et aucun œuf, chenille ou chrysalide n'a pu être attribué avec certitude à SCP-214-FR-A. De plus, le groupe alterne entre des phases de migrations et de repos à des intervalles apparemment aléatoires (le minimum pour une période de repos étant de 26 minutes et le maximum de 1 an, 4 mois et 12 jours). Lors d'un changement de phase, la totalité de la colonie s'arrête ou se met en mouvement de façon presque instantanée, ce qui suggère une communication entre les individus.

D'autre part, tous les individus SCP-214-FR-A émettent en permanence une grande variété de sons audibles par l'homme. Ceux-ci sont généralement considérés par ceux qui les entendent comme une musique extrêmement agréable à écouter, désignée comme SCP-214-FR-B. Il a été démontré que cette dernière avait de nombreux effets bénéfiques sur les sujets humains tels que :

  • Amélioration sensible du sommeil
  • Diminution du stress
  • Diminution de la sensibilité à la douleur
  • Amélioration de la concentration
  • Augmentation de la créativité
  • Sentiment de béatitude
  • Augmentation des facultés mentales
  • Facilitation de la mémorisation
  • Diminution de l'agressivité
  • Amélioration des facultés métapsychiques de ██%

Chaque individu émet un volume sonore moyen de ██ dB, soit environ 100 dB pour l'ensemble de SCP-214-FR-A, soit celle d'un marteau piqueur. Bien qu'une telle puissance sonore devrait occasionner des dommages à l'appareil auditif humain, aucune altération n'a été constatée sur aucun sujet exposé à SCP-214-FR-B peu importe la durée d'exposition ou la distance à laquelle elle se trouvait. De plus, il n’a été observé aucune accoutumance au phénomène de la part des sujets, bien que ceux-ci manifestent une vive envie d’être à nouveau exposé à SCP-214-FR-B. D’autre part, les enregistrements de SCP-214-FR-B ne présentent pas les caractéristiques anormales de la mélodie émise par SCP-214-FR-B bien qu’elle soit toujours décrite comme étant particulièrement agréable à écouter.

Cependant, malgré son potentiel pour les activités de la Fondation, SCP-214-FR est inutilisable du fait de l'impossibilité de contenir SCP-214-FR-A sur une longue période. En effet, les individus de SCP-214-FR-A ont la particularité de pouvoir passer à travers n'importe quel matériau à notre disposition à ce jour. Les mouvements de l'essaim sont donc totalement incontrôlables. De plus, il semblerait que SCP-214-FR-A essaye au maximum d'aller vers les zones peuplées, apparemment afin de faire entendre SCP-214-FR-B à un maximum de personnes. Les motivations d'un tel comportement sont à ce jour inconnu, aucune communication n'étant possible avec l'essaim. Néanmoins, il a été observé que SCP-214-FR-A avait une sensibilité aux insecticides semblable à celle des autres spécimens de Danaus plexipus, notamment le [DONNÉES SUPPRIMÉES], un produit chimique particulièrement facile à obtenir car massivement utilisé dans l'agriculture.

SCP-214-FR fut découvert le 15/08/1960 dans le Sequoia national Park lors de l'abattage d'un grand spécimen de Sequoiadendron giganteum. Les témoins rapportent que le tronc de l'arbre était creux et que SCP-214-FR-A en est sorti en masse lorsque celui-ci a touché le sol. La Fondation a eu connaissance de l’événement 5 heures après mais il fallut encore 2 jours pour retrouver la trace de l'essaim. En effet, celui-ci avait fait un parcours de ███ km et il fallut le témoignage d'un enfant ayant entendu une musique étrange dans les bois pour que le rapprochement soit fait avec SCP-214-FR-A et qu'un périmètre soit établi autour de l'objet. Celui-ci fut franchi sans difficulté par l'essaim seulement quelques heures plus tard. Le 20/08/1960, celui-ci a dépassé les limites du parc. Deux jours plus tard, une équipe profita d'une phase de repos de l'objet pour construire en une nuit une enceinte en béton d'un mètre d'épaisseur grâce à SCP-███. SCP-214-FR-A n'a eu aucun mal à traverser l'enceinte dès le lendemain. L'opération fut répétée 8 fois de suites sans plus de succès. Devant ces échecs et la propension de l'objet à chercher le contact avec les humains, les scientifiques de la Fondation ont fini par théoriser que SCP-214-FR-A est en fait attiré par les centres de population. Une fois ce fait établit, l'anomalie est finalement localisée le 18/09/1960 dans la petite ville de Bexton Gulch (désormais appelée Site-He) qui est évacuée de ses habitants en prétextant un risque sismique dans la zone. Les mesures de confinement actuelles ont permis de maintenir l'objet dans la zone jusqu'à maintenant.

Mise à jour : Le 30/01/1962, en application du Traité de Bagotville (voir Addendum 214-6), la zone occupée par SCP-214-FR-A est traitée avec l'insecticide [DONNÉES SUPPRIMÉES]. La totalité des individus de SCP-214-FR-A sont exterminés. Les corps de ceux-ci sont redevenus parfaitement tangibles après la mort. Une dizaine de spécimens furent gardés afin d'être naturalisés et le reste fut incinéré. La classe de SCP-214-FR est passée de "Keter" à "Neutralisé".

Addendum 214-1 : Quelques semaines après le confinement initial de SCP-214-FR-A, le Département des Affaires Externes a reçu une lettre provenant de la division PSYCHÉ de la Coalition Mondiale Occulte adressée au directeur du département.

Addendum 214-2 : Réponse envoyée à la Division PSYCHÉ par le DAE.

Addendum 214-3 : Réponse reçue une semaine plus tard.

Addendum 214-4 : Compte rendu de l’événement du 26/09/1961, aussi appelée "Nuit des cendres"

Addendum 214-5 : Résumé des évènements survenus entre septembre 1961 et Janvier 1962.

Addendum 214-6 : Devant la menace grandissante d'un conflit destructeur, deux délégations de la CMO et de la Fondation se rencontrent le 25/01/1962 à la base aérienne BFC Bagotville au Québec, considérée comme un terrain neutre par les deux partis. Les négociations durent 8 jours et aboutissent au Traité de Bagotville4 (aussi appelé Pacte du Papillon) permettant de désamorcer la crise.

Addendum 214-7 : Le 31/01/1962, le corps du Dr Fitzgerald, entomologiste précédemment en charge du confinement de SCP-214-FR, est retrouvé sans vie dans son bureau du Site-He. L'autopsie montre qu'il s'est suicidé avec un pistolet pris dans une des réserves du site. Une lettre écrite de sa main sur le papier à lettre réglementaire de la Fondation fut découverte à côté du cadavre.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License