SCP-2117
notation: +11+x

Entretien de Sortie de SCP-2117-B

SCP-2117-B est un groupe de cinq êtres humains féminins cybernétiquement améliorés, d'origine japonaise, désignés de SCP-2117-B-1 à SCP-2117-B-5. Les instances de SCP-2117-B sont génétiquement identiques, mesurent entre 1,9 et 2 mètres, et pèsent entre 70 et 95 kilos. Les variations de taille et de poids peuvent être attribuées au processus d'amélioration cybernétique. Les sujets parlent couramment le japonais, le russe et l'anglais, et sont généralement non-coopératifs avec le personnel. Lors du premier contact avec SCP-2117-B, ces individus étaient les seuls êtres vivants intelligents présents à bord de SCP-2117.

Les instances de SCP-2117-B ont subi plusieurs améliorations cybernétiques et génétiques conséquentes, incluant :

• Un épissage génétique à but cosmétique de la physiologie de Felis catus, incluant des oreilles, une queue, et un pelage de couleur variée. La queue est préhensile et capable de tenir de petits objets.
• Des coussinets à forte adhérence sous les pieds et les mains.
• Des lames rétractables dans les extrémités et les jointures des doigts.
• Des implants oculaires à vision thermique, affichage intégré, et équipement d'enregistrement.
• Des fibres musculaires augmentées de nanofibres de carbone et un endosquelette renforcé.
• Un système de communication sans fil avec un réseau local stratégique.
• Des glandes distribuant un composé chimique atténuant la douleur, augmentant la réceptivité sensorielle et altérant les phéromones.

Lors du confinement initial, les instances de SCP-2117-B présentaient les premiers symptômes de multiples défaillances d’organes ; les entretiens avec les sujets indiquent que cela était dû à une ‘date d’expiration’ artificiellement introduite dans leur ADN durant leur création. Cependant, après deux mois de thérapie génique et une maintenance des améliorations cybernétiques par le personnel de la Fondation, celles-ci sont en relativement bonne santé.

Le 14 juin 2017, toutes les instances de SCP-2117-B ainsi que les membres de Zeta-9 retournèrent sur Terre grâce aux instances de SCP-2117-A-1. Suite à deux mois de traitement médical et de maintenance technique par le personnel de la Fondation, toutes les instances de SCP-2117-B ont été jugées aptes à mener un entretien de sortie. A des fins de clarté, la transcription de cet entretien continuera de désigner ces individus comme 2085-A, -B, -C, -D, et -E.

Z9-1 : Commençons. Bonjour, mesdames.

2085-A : On a vécu ensemble sur ce vaisseau suffisamment longtemps. Vous pouvez utiliser nos noms. Je m’appelle Boss.

2085-B : Je suis Momoko, protectrice royale de la Reine de Thaïlande, qu’elle règne immortelle.

2085-C : Aisha Cl— oh, on utilise nos vrais noms ? Hana, alors.

2085-D : Kono Dio Da ! Nan, sérieusement, Nanami. Et je crois que je suis toujours reine de Thaïlande ? Est-ce que la Thaïlande est une monarchie ici ?

2085-E : Tomi.

Z9-1 : Bon, parfait.

Z9-1 approche une chaise du bureau situé dans la salle de confinement de 2085, et distribue des contrats aux instances de 2085.

Z9-1 : Nous sommes prêts à négocier, dans la limite du raisonnable. Et avant que vous ne posiez la question : non, vous ne pouvez pas voler le Dai— Dai… Je n’arrive pas à le prononcer.

2085-C : Daitaihomaru. Est-ce qu’on pourra le visiter de temps en temps, au moins ? J’y ai laissé des trucs.

Z9-1 : Ceci est juste un contrat de confidentialité générique. Nous pouvons discuter des détails plus tard.

2085-A saisit un stylo et s’apprête à signer. 2085-D attrape sa main et regarde Z9-1 d’un air menaçant.

2085-D : Vous croyez que c’est un putain de p’tit jeu, hein ?

Z9-1 : Pardon ?

2085-D : Ça fait trente putain d’années que je bosse sur des memes. Vous croyez que j’sais pas en reconnaître un sous format papier ?

2085-D tient le contrat devant le visage de Z9-1.

Z9-1 : Comme je l’ai dit, c’est un contrat de confidentialité. C’est… une alternative plus sûre à l’effacement constant de mémoire, surtout utilisé avec des membres du gouvernement.

2085-D : Plus sûre ? J’ai créé une variante de ce truc qui empêche les gens de prononcer les voyelles, et vous l’utilisez comme un putain de bâillon mental.

2085-E : On ne peut parler de vous à personne ?

Z9-1 : Pas pour le moment. Dans un an ou deux, oui.

2085-A : Vous ne nous avez toujours pas expliqué ce qu’était ce désastre imminent dont vous parliez. On pourrait aider.

2085-B : Honnêtement, Boss ? J’ai pas envie.

Un murmure affirmatif passe entre les instances de 2085.

2085-B : Je crois que trente ans d’aventure c’est suffisant pour plus d’une vie, alors cinq, n’en parlons même pas.

2085-D : Ceci dit, on compte les vacances comme des aventures, dans la charte de la compagnie. Je ne crois pas qu’on dirait non à un tour à Disneyland— attendez, ça existe ici, pas vrai ?

Z9-1 acquiesce.

2085-D : Dieu merci. Ça fait un bail que j’ai envie de dire deux mots à cette foutue souris au sujet de l’absence relative de Spider-Man dans le Bordel Sans Nom du Canon des Films Marvel.

2058-E : Mais je ne pense pas qu’on puisse y aller. Pour le moment.

Z9-1 : Ouais. Là encore, vous devrez attendre.

2085-A : Et je me répète : si le monde est en danger, nous pourrions— ou du moins, je pourrais— aider, à l’occasion. Qu’est-ce qui va se passer, d’abord ?

Z9-1 : [DONNEES SUPPRIMEES]

2085-E : Putain de merde. Ça… ça va être impossible à dissimuler.

2085-A : Ouais, je comprends mieux pourquoi vous allez vous révéler au public. Mon dieu.

2085-C : Okay, mais comment [DONNEES SUPPRIMEES] va jouer là-dedans ? Je crois qu’on l’a fait sauter quand on était dans notre univers— avant la Lune, évidemment.

Z9-1 : Attendez, j’ai oublié la partie avec la prophétie, c’est ça ? Eh bien, [DONNEES SUPPRIMEES].

2085-B : C’est trop badass, putain !

2085-A : Okay, attendez. Vous avez des mechas ?

Z9-1 : On les appelle les unités GATTAI.

2085-B tente de s’exprimer.

Z9-1 : Non, vous ne pouvez pas en conduire un.

2085-B : Aww.

2085-D : Oh, et puis merde. Si ça arrive, j’ai bien envie d’aider à le démolir. On vous a pas donné l’accès complet aux armes du Daitaihomaru de toutes façons.

2085-A : Je suis toujours un peu perdue. C’est quoi le truc avec les écureuils ?

Z9-1 : C’est classé top secret, mais dès que vous vous approcherez d’une zone forestière, ça deviendra évident.

Toutes les instances de 2085 se regardent les unes les autres, et restent assises en silence pendant environ deux minutes. Z9-1 nota plus tard que les yeux de toutes les instances de 2085 semblaient afficher du texte inversé sur leur pupilles.

2085-A : Okay, ouais, euh. On dirait que le monde va bientôt devenir beaucoup plus intéressant.

2085-C : Donc… en supposant que le monde ne soit pas détruit, où est-ce qu’on va vivre ?

Z9-1 présente un autre document.

Z9-1 : C’est le point suivant du programme. Vous avez entendu parler de Yumegēmu?

2085-A : Rêve Ludique ? Ça ne peut pas être un vrai nom de ville.

Z9-1 : Ça l’est. Ce n’est peut-être pas l’endroit le plus calme pour vivre, mais c’est intéressant.

2085-C parcourt le document.

2085-C : …'des points existent à travers le Nexus, contenant une variété de défis, souvent présentés sous la forme d’instructions écrites attachées à un panneau d’affichage ou à quelque chose d’approchant…' Attendez, est-ce que c’est bien ce que je pense que c’est ?

Z9-1 : Je n’y ai jamais été, mais j’ai lu des rapports dessus. Il y a un magasin de jeux en ville qui a des produits verrouillés par des questionnaires et des puzzles qui ne peuvent être résolus que par cinq personnes.

2085-E : Okay. Ça… ça sonne plutôt cool en fait.

2085-A : Et je suppose que cet endroit de la carte, ici, c’est là où on vivrait ?

Z9-1 : Ouais. C’est vacant depuis un bon moment, et d’après ce que j’ai compris, c’était un magasin de mochi ? Quoi que ce qu’un mochi puisse être.

2085-B : Oh mon dieu ! Ça fait des années que j’ai pas mangé de mochi qui ne sortait pas d’un réplicateur ! Boss, s’il te plaît ?

2085-E : Je suis d’accord avec Momoko. On n’a pas eu d’authentique bouffe japonaise depuis un bail. T’en dis quoi, boss ?

2085-A : Et merde, je suis pour. Allez, il est où le reste des contrats ?

Z9-1 : J’appelle le service juridique.

En tant que récompense pour leur coopération et en gage de gratitude, les instances de SCP-2117-B ont été classées comme personnel de Classe-E. Actuellement, les instances de SCP-2117-B sont sous surveillance d’agents de la Fondation en poste à Yumegēmu, dans la région de Tokushima au Japon. Les instances de SCP-2117-B ont passé un accord avec la Fondation les engageant à agir comme Force d’Intervention Auxiliaire dans le cas d’un Scénario XK[SUPPRIMÉ]Omega, mais ont également accepté de ne pas quitter la ville tant que ce scénario ne se produirait pas.

Index :

Fichier Central

Découverte

Rapports d’Exploration Etendue

Actuellement consulté : Entretien de Sortie de SCP-2117-B

Document 2117-Ω-2A, Matériaux Récupérés

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License